lundi 17 juin 2013

John & Robert RUBEL, Joailliers Français en Amérique




Jean et Robert Rubel avaient un atelier important à Paris. Connus à l époque, oubliés dans les années 60 au profit des maisons prestigieuses pour qui ils avaient produit ce genre de bijou

Clique sur toutes les photos et documents pour les agrandir.



Ce bracelet datant de 1925 représente cinq fleurs dont le pistil serait  un diamant poire, travail d'une grande qualité réalisé par Rubel Freres alors fabricant à Paris. Les frères se nommaient Jean et Robert Rubel, ils faisaient partie des grands ateliers sans qui le prestige de la France en matière de Joaillerie, n'aurait pas été celui acquis entre les deux guerres.
Peu de traces subsistent de ces joailliers.


Je me suis gratté la tête en lisant ce nom de RUBEN dans le dictionnaire de Rémi Verlet édité avec le soutien de l'Ecole Van Cleef & Arpels. Mais aucune de mes recherches n'a abouti dans ce sens , que ce soit la BNF, les A.N.  la famille, en revanche ........


Ils avaient demandé leur naturalisation française en 1924, ce qui d'après un document des archives nationales nous permet de voir  que Robert Rubel était né en 1885 à Sinkow en Galicie et son frère Jean est né lui, en 1887 à Sinkow en Galicie.
La Roumanie , dont 120 345 km2 proviennent de la Roumanie d'avant 1913  et 117 154 km2 de l'Empire austro-hongrois (676 615 km2), a souvent changé de nom dans le temps.


Différentes appellations de Sinkow selon les époques


En 1911 la Galicie et la Hongrie font partie de l'Empire Austro Hongrois, la Hongrie est proche.


Et d'après Sophie Mizrahi- Rubel, les parents de Robert et Jean exploitaient une bijouterie à Budapest ou les deux frères auraient travaillé.Cette photo date de 1900.

Ils viennent en France en 1915, à cette époque Robert a 30 ans et Jean 28 ans 
Jean et Robert Rubel  étaient fabricants et travaillaient pour d'autres maisons, ils ouvrent leur atelier en octobre 1915  au 22 rue Vivienne et travaillent pour des boutiques par exemple "Ostertag" qui ouvre  son magasin vers 1920. voir article du blog sur Ostertag



Voici le poinçon qu'ils ont fait insculper  le 30 octobre 1915


Ils sont encore citoyens étrangers, et malgré la guerre de 14-18, ni l'un ni l'autre n'ont eu à remplr d'obligations militaires.


Fin 1922, le 26 décembre, les deux frères vont constituer une société en nom collectif sous la raison sociale RUBEL-FRERES , l'objet de cette société était "la fabrication, & la vente de pièces de joaillerie tant en France qu'à l'étranger" 
L atelier du 22 rue Vivienne (l' immeuble n'existe plus) est devenu trop étroit, quitte à déménager les Freres Rubel vont s'installer avenue de l'opéra, ils y gagnent en prestige et sont proches de leurs gros clients


Voici le 16 avenue de l'Opéra, ils occupaient deux appartements, ce devait être assez grand puisqu'ils eurent jusqu'a quarante dessinateurs, employés et ouvriers mais apparemment l'atelier était situé au 34 rue Sainte Anne à Paris au premier étage.


Dans la Revue de l'horlogerie Bijouetrie Joaillerie de 1923, on annonce leur changement d'adresse, leur bail expirera le 1 er octobre 1939.

Les frères Rubel sont très inventifs et publient de nombreux brevets, par exemple sous le titre:
Perfectionnements apportés dans la fabrication des bracelets , brevet demandé le 07/06/1923 et publié le 18/03/1924.
Ou celui-ci

Intitulé: Emmaillements de sertissures rondes formant une chaine joaillerie, genre tissu pour bracelet où tout autre emploi.
 Cela présage du grand nombre de bracelets larges des années 1925, a commencer par l un des plus célèbres, le bracelet aux roses de Van Cleef & Arpels
Ce bracelet date de 1924 , mais il a été présenté à l'exposition internationale des arts décoratifs et industriels modernes de Paris en 1925 par Van Cleef & Arpels, il remporta le grand prix.


Bracelet en platine, diamants taille brillant, émeraudes et rubis taille suiffée fabriqué par Rubel Frères



Voici la page de Van Cleef dans le catalogue (que j'ai pu acheter par chance sur internet) de cette exposition, y figure ce fameux bracelet en haut de la page.

Mais ils travaillaient déjà pour Lacloche et d'autres grands joailliers.



L atelier Rubel Frères fabriqua aux alentours de 1920 cette pendulette, pour le plus ancien des Bijoutiers Américains, la Maison "Black Starr and Frost" Elle est en Or et platine, Lapis lazuli, onyx noir, cristal de Roche nacre, diamants
( Black, Starr et Frost ouvre en 1810. Cette année-là, Erastus Barton et Frederick Marquand créent  Marquand et Barton près de Maiden Lane à New York On y vendait un peu de tout   lampes, bijoux, peintures, porcelaines et objets artistiques.  En 1876, l'entreprise a changé son nom de Black Ball, et Co. Pour Black Starr, et Frost , et a déménagé à 251 Fifth Avenue. A partir de cette époque leur style de marchandise a changé, ils ne vendaient plus que des bijoux or et argent  , certains objets étaient  importés d'Europe, d’autres étaient produits par eux Pendant de nombreuses décennies, Noir, Starr, et Frost a été considéré comme l'un des grands joailliers américains. En 1876, il a été invité à exposer à l'Exposition du centenaire de Philadelphie avec des entreprises de renom comme Tiffany and Co  Whiting , et Gorham .  En 1939, La maison a été l'un des cinq bijoutiers américains invités à exposer à la Foire de New York .  En 1929, elle a fusionné avec Gorham pour devenir Black, Starr, Frost-Gorham) 



A quelle date les premiers bijoux fabriqués pour Van Cleef & Arpels, la maison a très peu d'archives de ses débuts, mais, cette broche en Platine, diamants, saphirs, rubis et onyx suiffés numérotée est de 1924 et a été fabriquée par l atelier Rubel Frères.


C'est la période de l égyptomanie, Van Cleef & Arpels prépare l'exposition de 1925, si vous lisez attentivement la fiche, c'est Rubel Freres qui vont fabriquer ce bracelet, le 8/4/1924, Rubel fournit et ajuste les pierres de couleur, il fournit aussi 9 diamants , ce bracelet sera vendu à Mr Haft en 1927


Ce bracelet est en platine et or blanc, diamants taille brillant, rubis, saphirs, émeraudes et onyx suifées



Le Manuscrit de Pierre Loti est retrouvé grâce aux Rubel le 15 aout 1924.


L action Française du mois d'Aout 1924 



En 1924 un manuscrit de Pierre Loti avait été perdu dans un Taxi, le texte étant difficile à lire je vous le retranscris ci- dessous "Le jeudi 7 août, à 2 heures de l'après-midi, je venais de monter dans un taxi, au carrefour du boulevard Haussmaun et de la Chaussée d'Antin. avec mon neveu, quand il avisa à côté de lui, sur la banquette, un manuscrit ficelé. Nous l'ouvrîmes. Il n'était pas signé et ne portait aucune indication d'adresse. Mon neveu le mit dans sa poche et, de retour ici, il en prit connaissance hâtivement. Il pensa aussitôt que ce devait être une œuvre littéraire et la mit sous clef, se réservant de la relire attentivement dans l'espoir d'y découvrir quelque indication lui permettant de retrouver l'auteur. Mais il n'eut pas le loisir de le faire durant ces derniers jours. Ce n'est que ce matin, en ouvrant le Figaro, que nous avons découvert que nous étions en possession du manuscrit de Pierre Loti. Malheureusement mon neveu est parti en villégiature, pour Bethencourt, dans la Somme, et c'est lui qui a la clef du coffre où repose ce précieux dépôt dont nous effectuerons lundi la restitution.
Nous téléphonâmes aussitôt la bonne nouvelle à M. Jacomet et à M. Champion, qui s'empressèrent d'accourir chez M. Rubel. Les déclarations 'de ce dernier les rassurèrent complètement. Il ne saurait y avoir de confusion possible, puisque le manuscrit a été trouvé à l'instant et à l'endroit précis où il venait d'être perdu. Son détenteur leur a demandé que la récompense promise fût versée à la caisse des orphelins de la Chambre syndicale des bijoutiers joailliers.
On s'est .demandé, à la nouvelle de sa perte, quelle était l'œuvre inédite de Loti qui venait de subir un sort aussi fâcheux. Le manuscrit en question est le journal intime de Loti, écrit, il y a environ trente ans, au temps d'Azyadé, et qui est, en quelque sorte, une suite au roman. M. Champion le tenait de M. Samuel Viaud (à qui, entre temps, nous avions télégraphié dans la Haute-Savoie où il était en villégiature, pour le rassurer sur le sort de cette oeuvre qui la lui avait remise pour en faire une édition en fac-similé. Il l'avait confiée à M. Jacomet qui venait d'en commencer l'impression. On connaît la suite. La perversité des choses a voulu un instant que cet autographe unique fût perdu pour les Lettres françaises. Mais la Providence veillait qui a tout remis en ordre en le faisant tomber entre les mains d'un abonné du Figaro.

J'en profite pour vous présenter le livre "AZYADE" de Pierre Loti édité chez Calman Lévy en 1923,qui m'appartient






La reliure de couverture comprend un motif intégré, en ailes de Papillons, et à l'intérieur se trouvent des illustrations qui sont des aquarelles sur papier canson , certainement une édition  unique reliée pour une seule personne.. Imprimé en 1923 


C'est en 1924 que Van Cleef & Arpels vont demander aux frères Rubel d'exécuter cette broche en platine,diamants taille brillant et pierres de couleur suifées


Lors de  l' exposition internationale de 1925, les frères Rubel obtiennent un diplôme d'honneur


Brevet déposé par les freres Rubel en 1925 pour un nouvel emmaillement de Bracelet, ils déposeront 19 brevets en France 


1924 depot de brevet pour 1925, intitulé "Un nouvel article de joaillerie" représentant une écharpe souple en métaux précieux  et pierres précieuses


1924 C'est une fabrication des frères Rubel pour la maison Van Cleef & Arpels qui avait pris commande de cette montre de la part du Maharadjah d'Indore


D'après le recueil des procès verbaux de la Chambre syndicale de la Bijouterie Joaillerie les Frères Rubel sont devenus membres en 1925.

Pour Noël 1925, la bijouterie de l'avenue de l'Opéra fut cambriolée, cambriolage retentissant qui fit l' objet d une belle couverture médiatique pour l'époque.




Très beau bijou de la série des "Fables de La Fontaine" réalisé par la maison Rubel pour Lacloche



le 10/9/1927 dans le "petit Parisien" Jean Rubel revenait de La Baule vers Nantes en voiture, lorsqu'une guèpe rentrat dans la voiture.A ses cotés, sa nièce Olga voulut la chasser et son bras heurta celui de John qui fit une embardée et rentra dans un arbre.Résultat, Olga eut la machoire fracassée, et Jean fut blessé à un oeil et aux jambes.


Robert a 46 ans avec sa femme devant l'entrée du Carlton à Cannes






Sombre histoire classique de cambriolage, réussi avec la complicité du veilleur de nuit, etc etc 




1928: Deux modeles réalisés par les ateliers Rubel frères pour Van Cleef


1928 Sautoir pouvant etre transformé en collier, bracelet ou pendants, en platine réalisé pour Van Cleef & Arpels.

Cliquer pour agrandir toutes les photos

Très beau tour de cou, signé Van Cleef & Arpels vers 1928, fabriqué par les Ateliers Rubel Freres, platine et diamants N° d'origine 31535

Ce bracelet manchette a été fabriqué par Rubel Freres en 1928, Platine et diamants , dans la collection Van Cleef & Arpels

Voici ce modèle de bracelet , d'après une photographie récente


1929-03-17 Jean Rubel a participé à ce Gala de bienfaisance, ceci pour rappeler que Jean était le plus Public Relations des deux frères.



Les deux frères ne travaillaient pas que pour VCA , mais pour presque tous les grands, y compris CARTIER  Ainsi ces pendants d'oreille datant de 1930 en diamants baguettes et navettes montés sur platine et poinçonnés a Paris avaient été fabriqués pour Ostertag ( vente de Christie's)


Ce bracelet en platine avec diamants baguettes, tailles brillants, et trois grandes navettes a été fabriqué par Rubel pour Lacloche


Une paire de clips d'oreilles art déco en diamant, par Lacloche Frères, vers 1930 revendu par Bonhams
Chaque clip d'oreille en forme de volute est serti de rangées de diamants taille brillant, taille brillant et baguette, diamants env. 5,20 cts au total, signé Lacloche Frères, poinçons de Maître de  Rubel Frères, poinçons  français, longueur 2,1 cm


1930 COLLIER DE DIAMANTS ART DÉCO, RUBEL FRÈRES
Baguette, diamants ronds et taille ancienne, platine et or (poinçons français), années 1930, 43,5 cm, avec garnitures supplémentaires pour être porté en broche, détachable pour être porté en deux bracelets, poinçon de fabricant. revendu par Christie's


1930  UN COLLIER ART DÉCO D'ÉMERAUDES ET DE DIAMANTS, PAR JOHN RUBEL
De vingt-trois émeraudes cabochons sculptées graduées, espacées par des maillons en diamant taille baguette, montées en platine, vers 1930, 13½ ins., (divisée en trois sections, 3¼, 3½ et 6¾ ins.), avec marques d'analyse françaises. Avec marques de fabricant pour John Rubel  revendu par Christie's


CLIP DIAMANT RUBEL FRÈRES CIRCA 1930
Un clip diamant et platine. Travail français, poinçon RUBEL Frères. Poids : 20,27 gr. Faible. 4,2 x 4 cm. revendu par Tajan


Quelques dessins Rubel des années 30





1930-10-26 Dans le journal Comoedia l'annonce des fiancailles de Jean Rubel avec Lydie Bloch



Bijou Art déco diamants de Van Cleef et Arpels , 1930 ,mais réalisé par Rubel Freres, poinçons français.




Un collier « Pampille Briolette » pour Van Cleef, il manque un diamant briolette , mais cela ne nuit pas à l équilibre. Aux environs de 1930, poinçons français de  Rubel Freres .



Bracelet réalisé en 1930 par Rubel Freres en platine et diamants et vendu récemment par Bonham's Londres et New York.




1931 Rare bracelet Art Déco en boules de corail et motifs ivoire avec des intercalaires en or , enfilés sur fil, il est signé Van Cleef et Arpels mais fabriqué par les frères Rubel (vente de Christie's)


1931 dans l annuaire général du commerce



Le 3 mars 1931, à la maison commune(sic) du XVI ° à Paris le mariage de Jean Rubel avec Lydie Bloch. Cela confirme mes dires  a savoir qu'il est le fils de Leon Rubel et de Sophie Kimmelmann qui étaient domiciliés à Budapest en Hongrie ou ils avaient une bijouterie au 48 rue Deshoutcha. Leon était décédé au moment du mariage de Jean.


Le Figaro 28 Mars 1933
On nous prie d’annoncer le décès de Mme louis Rubel, à l’age de quatre vingts ans.
De la part de Mr Robert Rubel, ses enfants, et de toute la famille. Les Obseques
Ont lieu dans l intimité.

Un article du Figaro, nous permet de connaitre le prénom françisé choisi par leur Père Leon Rubel: LOUIS



1931: ce que Van Cleef & Arpels appelle le "Clip Cercle"  a été fabriqué par les ateliers Rubel Freres, il est en platine, diamants et rubis calibrés . Pour polir une pièce de ce genre en platine,avec des surfaces aussi planes,  mes compliments aux polisseuses 



La société en nom collectif Jean et Robert Rubel , devait expirer le 31/12/1932 est prorogée jusqu'au 31/12/1942.


1935 Paire de motifs d'oreilles fabriquée par Rubel pour Van Cleef & Arpels en platine, osmior, diamants taille brillantet baguette.
L'appellation OSMIOR désigne un ancien alliage de métaux majoritairement composé d'or. De couleur gris aux légers refl ets bleus, il rappelle le platine. 



1935: Bracelet briquettes. A la base un bracelet "Ludo" style VCA  en platine, diamants taille brillant et baguette réalisé pour VCA par les Ateliers Rubel Frères.


1935 Paire de motifs éventail, ils proviennent de l'ancienne collection de la princesse de Kapurthala, en platine, or blanc, diamants , fabriquée par Rubel Freres pour Van Cleef & Arpels


1936 , une merveille de serti invisible,  or platine diamants, et rubis carrés , Rubel pour Van Cleef & Arpels.


Ce double clip platine diamants taille brillant, baguettes et navettes a été fabriqué par Rubel Frères pour Lacloche, en 1936


1937: En platine, diamants baguettes, rubis .Bracelet réalisé par Rubel pour Van Cleef & Arpels



Vers 1937  Platine, or , diamants baguettes , rubis facettés  Double clip éventail fabriqué par Rubel pour Van Cleef & Arpels



1937: Collier Collerette de chez Van Cleef & Arpels mais réalisé par les Ateliers Rubel Freres en platine si de plus vous essayez d imaginer l excellence du travail, pour que ce soit souple au porté, le plus leger possible, que cela n'accroche pas, etc!!!!! Le design de cette pièce ressemble a du René Sim Lacaze, mais au fond, c'est le travail d'une équipe:
Les vendeurs de chez Van Cleef & Arpels puis la directrice artistique, Renée Rachel Puissant-Van Cleef (La fille du fondateur Alfred Van Cleef)  Le dessinateur René Sim Lacaze, les ateliers Rubel, Péry, Langlois, Le hénaff, Verger pour les pendules, et bien d'autres


Attention!!! 1937
UN COLLIER BIB EN SAPHIRS, SAPHIRS SYNTHÉTIQUES ET DIAMANTS, PAR VAN CLEEF & ARPELS
Le collier gradué serti sur le devant d'une ligne de diamants taille baguette gradués, entre deux lignes de saphirs taille ovale, aux détails de volutes de diamants taille baguette, Années 1960, 39,0 cm, avec marque française d'analyse du platine et de l'or
Signé Van Cleef & Arpels Paris, avec marque du fabricant pour Rubel Frères, no. 47.183

De la difficulté de dater!!!!!  ce collier que l expertise de Christie's situe en 1960. https://www.christies.com/lot/lot-a-sapphire-synthetic-sapphire-and-diamond-bib-6029582
date de 1937 après vérification aupres du patrimoine de Van Cleef que je remercie.



C'est une broche très célèbre de  Van Cleef & Arpels, elle est de 1937 et n'a pas de N° d'Origine, mais Van Cleef & Arpels indiquent que  la monture est de l'atelier Rubel Freres et le serti invisible est de l'Atelier Langlois . Mr Langlois étant  l inventeur du serti invisible.. Son atelier fut repris par Alfred Van Cleef, c'est pourquoi l'atelier Langlois fut lui aussi "Aryanisé" après guerre la fille de Mr Langlois dirigeait cet atelier et ce il y a encore quelques années.


1938 Nommé, "le bracelet gland" en or platine, diamants taille brillant il a appartenu à la princesse de Faucigny Lucinge. fabrication des frèeres Rubel pour Van cleef & Arpels. L'idée fut reprise en 1946


1938 broche de fabrication Rubel pour Van Cleef en or, diamants taille brillant, pierres de lune, et rubis taillés en cabochons.


1938 Double clip en platine Osmior, diamants taille brillant et baguettes Rubel pour Van Cleef & Arpels


1938 nouveau brevet des freres Rubel pour un nouveau tissu de joaillerie en serti invisible




1938: Le bracelet Cambodgien en platine, diamants taille brillant et baguettes fabriqué par les ateliers Rubel Frères, il est un peu lourd comme aspect, mais il dissimule un système de crémaillère (je crois) et de ressorts, pour pouvoir l ouvrir et le passer au  poignet.




Avant de se brouiller avec VCA, John Rubel a travaillé pour Van Cleef et Arpels au moins a partir de 1924 . A l’ époque c’étaient les ateliers Rubel Frères. En 1940, Rubel a quitté Paris pour New York afin de produire des bijoux pour Van Cleef récemment installé en appartement dans la ville. Les deux entreprises se sont partagé le dessinateur Maurice Duvalet, un Français qui était censé « apporter du chic à tout ce qu'il touchait".
Maurice Duvalet , français d'origine, vivait aux Etats-unis depuis la fin de la première guerre mondiale, il avait d'abord travaillé pour Charlton and Co. Cette maison fut fondée en 1909 au 98, 5 eme avenue, par John Charlton, désormais sous le nom de "Grant A.Peacock", elle existe toujours mais au 40 Park Avenue à New York.
Duvalet a conçu des ballerines et des broches avec le motif « Cupidon » pour les deux entreprises.
Pour les ballerines, deux légendes: Certains racontent que lors d'un spectacle Flamenco dans un café de Greenwich Village, Robert Rubel avait dessiné sur son menu la premiere danseuse.



Peut-être  l'une des dernières pièces de Rubel Frères  fabriquée en France pour Van Cleef & Arpels avant leur départ aux Etats Unis Ce bracelet est en platine, osmior, diamants taille brillant, diamants baguettes, rubis facettés, il était transformable en deux clips


1938 "Broche Pierres de lune" Broche réalisée par les ateliers Rubel Freres pour Van Cleef & Arpels en or jaune, diamants pierre de lune et rubis taille cabochon. Elle préfigure les bouquets qui seront fabriqués pendant la guerre à Paris place Vendome, chez VCA sous la direction de René Robert.


Même année;1938: bracelet gland réalisé par Rubel Frères pour Van Cleef & Arpels . Il a appartenu a la princesse de Faucigny-Lucinge.Arrive la période troublée de la guerre 1939-1940 , Cette guerre qui commence le 1er septembre 1939.

Dès 1939, l’histoire de Van Cleef & Arpels est marquée par sa participation à l’Exposition Internationale de New York (World’s Fair). L'Exposition universelle de New York 1939-1940 a eu lieu sur le site de Flushing Meadows-Corona Park Elle débute le 30 avril 1939 . Elle est l'une des plus grandes expositions universelles de tous les temps À cette occasion, Louis et Julien Arpels font le voyage à bord du Queen Mary et représentent la Maison au Pavillon Français.
Cette exposition universelle doit durer jusqu'en octobre 1940, mais entre temps, la guerre est déclarée, ce qui affectera d'ailleurs le succes de la World Fair par l'entrée d'une partie de l'Europe dans la Seconde Guerre mondiale.
Certains patrons juifs ont anticipé ce qui allait se passer, c'est à dire l' aryanisation de leur entreprise, Les Rothschild, les Amiot, Wertheimer, etc certains se sont réfugiés des 1940 aux Etats Unis dans les plus rapides à prendre des mesures, les dirigeants de Van Cleef déménagent leur stock en zone libre et dès juin 1940 vendent (vente bidon)à une de leur relation.
Les Arpels présents à la World Fair décident de rester à New York et vont proposer aux frères Rubel de les rejoindre pour continuer à travailler pour eux.
La même année, Van Cleef & Arpels ouvre son premier bureau au Rockefeller Center, puis fort de son succès, une boutique au 744 Fifth Avenue en 1942.


Dessins de 1939 et 1940 retrouvés et vendus par Christie's US




Le 6 janvier 1940 Robert Rubel se fiance avec Mademoiselle Laure Menasce

Les frères Rubel ont quitté Paris vers la mi juin 1940, et  s'installent à leur compte sous le nom de John Rubel,  sur la Cinquième Avenue.



Voici le grand Magasin Saks qui a été créé en 1924 sur la 5 eme avenue a New York
Je pense que les Rubel étaient installés dans un "Corner" coté bijouterie joaillerie


Une des premières publicités de John Rubel aux Etats Unis en 1940

Quand ils quittent Paris , aux dires des employés ils ont emporté avec eux la marchandise.
Ils ont bien fait?  car même partis, ils vont être aryanisés.
L aryanisation sous l'Occupation, c'était l'ensemble des mesures de spoliation visant à transférer la propriété d'entreprises détenues par des personnes d'origine juive à des personnes réputées « aryennes ».


Cette société écrit le 17 janvier 1941 à Monsieur Fournier au sujet des frères Rubel, mais qui est Fournier. Un bon fonctionnaire?
Pierre-Eugène Fournier, né à Lyon le 25 août 1892 et mort le 19 mai 1972, inspecteur général des Finances, fut gouverneur de la Banque de France entre 1937 et 1940, puis directeur du SCAP (Service de contrôle des administrateurs provisoires) et président du conseil d’administration de la SNCF sous le régime de Vichy, 
Le ministère de la Production industrielle crée, le 9 décembre 1940, un Service de contrôle des administrateurs provisoires (SCAP) et il nomme alors pour le diriger l'ancien gouverneur de la Banque de France, P.-E. Fournier. Le 16 janvier 1941, par un décret pris en application de la loi du 10 septembre 1940, il permet aux administrateurs provisoires de vendre ou de liquider les biens dont ils sont chargés, sous réserve de l’approbation du ministère, ce qui revient à prendre à son propre compte les mesures mises en vigueur par les Allemands depuis deux mois.
Pour nos métiers, de bons catholiques, à l'instar de Maurice Mellerio par exemple,  ont fait des pieds et des mains pour être administrateurs provisoires  d'entreprises juives de la bijouterie. Ils accedaient ainsi aux fichiers clients, aux secrets de leurs confrères , etc.


La Chambre de commerce Suisse insiste pour que les choses s'accélèrent
Mais au départ personne ne s'occupait de la maison Rubel, sauf la société immobilière "Opera Saint Anne" 16 avenue d l'Opéra qui adressa une lettre à Monsieur Fournier (nouvellement nommé) en tant que directeur du service des administrateurs provisoires afin de savoir s'il peut decider de s occuper d'eux.
Après tout, le loyer n'est pas payé  depuis 9 mois?  Mais ils précisent dans leur lettre (doivent être étrangers) (Maison Israélite, ) Donc, le SCAP va nommer un administrateur.

Pouratnt la déclaration prescrite de l ordonnance des autorité d'occupation a été faite le 18/10/1940 par le chef d'atelier de Rubel.F. , Mr Louis Manouvrier, 34 rue Sainte Anne à Paris? De plus c'est à l' instigation de Mr Marcel Rubel  en tant que neveu des exploitants.

En effet Marcel Rubel, est démobilisé de l'armée en aout 1940.Il était avant cette drôle de guerre employé chez ses oncles , mais il va réouvrir la maison  sur les conseils de la chambre syndicale de la BJOH.
Les temps ont changé rapidement, et le régime de Vichy ainsi que les autorités d'occupation accélèrent la spoliation des biens juifs et les envois en camps.
Marcel evite de justesse une première arrestation, mais pas la deuxième. Il va s'enfuir, passe en zone libre et se cache jusqu'a la libération.


Ce sont les dirigeants d une célèbre maison de joaillerie (Langerock & Piel) qui vont être nommés administrateurs provisoires de Rubel freres afin de procéder à l établissement du bilan en vue d une liquidation.


La confirmation sera publiée au Journal officiel le 8 juillet 1942.

Mais au départ Paul Piel demande a être déchargé de cette responsabilité ayant déjà deux dossiers à gerer, Wormes Boulevard Haussman, et Fargostein , rue de Penthièvre qui était  antiquaire en bijouterie
Mais le nouvel administrateur tarde à être nommé.
Mr Piel va rendre son rapport, il a pu dénombrer des comptes en banque dans 8 banques parisiennes et trouve qu'en juin 1941 le solde créditeur est de 8.000frs.Il indique que à la Banque Jordann, 3 rue saint georges il y avait un solde créditeur de 130.896 frs et 27.899 de crédit à la Banque des pays du nord. malheureusement il est intervenu trop tard et cet argent a été viré aux succursales des ces deux banques à Clermont Ferrand.
Mr Piel indique aussi  qu'il n'a pu dresser aucun inventaire, seule une petite quantité de métal précieux permet la marche au ralenti de l'affaire.
L'employée comptable  lui a dit que les livres de comptabilité seraient enfermés dans quatre coffres dont les clés seraient détenues par messieurs Rubel Freres
Les clés du cinquième coffre lui ont permis de découvrir diverses pièrres appartenant à des tiers pour être montées
Restait la dette de 168.158 frs a régler aux contributions directes et les salaires pour 84.227 francs. Il paraissait à Mr Piel  très difficile de trouver un acquereur, il demanda donc l'autorisation de procéder à la liquidation de l'entreprise.


A cette époque il fallait aussi demander l'avis du "comité d'Organisation des industries et des métiers d'art"dont le directeur était "Jean Lanllier" secrétaire général de la fédération de la BJO rue du louvre à Paris. Je ne l'ai jamais vu défendre une affaire aryanisée., même Ostertag ou Van Cleef & Arpels.
Il a entre autres produit  en 1971 un gros livre 

Cinq siècles de joaillerie en occident. préface de Relié – 1 janvier 1971





Dessins des Frères Rubel de  1939 et 1940  pour Tiffany et Van Cleef New York 



Paire de broche signée John Rubel 1940, ainsi que vous pouvez le découvrir, John et Robert Rubel, s'interessaient beaucoup aux fleurs .
Ils ont produits des Camélias, des fleurs de la passion, des dalhias, des fleurs subaquatiques.


Pour son implantation aux Etats unis, le "grand coup" de John Rubel, car il est vraiment le joaillier qui a le premier, introduit ce mélange très gai, très ensoleillé, de turquoises et rubis sur or jaune.
Conçue comme une fleur stylisée, les pétales sertis de cabochons turquoise, l'ensemble du centre est bombé avec rubis ronds et un diamant taillé en brillant, petites fleurs en rubis et diamants fabriqué et signé John Rubel & Co
Ci desoous d'autre dessins de John Rubel dispersés par la maison Christie's




Broche Pégase


1940 Les frères Rubel sont très vite happés par la vie new-yorkaise et mènent une vie mondaine.  C'est d'ailleurs en dìnant un soir dans un night-club latino du Lower East Side, El Chico, que John griffonne sur un coin de nappe la silhouette d”une danseuse de flamenco. Une gitane à la grâce animale et fragile, tenant sa jupe d'une main et claquant des talons. Il arrache le morceau de nappe en partant et dès le lendemain la montre à Robert, qui partage imrnédiatement son intuition. Ils confient le croquis au fidèle Duvalet qui le transforme en une magnifique broche. Elle sera la première d°une série de ravissantes
ballerines, dont le fameux clip danseuse espagnole commandé par Van Cleef & ArpelsCe sujet fut repris tres souvent pendant la guerre et John Rubel en fabriqua pour Van Cleef et Arpels jusqu'en 1943.
Maurice Duvalet avait dessiné ces ballerines avec des diamants taille rose, à l époque une grande quantité de bijoux anciens de la couronne d'Espagne avaient été amenés au Mexique puis vendus aux enchères à New York, ces bijoux étaient  sertis de "roses" en diamant.

Cliquez pour agrandir toutes les photos

La Camargo était originaire de Belgique, elle aurait été la plus grande danseuse du XVIIIe siècle ! Elle fréquentait les tavernes et les auberges de Pantin, mais aussi les lieux chauds de Versailles. Notamment le Parc au cerf.
C'est cette Marie-Anne de Cupis dite Marie Camargo ou la "Camargo" que Maurice Duvalet" croqua,  telle qu'elle apparaissait dans une peinture du XVIII° de Nicolas Lancret pentre Français né et mort à Paris.
Pourquoi ce tableau, je pense que c'est parce  que ce tableau faisait partie de la collection d'Andrew Mellon, un riche banquier américain, industriel (fortune dans l'aluminium) et grand collectionneur d'art. En 1937 il fit don de ses collection (et de 10 millions de dollar) à la National Gallery of art de Washington, il mourut peu après.


Broche "danseuse" crée en 1940 par John Rubel, le "traitement" des bras avec une lame plate d 'or est extraordinaire


Dessins proche de la broche ci-dessus



Une des fameuses danseuses réalisées pendant la guerre mais celle ci date de 1943 et est signée John Rubel, diamant saphirs , rubis or jaune.




Ce dessin  de john Rubel and Co date de 1940 alors que John Rubel et Van cleef & Arpels étaient encore "associés", mais!

En 1943, ils ont pris la décision de se séparer de VCA et de s'établir de manière indépendante, en grande partie, selon certains, à cause d'un différend sur les droits de conception des broches de ballerine. Les frères ont ouvert John Rubel & Co. au 777 5 th Avenue et ont commencé à créer et à vendre leurs bijoux sous leur propre nom pour la première fois depuis qu'ils ont quitté la Hongrie, près de 30 ans auparavant. Ils ont continué à utiliser les talents de Duvalet qu'ils ont partagé pendant un certain temps avec Van Cleef et, en 1946, ont pu ouvrir une deuxième succursale à Palm Beach, en Floride. Ils ont produit des figures dansantes, des créations d'inspiration Art déco et des bijoux avec des pierres précieuses de couleurs audacieusement contrastées telles que le rubis et le turquoise pour une clientèle exigeante qui comprenait l'actrice Ingrid Bergman ainsi que les sociétés de joaillerie américaines Black, Starr & Frost et Tiffany & Co.(Hancock Londres)



Il  réapparaitra le 1 er décembre 1944, dans une publicité du journal Vogue, page 2, sous le titre "Les Ailes de la Victoire"

1943  Le clip Dancer


PARURE FEUILLE DE PAPYRUS
Elle se compose d'une broche double épingle en or jaune 18K rehaussée de diamants, rubis et saphirs taille brillant et d'une paire de CLIPS D'OREILLES au modèle. Travail signé JOHN RUBEL C°, d’après un dessin de Maurice Duvalet.
Poids brut : 73,97 gr. Dimensions de la broche : 8 x 7,5 cm. Dimensions des clips d'oreilles : 3 cm.


Signature John Rubel CA, sur le clip feuille de  papyrus



1941: John Rubel est à New York et travaille pour Van Cleef et Arpels. John réalise cette broche  or jaune, platine, diamants et rubis.



Car en 1943 Van Cleef & Arpels et John Rubel se séparent!!! pour quelles raisons?
Peut être simplement pour John Rubel , l 'envie de vendre lui-même les modèles qu'il créait?
John Rubel s'installe au Savoy Plaza 777 sur la 5 eme avenue avec succursales à Paris et à Londres., il eut du succés immédiatement



1943, la succursale des freres Rubel à Londres  au 4 golden Square a Londres qui est un endroit charmant, un tout petit ilot de verdure qui à  l'origine était le site d'une fosse pour ensevelir les victimes d'une grave épidémie de peste, cette place de l'ouest de Londres a été créée à partir des années 1670.



Clip platine et diamant signé John Rubel 1944 (vente Christie's)



Sophie Mizrahi qui m'a envoyé ces deux pages de magaine , n'en connait pas la date, ce doit être 1943 quand les frères Rubel se sont séparés de Van Cleef & Arpels



Une maison américaine "Itsdibs" propose en ce moment à l achat, cette montre en or un peu rose, saphirs, rubis, diamants bracelet en tubogaz, j'aurais pensé qu'elle était 1930, mais elle a le poinçon et la signature de "John Rubel" donc peut etre fabriquée avant 1939, mais vendue après .Au dos de la montre est inscrit: "Love David."


C'est étonnant ce bracelet est dans la collection de Kenneth James, et il est indiqué que le bracelet est de John Rubel revendu par CARTIER


Le cadran rectangulaire est rehaussé de 36 diamants ronds pesant environ 2cts 75, le cadran est en or.



Un clip or jaune rubis , turquoises, diamants, avec des pétales articulés qui permettent de modifier l aspect du clip. Signé et fabriqué par John Rubel 1945
 





J'ai trouvé ce brevet de John Rubel pour une bouteille distributrice de parfum, en or sertie de turquoises qu'il fit breveter en avril 1945, et comme souvent, on retrouve l objet vendu en salle des ventes.

Donc, un jour, la maison Sotheby's les revendit, et ci-dessous, sur sa demande de brevet, il avait noté qu'il était citoyen de la république de France et qu'il souhaitait devenir citoyen Américain




Bouteille de Parfum
Cabochons ronds turquoise, rubis ronds, or jaune et rose, vers 1945, chacun signé John Rubel Co.
Taille/Dimensions : allant de 5,5 x 2,5 à 5,6 x 1,6 cm (21⁄8 x 1 à 21⁄4 x 5⁄8 po)
Poids brut : 95,8 grammes



1943, ce vanity case de John Rubel, il est rectangle . Cinq ballerines avec  le visage représenté par un diamant taillé en rose, rubis, saphirs , dansant sous les arbres qui eux sont gravés à l’intérieur, un miroir, deux compartiments, un étui à rouge à Lèvres et un peigne.  Ce Vanity a été vendu par Christies ; ce qui m’étonne , c’est la date 1943, associé à Poinçons d’export français, il y a quatre ans que les freres Rubel étaient partis à New York, ou la boite avait été exportée de France en 1939 et le travail externe fut réalisé ensuite ?


La branche fleurie sertie de coraux autour de cabochons et de petits cabochons turquoises, agrémentée de 25 petits diamants ronds, montée en or 14 carats,signée John Rubel Co en 1945



BROCHE EN DIAMANT, JOHN RUBEL
Diamants circulaires et taille baguette, platine, 2 ¼ ins., vers 1946, signée John Rubel Co,
J ai trouvé cette broche sur le site de Christie's, qui la date de 1945 a juste titre, il manque quelque chose, explication  ci dessous.



Mais sur cette publicité , on peut voir que c'était un bracelet  dont la partie supérieure pouvait être portée en clip, ils indiquaient aussi:  Nous évaluons, achetons ou transformons vos anciens bijoux en un nouveau design par nos artisans qualifiés




Le dessin  et ci-dessous la pièce réalisée

Le brevet pris pour cette broche par John Rubel


Voici les "Rockettes" de John Rubel en Or, platine, rubis, saphirs, diamants . Broche de 1945, hommage à la fameuse troupe de danse de précision Américaine datant de 1925 et qui existe toujours,



Conception florale et feuillages, sertie de 193 diamants ronds pesant environ 12.25 carats, signée John Rubel Co. en 1945


Paire de clips d'oreille en spirale crées en 1945  avec cette association de couleur de la turquoise et des rubis qui fit le succès de John Rubel



John Rubel a déposé de nombreux brevets aux états unis, par exemple celui-ci, combinant un distributeur de parfum et un tube de rouge à lèvres.



1945, bracelet retro, saphirs,rubis, diamants, autour d un cylindre central , les cotés pivotent; modèle de John Rubel,ce bracelet est signé de lui , il est inspiré ou l inverse, du bracelet Cambodgien de VCA.



Dans le Palm Beach Daily News de mars 1946, il est interessant de noter l'appellation "Paris Londres????"

1946. Palm Beach Robert a toujours aimé le printemps en Floride. Les Rubel viennent d'ouvrir leur seconde boutique et ils ont choisi Worth Avenue., le sanctuaire du shopping coincé entre deux bandes de sable blanc. Ces dernières années ont été un véritable tourbillon. Ils ont impose un style unique, créé des bijoux qui sont déjà en train de devenir des classiques. 
Ballerines, danseuses de flamenco ou de cancan, ballets de fleurs inspirés de Fantasia., broches florales comme autant de bouquets de rubis, de sapbirs, de diamants ou de turquoises. Leurs bijoux sont portés par des stars telles que lngrid Bergman, et par celles q'on n'appelle pas encore « it girls ››(Une référence en terme de mode, une créatrice de tendances, une influenceuse).... Leurs pieces sont demandées par les stylistes pour leurs défilés de mode et par les marques pour leurs publicités. Les frères Rubel ont fait voler en éclats les frontières de la joaillerie en créant des flacons de parfum, des bâtons de rouge à lèvres, des accessoires.
lls ont ouvert un corner chez Saks et déposé de nombreux brevets. lls ont organisé de grandes soirées caritatives, des galas dont les bénéfices ont aidé les enfants défavorisés de New York. Tout cela en trois ans. (D'après Sophie-Mizrahi-Rubel)





Superbe saphir  de Ceylan monté sur platine, certifié de 31carats 34  signé et fabriqué par John Rubel en 1947, il semblerait qu’avec le temps le corps de bague se soit un peu « vrillé »mais il a du être livré d’aplomb, vendu par Sotheby’s 785.000$
John Rubel fermera en 1947, en  4 ans  de carrière aux Etats Unis , il a conçu un grand nombre de bijoux sous son nom, des bijoux simples mais qui avaient tous quelque chose de Sculptural.



En 1948,  Robert Rubel obtient sa naturalisation, et devient citoyen américain (document Sophie Mizrahi-Rubel)


JOHN RUBEL fin des années 1940
Montre bracelet rétro en or, rubis et diamants, John Rubel
Une montre-bracelet rétro recouverte d'or sur un bracelet à maillons en brique avec un cadran à volet flanqué d'un embellissement circulaire de rubis et de diamants (environ 0,16 ct, poids total), en 18 carats. Cie John Rubel. revendue par Kentshire.

En 1950, la maison John Rubel ferme ses portes. Jean et Robert reviennent  en France auprès des leurs.


1953 Robert demande son passeport américain (document Sophie Mizrahi)
 
Ainsi voit le jour en 1956, la "Maison Rubel diamantaire" dont Marcel Rubel deviendra l’un des acteurs majeurs sur la place de Paris.Ce sont ses oncles qui lui avaient appris le métier.


En 1959 John Rubel sur la promenade des Anglais à Nice.

Une anecdote personnelle: en 1961 après avoir été à l'école de bijouterie joaillerie de la rue du Louvre, il me fallait trouver un bon patron pour continuer à apprendre, un ami de mon père le Joaillier Jacot de Nancy proposa de m'acconpagner chez Marcel Rubel.
Monsieur Marcel appela un de ses atelier fournisseur, quelques minutes après nous vimes arriver un costaud, et Mr Rubel lui dit:
"Dites donc Jacques, vous ne prenez jamais d'apprentis?" Mr Jacques répondit :
"Ah non, pas envie de m'emmerder avec ça"
"Eh bien vous allez prendre le jeune homme qui est là"
C'était Jacques Candas, il m'a dit de le suivre, il me confia a un de ses ouvriers Mr Lantz,  qui me donna une pièce à faire...les autres venaient de temps en temps et me disaient "Prends ton temps surtout" et j'ai amené ma pièce un jour à mon maître qui me dit " Eh bien on recommence tout"
J ai tout repris, les exercices de limes de scies, les ajustages etc, après mon service militaire, 18 mois en 1962 je retournais un an encore dans cet atelier ou je fus vraiment heureux


Réunion de la famille Rubel à Paris en 1965 : Didier, John, Marcel, Claude, Robert et Michel Rubel. Photo : fournie Sophie Mizrahi-Rubel


1965; Paris John, Robert, Marcel,et Jacqueline Photo fournie par Sophie Mizrahi-Rubel


1966 Robert Rubel, en France avec sa petite fille Sophie Mizrahi


1979 Sophie a bien changé, elle danse avec son grand père Marcel Rubel

J ai répondu a une question de Sophie sur mon site du courrier des Lecteurs:
Il faut le lire.

Ci dessous en vrac les dessins des Rubel que Stefan Stern (grand collectionneur) a acheté, aucune précisions mais nombre d entre eux doivent être des années 1940, Quel Régal merci Stefan!!










































Si vous avez eu le courage de lire jusqu'ici, les Frères Rubel vous en remercient



7 commentaires:

  1. Bonjour JJR,

    Mille merci pour cet article.

    Il est en effet important de '' nommer '' tous ces artisans qui par leurs compétences, par leur amour du dessin et de la bijouterie-joaillerie '' à la cheville '' sans oublier leurs compréhensions de la mise en scène des pierres fines, ont donné à Paris sa grande réputation.

    Sans ces '' artisans '' pas de grandes marques.

    Belle et bonne journée.

    Michel Zimmermann
    Québec Canada

    RépondreSupprimer
  2. Vous employez plusieurs fois le terme "suifé" des Rubis saphirs ou émeraudes suifées.
    Pouvez vous expliquer car je ne connais pas ce terme
    Merci

    RépondreSupprimer
  3. Pour mieux comprendre , je vais vous répondre en bas de l article sur les Freres Rubel car on ne peut publier de photos dans les commentaires. Donc si vous voulez bien vous y rendre à nouveau
    Merci
    Jean Jacques Richard

    RépondreSupprimer
  4. Bonsoir,
    D'ou vient la taille briolette dont vous parlez plusieurs fois

    RépondreSupprimer
  5. Madame Monsieur,
    Déja vous pouvez en haut a droite vous servir de la rubrique "Recherche" vous aurez une réponse sur les sujets déja traités, je vous cite un article de la maison Gemselect que j'ai trouvé bon et sur lequel je n'ai rien a ajouter , a part des détails historiques.
    http://www.gemselect.com/french/other-info/briolette-history.php

    RépondreSupprimer
  6. J'ai été enchantée par votre magnifique travail de recherche sur les frères Rubel !!!

    RépondreSupprimer
  7. Fiquei encantada com seu magnífico trabalho de pesquisa sobre os irmãos Rubel!!! Meu nome é Regina e tenho um perfil no Pinterest com joias (https://br.pinterest.com/regicorrea51/) e suas informações foram muito úteis.

    RépondreSupprimer

N hésitez pas a laisser des commentaires, même anonymes et je répondrai

Souvenirs d'un diamantaire Michel BRULEY de 1965 à 2022:

Michel Bruley Un jour  Françoise R . avait dit un jour à Michel Bruley négociant en diamants.  « tu devrais nous raconter le  négoce et ses ...