lundi 6 août 2012

l'extraordinaire histoire de la maison Clerc Paris, la maison de Neuilly pendant la guerre



Dans les articles précédents, voir :

J’avais expliqué comment le fils et la femme du fondateur de la maison Clerc avaient, au dire du dossier de la Treuhand, organisé une liquidation au profit de Monsieur Liebman afin de déshériter  Paul Clerc.
J’avais expliqué aussi comment Monsieur Liebman avait quitté la France au début de la guerre pour se réfugier avec sa famille  aux Etats Unis.
Les biens de monsieur Liebman ayant été Aryanisés, la maison de Monsieur Liebman au 31 boulevard de la Saussaye à Neuilly, avait été occupé un temps par la maîtresse italienne de Monsieur Liebman.(interrogatoire de Laure Dissard le 31/8/1948)



Puis elle avait été mise en location par l administrateur de l Aryanisation Mr Armand Biney en mai 1942




Source dossier d’aryanisation et livre « une Reine de l occupation de Gilbert Joseph chez Albin Michel. Livre de 70 pages merveilleusement renseigné . Gilbert Joseph  ecrit "Armand Binet" je crois préférable l orthographe  d’"Armand Biney" du dossier d’Aryanisation.
Pendant un temps, la Kommandantur de Courbevoie voulait réquisitionner cet Hotel particulier à moins qu’il ne soit loué à Mr Kleinknecht qui était un de leurs agent, point important, la durée du bail était conditionnée par l occupation allemande en France.
Ce Monsieur Kleinknecht était un banquier Allemand (et un agent de l Abwer), il avait épousé une française , (voir en fin d’article, un court compte rendu sur la vie de cette femme, le livre fait 370 pages et je peux vous encourager à l acheter car Laure Dissard, madame Kleinknecht a vécu tellement d’évènements  que cette histoire est passionnante)
Ils s’étaient mariés avant guerre, mais ce couple infernal s’aperçut très vite de ce qu’ils pouvaient tirer de l’occupation de la France et surtout de faire fortune grâce à l aryanisation en rachetant pour rien des biens juifs saisis , en profitant de leurs relations allemandes, mais surtout françaises.
Laure Dissard avait encore plus d’ambition que Walter Kleinknecht qui lui, n’avait pas beaucoup d influence sur son épouse qu’il décrivait comme autoritaire. Ils vivaient séparés et finalement  Laure Kleinknecht vint s’installer dans la maison de Monsieur Liebman au mois d’Avril 1943.
Dans le dossier d'aryanisation, il y a les plans de cette maison qui était très grande et je les publie car certains descendants de Mr Liebman en france et aux Etats unis ont connus cette maison.




Cliquez pour agrandir toutes les images

Sur cette partie du plan, le sous sol et le premier étage.
Tout d'abord le descriptif de la maison dit que le terrain fait 19 mètres sur 40 mètres de long,que le mur en ciment sur le boulevard , est surmonté  d'une grille en fer , selon le règlement de la voirie de la ville de Paris , une grille "Charretière" en fer a deux vantaux surmontés d'un motif décoratif, ce texte qui avait été préparé pour la location dit que l hôtel particulier est édifié en matériaux de luxe.
Au sous sol, logement du personnel, garage etc.
Au premier étage , une grande chambre avec salle de bains et WC.
Une terrasse au devant de la chambre et de la salle de bains, et une autre terrasse avec pergola sur le coté droit de la chambre.

Click to enlarge
Le deuxième étage, couvert en terrasse avec deux chambres, une salle de bains, une lingerie et des WC.

Le sol du vestibule est  dallé de marbre "grège d'alose" avec plinthes en marbres sur le pourtour des murs Le descriptif fait plusieurs pages je le communiquerais a qui le voudrait.
Toujours est il que c'est à cause des grandes pièces de réception que Laure Dissard/Kleinknecht jette son dévolu sur cette maison car elle veut recevoir beaucoup de monde. Et il va défiler une bonne partie de la collaboration dans cette maison.




Jean Bichelonne, Fernand de Brinon, docteur Michel et le général Barckhausen à l'inauguration du salon Technique et Industriel français au Petit Palais. Paris, avril 1941. LAPI © LAPI / Roger-Viollet 

Il divorcèrent en juin 1943 tout en continuant à se fréquenter pour leurs affaires communes et aussi parce que Laure était beaucoup plus puissante que Walter son Mari.
Elle put réaliser de très grosses prises industrielles, entre autre une partie de Hispano Suiza, avec la complicité de Jean Bichelonne (photo ci-dessus), collaborateur notoire qui mit en place le STO, fut secrétaire général en 1942 du commerce et de l industrie, ministre du travail en 1943 et qui mourut des suites d’une opération en décembre 1944 en Allemagne après s’etre réfugié a Siegmaringen.
Au centre Marcel Déat , a gauche Chateaubriant

13 août 1938: La rencontre d'Adolphe Hitler à Berchtesgaden finit de le convaincre qu'un nouveau Messie est arrivé. Il se proclame lui même fasciste et nazi.
1940: Nommé directeur du mouvement «Collaboration», il fonde un hebdomadaire littéraire et politique où il appelle à la collaboration avec les Allemands. Le premier exemplaire de «La Gerbe» paraît le 11 juillet 1940. Y collaborent Giono, Morand, Cocteau, Marcel Aymé, Guitry. La revue opte pour une Europe aryanisée et débarrassée du bolchevisme autour de Jacques Doriot et Marcel Déat.
Le 24 octobre 1940: Il est présent au coté du maréchal Pétain lors de la rencontre à Montoire sur loir avec Hitler. Le principe de la collaboration y est décidée.
Le 30 janvier 1941: Il exalte dans la gerbe "la beauté morale de la capitulation" et demande aux français de collaborer sans réserve puisque les allemands offrent aux français "d'être libre avec eux et libérateurs face aux dominations et aux esclaves". En remerciement, Goebbels invite les écrivains collaborateurs de la Gerbe en grandes pompes à Nuremberg. 
Le 17 août 1944 est imprimé le dernier numéro de «La Gerbe» alors que son directeur de publication s'est déjà réfugié en Allemagne. A la libération, son nom apparaît sur la liste des auteurs jugés indésirables par le Comité national des écrivains.
1945: Alphonse de Châteaubriant est toujours réfugié en Allemagne, puis passe en Autriche, à Kitzbühel, sous le nom d'emprunt de Dr Alfred Wolf.
Le 25 octobre 1945: la sixième section de la Cour de justice de la Seine condamne Châteaubriant à mort par contumace et le frappe d'indignité nationale à vie. Un mandat d'arrêt est alors lancé contre lui avec ordre de le conduire au fort de Charenton.


Laure  Dissard d’après Gilbert Joseph, dépensa plus de 500.000frs  de l’époque soit environ 110.000€, pour aménager cette maison entourée d’un jardin fermé.




De gauche à droite, Gerhard Heller qui fréquenta beaucoup Laure Dissard à la maison de Neuilly avec les autres écrivains, Pierre Drieu La Rochelle, Georg Rabuse, Robert Brasillach, Abel Bonnard et André Fraigneau, après avoir assisté à une réunion d'écrivains européens en Novembre 1941 que l'intention de faire des écrivains français les instruments des journalistes de la culture et de la propagande nazie idéologie.
Elle fréquentait les ministres les plus importants de Vichy, Deat (ci-dessus), Benoist Mechin, Bichelonne, Laval, Cathala ministre des Finances, Bonnafous le ministre de l agriculture, et les autres, mais aussi beaucoup d’allemands de la SS au plus haut niveau comme Kieffer, Kurtz, Boemelburg,Maulaz


Benoist Méchin
Maulaz avait des ambitions et trouvait les ministres de Vichy trop timides, sauf…Bichelonne, or qui de mieux que Laure Dissard- Kleinketch, puisqu’elle était la maîtresse de Bichelonne.


Pierre Cathala

Fidèle de Pierre Laval, Pierre Cathala ne se démarque pas de la ligne financière tracée par son prédécesseur, à ceci près que sa marge de manœuvre, vis-à-vis de l'occupant, apparaît encore plus réduite.
Moins audacieux qu'Yves Bouthillier pour les réformes de structure, il créé cependant les services sociaux du ministère.
Condamné par contumace à la Libération, il vit presque jusqu'à ses derniers jours dans la clandestinité.  
Il entra dans le jeu pour favoriser des réunions entre les dirigeants allemands et  des français disposés a collaborer et a les satisfaire.




Amédée Bussière  ami de Laure Dissard

Bussière, Amédée (Préfet de police de Paris du 21 mai 1942 au 17 août 1944, organisateur de la rafle du Vél d'hiv') : arrêté le 20 août 1944, révoqué le 25 mai 1945, jugé en juillet 1946 et condamné aux travaux forcés à perpétuité, à la confiscation de ses biens et à l'indignité nationale..Arrêté et incarcéré au dépôt de la préfecture de police (20 août 1944), à Drancy, ramené au dépôt de la préfecture de police, incarcéré à la Santé. Inculpé en septembre 1944 et détenu à Fresnes. Révoqué le 25 mai 1945. Comparaît devant la cour de justice de la Seine (juillet 1946).  Libéré en mars 1951, Peine commuée libéré conditionnel,mort en 1953.



Florence Jay Gould

Gilbert Joseph dans son livre "une Reine de l occupation" ecrit que Kleinknecht qui menait la grande vie, avait rencontré Florence Gould milliardaire par son mari, mécène des lettres françaises, très active pendant l occupation, attirant chez elle des allemands parmi lesquels des officiers de la SS et plus particulièrement Ludwig Vogel, qui deviendra l amant de cette américaine de dix ans son ainée Quand l Allemagne declarera la guerre aux Etats Unis , Florence Gould sera exemptée par les Allemands des mesures frappants les ressortissants des pays ennemis
Le colonel Engelke qui était un hôte constant de la maison du boulevard de la Saussaye qualifia la principauté de Monaco de "poubelle de luxe", le prince Louis II participa à la mise en place d'une banque Allemande  habilement camouflée dans laquelle la milliardaire Florence Gould prit une participation de 5% .
Comme quoi l'argent n'avait vraiment pas d'odeur!
Il y eut aussi Karl Boemelburg, je vous renvoie a Wiki pour ses exploits:

Max Bonnafous et Gaby Morlay

Gaby Morlay a connu aussi la maison de Neuilly, elle était depuis le début de la guerre la maîtresse de Bonnafous, a la mort de sa femme il épousera Gaby, en 1961. Gaby Morlay, apparemment ,n'était pas cliente a la bijouterie Clerc Place de l Opéra, elle porte sur cette photo un collier "Passe partout de Van Cleef et Arpels"
Max Bonnafous Il est d'abord chef de cabinet du nouveau Ministre de l'intérieur Adrien Marquet du 27 juin au 6 septembre 1940. Le 25 juillet 1940 il rencontre Helmut Knochen qui dirige la petite équipe de la SIPO installée à Paris contre l'avis de la Wehrmacht par Himmler et Heydrich 
Bonnafous transmet à Knochen la proposition d'Adrien Marquet d'établir un lien direct avec un homme de confiance d'Hitler afin de contourner l'administration militaire allemande. Puis il est nommé préfet à Constantine et à Marseille. Au retour de Laval en 1942, il devient secrétaire d'état puis ministre de l'agriculture et du ravitaillement. Il ne cesse d'être ministre qu'en janvier 1944, au moment où son vieux rival Philippe Henriot devient membre du gouvernement. (source Wiki)

Et c’est à cela que servit cette belle maison , à organiser des soirées dansantes, des déjeuners, des dîners, même si elle régalait aussi chez Maxim’s, à la tour d’Argent, chez Drouant etc. Elle cherchait des protections, des affaires, de futures victimes d'escroqueries, etc.


Knochchen
Helmut Knochen fut, pendant la seconde guerre mondiale, Chef de la police de sûreté (SIPO) et du service de sécurité (SD) pour la France, avec rang de SS Standartenführer dans la hiérarchie SS (soit colonel). Wikipédia

Maulaz trouvait que Laure avait du flair pour organiser les rencontres, même si souvent il lui suggérait les invitations.
 On appela cette méthode de Laure , les « Plans de table de la Gestapo » Cette maison réunissait les Allemands et les Français  pour les « affaires » mais aussi et surtout,cela permettait aux SS de surveiller les industriels ou décideurs français .

Jacques Fath avec Paulette Godard, Photographie de Jacques Rouchon
Elle avait besoin pour toutes ces réceptions de faire de gros frais vestimentaires , elle allait surtout chez le couturier Jacques Fath , roi des nuits parisiennes qui habilla nombre d’allemandes fortunées pendant la guerre.
Évidemment un rapport des S.S ne tarda pas à relater toutes ces supercheries et elle fut arrêtée. La débâcle des allemands s’organisait, elle fut admise en clinique, elle avait compris que le départ des Allemands était proche.


Karl Oberg et Pierre Laval

Karl Oberg est décédé en 1965 a Flensburg en allemagne, général SS avec le grade d'Obergruppenfürher et le titre de Chef Supérieur de la SS et de la police pour la France


Elle refusa de s’alimenter, elle préparait ainsi la suite, afin de faire croire que son état physique était dû à de mauvais traitements de la part des allemands alors qu’elle avait été bien traitée.
Le 15 aout elle fut libérée et reconduite chez elle  puisque Oberg renonce a l' emmener en Allemagne.
A la libération elle séduira un américain officier supérieur et jusqu'a sa mort fera des victimes par  ses escroqueries

N'oubliez pas dans le chapitre:http://richardjeanjacques.blogspot.fr/2012/06/l-extraordinaire-histoire-de-la.html

ou je relatais déjà l histoire de cette maison de Neuilly qui abrita les négociations secrètes entre Kissinger pour les Etats Unis et Le Duc Tho pour le Vietnam.

Laure Dissard, une reine de l'Occupation (G. Joseph) Chez Albin Michel
Les gens ont quelquefois des talents peu ordinaires. Celui de Laure Dissard est l'escroquerie de haute volée. Le mensonge et la comédie lui étaient aussi naturelles que l'air qu'elle respirait.
 Née en 1914, elle montra ses capacités pendant la seconde guerre mondiale.
 Plus patriote qu'elle, pendant la drôle de guerre, il n'y avait pas. Avec le général Tulasne, oncle du héros de Normandie-Niemen (comme quoi la faisanderie n'est pas héréditaire), elle monta diverses combinaisons.
 Une fois les Allemands à Paris, il n'y avait pas plus collaborationniste qu'elle, elle organisa des soirées somptueuses avec tout le gratin de la collaboration parisienne, les Benoist-Méchin, Déat et compagnie, et devint même la maitresse de Jean Bichelonne (1).
 Pour illustrer les extraordinaires capacités de la dame dans son domaine, voici comment elle passa le mois d'aout 1944. Au début du mois, elle fut arrêtée sans violences par les SS qui voulaient avoir quelques explications sur le fait qu'elle se vantait dans tout Paris de connaitre personnellement Himmler. Ayant senti le vent tourner, elle cessa de s'alimenter.
 Relâchée au bout de trois jours, elle s'alita pour le reste du mois et trouva un médecin complaisant pour constater son triste état de santé. A partir de ce bout de papier et en faisant jouer ses connaissances qui n'étaient pas toutes en Allemagne mais aussi à divers postes administratifs, les mauvais traitements devinrent des tortures. Grâce à de faux résistants et aussi à quelques vrais bernés par ses mensonges et ses charmes, elle obtint un certificat de résistance et même une carte de déportée ! Pour parachever la construction, elle fut pendant quelques mois la maitresse d'un officier supéreiur de l'OSS (qui finit par être renvoyé chez lui carrière ruinée, ses supérieurs n'étant pas trompés par les artifices de la dame).
 Bien sûr, tout le monde n'était pas dupe, notamment les RG. Mais, d'une part, de nombreux témoins avaient disparu dans les turbulences du crépuscule des dieux blonds ; d'autre part, ceux qui restaient occupaient souvent des postes suffisamment importants pour paralyser les démarches.
 Après guerre, elle se spécialisa dans l'escroquerie contre d'anciens collabos qu'elle connaissait et dont elle savait qu'ils préféreraient ne pas porter plainte.
 Néanmoins, l'âge venant, ses charmes opéraient moins et il n'y avait plus ce petit plus qui fait que le gogo bascule dans le piège. Elle fit de la prison (mais jamais pour ses activités pendant la guerre alors que c'était la part la plus condamnable de son parcours).
 Son ennemi le plus tenace se révéla être le fisc qui la poursuivit pendant quarante ans pour l'arriéré de la guerre.
 (1) : Jean Bichelonne est une caricature de Polytechnicien : major à l'entrée, major à la sortie, exceptionnellement brillant, carrière fulgurante et pourtant il se trompa de bout en bout. Bien qu'il l'ait ensuite reniée, il a signé en juillet 1944 une pétition reprochant au maréchal Pétain de lacher les Allemands. Un de ses professeurs, pour exprimer ses grandes faiblesses dans tant de force, a dit de lui : «Il sait tout et c'est tout.» On dirait qu'il a été mis au monde pour illustrer la boutade «La différence entre un train et un Polytechnicien, c'est que le train, quand il déraille, il s'arrête.» Il est mort lors d'une opération chirurgicale en Allemagne en 1945, ce qui sauva sans doute Laure Dissard, car un procès Bichelonne lui aurait été fatal.
PUBLIÉ PAR FBOIZARD



dimanche 29 juillet 2012

Exposition 2012 Van Cleef & Arpels à Paris: Mon Musée

Si vous ne pouvez vous rendre à Paris du 20/9/2012  au 10 fevrier 2013, vous raterez une très belle exposition de Van Cleef  et Arpels au musée des Arts décoratifs, ou plus de 400 bijoux de VCA seront exposés.
Alors j'ai réuni pour vous un petit musée de diverses réalisations de la célèbre maison.
Au gré des ventes publiques, des bijoux sont présentés à la vente (car ils ne sont pas toujours vendus) et sortent ainsi des boites à bijoux des objets inconnus.
Un petit rappel: Alfred Van Cleef Van Cleef  qui avait pendant six ans appris le métier de Lapidaire chez David et Grosgogeat à Paris, se marie en 1895 avec Esther Arpels (elle ne s'est jamais appelée Estelle).
Alfred épouse sa cousine Esther, et le père d'Esther, Salomon Arpels s'associe avec Alfred, une petite société de négoce déclarée au 34 rue Drouot à Paris.
Au moment de son mariage Alfred Van Cleef habite rue de Belfort, on ne peut donc affirmer comme les historiennes officielles de Van Cleef et Arpels que c'étaient de riches diamantaires venant d'Anvers et d'Amsterdam.
lire: http://histoiredesvancleefetdesarpels.blogspot.fr/2012/06/salomon-van-cleef-decede-nice-le-10.html
Mais Salomon Arpels meurt en 1903, ses fils vont rentrer dans la société, une opportunité se présente, et Alfred Van Cleef va s'installer au 22 place Vendome, avec ses cousins associés les Arpels.
Salomon (il ne se fera appeler Charles qu'a partir de sa légion d'honneur en 1926)
Jules (qui ne se fera appeler julien que vers 1935) et plus tard Louis.

Ces hommes sont animés par une rage de réussir, l'objet le plus ancien pour l instant, qui soit griffé par Van Cleef est une maquette d'un des plus beaux yachts de son époque, le VARUNA (nom du dieu de l océan en Hindou)





Ce très beau yacht était a vapeur, même s'il avait quelques voiles et appartenait à Eugène Higgins, milliardaire américain qui avait hérité de la fortune de son père qui fabriquait des Tapis (entres autres). C'était un grand sportif (golf, cross country, peche, chasse, organisateur de courses a la voile, tireur, il a même remporté le championnat d'escrime en 1890

Cette boite est réalisée en ébène, en émail vert et blanc, rubis, or, jaspe, il y avait une sonnette électrique pour appeler le majordome et Van Cleef & Arpels disent qu'elle a été fabriquée entre 1906 et 1908, ce qui parait  concevable (même si les archives de cette époque ont disparues, car le bateau a coulé le 17 novembre 1909 au large de Madère. tous les passagers, qui étaient des amis de Mr Higgings au New York Yacht Club ont été sauvés , sauf un membre d'équipage.


Vu cette mer démontée, cette merveilleuse maquette aurait peut etre été fabriquée après le naufrage, comme souvenir de son bateau.



Une question qui me hante, comment Alfred et les Arpels ont fait,  au 22 place Vendôme à Paris pour trouver si rapidement une aussi riche clientèle en si peu de temps? Par quel réseau relationnel? 
Dans le cas de la commande du Varuna, Les Higgins étaient Israélites, cela a du aider, mais quand même !!! Autrefois, il fallait du temps pour se faire une réputation.

Je n ai pas cherché dans ce chapitre à vous exposer les merveilles de Van Cleef par date chronologiques, mais au fur et a mesure de mes découvertes. 

Cliquez sur  toutes les photos pour agrandir

Un ancêtre de la minaudière? ce boitier compact en or, platine, émail noir, tuquoises, rubis et diamants.

Vente Christie's


Cette broche date de 1927, quel bel équilibre, elle est en platine, diamants saphirs rubis.


1928 pour ce collier art déco, platine et diamants vendu par Christie's, il a depuis été racheté par VCA et figurera certainement à l exposition.

Vente Christie's


Clip en platine et or gris  des années trente, diamants ronds et baguettes.

Vente Sotheby's


Clip or jaune des années 40, serti étoilé

Vendu par la maison Tajan


Petits clips des années 1942 à 1945, pratiquement toutes les grandes maisons de Paris en ont fabriqué de semblables, ou les ont peut etre acheté au même fabricant.

Collection Van Cleef

C'est l une des minaudières les plus complète (et complexe), or et laque, un chef d 'oeuvre d orfevrerie datant de 1935 (fabriquée par Langlois ?)


Cette bague appartint à Lily Pons,Alice-Joséphine Pons, dite Lily Pons, née à Draguignan le 12 avril 1898 et morte à Dallas le 13 février 1976, était une chanteuse soprano française naturalisée américaine (1941).
Cette bague aurait été fabriquée en 1943, probablement livrée par Van Cleef Etats unis .Lily Pons était née a Draguignan , elle fut enterrée selon sa volonté a Cannes

Vente à Drouot

On s'en douterait ce clip très patriote avec la croix de Lorraine, nos trois couleurs et le V de la victoire fut fabriqué en 1945



Ce bouquet en dentelle or et émail avec saphirs de Ceylan et Rubis Birmans aurait été conçu d'apres les experts de la maison Sotheby's, en 1945, je pencherais pour "un peu plus tot", il y a trois ans il n'y avait pas un joaillier qui reconnaissait des objets fabriqués entre 1940 et 1945, c'eut été reconnaitre que la maison avait travaillé pendant la guerre, mais de nos jours certains ont gardé leurs factures et les experts peuvent dater.


Très beau bracelet de 1930, travail intéressant avec des boules gravées provenant certainement des Indes, navette, baguettes, en diamant


Superbe!!1936


Broche 1926, rappelant un peu les fibules romaines, dommage que la photo ne soit pas bonne .



Bracelet Ludo or jaune diamant et émail noir, fabriqué par la maison Péry et fils en 1940, peut etre 1941!!!!
Je trouve qu'il est sympathique de signaler celui qui a fait l'objet, tous ces sous traitants qui ont fait la grande époque de la joaillerie française.
C'est désormais terminé puisque la notion de poinçon de maitre a été étendue, et c'est désormais le poinçon de responsabilité, donc, vous ne pourrez plus savoir qui a fait!
Ces beaux objets de joaillerie font l'objet d'un commerce débordant et acharné, et nous retrouvons souvent le même bijou revendu quelques semaines après dans une autre grande maison. Celui ci-dessus a été vendu par Christie's.....

Le revoici, vendu par Sotheby's  et puis en publicité de l époque


Journal "L art et la mode" de 1943


Vente de Christie's

Ce bijou est beau, élégant, un bijou paisible comparé a certains excès, le diamant pese 8 carats 50, il aurait été fabriquée en 1938

Vendue par Christie's
Cette broche  en résille d'or a été fabriquée en ....1942!!


Broche "Chou" or, émail blanc, rubis birmans fabriquée en 1945?


Cette broche date de 1929, elle fut appelée broche "Heurtoir" vendue récemment par Thomas Farber.


Broches "feuilles" daté de 1940 or et saphirs

Vendue par Christie's

Broche Panthère, les taches sont en onyx, les yeux en émeraude, ravissant!




Broche "Sapin" diamant de formes et platine,  Christie's l expertise pour 1930


Encore une broche 1940

Vente Christie's   


J adore cette broche "Canard" je l ai déjà fait parler d'ailleurs, cabochon d'émeraudes, or , rubis, diamant, un charme fou


Pour les pièces de prestige , il y a le site de Van Cleef...., mais ce bracelet rose est important, car il permit à Van Cleef d'obtenir un prix a l exposition internationale des Arts décoratifs en 1925
Travail extraordinaire, je le sais, je suis l'un des rares a écrire en ayant pratiqué ce métier!


C'est après que Salomon Arpels, le fils de Salomon Arpels créateur de l' entreprise avec Alfred Van Cleef se fit appeler "Charles" 



Vente Christie's

Broche or rubis et diamants, autour de 1945, plutot avant!



Bouquet de fleurs avec une petite étiquette en or "Forget me not"


vente Christie's

J'adore les chats, j'en ai deux, celui ci-dessus a une "gueule" , mes compliments au dessinateur années 1960, j'en ai parlé à mon chat "tommy" ci dessous qui m'a dit qu'il avait une tête de chat des rues




En revanche ce petit chien a sa mémère  est ravissant, vendu par Tajan


Ce lion superbe et généreux a été créé aux alentours de 1965 , vendu par Sotheby's


vente Sotheby's

Clip de revers, avec montre, datant de 1935


Bracelet 1930 vendu par Sotheby's

  



Ensemble de petits bouquets datant de la guerre et de l après guerre, mais on retrouve les même dans les autres grandes maisons de l Opéra à la place Vendôme, il n'empèche, ils ont du charme. Par exemple, ce clip ci-dessous est de Mauboussin, même façon de traiter les fleurs pour les griffes et les sertis, même construction du noeud tenant les brins.....pareil chez Boucheron!




Dans le journal "l'Officiel" de 1938, ce dessin de René Sim Lacaze, signé par lui.


Et le bijou réalisé, racheté par Van Cleef & Arpels et exposé au musée  Hewitt en 2011

Diamants, jade, lapis, or gris  cet étui à cigarettes est de 1925

Vente par Sotheby's


Cet ensemble date de 1920, jade, platine, émail noir et regardez bien en bas un remontoir de montre, le cadran est de l autre coté


Journal l'Officiel de 1934 la Minaudière. 
Il y a la légende qui veut que le nom ait été donné a ce bijou en raison des minauderies d'Esther, ce que je ne trouve pas galant, et ce n'était pas le style d'Esther.
Il suffit de regarder une femme se maquiller, les lèvres, les joues, les yeux et vous constaterez comme elle va se tordre la bouche, se tourner d'un coté, de l autre, ouvrir de grands yeux  pour se mettre du rimmel, minauder en somme et voilà, pour un observateur avisé des femmes, le nom du bijou trouvé.
Vente Sotheby's
Minaudière datée des années 1940

Vendue par Sotheby's
Minaudière en Laque noire 1950

Vendue par Sotheby's
Minaudière de 1935 en Stryptor (Alliage d'argent et d'étain)
Les  minaudières étaient réalisées dans les matériaux les plus chers ( le  platine, l'or jaune ou gris, la  laque noire)  et étaient des objets de grand luxe Elles étaient ornées de fermoirs souvent amovibles et transformables en clip sertis de brillants ou réalisés en serti mystérieux. Mais elles  pouvaient être confectionnées dans des matériaux  moins onéreux comme le styptor ou l'osmior, ou l'argent.


Vendue par Sotheby's
Minaudière de 1935

Minaudière des années 1940 à 1944, vendue par Sotheby's

Minaudiere or émail , diamants

Madame Cariou, historienne de la Maison Van Cleef a écrit

La  tradition veut que ce soit la riche américaine Florence Jay Gould, épouse du magnat des chemins de fer et  amie personnelle de la famille Arpels, qui ait  inspiré la Minaudière. Charles Arpels l'avait  vu jeter négligemment tous ses indispensables accessoires   de femme du monde dans une boite en métal blanc. Estimant qu'une femme de qualité devait disposer d'un réticule qui consacrerait l'élégance de la femme qui allait le porter,  il   eut ainsi l'idée de la création de la Minaudière et apporta au Vanity case  des années vingt des perfectionnements techniques et stylistiques.

Ce que je sais de Florence Gould, qui était femme de milliardaire, c'est qu'elle fut très active pendant l occupation, aimant beaucoup les Allemands, surtout les officiers de la SS, et plus particulièrement Ludwig Vogel, qui travaillait pour l'abwer, les services de renseignements allemands. Quand l'Allemagne déclara la guerre aux états unis, les allemands ne lui appliqueront pas les mesures prises a l encontre des étrangers de pays hostiles à l allemagne.
Elle ne mit pas son argent en Suisse, Gilbert Joseph dans son excellent livre "une Reine de l occupation" chez Albin Michel, nous indique que le prince régnant de Monaco Louis II, participa à la mise en place d'une banque Allemande habilement camouflée dans laquelle la milliardaire Florence Gould avait pris une participation de 5%.
Une amie?, Florence Gould recevait tout  le monde des lettres, elle recevait aussi Josée de Chambrun, la fille de Pierre Laval, et chaque semaine au moins, Ernst Junger et Gerhard Heller, lettrés allemands mais officiers aussi qui infiltrèrent le milieu des lettres. Je m'étonne que toutes ces relations n'aient pu penser à Renée Rachel Puissant, rappelez vous aussi ce Colonel Marty, le bras droit de René Bousquet qui fut embauché par Jacques Arpels après guerre.

Montre peigne datant de 1925 avec un mouvement Jacquet de Genève, le comble du futile

 Email corail, diamants, or, laque 1930 vendu par Sotheby's
Marin jouant de l'accordéon or rubis, émail tout est d'abord dans le dessin et ensuite dans son interprétation, vendu par Christie's


Sotheby's mis aux enchère cette montre cadenas fabriquée d'après eux en 1940

Celle ci appartint à Marion Pauline Goddard-Levy autrement appelée Paulette Godard, actrice Américaine, fabriquée en 1940.


Cette montre pince billet n'a pas été datée par Sotheby's qui l'a vendue


Rare, extraordinaire sac de soirée en perle, travail de 1923 vente de Sotheby's


Ce petit panier en or corail diamant monté en broche est passé a Drouot


Le fameux Passepartout, datant de 1939 qui permettait sur un tubogaz de le porter en collier ou en bracelet, ou de porter en broche les éléments empiérrés


Ce poudrier avec ce motif émaillé date de 1930 et est passé en vente chez Sotheby's

 En revanche c'est Christie's qui a trouvé preneur pour ce poudrier probablement des années 30, en émail, or, et rubis, le même ci-dessous après remises en état.





Ce beau canard de Van Cleef et Arpels est en or, diamant, émeraudes, est en Labradorite: Foster en 1780 qui décrivit précisement cette pierre lui avait donné ce nom pour l avoir découvert au Labrador. Cette pierre peut prendre toutes les couleurs du spectre et changer de couleur selon l inclinaison


Sac du soir en perles, il ne doit plus y avoir beaucoup de personnes a pouvoir enfiler les perles pour un pareil travail!


Vanity case de 1930, or et émail, avec tube de rouge à lèvres vendu par Sotheby's, au départ le Vanity Case était une mallette de voyage contenant les produits de toilettes.



Ce Vanity case , vendu par Christie's  or et émail noir a été vendu par Christie's



Objet étonnant, qui n'est pas du meilleur gout , mais c'est une opinion toute personnelle, ce doit etre une broche qu'on peut fixer a un bracelet, en revanche, l ensemble est un très beau travail de bijouterie.
La légende veut que ce soit la Duchesse de Windsor qui en ait passé commande à la maison, peut etre, mais j ai appris a me méfier de toutes les légendes Arpels;
Je n'ai jamais vu de pareilles legendes dans la presse ou les livres avant 1960, je crois, je pense que l initiateur de toutes ces histoires embellies est Jacques Arpels, même si de nos jours elles sont amplifiées par les officines de communications.
Le premier communicant de la famille fut Emile Puissant: pour ceux qui ne connaitraient pas sa révolution publicitaire

C'est une espèce de Logorrhée répétitive mais pour l 'époque, ce devait etre efficace, c'était de la "réclame"D'ailleurs les confreres avaient trouvé cela vulgaire et de plus ils soldaient  De nos jours des communicants ciblent une clientèle, et apparemment, ils ont determiné que la clientèle du luxe avait besoin d'histoires embellies et que le niveau intellectuel des femmes très riches ou ayant un compagnon très riche n'evoluait que dans un monde factice, au dessus des autres (financierement c'est vrai) et ne pouvant croire que des histoires de princesses ou de reines, il faut leur raconter des histoires de riches, par exemple notre Emile Puissant ne pouvait se tuer au volant d'une voiture Renault, dans un virage ou se trouvait une teinturerie au Cap d'ail, entrainant dans sa mort une vendeuse de la société VCA qu'il emmenait faire un tour.
Alors la communication en fait un accident qui a lieu dans le virage ou s'est tuée Grace Kelly, quel rappel!, et au volant d'une Bugatti dont pas un journal de l'époque ne parle. En revanche que faisait ce jour là, Renée Rachel Puissant/van Cleef?
Belle histoire, mais historiquement fausse.
En tous cas cette prouesse technique que de réaliser une fermeture "eclair" en or ne se réalisera que dans les années 50 et la sombre, tres sombre Duchesse de Windsor n'en voulut pas


Bracelet datant des années 1945,vendu par Sotheby's (fabriqué par De Perçin?)


Bracelet avec anneaux en cristal de roche, platine et saphir.

Ce petit musée pour marquer la diversité des objets vendus par Van Cleef et Arpels, pour rappeler que  le créateur de la maison et son "patron" était Alfred Van Cleef jusqu'a sa mort, qu'il est permis en regardant l'histoire telle qu'elle est présentée par les communicants de Van Cleef et Arpels de se demander quel était son rôle, était il portier, receptionniste?,comptable? representant des actionnaires? seulement le mari d'une Arpels? 
Car ce qu'on lit laisse a penser qu'il n'y eut que les Arpels et ce n'est pas du tout l'enseignement  que je tire de trois années d'études de l'histoire de la maison.