vendredi 27 novembre 2020

Art nouveau: avant la vague de 1900, la mode de 1898. Paul Louchet


Qui ne connait Lalique ? l'oeuvre est immense , j ai tenu dans mes doigts cette broche "Je refleuriray" en novembre 2017 à Genève chez Christie's, mais par exemple, connaissez vous  son ami Paul Louchet?

 Avec le temps, une sélection des plus beaux bijoux se fait, la période Art nouveau est datée de 1890 à 1914, comme je le fais souvent j ai cherché une publication de l'époque, et j ai trouvé un numéro de l Ilustration qui date de février 1898. le N° 2870.

Boucle de ceinture GUI, or , ornée de pierres, graines de gui en perles ou opales

Que dit Monsieur Saint Leger journaliste de l'Illustration?
"Les gravures que nous publions donnent une idée précise de la mode actuelle en fait de Joaillerie"
Depuis 1880 le directeur du journal utilisa progressivement  des procédés photomécaniques
Ce procédé, comme son nom l'indique, consiste à générer une image photographique avec de l'encre sur papier plutôt qu'avec du matériel photosensible. Il peut être considéré plus simplement comme le début d'un âge entre l'argentique et le numérique
Cette politique de « la preuve par l'image » va aller en s’amplifiant. 


Broche de corsage

L "illustration"  désirait savoir  quelles étaient en cette année 1898 les pierres les plus à la mode, et écrivait:
"Après les diamants, ce sont actuellement le rubis et l'émeraude qui s'emploient beaucoup dans les bagues. Le saphir qui noircit aux lumières, n'est guère en faveur depuis longtemps."
L aigrette ou le diadème pour la coiffure, le collier en perles et brillant, les barrettes sur velours,  et la broche de corsage étaient toujours de mise.


Un peigne diadème

Ce journal nous apprend que la classique rivière est abandonnée comme collier mais souvent confiée au coiffeur, qui la fait serpenter dans la chevelure.
En revanche depuis quelques temps il y avait une tentative de la part des bijoutiers joailliers pour utiliser l'émail pour alterner avec les diamants.
L' auteur de l'article précisant que "les effets de ces combinaisons dépendent du talent que peuvent y apporter les créateurs de modèle et aussi de la virtuosité de l'émailleur et du monteur"


Aigrette de coiffure

A cette époque , (début de l'Art nouveau) les bijoux et joyaux du XVIII ème siècle du Directoire et même de l'Empire se portent encore tels qu' ils ont été créés. En revanche les bijoux postérieurs  à cette époque, notamment  ceux de 1830 à 1860 absolument démodés, exigent une nouvelle monture. Ce que les acheteurs aimaient et vont aimer pour cette époque ce sont les bijoux à transformation.
Un devant de collier devient un diadème, une aigrette dont on supprime le piquet de plumes fournit une broche de corsage, etc ! 



Boucle de ceinture ROSEAU, or ou vieil argent ornée de pierres taillées et de cabochons


Boucle de ceinture IRIS or , figure en métal ciselé, les fleurs sont rehaussées d'émail.

Pour les pierres précieuses , en 1898, les principales provenance étaient  les mines de Golconde et de Viçapour, exploitées aux Indes  depuis les temps les plus reculés mais à cette date, abandonnées. Les mines du Brésil découvertes il y a un siècle et celles de l'Oural  en 1838. Mais en cette fin de siècle la plus grosse production vient du Cap en Afrique du sud.
Les premières extractions ne donnèrent souvent que des pierres un peu jaunâtres mais en 1898 leur pureté est irréprochable. Certains à cette époque préféraient le diamant du Brésil.


Collier avec broches mobiles

Les plus belles perles venaient de Ceylan, c'etait la "perle d 'orient" . Panama  fournissait également des perles .
L’archipel des Perles (Las Perlas en espagnol) est situé sur la côte pacifique du Panama, dans le golfe de Panama ; il est formé de plus de deux cents îles et îlots, dont la plus grande terre est la Isla del Rey (« Île du Roi »). Il doit son nom à l’exploitation au XVI ème siècle, par les Espagnols des nombreuses perles naturelles, de petite taille, que pêchaient les Amérindiens dans les bancs d’huîtres et qui tapissaient les fonds marins. Les Espagnols les ont découvertes grâce aux parures que portaient les Indiennes.
Mais ces perles sont froides, blanchâtres, pourtant les Américaines et les Anglaises s'en paraient volontiers.

barrette en diamants sur du velours noir

Des barrettes en diamants ornaient un ruban de cou et pouvaient se métamorphoser en autant de petites broches qui s'épinglaient dans les dentelles.


Bracelet en diamants

A l'époque les Françaises préféraient une perle plus vive, une Italienne ou une Espagnole les perles jaunes et de ton accusé.
La perle fine, fort à la mode voyait son prix augmenter  tous les jours, les fermier des bancs d huitres trouvant plus d'intérêt à vendre la nacre qui se renouvelle rapidement plutôt que de laisser au mollusque les années qui sont nécessaires à son développement.
L'Illustration de 1898 écrivait "Dans quelques années les pêcheries ne donneront plus que des produits de dimensions infimes, sans aucune valeur pour les parures. Dieu sait alors ce que vaudront les moindres colliers de perles"

Cet article de l illustration s'intitulait "LA MODE" Le  journal, si au fait de son époque n'avait pas encore intégré les grands maître de la bijouterie-joaillerie de cette fin de siècle.


Revendu par Christie's

S il est un art qui nous donne l'occasion de nous réjouir sans réserve, c'est en vérité l'art du bijou. Car, ici, il ne s'agit plus seulement de progrès a signaler, mais d'une transformation radicale, d'une véritable révolution qui a modifié profondément le bijou moderne.  . 
C'est le Salon de 1895 qui en donna le signal avec la première exposition des créations de Lalique. Car c'est bien lui qui a été le véritable initiateur. C'est lui qui a démoli toutes les vieilles servitudes, bouleversé les routines invétérées et créé un verbe nouveau."

Cette phrase de L. Bénédite, résumait cette révolution, dans Art et Décoration 'Le Bijou à l'Exposition Universelle 1900.
Mais Lalique, Gaillard, Feuillâtre, Fouquet ......sont très connus! mais d autres le sont peu, pas du tout, c'est le thème de cet article.



1905 et 1906  Paul Louchet participe aux salons de la SOCIÉTÉ DES ARTISTES FRANÇAIS et de la SOCIETE NATIONALE DES BEAUX-ARTS bien que j ai essayé d ameliorer ce cliche, je regrette son manque de netteté, ses peignes sont si élégants.


Cette page de catalogue date de 1905 et concerne Louchet Paul François , si je recherche certains écrits, madame Evelyne Possémé écrit sur Paul et Paul Albert, alors que d'autres à l instar de madame Vivienne Becker  écrivent que  Paul Louchet est le frère de Albert!!!
D'ailleurs dans la revue de la bijouterie joaillerie de 1903 un article dit: 
"Je remarque les émaux cloisonnés de M. Paul Louchet, ainsi que le cadre contenant des dessins d'Albert Louchet, son frère. Je n'insiste pas, ce n'est pas tout à fait de ma compétence ; on me dit d'ailleurs que ces jolis cloisonnés ont été exécutés au Japon même"; leur perfection s'explique alors plus facilement et aussi leur aspect un peu «porcelaine », ce qui est une des caractéristiques des artistes modernes du Nippon."

Dans le doute, je reprends toujours la généalogie des joailliers sur lesquels j'écris et ma conclusion est :



Ainsi le père se nommait Charles Joseph Louchet, né en 1820 et fabricant de bronzes.
Son fils Paul François Louchet est né  le 12 avril 1854 - Paris, et décédé le 16 août 1936 à Meaux, 77284, Seine-et-Marne, Ile-de-France, France, à l'âge de 82 ans.
Fabricant de bronzes / Maire d'Herblay  Élu le 11 septembre 1887 jusqu'en 1895, il était aussi , Artiste peintre.
Maire de la ville d'Herblay en 1887, il élèva de vives protestations — avec un procès qu'il perdra — contre le déversement des égouts de Paris dans les plaines d'Achères. L'épidémie de typhoïde attribuée à l'insalubrité ainsi générée emporta sa fille de quinze ans et, désemparé, Paul Louchet abandonna les affaires pour se consacrer à la peinture à partir de 1890.

Paul Albert est le fils de Paul François,il est né le 22 mai 1883 - Paris, 75003, Paris, 
Décédé le 20 septembre 1916 - Bouchavesnes-Bergen, 80115, Somme, Picardie, France, à l'âge de 33 ans.



Le frère de Paul-Albert  se nomme  Robert Louchet: Né le 12 septembre 1889 - Herblay-sur-Seine, 95306, Val-d'Oise, décédé le 1er décembre 1976 - Villefranche-sur-Mer, 06159, Alpes-Maritimes à l'âge de 87 ans.




Le poinçon ci-dessous de Robert Louchet; c'est étonnant qu' il ait pu prendre comme symbole "deux louchets croisés" comme  son frère Paul François




En 1926 Robert Louchet est installé au 8 rue Boudreau et signale être aussi au 3 Rue Auber. les deux rues sont perpendiculaires et a coté de l'opéra Garnier.



"Naïade " du premier des Louchet Charles Louchet, dont le poinçon figure ci dessous, un grand bronzier, cette pièce est en bronze avec une partie dorée datée par Sotheby's en 1900, comme on dit,pour la date, je n en mettrais pas ma main au feu. 




Donc pas facile de s'y retrouver, d'autant qu' il existe un Pierre Charles Louchet 1888-1945, petit fils de Charles Louchet,  neveu de Paul François et fils de Charles Savinien Louchet et ce Pierre Charles Louchet était orfèvre.


Louchet Ciseleur 3 Rue Auber



Vivienne Becker publie dans son livre sur l'art nouveau, une photo de ce bracelet en or orné de figures féminines luttant contre le courant, mais quel Louchet?




Mais l essentiel de l oeuvre réside dans ses sculptures et ciselures, ce vase est intéressant car il est de Paul et de Lelièvre.  Epoque : 20ème siècle matière : Bronze doré et patiné Hauteur : 30 cm
Profondeur : 13,5 cm. En vente à la galerie Vega à Versailles
Vase couvert Epoque Art Nouveau en bronze doré ciselé et patiné Signé Louchet et E Lelièvre sur le pièdouche, richement orné de feuilles et de fleurs sur son pourtour et de cinq anses en bronze doré, fond en bronze patiné brun veiné, couvercle en bronze patiné brun surmonté d une pomme de pin et entouré d'une bordure en bronze doré, il repose sur un pièdouche également en bronze doré.
                                                          



Sotheby's a revendu ces deux pièces  de Paul Louchet : Boucle de ceinture et agrafe de cape en vermeil, la boucle de ceinture en forme de marguerites, signée Louchet, France, vers 1900, l'agrafe de cape double à décor de chardons, vers 1900


En tous cas, il semble bien que le plus célèbre des Louchet  fut Paul François Louchet , un ciseleur, un très grand bronzier, un joaillier dont peu d' oeuvres de Bijouterie Joaillerie circulent.
Bronzier, ciseleur, sculpteur, peintre et graveur français. Paul Louchet est formé par Jules Lefebvre et Henri Harpignies. Il expose au Salon de Paris. Ami de Louis Majorelle, de Jean Daum et de René Lalique, il est président de la chambre syndicale des fabricants de bronze (https://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_Louchet).

Demeure au 20 rue Notre Dame de Nazareth (75003), au mariage de son frère Henri Nicolas qui fut aussi Bronzier 




Des dessins de Bijoux de  Paul Louchet , je les ai trouvés à Vienne , une galerie sympathique ., Alors merci Hanna , que je cite volontiers en la remerciant:  http://www.wilnitsky.com/ 

Merci pour votre demande! Veuillez trouver les photographies demandées ci-jointes. Lors de leur utilisation, veuillez nous mentionner comme «Boris Wilnitsky Fine Arts, Vienna».
Pourriez-vous également nous envoyer un lien vers l'article une fois que vous l'avez publié?
Merci!
 Cordialement
Hanna Keßler
Kunsthandel Boris Wilnitsky | Boris Wilnitsky Beaux-Arts.

Ce qui nous permet de voir le grand talent de Paul François Louchet , aussi bien il reste nombre de ses bronzes, autant, que de mal pour trouver  des bijoux de lui.
Ce fut  un grand ami de Lalique et de Daum et Majorelle.



1903 dans la Revue de la Bijouterie Joaillerie:

Je remarque les émaux cloisonnés de M. Paul Louchet, ainsi que le cadre contenant des dessins d'Albert Louchet, son frère. Je n'insiste pas, ce n'est pas tout à fait de ma compétence ; on me dit d'ailleurs que ces jolis cloisonnés ont été exécutés au Japon même"; leur perfection s'explique alors plus facilement et aussi leur aspect un peu «porcelaine », ce qui est une des caractéristiques des artistes modernes du Nippon.

Alors question: ces dessins de Paul ou Albert? comme je l ai expliqué en étudiant sa généalogie , Albert est le fils de Paul François



Ces dessins de bijoux sont ainsi marqués ce qui peut nous gratter la tête; Lequel des Louchet.?



 Paul Louchet élabora également: bijoux, pendentifs et céramiques avant de se consacrer à la peinture. Il collabora avec les plus grands de ses contemporains à l'exposition Universelle de 1900 il exposa plusieurs oeuvres en collaboration avec Louis Chalon représentatives du style Art nouveau. Il est reçu membre de la société des Beaux-Arts et présente avec grand succès un stand à l'exposition Universelle à Chicago.









Je trouve ce pommeau de canne splendide, avec les  mandibules qui tiennent cette aigue-marine


La maison ROSEBERY de Londres a revendu cette bague de Paul Louchet, elle écrit:
Une bague en or Art Nouveau attribuée à Paul Louchet, modelée en haut relief avec la figure désespérée d'Eve, le serpent à ses pieds et des branches de pommier portant des fruits s'étendant à travers les épaules le cerceau avec marque de dosage français, Paul Louchet ( 1854-1936) est né à Paris, a étudié avec Jules Lefebvre et est devenu bien connu à Paris en tant que sculpteur, et avec son frère, Albert, a ouvert une fonderie à Paris où il a moulé son propre travail, ainsi qu' édité et conçu les œuvres d'autres sculpteurs.
Je ne suis pas d'accord avec eux sur Albert, je l ai expliqué plus haut,  Paul Albert est le fils de Paul François, mais c'est une belle bague.



Paul louchet fabriqua aussi de nombreuses pendules en Bronze et émail comme celle ci:
La maison Christie's a revendu une horloge en bronze et émail marbré vert .
Je remarque que sur beaucoup de pièces de Paul Louchet se trouve ce motif d une feuille, un trèfle à quatre feuille, un symbole?



On la retrouve même sur cette épingle cravate en or et opale avec un motif feuille.



Sotheby's qui a revendu cette pendule de Louchet indique : le corps en bronze coulé de trèfle stylisé et de feuilles de nénuphar, les panneaux latéraux et avant décorés d'émail bleu-vert, une fine ligne de bronze encadrant chaque section, le cadran émaillé blanc opposé par un baromètre conforme
avec une plaque circulaire 'PARIS LOUCHET CISELEUR', socle estampillé 'LOUCHET CISELEUR'



MASCOTTE "GRENOUILLE TRAINANT UNE COQUILLE" PAR LOUCHET, FRANCE, VERS 1920,
Une coquille d 'escargot estampillée Louchet sur son embase, Bonhams la date de 1920
Une mascotte était un bouchon de radiateur, il s 'en fabriqua beaucoup en matière précieuse, a l instar de celle de Rolls Royce.

 
Christie's a revendu cette Boucle en argent en forme de libellule SIGNÉE LOUCHET CIS. 3in. (7,5 cm) de large; ainsi que deux autres boucles en argent de Louchet décorées respectivement d'un dragon et d'une cigale. Il semblerait que ce ne soit pas de l oxydation de l argent mais des restes d une couche d 'or,  donc du vermeil.



Paul Louchet fabriqua un grand nombre de petites statuettes en bronze doré ou en vermeil, et surtout en tant que fondeur il produisit une très grande quantité  de statue et statuette. celle ci par exemple a été revendue par Sotheby's  .
UNE FIGURE EN BRONZE PATINÉ Moulé d' après un modèle de L.Chalon, signé et marque de fonderie Louchet dans la maquette 25po. (63,5 cm.) De haut



Cette très belle statuette de Louchet est exposée et conservée au musée d'Amiens



C'est pour tout ce qui est avant, qu'il reçut la légion d honneur  et demanda que ce soit Mr Louis Aucoc fils qui la lui remette.



Si vous pouvez complèter cet article , le commenter , je vous en serais reconnaissant de m adresser des photos ou des textes à richard.jeanjacques@gmail.com


Dans mon prochain article sur les auteurs de l'art nouveau en bijouterie- joaillerie:Ernest Guyot, Goujon, Lelièvre, Quantin, De Ribeaucourt, Jules Nègre, Peghoux, Paul Hesbert, et RibeRoy

jeudi 5 novembre 2020

Les maisons: Piel et Nanteau : Alexandre Piel, Piel et fils, Piel frères :

 

Cette boucle  merveilleuse, c'est du toc 

Elle est en métal doré, émail, et verre, la maison Piel était spécialisée dans la fabrication de bijoux de qualité à des prix abordables, et ce n'est pas si simple, même techniquement de réaliser des bijoux élégants  en cuivre ou en argent.

La maison "Piel Freres" fut remarquée avec bonheur lors de l'exposition universelle de 1900, mais avant?


                
François Piel est né le 12/09/1828 à Clichy, son père Nicolas François était boucher, il est décédé  le 11/06/1838 donc  François Piel n'avait que 10 ans ce qui décida certainement de sa mise en apprentissage . François Piel a été apprenti graveur ciseleur à l' âge de 10 ans. et ouvrier à 15 ans.




Je n ai pas trouvé de traces antérieures de son exercice de la bijouterie avant 1854, ou dans "l'annuaire  Firmin Didot " il est déclaré associé de Nanteau  comme bijoutier garnisseur.
Un bijoutier-garnisseur est celui qui avec son métier de bijoutier va garnir des flacons, des nécessaires, des tabatières où des portraits , etc. Par exemple,  Eugene Linzeler père  était bijoutier garnisseur. Leur affaire est domiciliée au 81 rue du temple.


C'est donc en 1853 qu'Alexandre Piel crée avec son confrère Ernest Nanteau la société Piel et Nanteau, et ceci pour dix ans. En avril 1863 il vont la proroger à nouveau pour dix ans.




Alexandre se marie avec Melle Melcion le 28/02/1859 , à Nogent Le Roi, près de Dreux,il a 26 ans, il habite à deux pas de son atelier , au 79 rue du temple alors que l atelier est au 81.





François et Ernest  des 1860 déposent un brevet  "souvenir à portrait mobile."



Alexandre s'étant  marié avec Melle Melcion, le 28/02/1859 , après un petit temps de réflexion, il font un enfant qui nait le 14 décembre 1862.
A sa naissance les témoins étaient Jean Joseph Trichel bijoutier de 38 ans et l associé de Alexandre , Ernest Victor Etienne Nanteau  bijoutier agé de 35 ans.





Boucle de ceinture  de style Gothique  en laiton argenté revendue par  Mtre Couteau Bégarie




De Royal Society of Arts (Great Britain)
De bijoux dorés, le design comme ailleurs sont
de qualité supérieure, mais de finition différente et de couleur beaucoup trop cuivrée. le
les exposants les plus méritoires sont, Mme Carmant et Normant, Piel et
Nanteau, et C. H. Villemomt et C0., Dont les dessins sont supérieurs, mais finissent plutôt inférieurs.

A la suite de l exposition universelle de 1867 leur renommée grimpe et le journal "L'Ecrin" en 1869 publie:

Nous allons maintenant nous occuper d'une toute autre espèce de bijouterie, beaucoup plus modeste, mais qui ne laisse pas que d'avoir son mérite : c'est de la bijouterie en filigrane, vieil argent, ou imitation oxydée, avec pierres fausses de couleur, dont nous voulons parler.
Nous avons trouvé, en ce genre, dans la maison Alexandre Piel, rue du Temple, 79, des choses d'une grande distinction.
Cette maison est parfaitement connue sur la place de Paris ; c'est une de celles qui font le mieux l'article fantaisie en doré. Nous y avons vu de fort belles choses en broches, demi-parures, dormeuses, pendeloques, etc., etc., qui rivalisent certainement, comme goût et comme exécution, avec le beau bijoux en or, à la différence du métal près; c'est à s'y tromper.
Mais ce qui nous a le plus frappé, à cause de son originalité, c'est le genre dont nous allons entretenir nos lecteurs.
C'est d'abord une très-jolie parure : broche, dormeuses et collier, en filigrane vieil argent, avec pierres de couleur ; nous la reproduisons aux nos 5, 6, 7 et 8 de nos gravures.
La broche est une sorte de fleur dont le milieu de la corolle est formé par un assemblage très-heureux dé pierres de diverses couleurs : c'est un rubis entouré de turquoises, qui sont à leur tour entourées de rubis; le tout est limité par un cercle émaillé que soutiennent quatre arcatures disposées en pétales, avec ornement en filigrane vieil argent et émeraude au milieu. Le collier et les dormeuses sont dans le même style. Il est facile, par la reproduction que nous faisons de cette parure, de se faire une idée exacte de l'effet qu'elle doit produire. Elle coûte 38 fr., avec 12 0/0 d'escompte.
Nous lui préférons, cependant, de beaucoup, les deux demi-parures des nos 9 et 10; celle du n° 9 surtout est d'un goût charmant; il y existe une harmonie de couleur très agréable à l'oeil.
C'est un rubis pâle, entouré d'un rang de turquoises, des ornements en filigrane vieil argent sont limités par un rang de perles blanches, avec petits points noirs au milieu. Au bas de la broche, cinq pampilles en filigrane vieil argent, avec émeraude au milieu.
Cela coûte, la broche et les pendeloques, 23 fr., avec 12 0/0 d'escompte.
La demi-parure n° 10 est également fort jolie. Sa disposition est un peu différente de la précédente; mais on
peut leur accorder, cependant, un certain air de parenté entre elles.
Au milieu de la broche, se trouve un losange émaillé noir entouré d'ornements en filigrane, avec saphirs semés autour, puis un rang de turquoises, un autre rang de filigrane, et le dernier formé d'émeraudes, le tout borné par un cercle émaillé noir.
Nous le répétons, tout cela produit un très-joli effet, et possède un cachet d'originalité très-marqué.

1867 Médaille de Bronze à l 'exposition universelle de Paris





1871 Alexandre est toujours Bijoutier en doré

Henri Vever écrivit à propos de ces bijoux patriotiques inspirés par les tragiques événements de 1870, 

"de souvenir et d'espérance, les armoiries enlacées et souvent enchaînées de l'Alsace et de la Lorraine; le mot « France » inscrit dans un écusson dont l'angle de droite supprimé rappelait les provinces enlevées. Ces bijoux symboliques étaient, en général, plus intéressants par l'idée respectable et touchante qu'ils cherchaient à exprimer, que par la beauté de leur composition ou la perfection de leur exécution. On en vendit d'innombrables quantités en vieil argent estampé, avec les couleurs françaises émaillées : croix, médaillons, bracelets, châtelaines, broches, cachets, bagues, épingles de cravate, etc.

La maison Piel en avait dix modèles différents, et un atelier entier fut employé pendant plus de deux ans à la fabrication exclusive et ininterrompue de bijoux « Alsace-Lorraine ». Ces bijoux éveillèrent la susceptibilité toujours aux aguets de l'autorité allemande, qui les interdit dans les pays annexés."

Pendant deux ans environ, après la guerre de 1870 qui avait vu la France perdre l'Alsace et la Lorraine,  la maison Piel produit des bijoux symboliques , des croix, des médailles, des bagues, des boucles de ceinture etc .

1875 Expose au palais de l industrie à Paris.

1876: Diplôme à l exposition de Philadelphie.

Des 1879 Paul Piel a été avec son frères le collaborateur assidu de son père.



1886 Alexandre Piel est décoré de la Légion d'Honneur à l occasion de l'Exposition d'Anvers



Le papier à lettre de  Alexandre Piel en 1886 , il demandait à ce que ce soit Alexis Muzet, député de Paris qui lui remette sa légion d honneur.

 Les actes de société disponibles ne portent pas trace de son activité entre 1873 et 1892, mais d’autres sources retracent la carrière d’Alexandre Piel. En 1873, il est le premier président de la « Chambre syndicale de la bijouterie imitation, bijouterie dorée, deuil, acier, écaille, petits bronzes, etc. et des industries qui s’y rattachent », située 10 rue de Lancry. Il est présenté alors comme bijoutier en doré établi 79 rue du Temple. En 1881, Lami signale les « notables progrès que Piel a fait faire au doré ».
Cité par Eugène Oscar Lami, Dictionnaire encyclopédique et biographique de l’industrie et des arts industriels, t. 1 : article « Bijouterie », Paris, Librairie des dictionnaires, 1881.




1892 dans l annuaire de l'union fraternelle

 En janvier 1892, Alexandre Piel s’associe ses deux fils Charles et Paul pour « un fonds de fabrication et de vente de la bijouterie en imitation, en argent, et des objets qui s’y rattachent […] Cette fabrication et cette vente sont actuellement exploitées par A. Piel, 31 rue Meslay ». Alexandre Piel apporte 84 000 francs à la société et organise sa succession : la part de bénéfice des fils reste en caisse jusqu’à hauteur d’un tiers du capital du père, le père retirant à mesure la somme équivalente. Toute cession est interdite et la dissolution aura lieu cinq ans plus tard. L’actif sera partagé en trois lors de la dissolution cinq ans plus tard  Archives de Paris



1894 Piel Alexandre et ses fils



1895 Annonce de la formation d'une nouvelle société :" Piel Frères"



1899 dans l hebdomadaire illustré




Boucle  double, en métal argenté par Piel Frères, à décor émaillé de deux martin-pêcheur, 
formée de deux motifs losangés sertis de cinq cabochons de turquoises et de deux martin-pêcheur émaillés 



Sotheby's a revendu cette double boucle de ceinture  formée de deux salamandres, signée PF pour Piel Frères, Paris, vers 1900



Cette photo est parue dans la revue de la Bijouterie Joaillerie à Paris en 1901 et c'est avec joie qu' on la retrouve ci-dessous.



UNE BOUCLE EN ÉMAIL BRONZE ET CLOISONNÉ  revendue par  Sotheby's modelée comme une plume de paon sertie d'un cabochon en verre bleu,  poinçonné avec poinçons de maître et «déposé» 11cm. large:



1900  Publication de "les heures de la vie"



Ce qui nous permet de dater exactement ce bijou "les heures de la vie". cliché fourni par Robert Zehil Gallery de Monaco.




La Maison Christie's a revendu  cette ceinture des frères Piel , elle est en bronze argenté les huit médaillons représentent des scènes allégoriques. Poinçon de Piel.



1900



Un peigne à cheveux Art Nouveau attribué à Piel Freres,
le corps plaqué argent modelé dans le goût égyptien comme deux oiseaux ailés sertis de scarabées et de cabochons en verre vert, avec un peigne à cinq griffes en écaille de tortue blonde.





La Maison Zehil de Monaco  a revendu ce beau peigne au très beau dessin,  
PEIGNE, VERS 1900  il est en corne, avec une monture en métal doré argenté à décor de quatre cigognes, trois cabochons en verre turquoise et deux  cabochons en forme de scarabées.
10,7 cm. long 17,2 cm. large
                                                                                                                                                                                                                                                                                                    

1900 dans la Chronique des Arts Piel, mais aussi Boucheron, Lalique, Vever Gaillard Tiffany, Lyon alemand, Marret, Prat, Falize,   quelle époque!




Ce bijou Piel est en or. Sur un dessin de  M. Stalin, le seul collaborateur artistique attaché spécialement à la maison Piel. le motif central est en verre mat,  légèrement lustré
Diamètre  4,90 cm (1,93 po)
Médaillon signé: 'G. Stalin



Dans la Revue de la Bijouterie Joaillerie de 1901


"Rubylane" revend cette belle boucle , tout est faux , mais un  faux de qualité des Freres Piel




BROCHE EN ARGENT DORE ET ÉMAIL, ET BOUCLE DE CEINTURE, PIEL FRÈRES, VERS 1900 
La broche sertie d'un matériau artificiel sculpté représentant une figure féminine, broche ajoutée plus tard, attribuée à Piel Frères; la boucle de ceinture représentant une figure féminine, appliquée en émail rouge,  avec poinçon de maître pour Piel Frères.
Broche similaire illustrée dans La Belle Epoque de la joaillerie française 1850-1910, Fabrication de bijoux à Paris 1850-1910, pp. 273-274, no. 204, actuellement au Musée Wurtembergisehes Landes, Stuttgart. L'inventaire du musée indique qu'il a été acquis de Piel Frères à l'Exposition de Paris de 1900.



1902


Dessin de Becker
Broche en Vermeil représentant Mélisande tenant entre ses doigts son anneau de mariage heroine de l' opéra de Debussy Pelleas et Mélisande présenté a Paris en 1902
la Boucle dorée et émaillée était un accessoire de haute couture ravissant et très a la mode



1904 dans la revue de l horlogerie Bijouterie


1905  J ai retrouvé l un de leurs brevets déposé



Etonnant ce dessin de leur brevet de 1905 qui fut déposé dans la rubrique Arquebuserie , et qui concerne un bouton marqueur pour l'escrime ou l'épée de compétition.


1905 Les frères piel participent au salon de la SOCIÉTÉ DES ARTISTES FRANÇAIS et de la 
SOCIETE NATIONALE DES BEAUX-ARTS cette planche du catalogue représente les bijoux de la maison Piel

En 1905 les frères Piel vont participer au salon du mobilier et utiliser des matières synthétiques nouvelles comme la Celluloïde pour imiter et remplacer l'Ivoire. Le cuivre remplaçait l'or. Alors, de là, à l'  époque à les considérer comme du bijou??? les critiques  de la presse les admit car cela permettait de fabriquer et vendre des bijoux a des prix abordables.





Dépot de brevet pour un "maillon extensible"



1905 dans "Le Vétéran"

C'est le procès verbal adjugeant le marché des insignes de la "société des vétéransde l armée de terre et de mer" en souvenir de la guerre de 1870/71. Notons au passage que la maison Arthus Bertrand était elle aussi adjudicataire






Ce poinçon date le début de l exercice des frères Piel  en tant que fabricant de médailles en aout 1905 , ce poinçon est un poinçon carré qui concerne les fabricants de plaqué ou de metal doublé d'or



La loi de 1803 reprenait celle du 19 brumaire an  soit le 8 novembre 1797, obligeant les fabricants français de plaqué ou de doublé (argent doublé d'or ou  ou cuivre doublé d'argent) a apposer un poinçon carré. Les fabricants étrangers produisaient un poinçon carré dont le coté supérieur est remplacé par un arc de cercle.



Exemple le poinçon carré du plaqué or de Piel Freres sur le bijou ci dessous


C'est sur le site ETSY qu est en vente  (à quand même  919€... pour du plaqué or) cette jolie boucle d’un design évocateur de la Renaissance égyptienne, cette boucle rare et spéciale du célèbre Piel Frères date du début des années 1900.







En revanche dès 1900 les Piel Frères avaient un poinçon de fabricant de bijoux en or  : initiales P et F avec une épée.





Encore une fois nous profitons de l excellent chois de la galerie Tadéma à Londres
PIEL FRÈRES
Boucle style renaissance égyptienne, Métal doré, émail et faïence, 
H 5,80 cm (2,28 pouces) | L 8,60 cm (3,39 pouces) Origine france, c. 1905




Dans la Revue de la Bijouterie Joaillerie de 1907 la Maison Piel fêtait son cinquantenaire: Decomptait- il à partir du moment où la maison n'appartenait plus qu' à Alexandre Piel, ce qui voudrait dire que son associé "Ernest Nanteau", l aurait quitté, 1857???? 

Le 20 juin dernier, la maison Piel frères, grande fabrique de bijouterie dorée, célébrait le 50* anniversaire de la fondation de la maison, par M. Alexandre Piel père. A cette occasion, le personnel tout entier, ouvriers et employés, offrit à M. Piel père et à ses fils, MM. Charles et Paul Piel, ses successeurs, une coupe mémorative. Le soir, un banquet réunissait, au restaurant Lavenue, tout le personnel de la maison, sous la présidence d’honneur du vénérable fondateur, qui porte allègrement son grand âge.


De nos jours le restaurant Lavenue devenu Hippopotamus regardez au second , le nom Lavenue y figure toujours, gravé dans la pierre


La table magnifiquement dressée offrait un coup d’œil charmant et ne cessa d’être animée par la plus franche gaité et la plus vive cordialité. Les deux fils aînés de l’un des chefs actuels de la maison assistaient à cette fête, en sorte que les trois générations s’y trouvaient représentées. Au champagne, une allocution prononcée par G. Couanon, premier contre-maître, au nom des ouvriers, employés et collaborateurs, retraça la carrière toute de travail, d’art et de probité de M. A. Piel, ancien président de la Chambre syndicale de la bijouterie imitation et fantaisie en tous genres et l’un des principaux fondateurs de l'Ecole professionnelle de dessin. La coupe, véritable objet d’art, œuvre de M. G. Stalin, dessinateur sculpteur, attaché à la maison, fut ensuite présentée, et, c’est en termes émus et qui partaient du cœur que le vénérable fondateur remercia les promoteurs de cette fête de leur gracieuse attention. MM. Piel frères, qui avaient été également associés aux félicitations, en raison de la part qu’ils ont prise à la période cinquantenaire, répondent aussi en termes très élevés et très chaleureux, remerciant les uns et les autres de leur collaboration longue, intelligente et dévouée. Puis les verres furent levés, les souhaits les plus cordiaux furent exprimés. A l’occasion du trentième anniversaire de son entrée dans la maison, comme employée comptable, Mme Brègre fut particulièrement fêtée et reçut de MM. Piel une fort jolie plaquette en argent. Une Société de secours mutuels ayant été fondée la veille dans la maison, le secrétaire trésorier, M. Vasseur, prit la parole, et, au nom de tous, offrit à M. Alexandre Piel, qui l’accepta volontiers, la présidence d’honneur de cette Société naissante. Un fort joli concert suivit. Plusieurs ouvriers et employés, artistes musiciens, MM. Killias, Pichot, Kayser, Denize, se partagèrent le programme, avec Mme Arnolu-Deligat et MM. Paumier, Lucien de Gerlor, Piloir, excellents artistes de Paris, auxquels les auditeurs par leurs applaudissements et leurs éclats de rire eurent un réel succès. En somme, fête charmante, toute empreinte de cordialité et de sympathie, dont chacun gardera un excellent souvenir.



Vasseur dont il  était question dans l article de presse précédent


Ceinture à Boucle Chaîne Piel Freres Art Nouveau Plaqué Argent et Verre Turquoise
1980,59 $ · Ceinture à chaîne Art Nouveau Piel Freres en métal argenté, estampillée PF sur la boucle. Les superbes panneaux sont reliés par une chaîne et présentent une décoration ornée avec une bordure en grain de mouton, sertie de verre turquoise pointu ovale et rond. La ceinture mesure 82,5 cm / 32,5 pouces de longueur



Exposition Franco Britannique de Londres en 1908



1909 dans le Didot Bottin

On peut voir en haut la maison Pichard qui dans les années 90 fut la seule entreprise à avoir le droit de poinçonner elle meme. La réforme promise ne passait pas  et fut difficile à mettre en place  


Disons que le ministre du budget Mr Sarkozy finit par résoudre ces problèmes de garantie , en particulier une grève dure des services de la Garantie, avant Noel qui menaçait tellement la profession que nous obtinmes ( artisans et fabricants) l' autorisation de poinçonner nous même.
D'une manière simple  nous devions mettre deux poinçons de maître l' un a coté de l' autre et tenir une bonne comptabilité  de notre production. 
Curieusement, quelques jours après la grève était terminée. 




Une boucle de ceinture en métal doré et pâte de Piel Freres Avec poinçon de maître,
Boucle de ceinture en métal doré et pâte de verre Avec poinçon de maître estampé, monture percée estampée de fleurs stylisées, feuilles et couronnes, et sertie de cinq cabochons en forme de goutte en pâte de verre jaune 12cm de large.

En 1911 Paul Piel est fait "chevalier de la légion d honneur"



Je trouvais excellente  cette façon de récompenser le personnel des entreprises, nous sommes en 1913 mais cela existait depuis longtemps



Par exemple un diplome d'honneur  délivré au grand dessinateur de chez Piel Freres, Mr Stalin ou ci-dessous  Mr Couanon médaille d Argent.



De nos jours le bénéfice des expositions est pour la marque et  PDG, on ne cite plus les employés.




Une broche Art nouveau en émail et vermeil, française, Piel Frères conçue comme une femme ailée en émail vert et bleu, glissant dans les airs; signé G. Matin; poinçons français et poinçon de fabricant pour Piel Frères; longueur: 3 1 / 2in.
Vendu pour 2937 US $ prime comprise,(2 478 €)  par la maison Bonhams

Malheureusement la guerre de 1914-18 a fait des ravages dans toutes les couches de la société française et...
124 eme régiment d infanterie
PIEL (Alexandre),matricule  4540, soldat très  brave, Envoyé en patrouille le 11 août
1915, à Virton, s'est porté en avant de la position occupée et a été tué en accomplissant
 sa mission. Croix de guerre avec étoile d'argent.

Pourquoi l’entreprise fondée en 1853 par Alexandre Piel existe-t-elle encore en 1912 ? Il gère son affaire assez judicieusement pour en faire hériter ses fils après trois décennies ; il innove en améliorant la qualité du doré, pour ses propres produits et au profit de l’ensemble de la profession ; il sait sans doute utiliser les relations que ses fonctions lui ont assurées dans son milieu professionnel. Son fils Paul Piel poursuit cet engagement dans l’institution patronale. On trouve sa trace dans les archives de la police et de la CGT, au moment des grèves de 1907 pour la journée de 8 heures ; puis dans les archives de la Chambre syndicale, dont il est président en 1912. "These de jacqueline Viruega"



1922 :  "Dans la bijouterie  Mr Piel dépense énormément de goût et d 'ingéniosité, Quelques unes de ses agrafes montrent ce qu on peut obtenir dans une corporation jusque-là trop livrée au faux luxe"  Revue Art et décoration


1925  Dans l' annuaire du commerce Didot Bottin




Boucle de ceinture, en argent en forme de grue, par Piel Frères, Paris, vers 1900
la première, la grue au cou recourbé saisissant un cabochon de pierre verte dans son bec, la seconde ornée d'un iris et d'une tête de femme, la dernière au pourtour orné de rameaux de mimosas.



1925  Paul Piel est vice président du Jury de l exposition 




UNE BOUCLE EN BRONZE ARGENTÉ ET ÉMAIL  de Piel Freres
sous la forme d'une jeune fille avec une rose et des joncs autour d'elle estampillée avec poinçon de maître et «déposé»
env. 6cm. diam .;  Vers 1900



Pour la réception de sa décoration d'Officier de la légion d honneur, Paul Piel souhaite que ce soit le joaillier Georges Fouquet qui la  lui remette .



"Barbara Anne" revend ce peigne a cheveux sur le net



Boucle en Argent Doré à l aspect médiéval



Très belle boucle revendue par la bijouterie Tadéma de Londres


Boucle libellule revendue par la Tadéma Gallery de Londres fabriquée par   PIEL FRERES
Boucle de libellule exotique
Métal doré et argenté, émail, pâte
H  5,10 cm (2,01 pouces) |  L  9,00 cm (3,54 pouces) Origine Française, c. 1905
La marque du fabricant estampillés marquent les PF séparés par une épée
Littérature
cf. La Belle Epoque de la joaillerie française 1850-1910, Munich, 1991, p.273-277 sur Piel Freres




C'est encore la Galerie Tadéma  de Londres qui a revendu cette boucle de ceinture, une visite s'impose:  https://www.tademagallery.com/
PIEL FRERES
Boucle / tour de cou de renaissance égyptienne Métal argenté et émail
H  3,40 cm (1,34 pouces) |  L  7,50 cm (2,95 pouces)
Origine France, c. 1900
Marque de fabricant estampillée  les  initiales PF séparés par une épée
Poids 24.00 grammes
Convient pour être porté comme un tour de cou ainsi qu'un fermoir à la taille.
La firme Piel Fréres remporte le grand prix de l'Exposition Internationale de Paris 1900 tout comme Lalique, Boucheron & Vever.
Littérature
cf. La Belle Epoque de la joaillerie française 1850-1910,
Munich, 1991, p.273-277


Une nouvelle fois le poinçon carré  P.F. et une épée, pour le plaqué  or ou argent





Brevet de 1904




Ce n'est qu' une moitié de boucle "Dragonfly"


verre, émail, métal, broche, épingle, pierre, cabochon, bleu, vert, paon, plume, plaqué argent, 





C'est encore chez "Etsy" qu on peut trouver ce motif d inspiration Egypte antique en fausse turquoise , cuivre et émail


C'est une vente ancienne de la maison Christie's, la photo n'est pas très nette, mais:

c'est une boucle Art Nouveau dorée et émaillée de Piel Freres,

le panneau circulaire représentant la tête de profil d'une jeune fille aux cheveux flottants, son visage d'imitation ivoire, contre un fond d'émail rose, ses mèches fluides s'étendant de chaque côté (un côté plié),  marque des fabricants.


BOUCLE DE CEINTURE, PIEL FRÈRES, VERS 1900 revendu par Sotheby's
Conçu comme un fruit exotique, marque du fabricant pour Piel Frères.



Broche similaire illustrée dans La Belle Epoque de la joaillerie française 1850-1910, Fabrication de bijoux à Paris 1850-1910, pp. 273-274, no. 204, actuellement au Musée Wurtembergisehes Landes, Stuttgart. L'inventaire du musée indique qu'il a été acquis de Piel Frères à l'Exposition de Paris de 1900.



Boucle de ceinture en argent revendue par Sotheby's

vers 1900, boucle de ceinture  en métal argenté représentant un taureau ailé par Piel Frères poinçon d'orfèvre PF, vers 1900
 forme rectangulaire ornée d'un taureau androcéphale ailé assyrien semblable aux deux faisant partie du musée du Louvre, appelés Shédu ou Iamassu, gardiens de porte de ville ou de palais.


Ce modèle est proche de celui ci-dessous



Dommage que la maison Millon ne nous ait offert une meilleure archive
Circa 1905 Rare ceinture en métal argenté à décor émaillé cloisonné de couleur rouge, vert, bleu et jaune-orangé. Cinq plaques finement ciselées et ouvragées figurant des dieux égyptiens à l'antique, sont reliées par des maillons à décor en semi-relief de scarabées et de motifs floraux stylisés. Bibliographie : Alastair DUNCAN «Art Nouveau Designer at the Paris Salons, 1895-1914 Jewellery II», 



Dans la revue "La bijouterie française au XIX eme  siècle

Ci dessus et dessous deux très belles boucles de ceintures , mais très classiques  



Très intéressante pièce revendu par la société d' enchères Couteau Bégarie
C'est un important cachet en bronze argenté à décor d'une Vierge à l'enfant et d'une sainte dans des arcatures et sous un dais gothique.


Le revers gravé des armes de François Xavier Schoepfer, Evêque de Tarbes (1843-1927).
Fin du XIXe siècle.



Terminer cet article  sur cette belle moitié  de  boucle de ceinture, un bijou en toc qui aurait pu être réalisée par un grand joaillier de l art nouveau en or , émail et pierres précieuses.

Commentaires ci dessous, si vous n' êtes pas abonné à  Google, vous pouvez m' écrire a  richard.jeanjacques@gmail.com