mercredi 28 juin 2023

Alfred Georges LANGLOIS: le réalisateur des Minaudières et du Serti Mystérieux de Van Cleef & Arpels.

Sujet difficile, une famille qui a travaillé pour les plus grands joailliers détaillants, mais en restant complètement dans l' ombre de ceux-ci jusqu'a même être absorbée par  Alfred Van Cleef  et ses associés,  à tel point que Langlois sera aryanisé en même temps que VCA, alors que Langlois n'était pas juif.

Tout commence par une jeune fille dont on ignore son origine, rien ne signale l'existence de ses parents.

Elle se nomme Augustine, Ernestine Langlois

Rue Cardinale

Elle a 19 ans, elle est enceinte, elle travaille comme relieuse et habite au 6 rue Cardinale à Paris dans le 6 ème arondissement, dans l' immeuble sur la gauche de cette photographie. Très petite rue, créée en 1699 sur un terrain qui appartenait au cardinal de Furstemberg, abbé de Saint-Germain des Prés.

C'est une sage femme nommée Dame Penaud qui va procéder à l'accouchement, elle a trente ans et habite rue de l'école de Médecine à Paris, donc a coté de la rue Cardinale. Le père est inexistant, la famille est absente, seuls un concierge "Theodore" et une employée "Many" ont bien voulu témoigner et signer l'acte de naissance. Alfred Georges Langlois est donc né le 30 juin 1876 à 5 heures du soir.


Que s'est il passé, elle ne reconnaitra son enfant que le 14 avril 1881 soit cinq ans après.

Qui va lui apprendre le métier? en faire un aussi bon joaillier et boitier? Je me fais souvent la reflexion de tous ces ouvriers et artisans modestes qui ont appris un métier du luxe, et souvent réussir une ascension sociale extra-ordinaire, sans avoir eu de jalousie vis a vis de ceux pour qui ils créeront et travailleront.

Ce que je peux ecrire c'est qu'a 20 ans il est déclaré "Orfèvre" sur son dossier militaire, et le terme doit être plus juste  que "Bijoutier", car il excellera dans les boites, les poudriers, les étuis à cigarettes. Lorsque j'étais à l'école de BJO de la rue du louvre en 1960, il y avait les Bijoutiers, les Joailliers, et les orfèvres, sur le même étage, j'admirais leurs techniques de planage, de recuit etc que nous, élèves en Joaillerie, ne connaissions pas.

L armée enregistra qu'il avait les cheveux chatains ainsi que les yeux et les sourcils, un nez moyen ainsi que la bouche , il était grand, 1 mètre 74. Nous apprenons aussi qu'il avait le niveau 3 d'instruction c'est à dire qu'il sait lire, ecrire et compter.


Ce n'est pas de la Joaillerie, mais j'ai pensé utile de publier ce tableau de niveau, et la statistique  en 1905 sur l'instuction d 'une classe militaire aux alentours de 20 ans. 


En fevrier 1901 une jeune fille  tente de se suicider à Paris en se jetant dans la seine  elle s'appelle Georgette Bourassier. Est ce celle que Alfred épousera 10 mois plus tard? les dates coincident.

Le samedi 14 décembre 1901 Alfred épouse Georgette Bourrasier. Alfred demeure au 12 rue Veronèse, sur son acte de mariage, il est déclaré "fils majeur naturel reconnu de Anne Ernestine Langlois présente et consentante et de père inconnu" Georgette est née a Lyon le 14/06/1882 et elle est corsetière, demeurant aussi au 12 rue Véronèse, elle est fille mineure naturelle de Amelie Bourrasier  Couturière. Un témoin présent Eugene Kern  est bijoutier, et un autre, Louis Carragual est orfèvre


De 20 à 26 ans , je n'ai rien trouvé, il insculpe son poinçon de Maître le 9 octobre 1902.  Poinçon losange vertical avec comme symbole une Lance et les initiales A.L.
Alfred Langlois pendant une trentaine d'années va travailler sur commande, à façon mais très souvent sous son nom, avec son poinçon. 

Le 30/12/1907, Georgette et Alfred auront une fille , qu'ils prénomment Odette (C'est important car c'est elle qui va succeder à son père)  A cette date, ils habitent au 3 rue de Normandie à Paris.


En 1913 d'après le maison Sotheby's  Langlois livre cet étui à cigarettes rectangulaire aux angles arrondis, le couvercle et la base à rayures d'émail noir sur fond d'or poli, le poussoir serti de diamants gradués, l'intérieur muni d'un compartiment vesta avec percuteur, poinçon de maître, poinçon de contrôle français 1838-1919, signé Cartier Paris, numéro de série 5113  Cet étui mesure 9cm 4 dans sa longueur.

1920 env.Une trousse de toilette en or et émail ornée de bijoux, Alfred Langlois pour la Maison Janesich, Paris,   5,4 cm, 2 1/8 po de haut, de forme carrée, le couvercle et la base à motif stylisé en zigzag bleu, les côtés rayés bleu et or, petit poussoir serti de diamants, l'intérieur doublé d'or muni d'un poudrier, d'un porte-rouge à lèvres et d'un miroir, signé Janesich, numéro de série 12710, poinçon de maître, marque de contrôle de la tête d'aigle post-1919 sur la base et chaque partie du support de rouge à lèvres, contrôle post-1905 pour l'argent et l'or mélangés sur le support du miroir



A cette époque la "minaudière" n'existe pas, on dit trousse de toilette mais pour faire chic, cela devient des "Vanity Cases" Ce necessaire de 1923 est en or, platine, diamants taillés en roses, émail noir, à l'intérieur de l ivoire, une glace et un crayon à mine de plomb. Fabriqué pour Van Cleef & Arpels


On pourrait penser qu'a cette époque Langlois ne fabriquait que des "Boites"mais cette paires de Pampilles, qu il livra à Van Cleef & Arpels, est en platine, une monture avec mise à jour perlé, diamants tailles brillant, baguette et trapèze émeraude qui ont été taillés en cabochons N° 22644



Il travaille pour tous les grands joailliers détaillants, ainsi cette merveille japonisante à été réalisée pour Lacloche vers 1925 , mais aussi Cartier et Boucheron

Cette autre merveille fut aussi fabriquées par Langlois pour la maison Lacloche, vers 1925

ALFRED LANGLOIS : ÉTUI À CIGARETTES revendu par Bonhams Londres
Tricolore, à décor d'oiseaux en vol, les flancs à motif de clé grecque, poinçon de maître Alfred Langlois, poinçons français, dimensions 9,3cm x 7,6cm x 0,9cm



Ce vanity case qui suit est signé Lacloche, les plus grands se fournissaient chez Alfred Langlois


LACLOCHE FRERES Boîte de beauté. En or jaune 18k, rectangulaire, laquée rouge, le couvercle appliqué de gradins en or gris et de diamants taillés en baguette et en rose, comme un des poussoirs, le pourtour à décor de carreaux filetés, l'intérieur comprenant trois compartiments, un étui à rouge à lèvres, et une montre à cadran carré, fond ivoire, chiffres arabes pour les heures, mouvement mécanique
Vers 1925-1930 Signée
Dim.: 10 x 4 x 1.5 cm, Poids brut: 244.10 g


Montre à l'Intérieur, Revendu par la maison Artcurial


7 Rue Villedo Paris 1er


Alfred Georges n'est membre de la Chambre Syndicale de la Bijouterie Joaillerie Orfèvrerie que depuis 1926. Son adresse est 7 rue Villedo à Paris ; il est à cette adresse depuis le 30 janvier 1914

L' autre Langlois au 23 rue étienne Marcel, est un joaillier Emile Langlois qui s'est établi en 1888. Ce sera André et Maurice Langlois en 1924 puis Langlois & Cie qui succèderont en 1952, très bonne maison aussi.


1927: Necessaire de beauté, or diamants taillés en rose, émail, marqueterie de nacre teinté. Quelle maitrise pour qu'avec la "chauffe" le métal ne se déforme pas.


1928 Base platine, or jaune, sertiperlé, émail, diamants taillé en rose et sertis à grain, Jaspe  9 cm 6 sur 4 cm 3 Collection Van Cleef & Arpels


Paris 1928, or diamants taille brillants et baguettes, émail motif central ét cotés en Lapis Lazuli


Trousse de toilette le Cyprès, 1928; Vendu par Van Cleef & Arpels (Paris, France); Fabriqué par Alfred Langlois Or, émail, diamants, onyx, platine, verre miroir. Photographie de Doug Rosa



Boitier avec Le Paon: Alfred Langlois French 1930's Art Deco Gold and Email Cigarette Case


MARCHAK, BOÎTIER ÉMAIL ET OR ART DECO, a gauche  BOÎTIER JANESICH ART DECO ÉMAIL, DIAMANTS ET OR à droite
De contour rectangulaire, émail noir et bleu, or jaune 18 carats (poinçon français), vers 1930, signé Marchak, poinçon de maître (Alfred Langlois), numéroté ; de contour rectangulaire, émail bleu, violet, rose et crème, diamants taille rose, or jaune 18 carats (poinçon français), vers 1930, signé Janesich, poinçon de maître (Alfred Langlois), numéroté, boîtier Janesich rouge Taille/Dimensions : boîtier
Poudrier en or de trois tons et pierres précieuses par Boucheron, Paris, 1930, Long. 5,3cm ; 2 1/8 po
Le couvercle gravé au centre d'un cimier et devise sur un fond formant des maillons, l'intérieur contenant un miroir et un compartiment, le poussoir en émeraudes de taille carrée , poinçon de maître d'Alfred Langlois, inscrit: Boucheron Paris


Il y a la "Légende" fabriquée par Jacques Arpels, attribuer a chaque frères Arpels une invention. Je doute que Charles ( qui s'appelait en réalité Salomon Arpels), ait inventé la "Minaudière" C'était un vendeur qui n'avait pas apppris le métier manuel de la Joaillerie, qui ne savait pas dessiner.
Pour surmonter les techniques qui amènent à cette capacité de "faire" une boite parfaite en métaux précieux, il faut 20 ans de métier.

Intérieur de Vanity case précédent

Toutes les grandes maisons vendaient à l'époque des "Vanity Cases" les chef d'ateliers savaient faire-faire.
Mais Alfred Van Cleef et surtout sa fille Renée Rachel observaient depuis si longtemps les capacités d'Alfred Langlois à fabriquer des boites. 

C'était une boite en or à complications, sans aucunes charnières visibles, avec des fermoirs à déclic cachés, des petits compartiments pour recevoir un briquet, un poudrier, une glace, un face à main, un baton de rouge à lèvres, un petit peigne, ou tout autre accessoire féminin.
Les matières employées étaient nouvelles, telles que la laque, des incrustations de pierres et perles, des éléments qui pouvaient se détacher pour être portés en bijoux.
Chaque "Minaudière" était une pièce unique, sauf....sauf....
Une commande pour un émir de trente minaudières richement empierrées, mais rigoureusement semblables, pour que ses femmes ne soient pas jalouses l'une de l'autre.


Ce n'est qu'en 1932 qu'il ajoutera un poinçon carré pour le doublé avec ce mot dans le poinçon ou pas.
Fabricant doublé or laminé: Lieu d'activité 213 rue st Martin, Paris (75) Symbole (pour les orfèvres) Une lance avec mention doublé or laminé. Date d'insculpation (pour les orfèvres)
Ce poinçon fut surtout pris pour poinçonner les Minaudières en STYPTOR.
En effet le Stryptor était un alliage d'argent et d'étain


Cette minaudière fut certainement une des premières en Stryptor, elle fut confectionnée et achetée par le Maharadjah de Rajpipla


En 1932, Monsieur Langlois possède toujours son entreprise de Bijouterie rue Saint-Martin à Paris; ce n’est que le 1er juillet 1932 qu’il sera absorbé par la maison Van Cleef & Arpels. Van Cleef va signer un contrat d’exclusivité avec le joaillier Alfred Langlois qui emploie alors une quinzaine d’artisans boîtiers. 
Quand je dis "Absorbé" c'est a dire que VCA prenait 95 % des ateliers et Langlois 5 %
En 1933, la maison Van Cleef & Arpels insculpe son poinçon de joaillier : les initiales « VCA » et le symbole de la colonne Vendôme. L’atelier Langlois, qui comprend désormais des artisans boîtiers et des joailliers, se consacre à la fabrication des Minaudières et des pièces de joaillerie, notamment la mise au point du fameux « Serti Mystérieux ».



1934 cette minaudière était fournie avec un sac-étui en feutre, en or guilloché, or gravé, diamants taille brillant, émeraudes taillées en carré, serties à grain, une glace à l'intérieur15 cm de long 12 cm de large epaisse de 2cm2.


Une minaudiere et un poudrier fabriqués par Langlois or, laque, platine diamants pour Van Cleef & Arpels en 1935


J'ai retrouvé cet article de 1935 dans le journal "Vogue" et je pense que cette définition de la "Minaudière" est la bonne , et non celle de Jacques Arpels qui disait qu'on l 'avait appelée ainsi parce qu'Estelle faisait tout le temps des minauderies

Déjà ce surnom d'Estelle n'a jamais été employé par elle, mais je ne vois pas Esther Van Cleef qui en 1914 était dans des hôpitaux  soigner des blessés ou des gazés dans un état très  grave, entrain de passer son temps à "Minauder"
Lire ou relire : http://histoiredesvancleefetdesarpels.blogspot.fr/2011/01/estelle-vancleef-de-paris-ne-sest.html

Cet article dans vogue annonçait en 1935, 
"Van Cleef et Arpels ont lancé, voici un an, au lieu de l'éternel sac du soir, une boîte métallique, nette, nue, sans poignée.A cause de la matière, des pierres un travail, c'est un bijou précieux aussi ."
La suite sur

L'idée a fait son chemin...du moins dans la tête d'Alfred Langlois grand fabricant de Joaillerie spécialisé aussi dans la fabrication de boites précieuses, là aussi, aucune certitude, Langlois travaillait entre autres pour la maison Van Cleef et il semble que vers 1929, Alfred Langlois ait eu l idée de fabriquer des bijoux sur lesquels les pierres ne seraient pas tenues par des sertis classiques qui dissimulent une partie des pierres précieuses.
Alfred Van Cleef possède un petit château qu'il a appelé bien avant les bijoux "la Minaudière" mais comment être sûr de l exclusivité?
Alfred Van Cleef  et ses associés vont donc absorber l'atelier Langlois à tel point que Langlois sera aryanisé en même temps que VCA, alors que Langlois n'était pas juif.

1936 Bracelet or platine rubis en serti mystérieus de Alfred Langlois

C'est en 1929 qu’Alfred Langlois voulut faire breveter la première monture en serti invisible, mais elle n’était pas parfaite, et avec la crise, il fallut plus d’un an pour la voir mise en vente.
Alfred Langlois, fabricant de boîtes et de vanity-cases, tombe sur une micro-mosaïque du XIXe siècle dont l’agencement de mini-tesselles sans joint apparent, lui donne l’idée de transposer ce procédé dans la joaillerie. Langlois procédait comme dans la micro-mosaïque où de petites plaques de céramiques sont tenues en rangées.
Jusqu’ici les pierres précieuses employées en joaillerie pouvaient toujours être remontées pour recréer un autre bijou, mais avec le serti invisible cela devint presque impossible. C’est en effet une taille spéciale, pierres carrées sur lesquelles on taille un sillon côté culasse pour qu’elles puissent être « serties » par le dessous.
Elles dépendent les unes des autres, que ce soient des rubis ou des saphirs (quelquefois des émeraudes) car elles doivent être assorties, être homogènes en couleur selon les directions par rapport à la lumière. Il y a une élimination importante, lors du choix, pendant et après la taille, et ceci au risque de ne pas être réemployées sur un autre bijou.


Le très célèbre clip "Chrysanthème" , en or,  platine ,diamants taillés en baguette, et rubis en serti mystérieux Longueur 8cm8


1937 Le Clip Pivoine en or platine, diamants taille brillant et baguette, serti mysterieux en rubis et rubis facettés, à l origine ce clip était un élément d'un double clip!! Ou est le deuxième??,

Il m'est imposible de publier toutes les fabrications de Alfred Georges Langlois, donc je ne publie que celles qui sont marquantes en rapport avec les dates de création.



1938: Cette boite me parait très interessante, La boite Colibri, en or diamants tailles brillants serti mystérieux, rubis et saphirs, elle fit partie de la collection de la Reine Nazli d'Egypte. Sobiété, relief des motifs, poussoir intégré.......


1938 L exemple type : La minaudière avec le clip Camélia en or guilloché grain d'orge, rubis facettés serti mystérieux, ecaille, glace à l intérieur, le clip est amovible pour être porté , elle fait 15 cm de long sur 12,5 cm de large et est épaisse de 3 cm. Le clip a un N° différent de la minaudiere, N° 48152 pour le clip et 49008 pour la minaudière.


1939 Ces pièces sont étonnantes, surtout venant de Van Cleef & Arpels à cette époque, c'est une demie parure appelée "Pylones" en or jaune et saphirs carrés. Serti Mystérieux fabriqués par Langlois
Les ateliers Langlois,  augmentent  leur personnel rapidement parvenant à employer trente personnes environ.


1942 Clip Fourragère réalisé par Alfred LAnglois

1942  Les Arpels sont aux Etats unis, Esther Arpels, Jacques Arpels, Lea Arpels se cachent dans le midi  de la France, René Lacaze est chez Mauboussin, Roger Levy Debled, conseiller juridique et financier , juif chassé de la maison par l'administrateur René Bry erre dans la france occupée et la France Libre, il aura la chance de revoir sa patronne Renée Rachel Puissant Van Cleef, en 1942, avant qu'elle ne meure.
La maison Van Cleef est aryanisée, plusieurs articles que j ai écris sur: 

Van Cleef & Arpels ayant racheté les ateliers Langlois, les allemands au travers de René Bry, l 'administrateur de l aryanisation de VCA, aryaniseront aussi les ateliers d'Alfred Langlois alors qu'il n'était pas juif.
Mais Mr le comte de Leseleuc, repreneur de la maison VCA  aryanisée, reprend de fait les ateliers Langlois


Ces trois feuilles émanent du Rapport de la Treuhand Allemande pendant la guerre 39/45


L organisation des stocks Van Cleef & Arpels avant et début de la guerre


D'après les allemands, le rapport de la Treuhand, donne des informations interessantes.
Les biens ennemis, juifs ou non, le produit des ventes et liquidations était versé à la Treuhand und Revisionstelle, installé dans les locaux de la Barclay’s Bank.

René Robert  est nommé directeur artistique et chef d'atelier de VCA pendant la guerre

Les clips " Fourragère"  auront été fabriqués sous sa direction ainsi que "l Oiseau de Paradis."


1944 Le clip "Pax"  en or platine, diamants taille brillant, rubis taille cabochon, émail, il appartint à Barbara Hutton , très bonne cliente de Van Cleef & Arpels , grande habituée du Ritz, même pendant l' occupation.  

En 1935 Barbar Hutton avait commandé ce bracelet chez VCA: Au fil des ans, et outre un héritage important qui comprenait des toiles de maîtres et d'importantes sculptures, elle se constitua elle-même une magnifique collection regroupant le spectre des arts, de la porcelaine, des bijoux de valeur, y compris des pièces historiques sophistiquées ayant appartenu à Marie Antoinette et à l'impératrice Eugénie et d'importantes pièces de Fabergé et Cartier. Parmi ses pièces de joaillerie, on trouvait le Pasha Diamond de 40 carats, qu'elle acheta dans une taille brillant octogonale inhabituelle mais fit retailler en brillant rond, ce qui le fit descendre à 36 carats24.En 1936, elle achète la parure d'émeraudes (diadème, collier, pendentifs, bracelet) offert par Napoléon III à la comtesse de Castiglione, à Ganna Walska. (Wikipedia)

La deuxieme pièce fabriquée pour elle aussi par Langlois date de 1945. C'est le clip "Cage" beaucoup de maisons ont réalisé des bijoux semblables. Il est en or, platine  diamants taille brillant, rubis cabochon.


1948 Très difficile ajustage pour ce poudrier dodécagonal en or, platine, diamants taille brillant miroir à l'intérieur.

Je crois que Alfred Langlois cesse de travailler en 1948, bien que sa présence soit notée dans les procès verbaux de la maison, comme accompagnant sa fille Odette aux réunions. Il a 72 ans

Sa fille reste comme gérante des ateliers Van Cleef& Arpels, c'était une femme très secrète. 
Ceux qui l'ont connue et qui ont bien voulu m'en parlé me l'on decrite comme "Une vielle fille " acariâtre et peut être aigrie "Et elle tenait vraiment à ce qu’on dise. Mademoiselle et pas madame. Femme pas très sympathique dans mes souvenirs "
Elle n'aimait pas qu'on lui demande "Comment allez vous?" disait aussi "Je ne pars jamais en vacances" Très capable, ayant été élevé dans la maison dès sa plus tendre enfance.

Le 05/08/1948, Alfred Langlois  se remarie avec Jeanne Hannequin

Alfred Georges Langlois décède  le 03/08/1958 à Lizy sur Ourq  qui fut un lieu regroupant des protestants, Alfred n'est pas la seule célébrité de Lisy, Pierre LeCoultre (de la future famille horlogère Jaeger-LeCoultre), lors des persécutions religieuses, fuit le village pour la Suisse, au milieu du XVIe siècle. Il s'établit dans la Vallée de Joux, dans le Jura suisse.
Claude Grostête de La Mothe (1647-1713), pasteur protestant de Lizy-sur-Ourcq avant la Révocation de l'Édit de Nantes.
André-Charles Caron, maître horloger, créateur de la première montre-squelette et père de Beaumarchais, est né à Lizy le 26 avril 169887. il était installé à Paris rue Saint Denis né en 1722 mort en 1775, il fut l'horloger de Louis XV et sa fille Françoise épousa en 1756 Jean Antoine Lépine.


Cimetière regroupant de nombreuses tombes des gens du cirque, dont celle de la famille Bouglione


Odette Langlois va décéder le 6/12/1993, elle habitait a ce moment dans le 16 eme arrondissement

Je suis preneur de tout complément (texte et photos) m'écrire à : richard.jeanjacques@gmail.com  :


dimanche 18 juin 2023

Georges Alphonse THIBAULT, un grand artisan de la joaillerie.


Celui qui a fabriqué cette montre de revers ( Dans la collection AL THANI) est presque inconnu, les grandes marques pour qui il a travaillé, ne citent pratiquement pas ceux qui ont réalisé leurs chefs-d'œuvre, et pour nombre d'excellents fabricants comme Georges Thibault, il est très difficle de reconstituer leur carrière.
Il faut donc chercher et encore chercher et ne pas tomber dans certains pièges.




Est ce déja lui , en 1883, à qui le "Journal du Siècle" fait les honneurs de ses pages.?
Ce n'est pas Georges Thibault c'est un autre joaillier du même nom.



Lequel habitait rue Popincourt et avait épousé Melle Comper en 1867, or Georges est né en 1873


1873 Georges Alphonse THIBAULT est né le 13/08/1873 à trois heures du soir😂😂 à Rethel dans les Ardennes. Son père Leon Adolphe  avait 29 ans et était peintre de profession comme son grand père. Sa mère se nommait  Julie Caroline Manneville 28 ans , ils habitaient rue des minimes à Rethel.



En 1901, il est au 18 rue de la sourdière dans le 1er arrondissement de Paris près de l'église saint Roch, mais ce doit être son adresse personnelle



Christie's a vendu, en 1999, cette montre joaillerie:  Belle Epoque Diamond Pendant Watch by Georges Thibault circa 1905, with French assay and maker's mark,with maker's mark for Georges Thibault, No. 2766 and 2733
Certains écrivent que c'est en 1915 ?? C'est une montre "Riche"




En 1901, il s'installe au 101 rue Réaumur, le quartier a changé et nombre de bijoutiers-joailliers fabricants s'y sont installés. Mais je n'ai pas trouvé de poinçon à cette date, il devait être Joaillier à Façon. je pense qu il travaillait avec son associé Jolivot , mais en 1903 ils s'associent.
Le poinçon de Thibault & Jolivot (et non Jolivet comme il est indiqué dans un dictionnaire célèbre) date du 11 septembre 1903 Initiales T&J, symbole une Flèche


1907 dans Paris Adresses Thibault et Jolivot Bijoutiers, tous les annuaires publient Jolivot et non Jolivet




En novembre 1913 la société Georges Thibault et Jolivot 101 rue Réaumur est dissoute . mais ....


Mais il reste au 101 rue Réaumur


 il s'installe le 17 fevrier 1914, dans six mois c'est la guerre.



En voici le dessin tiré de l excellent livre Cartier d'Olivier Bachet éditions Palais Royal
https://www.sna-france.com/fr/member-detail/322/palais-royal


Un livre disait de lui qu il utilisait le cristal gravé ou dépoli.....

Il faut peu de temps à Georges Thibault pour déposer un brevet à l'ONPI en 1914



A son conseil de révision en 1891 Georges Alphonse avait été dispensé de service militaire  etant fils unique de veuve. Il effectue quand même un service du 13/10/1894 au 24/09/1895  et est mis en disponibilité. Mais la Guerre de 1914 le reprend dans l artillerie le 6 aout 1914 jusqu'au 5 mai 1916 L'armée a enregistré comme adresses: 18 rue des écoles dans le 5 eme, puis rue Monge dans le 11 eme, place d'Enfert Rochereau. En 1907 place d'anger et enfin 6 bis avenue de la grande armée a Paris dans le 16 eme.



La maison Sotheby's a revendu une broche pendentif Art Déco en diamant et saphir, par Georges Thibault
Le pendentif de conception palmette, avec un diamant central taille marquise dans un saphir chamois et un diamant taille circulaire autour de la ligne de diamant articulée se divisant en croissants enroulés avec des détails en saphir, vers 1920-25 , 5,5 cm. haut, avec poinçon français pour le platine.



Eléments de parure pour homme (boutons de col et manchettes) en or jaune 18k (750 millièmes), les patins à décor de nacre et petits diamants ronds (manque les attaches reliant les boutons de manchettes). Poids brut : 11,2 g Provenance : Atelier du joaillier Georges Adolphe THIBAULT, vers 1920....


Maitre De Baecque a vendu reccement ce qui serait apparemment des restes de l atelier de Georges Thibault, apparemment des héritiers?? Dont ces deux bijoux, une croix en corail et un poignard en broche.


MONTRE COCKTAIL ART DECO SERTIE, VERS 1925 revendue par la maison Bonhams
Le cadran  à chiffres arabes noirs, et aiguilles en acier bleui, dans une lunette sertie de diamants taille simple et de saphirs suiffés,  sur un bracelet cordon noir serti de diamants, le fermoir décoré d'émail noir, Poinçons français, fermoir avec poinçon de maître pour Georges Thibault 





Bracelet Art Déco Platine, Emeraude et Diamants, Par Georges Thibault  en evnte chez "F.D. Gallery"
Centré sur une plaque en platine, émeraude et diamants, flanqué de quatre maillons gradués en platine sertis d'émeraudes et de diamants se terminant par une ligne de diamants, vers 1920 Taille/Mensurations : 7 pouces de longueur Diamants : Poids total approximatif des diamants de 3,39 carats Poinçons : GT poinçon de maître, poinçons français Poids brut : 19 grammes REF No. BR-1085À partir de l’adresse <https://fd-gallery.com/?s=Thibault> 


Propriété d'une collection privée du Montana.   Georges Thibault
Broche Saphir et Diamant, France De dessin géométrique, centré d'un saphir cabochon mesurant environ 15,8 x 11,4 x 6,0 mm, rehaussé de saphirs calibrés, dans une monture de diamants simples et taille ancienne, avec poinçons de maître et français ; vers 1920.



En 1924, le journal le Petit Parisien nous apprend la mort de sa mère


1924 un autre brevet déposé à l'ONPI . (maintenant l'INPI)



Cela a un petit air de boucle déployante de chez Cartier!!!





Broche platine, saphir et diamant, Georges Thibault, France, vers 1925. Photo Sotheby's
Broche barette, au centre avec un diamant carré d'environ 1,25 carat, encadré par des saphirs, bordé par des diamants ronds et anciens de taille européenne pesant environ 3,20 carats, marque partielle, marque française.

A propos du travail de Georges Thibault pour Boucheron, aucun doute  il existe même cette
"LETTRE DE LOUIS BOUCHERON : EXPOSITION DES ARTS DECO DE 1925:
RECOMPENSES DEMANDEES ET OBTENUES PAR BOUCHERON POUR SES COLLABORATEURS (courriers adressés à Georges Fouquet, président de la classe 24)
Hirtz :                          grand prix
Masse :                         grand prix
Chardon :                     médaille d’or
Thibault :                      médaille d’or
Righi :                          Médaille d’or
Le Turcq :                     médaille d’or
Rubel :                         diplôme d’honneur
Pincou :                        Grand prix
Masson :                       diplôme d’honneur
Bisson :                        médaille d’or.



Ce beau bracelet centre saphir et diamants a été fabriqué par George Thibault aux environs de 1920
pour Boucheron:



Ce livre intitulé "Coup de Chapeau aux épingles" nous explique que Georges Thibault travaillait également pour Boucheron: sachant ce que c'est de vendre ses livres, je lui fais un coup de pub!




En effet cette broche en cristal de Roche de 1925 a été réalisée par Georges Thibault pour Boucheron.
Le cristal de roche est une matière importante pour la Maison Boucheron, et ceci depuis les premières années, d’abord sur des objets puis très rapidement sur les bijoux.Certains, présentés à l’Exposition Universelle de 1889 -tout comme les iconiques colliers Point d’Interrogation- permettront à Fréderic Boucheron de gagner un Grand Prix.

Regrettable que les excellentes chargées de Patrimoine de Boucheron ne puissent me communiquer de photos des importants travaux réalisés par Georges Alphonse Thibault


En vente chez 1Stdibs
Ensemble français Art déco en onyx noir, diamant, cristal de roche dépoli et or, par Georges Thibault, avec des centres circulaires plats en onyx noir, entourés de diamants taillés en rose, dans des montures pavées en platine, bordées de mille-grains, avec des bordures en cristal de roche dépoli. La paire de boutons de manchette est munie de barrettes. La paire de crampons de collier a des attaches articulées, marquées HR, brevet Bte SGDG. Les quatre boutons sont munis de simples boucles pour les raccords à goupille fendue. Chaque pièce porte la marque de l'aigle français pour l'or 18 carats et la marque du fabricant
https://www.1stdibs.com/fr/joaillerie/boutons-de-manchettes/boutons-de-manchettes/art-d%C3%A9co-fran%C3%A7ais-parure-en-onyx-diamants-et-cristal-de-roche-georges-thibault/id-j_19095512/



Aux alentours de 1925-26 ce bijou magnifique figure dans la collection Al Thani, comme étant une montre de revers en platine, émeraude , diamants onyx, émaux colorés, Marque Marzo.
Marzo ne fabriquait pas lui même et son poinçon a été biffé en 1921.
Nul n'a noté que cette montre avait été fabriquée par Georges Thibault, et je peux expliquer mon affirmation, ainsi que la date.

Au cours des années 1920 la montre devient un véritable objet joaillier et agrémente les tenues les plues élégantes. C'est notamment pour tenir compte de la règle de bienséance  interdisant de regarder l heure  en public que les joailliers  à l'image de la maison d'origine Espagnole  Marzo avec  cette montre de reverspolychrome , créent d'ingénieux systèmes visant à dissimuler les cadrans .


Georges Thibault avait fait brevetr son modèle , la demande date du 31/mars 1925



MONTRE COCKTAIL ART DECO SERTIE, VERS 1925
Le cadran carré à chiffres arabes noirs et aiguilles en acier bleui dans une lunette sertie de diamants taille simple et de rubis suiffés, les cornes serties d'onyx et de diamants, sur un bracelet cordon noir serti de diamants, le fermoir décoré d'émail noir, Poinçons français, fermoir avec poinçon de maître pour Georges Thibault et numéroté 6526, longueur environ 16,0cm
Notes de bas de page
Georges Thibault a produit des bijoux fins dans le style Art déco tout au long des années 1920 et a travaillé pour les maisons Cartier, Boucheron et Lacloche Frères. Il était si apprécié des autres joailliers que Monsieur Boucheron envoya son fils, Frederik, comme apprenti à l'atelier Thibault en 1928.


Cette broche est de Georges Thibault, mais le site Arnet donne peu de détails
, vers 1925 Support : platinum, sapphire, 0.55ct diamond, diamond


BRACELET ART DÉCO FRANÇAIS JADE SAPHIR ONYX ET DIAMANT, PAR GEORGES THIBAULT en platine
Gemmes cabochon jade env. 17,00 carats au total ; Diamants taille suisse???, simple et ronde env. 4,50 carats au total, la plupart GI/SI ; accentué d'onyx et de saphirs.
POIDS : 32,70 g.
Poinçon : poinçon français, poinçon de maître



Boucheron
platine, émeraude, diamant, émail
conçu comme un nœud serti d'émeraudes taille calibrée, bordé d'émail noir et encadré de diamants anciens européens et taille unique pesant environ 1,50 carat, centré par un seul diamant en forme de marquise pesant environ 0,40 carat, signé Boucheron, Paris, français marques d'atelier et d'essai.

Je remercie Melle Pauline Duval de la maison Sotheby's je ne connaissais que le N° du lot 849, et....

Cher Monsieur,
J'étais ravie de pouvoir faire votre connaissance par téléphone.
Comme convenu veuillez trouver ci-dessous le lien vers la page du lot 849 de la vente NO8890.



Cartier lui donna combien de pièces à réaliser, je ne sais puisqu il m'a été répondu que c'est confidentiel, pourtant,  tiré des excellents livres "Cartier "d'Olivier Bachet éditions Palais Royal
https://www.sna-france.com/fr/member-detail/322/palais-royal

C'est une montre de sac à cadran déployant en or et émail, Aiguilles en acier bleui, signée Cartier France breveté, Européan Watch and Clock Cie poinçon tête d'aigle Fabrication Thibauly H 4cm50: L 2.6 cm: sur la photo position fermée et ouverte.




Le 2 août 1928, au 26,Palce Vendôme à Paris, c’est l’effervescence. Prévenus la veille, le joaillier Louis Boucheron et ses employés attendent la visite imminente du maharadjah de Patiala, une région du nord de l’Inde. Soudain, à travers les fenêtres, ils assistent à une étonnante procession : venant du Ritz, le palace voisin, une douzaine de gardes de haute taille avancent vers eux, armés et coiffés de turbans roses. Ils escortent le monarque indien, un géant de 2 mètres, et portent six lourdes cassettes en fer gris. A l’intérieur, le plus impressionnant des trésors : plus de 7 500 diamants, blancs, jaunes et bleutés, environ 1 500 émeraudes, les plus grosses du monde, des saphirs, des rubis... Présent chez Boucheron, le baron ­Fouquier témoigne : « A la vue de cet amas de pierres précieuses très simplement enveloppées dans de fines étoffes de couleur, ce fut un émerveillement inoubliable ! »

L’excentrique Bhupinder Singh, dit « le Magnifique », souhaite que Louis ­Boucheron les transforme dans ses ­ateliers en de somptueux bijoux dont un plastron de cérémonie pavé d’émeraudes et de diamants pour lui et un croissant de ­diamants et son étoile en rubis pour son épouse, la maharani.
Entre l’Inde et l’illustre joaillerie, les liens demeurent inaltérables

Quelques semaines plus tard, un dîner de gala accueille Louis Boucheron quand il livre 149 joyaux au château de Holkar, à Saint-Germain-en-Laye. Le temps de leur ­exécution, le maharadjah de Patiala, entouré de ses innombrables concubines et serviteurs, y séjourne, invité par son ami le maharadjah d’Indore. Depuis, chez Boucheron, jamais pareille commande n’a été égalée. Et, après avoir brillé de mille feux, elle est aujourd’hui gardée secrète.  (Paris Match du 24/07/2015)

Tellement secrète que Boucheron ne me communique rien, pourtant la double page de leurs cahiers, qui suit, montre que Georges Thibault a pris part à la fabrication de certains de ces extraordinaires bijoux


Un Collier bande large fleur rubis et roses brillants et permles grises
Un ornement de coiffure platine et or, émeraudes et brillants, avec frange d'émeraude
Une paire de pendants d'oreilles pour émeraudes, rondelles en émeraudes et brillants.
Je n'ose m aventurer à publier une photographie, si jamais je me trompais !!!!!



Toujours dans les livres d' Olivier Bachet, cette autre montre de sac à cadran déployant, vendue par Cartier vers 1930 (Fermée et ouverte)  en or, émail, aiguilles acier bleui  poinçon tête d'Aigle  fabriquée par Georges Thibault H: 4 cm 30 et L 2 cm 5.
Sur le dessus de la pendulette sont gravées les lettres "E.R.R.M." mêmes lettres sur l'écin de la pièce.
Ces montres de sac peuvent lorsqu'on tourne le pied tabattable, être poses sur une table de chevet ou un bureau. Le systeme astucieux et simple permettant de lire l'heure  lorsque les volets du cadran sont indifféremment ouverts ou fermés est dû à l horloger joseph Vergely qui déposéa pour cela un brevet en aout 1925.  L'ouverture  des portes de ces montres se fait par pression sur le remontoir.



BOUCHERON N° 1532488 / 6230 
Vers 1930
Montre bracelet de dame "Art Déco" en platine (950), diamants et saphirs
Boîtier : rectangulaire, lunette sertie de diamants, attaches serties de deux lignes de saphirs cabochons, poinçon de garantie et poinçon de maître Georges Thibault
Cadran : argenté, index chiffres romains, aiguilles "Breguet", signé
Mouvement : mécanique, signé Agassiz W . Co
Bracelet / Fermoir : en platine à maillons carrés sertis de diamants et de saphirs cabochons / serti de saphirs et de diamants orné de deux fleurs. Tour de poignet : approx. 17,5 cm Dim. : 15,5 x 31 mm 
Poids brut : 40,12 g.

Son poinçon est biffé le 19 décembre 1932, il va avoir 60 ans,  il se remarie  a 71 ans le 18 février à la mairie de Paris XVII° avec Emma, Claudine, Malot,   il décède à Fontaine le Port le 06/09/1955  à 82 ans 



Fontaine le Port , charmant village en Ile de France près de Melun


Si vous avez des documents, des photos de bijoux faits par Georges Thibault, soyez aimable de me les adresser à richard.jeanjacques@gmail.com


Line VAUTRIN: Bijouterie Joaillerie? Non!, bijoux d'artiste et fantaisies poêtiques.

La plus ancienne photographie que j'aie trouvé de Jacqueline Vautrin fut publié par un journal "La Coiffure de Paris"  en 1935...