mardi 14 mai 2019

Lambert Freres? pour moi, un mystère, mais que de beaux bijoux!

En août 2013, j'avais découvert ces joailliers en parcourant la revue Vogue des années 1930, une publicité d'eux m'avait intrigué, et 6 ans après je n'avais pas avancé, alors je me dis qu'en publiant ce que j'ai trouvé d'eux...peut être qu'un internaute pourra nous faire tous avancer ? Mais en 2022........je complète mon article, j'ai retrouvé le père.




C'était dans mon article sur les années 1930: cette publicité de 1936
https://www.richardjeanjacques.com/2013/08/joaillerie-francaise-des-annees-1930-au.html

J'aime beaucoup les bijoux à transformation, mais je n'avais rien trouvé en six ans sur ces joailliers, et récemment cette broche, vendue par Frédéric Laurent de Rummel :13, rue Thiers 78100 Saint-Germain-en-Laye: http://www.sgl-encheres.com




Broche en or jaune 18K (750‰) à décor d'enroulement sertie de citrines. Orfèvre Lambert Frères à Paris. Dans un écrin 1er grand prix d'honneur Concours d'élégance automobile Femina Intransigeant. Poids brut : 10 g 


Un premier indice ? Je me suis donc dépêché de trouver ce grand prix de l elegance Femina, mais, !!! 

Le Concours d'élégance féminine en automobile, la grande épreuve annuelle organisée par Femina " " et l'Intransigeant, aura lieu, cette année, le vendredi 24 juin. Mais ce n'est plus' au Bois de Boulogne que jolies femmes et belles voitures feront applaudir leur élégance couplée. L'exposition des Arts et Techniques 1937 a laissé, en plein centre de Paris, un cadre prestigieux qui semble fait tout spécialement pour notre compétition. Un monument moderne aux lignes fuyantes comme une carrosserie « up to date », un cadre de verdure idéal, des tribunes splendides, une longue ligne droite devant la grande terrasse blanche, voici tout ce que nous offre le Palais du Trocadéro.




Avec son nouvel emplacement, le Concours d'élégance s'intègre encore plus exactement à la grande saison de Parus, à cette apothéose de l'élégance française qu'est le mois de juin dans la Capitale. Il n'est pas douteux que notre belle épreuve, grâce à nos efforts continuels et à ceux de nos jolies concurrentes, ne conserve l'une des toutes premières places, dans le palmarès des fêtes parisiennes.
Notre concours est, du reste, tellement entré dans les mœurs qu'on l'attend avec impatience.




Pour toute jeune femme dans le train (si, je puis dire en parlant d'automobile), présenter une-voiture au concours, de Femina et de l'Intransigeant équivaut, maintenant, à un brevet d'élégance et de parisianisme. La lutte pour le prix se fait donc chaque fois plus intense, les tenues des femmes sont signées de grands couturiers, celles des voitures de grands carrossiers et le choix du jury devient de plus en plus difficile. La qualité des ensembles s'élève, les impondérables commencent à jouer. Voulez-vous que nous vous en dévoilions quelques-uns ?
Ce concours d'élégance en automobile est, dans l'esprit des juges arbitres, un concours d'ensemble qui vise à la fois l'élégance de la femme, celle de l'automobile et la parfaite harmonie de la présentation. C'est ainsi", que dans la troisième catégorie, la tenue du chauffeur fait l'objet d'un examen rapide qui n'est pas sans influer sur les décisions. Trop souvent, les mécaniciens ont une mise peu en rapport avec la splendeur de la carrosserie. Ce petit détail qui n'est, évidemment pas l'un des facteurs principaux, de la présentation, suffit parfois cependant à diminuer la classe de l'ensemble.


Par contre, un bel exemple nous a été fourni l'année dernière par la comtesse de Gozdawa Godlewska, qui avait apporté le même soin à choisir la splendide carrosserie de sa voiture, l'a livrée de ses chauffeurs, sa jolie robe de mousseline bleue et la ligne souple de son grand lévrier. La perfection du tableau n'a pas eu de peine à remporter tous les suffrages.

Un autre point qui retient l'attention du jury est le rapport de la tenue et de la carrosserie, Présenter une voiture de route, basse, et rapide, parfois sans pare-brise, avec une robe d 'organdi, ou un grand chapeau fleuri manque de subtilité et contrevient à cette règle « the right dress in the right place » qui est le mot d'ordre de l'élégance vraiment parisienne. On peut apporter autant de soin, à l'élaboration d'une tenue sportive, au choix, habile des coloris, qu'à se composer une silhouette de garden-party. Celle-ci sera réservée pour la présentation des grosses voitures, bien que l'année dernière, une partie du jury et principalement l'élément féminin de celui-ci ait été d'avis que vu l'heure de la présentation, la sobriété était préférable "à l'élégance d'après-midi.



Il n'y avait pas que les frères Lambert qui offraient des prix !

 Continuons en disant que parfois le mieux, est l'ennemi du bien. En voyant passer certaines voitures, les juges copiaient sans s'en douter Calchas, le grand prêtre de la Belle Hélène, en répétant « Trop de fleurs, trop de fleurs ». "Ne tapissez pas de camélias le fond de la voiture, ne vous présentez-pas avec la gerbe de la Tosca dans les bras-. La beauté automobile- est faite de puissance, de vitesse, de lignes modernes. N'y mêlons pas le romantisme de la fleur des champs.



Évidemment il y avait Hélène, la femme de Louis Arpels qui était de toutes ces manifestations mais cette année-là, elle s'est fait "doubler" par Gozdawa Godlewska

 Que d'importants détails, quel casse-tête, non-pas chinois mais parisien pour, cette apothéose d'une heure. Ceci prouve que, s'il ne faut plus, souffrir pour être belle, il faut parfois réfléchir longtemps pour être là belle d'entre les belles. Mais. Le prix n'en vaut la peine. Aucun écrin ne rehausse mieux la beauté féminine qu'une somptueuse voiture, et rien ne fait mieux valoir l'élégance d'une automobile, qu'une ravissante jeune-femme.

Mais ce grand prix d'élégance ne m'apporta pas de détails sur les fameux Frères Lambert, rien dans les livres de Vever, rien dans les généalogies, les pièces des notaires, rien ! le dictionnaire international du Bijou, rien !



J'ai bien trouvé un Lambert Joaillier au 367 rue saint honoré, une publication de mariage !  Alors peut être ses fils ?  Non ce ne doit pas être celui là


Il y a bien aussi un Théodore Lambert que cite d'ailleurs le grand Vever en 1901




C'était un grand architecte qui fournit de nombreux dessins au joaillier Paul Templier
Theodore Lambert qui est né en 1857 dessine aussi bien des intérieurs que de la Joaillerie, il présenta des modèles dans tous les salons du 20 ème siècle et à l'exposition universelle de 1900 à Paris


Article de Vever sur Theodore Lambert


Bagues de Théodore Lambert en 1902, mais est-il le père des Lambert Frères ? 


Salon de 1901


L art décoratif au salon de 1901 Théodore Lambert

Non , car j'ai fini par trouver en 2022, le père des frères Lambert se prénommait Pierre Augustin Lambert.
Il était installé au 23 rue Notre Dame de Nazareth et était fabricant de plaqué-or. En 1866, il décède le 14 juin, sa situation financière est désespérée. Il a deux fils, Jean Emile et Charles qui est né en 1836.
Ses fils vont essayer de redresser l'affaire en engloutissant la dot de chacune de leurs épouses.
Peine perdue la société est dissoute le 2 mars 1869.
Il y eut un début de liquidation le 11 aout 1869 et ils finirent par obtenir un concordat en 1870.
Entre temps, eux qui avaient été installés au 23 rue notre dame de Nazareth puis 26 rue d'Angoulême du temple à Paris, obtiennent une médaille d'argent à l'exposition universelle de 1867 dans la catégorie des fabricants de plaqué


Ce n'est qu'en 1902 qu'ils font insculper un poinçon pour les métaux précieux, Symbole une tête de femme et la mention, L.Fres & Cie. Vous pouvez le découvrir ci-dessous Ce poinçon sera Biffé le 15-1-1968
Ils sont installés d'abord rue Charlot puis 63 boulevard Malesherbes






Et puis à force de chercher, une autre indication en 1925 leur affaire est déclarée au 20 rue de l'opéra, à l'époque le N° de téléphone était facile a retenir.



La porte bleue c'est le 20 rue de l'opéra, mais c'est aussi le magasin de gauche et de droite, lequel était celui des frères Lambert ? 


Christie's qui a revendu cette broche n'a pas donné de date, gageons que ce soit aux environs de 1926 ? 
La broche est conçue comme un cercle en agate de couleur marron, flanquée de volutes en diamant ajourées, montées en platine et en or blanc 750/1000°, avec poinçons français, dans un coffret en cuir signé de Lambert Frères.




Ils font peu parler d'eux, mais dans le journal l'Excelsior de 1930, un don pour les sinistrés du Midi de la France.
  

Dans le journal Femina de 1934, des bagues plutôt en avance, presque 1940


Ilias Kapsalis Skoufos | Bentley & Skinner 
16:38 (il y a 15 minutes) le 07/01/2020
À moi

Monsieur Jean-Jaques, Veuillez trouver ci-joint les images haute résolution de la broche et l'image du poinçon.  N'hésitez pas à les utiliser dans votre article.
 Cordialement, Ilias Kapsalis

Ilias Kapsalis m'adresse avec des photos ce mail charmant et m'autorise à publier les photos



De plus Ilias m'envoie la photo du poinçon, une tête de femme comme symbole et les initiales L- Freres Cie



Pas facile de vous donner meilleure présentation à partir de ces documents anciens mais en cliquant pour agrandir, vous verrez mieux.



Dans le Femina de 1935 cette belle publicité sur un bijou de chapeau a transformation, qui peut faire broche, je suis étonné de ne rien trouver sur eux alors qu'ils pratiquent une Joaillerie de qualité.


Et comme ils fournissent des bijoux pour une photo de presse, leur adresse ne figure pas sur la page de "Réclame"


En 1935 les frères Lambert sont toujours installés au 20 avenue de l'opéra, je trouve ce bracelet superbe, au sens magnifique et non au sens orgueilleux. Bracelet en cuir crocodile et or.




Ce qui était à l'origine une allée est connu sous le nom d’« allée du Cours » (en référence au cours la Reine) en 1723, puis d’« allée du Roule » en 1763 et enfin d’« allée d'Antin », puis d’« avenue d’Antin » jusqu’en 1918. En 1918, l’avenue est baptisée en l’honneur de Victor-Emmanuel III. Roi d'Italie.



La photo n'est pas nette, je l'ai trouvée dans un "Femina " de 1936 ci-dessous l'explication de ces deux bijoux



1936 Lambert Frères sont devenus des habitués du journal Femina, la page est un peu passée mais intéressante.



C'est une veste en Fourrure de la maison "Weil" "un vêtement Weil vous va" Journal Vogue de 1936, mais tous les bijoux sont de Lambert Frères



Cliquez pour agrandir la photo afin de voir au mieux ces bijoux


Belle broche des frères Lambert, je dois l'information à Annabelle Cukierman qui a relevé leur poinçon sur ce bijou, 1935-1940 : https://cukiermanauction.com/



1936 dans les nouvelles littéraires et Artistiques



1937 une belle page de bijoux de Lambert , Koveen, et Gaucherand.



1937.Je trouve cette composition, magnifique, en calcédoine et saphirs, on dirait du Belperron?


Des bijoux transparents de Lambert Frères en 1937 Ils sont en quartz rose, or et rubis et Lambert Frères les avaient fabriqués pour l'exposition universelle de 1937



Il y avait dans la revue une page côté droit et je n'ai pu m'empêcher de vous la proposer, ce sont des bijoux de Boucheron et Mauboussin réalisés aussi pour l'exposition universelle de 1937



1937 dans le journal Fémina , une coupe de bridge très chic, sponsorisée par Lambert Frères. N'oubliez pas de cliquer sur l'image pour l'agrandir.



1936


Lambert 1937 Set of Jewels Art Deco
Plaisir de France Dec 1937


1937 


1937 cela valait la peine d'agrandir ce cliché



1937 Lambert Frères dans le "Monde Illustré"


1937 dans la revue Plaisir de France



1938; encore des concours d'élégance automobile féminine

Mais en décembre 2021, les archives nationales acceptent de me faire parvenir le dossier d'Aryanisation que j'avais découvert dans une liste de 188 entreprises de bijouteries aryanisées (il y en a plus de 188, mais cette liste fut une véritable découverte pour moi)
Dans cette liste il est noté "Société Lambert Freres & Cie, Bijouterie-Paris 08, le fichier et le N° de dossier18757.
Je vais découvrir pourquoi certaines recherches (généalogiques, commerciales et autres) n'aboutissent pas.
En réalité dans un acte reçu par Maitre Aron, notaire à Paris, il est fait état d'une liquidation suivie d'une constitution de société nouvelle.
En clair : une société Lambert fut créée dans les années 1890, et cette société qui a pour objet l'exploitation d'un commerce d'achat, de vente, d'importation et d'exploitation de tous articles de bijouteries, pierres fines et autres objets et en général toutes commissions.
Le siege social avait été fixé au 69 rue Chabrol.
Les membres étaient : Madame Veuve Caïn dite Lambert (veuve de Monsieur Lambert père), Henry et Georges Lambert.
En 1902 cette société avait des succursales à Buenos Ayres, Rosario de Santa (troisième ville d'Argentine) Montevideo en Uruguay et Rio de Janeiro au Brésil.
C'est en 1914 que le siège social est fixé à Paris au 20 avenue de l'Opera il n'y a plus que la succursale de Buenos Ayres et celle de Rio de Janeiro.
C'est en 1918 qu'intervient le successeur de Maitre Aron, Maitre Revel notaire signant un acte comme quoi Mr Pierre Joseph Lambert est entré dans la société Lambert en qualité d'associé en nom collectif.
Le 10 juillet 1924 Henry, Georges, Pierre et madame Veuve Lambert prorogent la société Lambert Frères et Cie pour 12 ans jusqu'en 1936



1938 dans "le Monde Illustré" 



1938 Le Monde Illustré


1938 le Monde illustré


1938 Lambert Frères Clip formant Orchidée, Bracelet
Plaisir de France Juin 1938



Fourni par Hprints : Lambert Frères:  RosesVogue (Paris) Dec 1938



1939, la guerre est déclarée, Lambert est l'un des derniers avec Mauboussin à faire de la publicité dans "Vogue"


1939


Les bouquets de Lambert Freres en 1939 sont à rapprocher de ceux de Mauboussin


 Mais aussi de ceux de Van Cleef & Arpels ou de Boucheron


--_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-


Comme nous l 'avons lu plus haut les trois frères de la maison "Lambert Frères" se nomment en réalité "Caïn" et le 5 juin 1941 les trois frères vont être spoliés de leur affaire



René Dufour est nommé administrateur de la maison Lambert Frères au 63 avenue Victor Emmanuel III (Roi d'Italie) avenue qui n'existe plus après-guerre. Mr Dufour est un fabricant de bijou installé en étage au 191 rue saint honoré à Paris.




Le 5/ février 1942 le journal officiel, de la zone occupée, l aryanisation s'étend à la zone libre, le Maréchal avait dit qu'on protègerait les "Juifs" français cet extrait du Journal Officiel prouve le contraire.
Je remarque que Pierre Lambert a comme adresse "Villa Navarre 31 rue Trespoey à Pau




Voici cette Villa dans les années 30, de nos jours c'est un très bel hotel 5 étoiles : https://www.villanavarre.fr/


Elle a été agrandie !!




Cette lettre adressée par le directeur général de l'aryanisation économique au commissariat général au questions juives est adressée au Militärbefehlshaber in Frankreich, et nous montre que leur seul intérêt est la spoliation des capitaux de cette famille.
Les frères Lambert avaient donc trouvé refuge à Pau et essayaient de continuer leur activité.
L'administrateur nommé par les allemands et les services de Pétain, n'allant pas assez vite, on nomme madame Boiteux 19 avenue du maréchal Joffre à Chantilly
La société faisait partie de la Chambre Syndicale de la Rue du louvre ainsi que la Chambre Syndicale des négociants en pierres fines de la rue de Provence dont Henri Lambert avait été président, j'insiste sur ce fait car le CGQJ, le commissariat général aux questions juives demandait toujours l'avis des fédérations professionnelles avant de traiter le dossier d'Aryanisation, et ils donnaient leur accord.



Mars 1943 les services ont déjà des acquéreurs



Cette lettre montre que les services veulent rapatrier le stock, pour vendre l'affaire, les locaux, et le stock.


Fin 1943, l'affaire n'est toujours pas aryanisée, le CGQJ commence à s'impatienter.


Mai 1945, l'administrateur Chastagniet est mort, les Frères Lambert ont récupéré à la liberation leur affaire de Paris, comme tous les dossiers de spoliations d'entreprises juives que j'ai traitées, ils ne réclament rien



1946 les frères Lambert réécrivent qu'ils n'ont pas l'intention de réclamer les comptes de gestion des administrateurs provisoires sorte de "A quoi bon"



1945 Les Lambert frères, ont repris leur campagne de publicité, la broche de gauche avait beaucoup de style.



1945 Les Lambert Frères sont toujours là, mais l'avenue a changé de nom ; l'avenue Victor Emmanuel est débaptisée après la Deuxième Guerre mondiale, pour effacer cette référence à l'Italie devenue fasciste. En 1945 meurt Franklin Delano Roosevelt, président des États-Unis, alliés de la France pendant le conflit, et l'avenue prend dès lors son nom.




63 avenue Franklin Roosevelt Paris siège de Lambert Frères


Cet immeuble est situé au rond-point des Champs Elysées

En 1948 dans l'annuaire Azur les "Lambert Frères " sont indiqués au 63 avenue Franklin Roosevelt,




Christie's s'est bien gardé de nous indiquer les poinçons, mais a noté pour cette pièce  

BROCHE DOUBLE CLIP DIAMANT, PAR LAMBERT BROTHERS 
Chaque plaque ajourée de motif floral en forme de diamant circulaire et baguette, rehaussée par un ruban défilant de la même manière, montée en or blanc 18k et platine, vers 1935 et signée Lambert Bros., fabriquée en France.

J'ai bien cherché la production de Lambert Brothers a New York et cela n'a jamais eu le niveau de qualité de cette broche, de plus Lambert Bros fabriquait en 14 K et non 18k, et enfin Christie's indique que la broche a été fabriquée en France. Je pense qu'il y a eu confusion entre Lambert Brothers et Lambert Frères, sinon en 1948 Lambert freres ont un poinçon déposé, initiales L Freres & Cie et le symbole une tête de femme

Puis a partir de 1953, je ne trouve plus l'entreprise.

Mais en 1967, sa liquidation.
154 R. C. 58 - B 1513LAMBERT FERES ET C ' société en commandite simple, au capital de 14.000 F. Bijoutier, joaillier, fabricant. Siège social : 63, boulevard Malesherbes, à Paris. Dissolution de la société à compter du 10 mai 1967 Radiation à compter du 20-12-1967 de la SCS Le siège de la liquidation 36 rue des petits champs Paris

Le Poinçon va être biffé le 15 janvier 1968.
Je recherche toujours des renseignements sur cette belle entreprise et vous invite à les partager si vous en détenez, d'avance Merci
richard.jeanjacques@gmail.com