vendredi 15 avril 2016

Van Cleef et Arpels et d'autres? Du nouveau! Le Zip, L or des VCA...

Sur tous les sujets que j ai traités, nombreux sont ceux pour lesquels je fais de nouvelles découvertes, soit par mes recherches, soit grâce à des informations reçues.


Cliquer pour agrandir toutes les images

Le plus étonnant?  
Cet article du Figaro du 5-4-1939. Robert Piguet, le grand couturier des années 30, aurait créé une robe  qui se fermait  sur la gorge avec une fermeture éclair. Cette robe valait 130.000frs c'est-a-dire 70.000€ de nos jours, bien qu'une comparaison de monnaie avec cette époque ne soit pas des plus sûres.
La légende veut que Renée Puissant Van Cleef qui fut la directrice artistique de Van Cleef et Arpels de 1926 à 1940, et la patronne de VCA après la mort de son père Alfred en 1938, voulait  satisfaire une demande de la Duchesse de Windsor.

Robert Piguet assis, et Christian Dior debout


Dessin de 1938 dans la presse de l époque


Il y eut un dépôt de brevet en France à l'INPI, sous le N° 838.498 mais la maison Van Cleef et Arpels n'a aucune connaissance de sa réalisation en 1939.
Elle indique : "Il semblerait que pour des raisons techniques ce trompe l'oeil de fermeture éclair n'ait pu être réalisé en 1939". D'où le grand intérêt de cet article du Figaro, qui ne peut avoir inventé l'existence de cette robe de Robert Piguet.



Le Brevet était déposé sous l'appellation "Fermeture rapide ornementée" Alors me direz-vous " Ne serait il pas plus simple d'interroger la responsable du patrimoine de la maison VCA" En effet!Mais ce n'est justement pas simple, la plupart des "historiennes" des maisons de luxe ne répondent jamais à mes courriers.
Un grand mépris de la part de ces dames, (car cette spécialité est pratiquement féminine), en dehors des chargées de patrimoine charmantes de   Boucheron, ou de Mellerio, pas grand monde ne me répond.
Pour certaines, elles gardent leur savoir pour écrire des livres, comme certains conservateurs de musée nationaux  écrivent  aussi des thèses où des  livres, d'autant que maintenant il faut payer les informations qui sont déjà payées par chacun de nous dans nos impôts.
Il y a aussi le "snobisme"... "l'orgueil" etc.
Mais si je poursuis mon raisonnement, une perte d'archives serait elle possible pendant la guerre?

1938 : la duchesse de Windsor suggère à Renée Puissant, alors directrice artistique de Van Cleef & Arpels, d’imaginer un collier reprenant l’idée et le dessin de la fermeture éclair.
1950 : le brevet du Zip est déposé, après douze années de recherches et d’essais en ateliers. Le premier Zip réalisé par Van Cleef & Arpels ne sera pourtant pas destiné à la Duchesse de Windsor qui aura changé d’avis entre temps (lasse d’attendre ?).
Ceci est publié par le site "Mise au jour.com" qui a la chance, lui, d'avoir un contact avec la directrice du patrimoine de Van Cleef et Arpels, mais le brevet est de 1938, pas de 1950. 

A-t-on voulu, comme pour le reste, ignorer le rôle de Renée Rachel Puissant Van Cleef  qui jusqu'en 2010 ne figurait pas dans les livres écrits sur Van Cleef et Arpels?
Je vais devoir rechercher d' autres articles sur cette robe dans la presse de l'époque, à moins qu'un lecteur ne m'apporte des précisions!

Du nouveau pour Salomon Van Cleef le père du fondateur de la maison.
En 2009, pas un article dans les livres ou sur internet ne parlait de lui, un généalogiste Breton attira mon attention sur l'énorme erreur dans la généalogie officielle, car Salomon Van Cleef, le fils d'Isaac ne venait pas des Pays-Bas, mais était né à Gand  en Belgique dans un quartier populaire, ( et non de riches diamantaires d'Anvers) et avait laissé 3 enfants à Bruxelles pour se marier  avec Mélanie Meyer et s'installer à Paris.


Voici la maison où est né Salomon Van Cleef , la maison blanche est le 91 et il est né au 93,la maison grise après.
Lire:
http://richardjeanjacques.blogspot.fr/2014/06/isidore-van-cleef-cerf-opticien-du-roi.html
http://histoiredesvancleefetdesarpels.blogspot.fr/2012/01/alfred-van-cleef-joaillier-avait-un.html?q=salomon+Van+Cleef


Plus tard je  découvris l'acte de décès de Salomon Van Cleef


Cet homme était décédé à Nice le 10-03-1883, aucun membre de la famille, ni sa femme, ne sont venus à son enterrement. 
Sa femme, Mélanie Meyer dont la demi-soeur épousera un Arpels, d'où cette alliance future entre les deux familles. Deux témoins locaux étaient présents, Elie Crémieux concierge, et Charles Boyon menuisier.
Ce terme de concierge me fit chercher l endroit où il était décédé.


Le temps de trouver un vieil annuaire de Nice pour m' apercevoir  qu'il était décédé dans un petit hôtel , tenu par un certain Frank Libovitz au 7 rue de la Paix.


J ai bien connu la Rue de la Paix à Nice pour avoir effectué un très agréable stage de Joaillerie au N° 2 rue de la Paix chez Henri Moncièro, en 1961 et 1963.
A notre étage , il y avait un bordel pour les marins américains qui séjournaient en permanence à Cannes et à Nice, et dans le couloir interne au premier étage, il y avait les fenêtres des chambres de ces dames, un peu hautes les fenêtres, mais la courte échelle avec les copains d'atelier..... alors!! quand on a 20 ans !!!!!

Mais tout ceci ne nous révélait pas où était enterré Salomon Van Cleef.
Un hasard m'a amené à consulter un fichier sur les personnes enterrées dans le Carré Juif du cimetière du Vieux Château à Nice, où j avais découvert qu' Alfred et sa fille René étaient enterrés dans un caveau.




Ce document réalisé il y a quelques années, indique que Salomon Van Cleef est enterré dans la concession 305 du cimetière du vieux château à Nice . 
En revanche Alfred est dans l allée 16,  nulle trace de Renée Rachel Puissant, mais je sais et je suis sûr qu'elle est aux cotés de son père alors que sa mère Esther (et non Estelle) est au carré juif du cimetière Montparnasse à Paris dans le caveau des Arpels.
Bonjour,
J’ai bien reçu votre mail concernant la famille Van Cleef , effectivement  les renseignements  sont exact,
Je n’ai pas trop l’occasion d’aller au cimetière du château, mais je vous promets que si j’y vais-je prendrai une photo et je vous l’enverrai
Cordialement
Gina SAFAR
RABBINAT DE NICE

Évidemment j'ai vérifié, et voici la très aimable réponse de Madame Gina Safar, vivement qu'elle ait le temps de faire une photo!

Deux petites photos pour compléter l article sur les "Lacloche"




L'OR DE  LA PLACE VENDÔME EN 1940


Mon document n'est pas très net, il a 75 ans, c'est le rapport d 'Aryanisation dans lequel j ai trouvé cette partie de page (il y en a près de 600) j'ai pu me procurer un microfilm du dossier de l aryanisation, et j ai dû me débrouiller (en amateur) pour agrandir et photographier toutes les pages
On peut lire nettement en cliquant sur la photo ci-dessus que Jules Arpels avait emporté à New York des valeurs mobilières et 3.5 millions de francs , mais on peut lire aussi que 10 kgs d'or et des pierres précieuses avaient disparu .
Jusqu'à ce que je puisse lire il y a quelques jours  dans un journal australien.....



Et je découvre dans cet article que la remplaçante de Inezita Gay à l' école Van Cleef et Arpels, se présente aux élèves en déclarant:

"Bonjour. Je suis Mme Pery et ma famille étaient très proches de M. Arpels. Nous avons caché son or pendant la guerre."

Je ne crois pas que ce soit une interview de Madame Eveno-Pery, mais plutôt un texte du responsable presse de VCA, je ne me la représente pas entrain de déclarer cela. 
Madame Eveno-Pry descend d'une famille de joailliers, Lucien Péry a créé sa maison en 1920, s'est associé à son fils en 1927, ils ont été l un des grands fournisseurs de Van Cleef et Arpels, ils ont fabriqué entre autres les ZIP  à partir de 1951, la maison a été reprise par le groupe Richemont il y a peu de temps.


Mais 75 ans après, le rapport de la Treuhand (dont je possède une copie entière) est confirmé, je cherche donc à joindre Madame Brigitte Eveno Pery qui me répond par Mail:
comment  avez vous su pour  l’or  caché dans le jardin de ma grand mère?

La suite de cet article du Financial est amusante , on parle encore "d'Estelle", cette invention d'après guerre  entretenue  par la chargée du patrimoine de Van Cleef et Arpels, mais aussi, et heureusement, d'Esther, par exemple,

Quand Paris était sous occupation nazie dans les années 1940, la bijouterie, contrairement à la haute couture, était presque à l'arrêt parce que presque tous ses principaux praticiens étaient juifs. Alors que les familles Van Cleef et Arpels devaient disparaître, certains quittèrent la France. En effet, après la guerre, Esther Arpels a reçu une reconnaissance écrite du commandant des forces françaises libres pour avoir "aidé grandement la Résistance afin d'échapper à la Gestapo, elle vivait sous une fausse identité".

Je ne suis pas d'accord avec cette version, je l'ai écrit dans mes livres sur les Van Cleef, (car j ai recueilli des témoignages oraux),  à-part Mr Levy Debled et sa secrétaire Gisèle Perla, 17 personnes étaient employées chez Van Cleef et Arpels pendant la guerre.


Roger Debled est a droite de la photo, prise pour ses 40 ans de maison, il était rentré chez VCA en 1920, Gisèle Perla est juste derrière la dame aux lunettes noires. Assises a gauche Esther Van Cleef et au centre Madame Arpels

Roger Levy Debled et Gisèle Perla furent mis à la porte par l administrateur nommé par les Allemands, René Bry, parce qu'ils étaient juifs.
Heureusement la Maison les réintégra après guerre.

Au sujet de la reconnaissance de services rendus par Esther à la résistance dont rend compte cet article, d'abord ce papier tapé à la machine n'est pas  signé, d'autre part Vincent Meylan déclare dans son livre qu'elle n avait plus de papiers d'identité, mais publie plus loin son passeport de 1938, donc elle l avait gardé. Il n'y a aucune trace d'Esther à Embrun, le papier date du 8 nov 1944, personne ne connaît ce capitaine  Rambaud. . Il existe un commandant Rambaud , mais ce n'est pas le même homme. De même il ne semble pas d'après son testament qu' Alfred ait légué des parts à sa femme, le rapport sur l'aryanisation est très précis sur ce sujet.

Quant au testament d'Alfred, voici sa copie anglaise

Registre Principal des Successions.
Sachez que : Alfred Van Cleef du 11, rue Villaret de Joyeuse Paris en France est décédé le 11 juin 1938 au Chateau de la Minaudière à Flins sur Seine en France et domicilié en France.
« Intestat »
Que Renée Rachel Puissant, la personne habilitée à administrer la succession de la personne dite décédée par la loi du lieu où le défunt était domicilié, réside maintenant hors de l’Angleterre. Il est déclaré en plus qu’à la date ci-dessous
(22 août 1938) des lettres d’administration pour l’entière succession qui revient d’après la loi et qui échoit au représentant personnel du dit intestat (personne décédée sans testament) ont été octroyées par la Haute Cour de Justice de
Sa Majesté pour leur homologation principale à William…. et John…., avocats légaux de ladite Renée Rachel Puissant pour l’usage et le bénéfice de ladite Renée…., ceci jusqu’à une représentation ultérieure.
Et il est certifié qu’un affidavit pour les revenus en Angleterre a été délivré dans lequel il est démontré que la valeur brute de ladite succession en Angleterre (à l’exclusion de ce que le dit défunt peut avoir possédé en tant qu’administrateur et non bénéficiaire) s’élève à 240-0-0 £ [£ 240 0 shilling 0 penny] et que le dit affidavit porte un cachet de 1-10-0 £ [1 £, 10shillings].En date du 22 août 1938.

Ce qui laisse à penser que le livre sur les Van Cleef et les Arpels par Vincent Meylan est un livre de commande avec des sources venant de la famille Arpels actuelle et non le fruit de ses propres recherches.

Quelques articles de presse  intéressants

Cliquer pour agrandir
Cette photo est extraordinaire, car je n'ai jamais vu ce canotier en or!
Il est vrai que je ne suis qu'un amateur mais c'est une photo du 29-06-1939 dans le Figaro. La minaudière elle, est très connue, mais le Canotier?



28-02-1919, décès de Melanie Van Cleef, deuxième femme de Salomon Van Cleef et mère d'Alfred Van Cleef



Le 12-07-1926 dans le Figaro, ce Gala où VCA offre une bague comme prix, en présence de Boni de Castellane, Jean Gabriel Domergue etc. 


1929 dans le journal Coemedia, la réputation du nom VCA


1933 dans le journal Marianne


1934 dans le journal le Figaro


31-10-1934 dans le Figaro , la Minaudière


1937 dans le Figaro, l' annonce du "serti mystérieux" avant dénommé "serti invisible" mais mystérieux pour se différencier de Cartier qui sortait une invention semblable


1937 dans "Paris Soir" Hélène Arpels 


8-06-1942 la mort de Jos Hessel, le grand expert et beau-père de Jacques Arpels qui résidait à cette époque à Cannes


Si Renée Rachel s'est suicidée, c'est certainement à cause de cette loi du 11-12-1942, car c'est le 12 décembre 1942, qu'abandonnée de tous, elle se serait jetée du 3 ème étage de l hôtel Queen's à Vichy.


Personne ne sait ce qui s'est passé, j ai cherché  un article de presse! 
Rien, les archives de Vichy n'ont rien, la police a tout rapatrié sur Paris, les Allemands en Allemagne, il n'y a rien, un acte de décès et c'est tout.


Un mois avant sa mort  ce curieux conseil " ne pas enquêter....."

Un seul homme savait, René Marty, ayant rang de préfet, connaissant les Arpels depuis 20 ans, cousin et secrétaire particulier de René Bousquet qui aimait les Juifs au point d'organiser la rafle du Vel D Hiv. Mais Marty lui, a organisé celle de Marseille, et pourtant, c'est cet homme que Jacques Arpels va embaucher après qu'il eut purgé une courte peine pour condamnation à l indignité nationale ..etc.

Un commentaire, vous pouvez le faire juste sous cet article, lire ceux des autres aussi.


dimanche 3 avril 2016

LES "LEFEBVRE" Charles, Eugène,François, Edmond, Eugène fils. Orfevres et bijoutiers, oubliés?

On ne parle que des "Grands Noms" qui ont survécus, mais l' histoire de la Bijouterie-Joaillerie-Orfèvrerie s'est surtout faite avec une multitude d'artisans de talent. Je vous propose une ballade à la" Belle Epoque"


Cliquer sur toutes les photographies pour les agrandir

J ai conservé des petites choses, intéressantes, mais sans grande valeur que je range dans des boites que j'ouvre de temps en temps.
Une info sur le net traitait d'un poinçon de Maître avec un "Cygne Transpercé", ce qui me fit chercher dans mes petites boites, car je me souvenais d'avoir un objet poinçonné à ce nom.


C'était cette petite médaille de 6 cm de haut,  en argent. La photo ci dessus représente le dos, et celle plus haut est de face. J'ai donc cherché à savoir de qui était ma médaille, ou ce qui aurait pu être un pendentif. 


C'est sur le site "L ami des Arts", un antiquaire internet, que j avais observé ce poinçon, je cherchais donc une confirmation officielle et le nom apparaissait.





Armes de Claude de France

Pourquoi Eugène Lefebvre fait sienne l'emblème de Claude de Bretagne? 
 "Les aventures d'Euterpe" avancent une explication: La fille d'Anne de Bretagne prit pour sa part l'emblème du "cygne dit "navré", c'est à dire transpercé d'une flèche. La devise de cette reine était : "Pure parmi les pures". Le cygne était également un symbole de pureté et de sincérité, mais aussi de solitude ce qui allait bien à Claude de France car elle était bien seule.
Le cygne navré signifie t-il alors la pureté navrée ?


Je découvre que c'est une famille d'orfèvres! mais aussi que:
La maison Lefebvre fut fondée par François Lefebvre (1820-1890) qui, en 1845, s'établit comme horloger dans une petite boutique de la rue Saint-Antoine; il la quitta plus tard pour s'installer 106 rue de Rivoli, où il continua à s'occuper exclusivement d'horlogerie. 




actuellement 106 rue de Rivoli,  deux magasins André

François Lefebvre eut deux fils, Eugène et Edmond, qui tous deux surent
conquérir dans la corporation une situation des plus estimées. 

L'aîné, Eugène (1848-1907) reprit en 1874 la maison paternelle et se risqua alors timidement à faire un peu de joaillerie, à la grande inquiétude de son père que tant d'audace effrayait, mais qui ne tarda pas à être rassuré par la réussite de son fils. 


Bataille de Buzenval

Eugène Lefebvre était né en décembre 1848, il fit ses apprentissages en orfèvrerie et joaillerie et fit la guerre de 1870, en particulier les terribles combats d'Epinay et ceux de Buzenval, il fut d'ailleurs cité à l ordre du Bataillon. Nommé sous lieutenant en 1876.



C'est l'époque des médailles, celle ci est en Argent, mesure 7 cm et demi, de grande qualité (collection personnelle)



Chaque année, L'Union Centrale des Beaux Arts, (qui précéda les Arts Décoratifs) frappait une médaille pour son comité d organisation, sur celle ci vous y verrez Lefèbvre, mais aussi le grand Falize.


Quelle époque! , cet insigne de l Exposition Universelle  de Paris est en or et argent, réalisée pour être portée à la boutonnière, et pourtant elle fait quatre centimètres de diamètre.

Pour les Lefebvre, ma première réaction fut de consulter  "Vever". je les ai trouvé, sont-ce les mêmes? 
Oui . Vever dit d'eux:

La maison Lefebvre fut fondée par François Lefebvre (1820-1890) qui, en 1845-, s'établit comme horloger dans une petite boutique de la rue SaintAntoine; il la quitta plus tard pour s'installer 106, rue de Rivoli, où il continua à s'occuper exclusivement d'horlogerie.François Lefebvre eut deux fils, Eugène et Edmond, qui tous deux surent conquérir dans la corporation une situation des plus estimées. L'aîné, Eugène (1848-1907) reprit en 1874 la maison paternelle et se risqua alors timidement à faire un peu de joaillerie, à la grande inquiétude de son père que tant d'audace effrayait, mais qui ne tarda pas à être rassuré par la réussite de son fils. Celui-ci, en effet, par son intelligence et son activité, fit rapidement prospérer ses affaires dans lesquelles la joaillerie tenait une large place et participa brillamment à l'Exposition de 1889 où il obtint une médaille d'or.
En 1895, Eugène Lefebvre acheta le fonds de Rabanit, rue des Minimes, puis celui de Glachant, quai des Orfèvres.
L'extension que prit sa fabrication d'orfèvrerie et de bijouterie d'argent : articles de fumeurs, pommes de cannes, boucles de ceinture, etc., le détermina à établir, vers 1898, un atelier spécial, rue du Temple, 118, dont il confia la direction à M. Desmarquet, son associé, créant ainsi une maison distincte pour son plus jeune fils.


Deux coquetiers en argent poinçon Minerve, l'un à côtes torses et vagues gravé «Maurice» de l'orfèvre Eugène LEFEBVRE


De 1875 à 1892 , Eugène fait partie de la Chambre Syndicale de la bijouterie, comme membre du comité et secrétaire. De 1875 à 1889 il est membre du comité de la société d'encouragement de la bijouterie. De 1880 à 1885 en tant que membre du conseil d administration de la caisse de retraite de la Fraternelle, il reconstitue la société sur des bases nouvelles, modifie les statuts et organise les comptes de retraites pour la répartition.
Président de l'orphelinat de la Bijouterie de 1885 à 1903, Eugène Lefebvre aîné se consacra avec ardeur au développement de cette belle œuvre et fut un des principaux auteurs de sa prospérité actuelle. En 1893, toute la corporation fut heureuse d'applaudir  sa nomination de chevalier de la Légion d'honneur, récompense de son zèle infatigable et de son dévouement, Il reçut aussi en 1903 la grande médaille d'or de la Société d'encouragement de la Bijouterie.



Service en argent massif de Griffin chez Catawiki


Son fils aîné, Charles Lefebvre (1874), entré dès l'âge de 14 ans comme apprenti dans l'atelier de son père, lui a succédé depuis 1904, rue de Rivoli à Paris. Son autre fils, Eugène Lefebvre fils (1876), dirige la maison de la rue du Temple avec M. Desmarquet, l'ancien associé de son père; il a joint à l'orfèvrerie et à la bijouterie d'argent la fabrication du bijou d'or estampé.
Il y a très peu de leurs oeuvres en circulation, ce sont donc des Joailliers Orfèvres oubliés,  et pourtant!!



Ils avaient présenté ce beau bijou à l'exposition universelle de 1889!

 

1889, l exposition Universelle, mais pour cette exposition , construction du plus haut monuent du monde à cette époque.


D'où la vente de médailles pour célébrer l ascension du premier étage!




Edmond 

"Vever" n'oublie pas de citer Le second fils de François Lefebvre, Edmond (1856), fit un court séjour dans la maison de son père et s'installa au Palais Royal en 1881. Il forma plus tard une association avec Gabriel, successeur de Dupuy et Chaudé et adjoignit sa maison à la sienne.
Comme tous ses voisins, il dut quitter le vieux Palais délaissé du public ; il vint alors rue Royale, 8, où lui succèdent maintenant MM. Henri Templier et Hallingre.
Grâce à son intelligence, à la rectitude de son jugement, M. Edmond Lefebvre a rendu de grands services à la corporation comme membre du Conseil de la Chambre Syndicale, dont il est secrétaire honoraire, et comme juge au Tribunal de Commerce, où ses éminentes qualités lui valurent l'estime générale et la croix de la Légion d'honneur.



1892: Boucheron, Falize, Bouillhet, froment Meurice etc 


Si j'en crois l'INSEE;  15 frs de 1893 égale 380€ de nos jours.


Citée dans la revue des Arts Décoratifs de 1893


La carte de visite de Lefebvre Fils Ainé


En 1894  il est membre du Touring Club de France



Un groupe d'amis avait fondé en 1890 un mouvement analogue  au "Cyclists Touring Club" Anglais. Le Vélocipède connaissait un succès prodigieux .(photo de Breau)


En 1898, les Arts Décoratifs le citent comme l un des grands médailleurs Français


C'est une coupe de tir


La façade de cette coupe de tir fabriquée par Lefebvre
Oeuvre intéressante: une carafe en Vermeil, motifs fleurs et feuillage, couvercle à charnière, 26,6 cm de haut avec un corps en verre dépoli en forme de poire, fleurs pourpres et feuillage en relief. Marques de Eugène Lefèbvre Paris. Christie's la situe en 1900




Ce moutardier de Lefebvre de 92 grs hauteur  9 cm 5 en argent massif,  est en vente actuellement chez :http://www.lamidesarts.fr/


Je trouve très originale cette soupière en argent massif martelé de Eugène Lefèbvre que Sotheby's situe en 1900, mais face au peu d' informations sur les Lefebvre la date est probable, mais non sure.



Couverts argent et vermeil de Lefebvre vendus par Sotheby's


Pot à lait argent massif vendu par Gersaint


En 1907, notre Lefebvre est très actif  au vu de son catalogue


Ce devait être une maison importante pour avoir un catalogue référentiel aussi fourni?




Petits gobelets à liqueur de Lefebvre



Un catalogue publicitaire  pour les premieres communions de l année 1921.


Un dernier article de Lefèbvre ce "Maty" des années 1900

J ai reçu le 08-02-2017 ce mail
M. Richard:

Mon français n'est pas très bon. Ce collier a été transmis dans notre famille. J'ai cherché le bâtiment quand j'étais à Paris sans succès et il y avait très peu sur l'internet que je pourrais trouver pour tracer la pièce. C'était agréable de voir vos recherches et photos de l'emplacement. Merci pour votre blog!

Cela fait plaisir de recevoir un mail de la cote ouest des Etats Unis, cette dame ne souhaite pas que je publie son nom, mais je la remercie pour la photo d 'un charmant bijou de Lefebvre.
Le pendentif est en or et émail, la chaine est en platine.



Vous pouvez commenter cet article ci-après

Van Cleef: Compléments d histoire sur l'un de mes joailliers préférés

Une des nombreuses suites de mon histoire des Van Cleef et des Arpels, à retrouver sur; https://histoiredesvancleefetdesarpels.blogspot.com/...