mardi 31 mars 2020

CASSANDRE: L un des plus grands affichistes, a dessiné des bijoux. Que sont ils devenus?

Cassandre, pseudonyme d'Adolphe Jean Marie Mouron, né le 24 janvier 1901 à Kharkov (Ukraine) et mort le 17 juin 1968 à Paris, est un graphiste, affichiste, décorateur de théâtre, lithographe, peintre et typographe français et dessinateur de Bijoux.


Cassandre




Ce beau bracelet est réapparu , la maison  Christie's l'a revendu. Christie's le décrit ainsi
UN BRACELET BRACELET ART DECO MULTI-GEM ET DIAMANT, PAR GEORGES FOUQUET, CONÇU PAR ADOLPHE  MOURON, DIT, CASSANDRE
Conçu comme un bracelet jonc géométrique ajouré large, serti de diamants taille unique et de lapis-lazuli de différentes tailles, corail, améthyste et aigue-marine panneaux, une moitié du bracelet à l'intérieur d'une bordure en or et l'autre en platine, 1925, 6 3/4 ins., avec marques de dosage françaises pour le platine et l'or 18 carats
Signé G. Fouquet, no. 19806, avec poinçon de Maître.

Cassandre est un immense artiste, vous connaissez tous le Palais de Chaillot sur la Colline du Trocadéro.




Mais savez vous que les phrases de Paul Valéry gravées au fronton du Trocadéro sont en caractère Peignot créés par Cassandre et fabriqués pour l’Exposition de 1937  ?

Cet artiste qui créa tant d'Affiches, qui furent toutes de grands succès, dessina des bijoux pour la maison Georges Fouquet pour l exposition internationale de 1925.

Je ne sais, du moins je n ai pas trouvé, combien de pièces Cassandre a dessiné pour les Fouquet, il n'est pas cité dans les descriptifs des Bijoux Fouquet mais en 1958 Monsieur et Madame Jean Fouquet ont fait don de quelques dessins au Musée des Arts Décoratifs mais je n'y ai trouvé qu 'un dessin et quatre maquettes préparatoires réalisée par la maison Georges Fouquet, d'après les dessins de Cassandre et présentée au Comité d’Admission de l’Exposition internationale des Arts décoratifs et industriels modernes de Paris en 1925





Voici une meilleure vue de l' imposant bracelet que Christie's a revendu.
Pourtant si Georges Fouquet est archi-connu, peu de gens savent qui a dessiné ce modèle pour lui. Il est fait état souvent des dessins de "Leveillé" mais de Cassandre, rien ou presque.




Ce dessin à la gouache  d'une agrafe, réalisé par Cassandre en 1924  pour Fouquet avait été publié par Madame Raulet dans son livre "Bijoux Art Déco" mais en noir et blanc . C'est une barrette et Cassandre indiquait , "Or rouge, or vert, et Cristal"

Je reprend un passage d'un article de mes amies Miller a propos de l'UAM
Georges Fouquet joue un rôle déterminant dans la propagation des idées nouvelles en incitant les futurs exposants de l’Exposition de 1925 à être plus audacieux et à se renouveler. Son évolution artistique le pousse à s’adjoindre les services d’artistes extérieurs au monde de la joaillerie comme l’architecte Éric Bagge, le peintre André Léveillé et le célèbre affichiste Cassandre. Cassandre, dont le travail publicitaire contribua à imposer au monde la rigueur et la folie du cubisme et du surréalisme, procura de nombreux dessins d’un style très abouti.




Deux dessins  de Cassandre pour Fouquet en 1925, dessins que m a transmis une grande professionnelle Laurence Mouillefarine que je remercie.



C'était un projet de pendentif, au crayon, encre de chine et gouache et projet d' agrafe transformable en pendentif. Crayon, gouache et rehauts d argent  sur carton, vers 1925.
Ces dessins étaient destinés à Georges Fouquet  et en bas à gauche de chaque dessin, le symbole qu'adopte Cassandre  pour les oeuvres présentées au comité d'admission de l'exposition de 1925.


C'est un cliché de Jean Tholance pour le musée des Arts décoratifs qui conserve cette maquette préparatoire réalisée par la maison Georges Fouquet, d'après le dessin de Cassandre et présentée au Comité d’Admission de l’Exposition internationale des Arts décoratifs et industriels modernes de Paris en 1925  C'est par un Don de Monsieur et Madame Jean Fouquet qu'en 1958 a été transmise cette cire. Cette maquette préparatoire laisse à penser que le bijou a été exécuté



Ceci est un pendentif de Dusausoy, dans l air du temps de Cassandre?




Maquette préparatoire réalisée par la maison Georges Fouquet, d'après le dessin de Cassandre et présentée au Comité d’Admission de l’Exposition internationale des Arts décoratifs et industriels modernes de Paris en 1925



D'après le dessin cité plus haut, voici la maquette préparatoire réalisée par la maison Georges Fouquet, dessin de Cassandre  présenté au Comité d’Admission de l’Exposition internationale des Arts décoratifs et industriels modernes de Paris en 1925.


Autre maquette préparatoire réalisée par la maison Georges Fouquet, d'après le dessin de Cassandre et présentée au Comité d’Admission de l’Exposition internationale des Arts décoratifs et industriels modernes de Paris en 1925. Cette maquette est en cire, et elle se trouve dans les réserves du Musée  des arts décoratifs (photo Jean Tholance)





Dessin de Cassandre pour Georges Fouquet   Cassandre le voyait en cristal dépoli , Onyx, pierres de couleur et diamants Archives Fouquet , tirage annoté  19601  Bibliographie Léon 1927  et Fouquet Jean en 1931.
Merci Marlène Ledué Gregut




Publié aussi dans ce livre sur les Fouquet



Colorisation d'une page du livre et libre interprétation par Jean Jacques Richard

Son grand père était né à Calais, ingénieur en chef du génie civil, son père, Georges, est issu d'une famille bourgeoise établie à Bordeaux.  
Georges a choisi de faire carrière dans les affaires. Il quitte la France à dix-huit ans et s'installe à Kharkov en Russie où l'un de ses oncles maternels, en tant qu'importateur de vins français, lui propose de le prendre comme assistant. Georges Mouron  a dirigé l'entreprise après la mort de son oncle et  l'a fait prospérer.
Marié vers 1895 avec Eléonore Alexandrine Léontine POQUE 1866-1942. L'épouse de Georges, Eléonore Poque, a grandi dans la bourgeoisie de la Russie tsariste. Bien que sa mère fut d'origine balte, son père était un Français qui s'était installé en Russie. Eléonore a eu cinq enfants. Adolphe était le plus jeune et a reçu le surnom russe Dola. Comme son frère et ses sœurs, Dola a eu une enfance quelque peu nomade, voyageant dans les deux sens entre Paris, où son père, attaché à la culture française l'a envoyé à l'école, et le manoir familial à Kharkov où il a passé ses vacances.
Survint la Première Guerre mondiale ou dès le début des hostilités le frère aîné de Adolphe, Henri, a été tué au combat. Les Mouron sont revenus à Paris en 1915 et y sont restés, à l'exception de Georges qui a continué ses affaires. Mais en 1917, cet espoir a été anéanti. La révolution bolchevique a définitivement rompu les liens du Mouron avec l'Ukraine. Toute sa vie, Alphonse devait se sentir profondément nostalgique de la campagne ukrainienne de ses premiers souvenirs.
En 1918, (il a 17 ans) Alphonse suit les courts de l atelier Cormon à l'école des beaux arts , il étudie la peinture chez Lucien Simon puis a l académie Julian avec Lucien Siron, où il peint des tableaux dans le style de Cézanne, Académie de la grande chaumière, Ateliers libres de Montparnasse. Pour vivre, il prend un travail à l’imprimerie Hachard.

1919 Adolphe Mouron suit les travaux du Bauhaus
1922 On retrouve ses premiers travaux de dessinateur en publicité, pour la 
Margarine Sacac, et les  Pâtes Garres). Il a pris son pseudonyme, CASSANDRE.
Il s’était tourné vers la publicité pour des raisons alimentaires. Il avait alors décidé de se donner le nom de Cassandre, prophétesse condamnée à n’être jamais crue. La publicité l’avait ramené au pinard deux fois : en 1921 pour la marque Pivolo, et en 1932, l’année de l’apéritif. Il avait entre-temps commis de nombreuses affiches pour des compagnies de chemins de fer et de navigations maritimes. Pour des journaux, des chapeliers, des marchands de cigarettes.
Citation de :
https://abc-des-abc-michea-jacobi.blogspot.com/2014/12/lettre-c-sportifs-et-autres-addictifs.html


1924

Signe un contrat avec Hachard & Cie qui éditera ses affiches jusqu’en 1927.



 Nous retrouvons dans le livre sur les Fouquet, le dessin du bracelet qui se  trouve au début de l article et un pendentif de Cassandre en cristal dépoli et Onyx pierre de couleur et diamants.

Mais si Cassandre est un dessinateur hors pair il met son talent au service de l affiche. Affichiste majeur de l'entre-deux-guerres, A.M. Cassandre , a  été loué par Blaise Cendrars " de n'avoir pas seulement été un peintre, mais surtout un des plus fervents animateurs de la vie moderne : le premier metteur en scène de la rue ".  Ses affiches pour les trains et les paquebots exaltent le monde moderne. Purisme, cubisme, surréalisme influencent sa création, de même que la photographie et le cinéma. Pour lui, " l'affichiste jour le rôle du télégraphiste, il n'émet pas de message, il le transmet. On ne lui demande pas son avis, on lui demande d'établir une communication claire, puissante et précise ". Affichiste, A.M. Cassandre est aussi graphiste : il conçoit illustrations et mises en pages des catalogues commerciaux ou des dépliants publicitaires de marques pour lesquelles il dessine des affiches

En 1925, Georges Fouquet est nommé Président de la Classe de la Bijouterie et de la Joaillerie. Afin de participer à l'exposition avec des oeuvres originales, il fait appel à des artistes : Eric Bagge, Cassandre et André Léveillé. C'est à cette occasion qu'apparaît au côté de ces dessinateurs, le nom de son fils Jean, qui obtiendra un diplôme d'honneur. Dans les années suivantes, Jean conçoit les pièces les plus novatrices




Le journal Comoédia du 10-09-1925 fait part de la naissance de son fils Henri Mouron.


GRAND SPORT
lithographie en couleurs, 1925, imprimée par Hachard & Cie., Paris, revendue par Christie's
Exceptionnelle affiche «Grand Sport La Casquette Adoptée par tous les Champions» 1925 Hachard & Cie imprimeur. Dim.: 80 x 60, 5 cm très joliment encadrée avec une baguette imitant le cuir grainé avec surpiqure façon sellier.



NORD EXPRESS
en couleurs, 1927, imprimée par Hachard & Cie., Paris, condition A-; soutenu sur japon  41½ x 29½in. (105 x 75 cm.) revendue par Christie's


Ses Caractères  le rendent célèbre et la revue "Arts Graphiques" en 1927 ....
L'Intransigeant enfin, adoptant à son tour la mise en pages sur sept colonnes, sauvait son cher équilibre par une sorte de rétrécissement des trois colonnes centrales, grâce à deux petits cartouches représentant le monogramme, dessiné par Cassandre, du journal. Il installait, somme toute, pour retrouver le rythme de son « air », des sortes de silences au milieu de ses notes.




1929 Revendue par la maison d'enchères Binoche et Giquelle

SPÉCIMEN DU CARACTÈRE BIFUR dessiné par Cassandre. Seule, une lettre n'est rien. Paris, Fonderie Deberny-Peignot, 1929. In-8, 14 feuillets non chiffrés, broché, couverture métallisée. Remarquable plaquette publicitaire. Dessiné par A. M. Cassandre, le Bifur, caractère novateur, omettait une partie de chaque lettre: ainsi le E n'estil représenté que par ses traits horizontaux et le N par son oblique. Un arrière-fond ombré aide l'oeil à reconnaître l'intégralité de la lettre. André Jammes, catalogue 249, Typographie Histoire du Livre (1985)

Il conçut de nombreuses polices de caractères



Dans la revue "Arts et métiers graphiques"  Couverture de Cassandre imprimée par Draeger FrèreJ. pour la plaquette des Joailliers "Bijoux Modernes" de Paul Templier et fils.


Cette même année dans la même revue , l affiche de Cassandre pour les galeries Lafayette



La maison Aguttes a revendu cette affiche «Triplex» Rare affiche lithographiée couleur. Imprimée par Alliance Graphique. Signée et datée en haut à droite «A.M Cassandre 1931». Condition A encadrée. Dimensions: 160 x 120 cm A rare coloured lithographic poster. Printed by Alliance Graphique. Signed and dated on the top right «A.M cassandre 1931». Condition A framed. Dimensions: 63 x 51 in Cette affiche illustre le souhait des compagnies automobiles en pleine expansion dans les années 1920 de répondre à la demande de pare brises de bonne qualité avec des verres spéciaux. Ford Motor Company furent les instigateurs de cette campagne de sécurité en créant Triplex en 1923 conjointement avec une manufacture de verre anglaise nommée Pilkington. Dans cette affiche, Cassandre figure un homme au volant derrière une vitre Triplex VTX. Celui-ci, serein et calme, conduit en toute sécurité grâce au Triplex qui l'accompagne. 


1932 



Revendue à Drouot DUBO-DUBON-DUBONNET. Adolphe Jean MOURON dit A.M. CASSANDRE, 1932.Rare et importante plaque émaillée rectangulaire plate illustrée de la séquence en triptyque du personnage Dubonnet assis à sa table de bistrot. Il s'agit ici de l'unique représentation du triptyque de A.M. CASSANDRE en émail. On y voit dans la première partie le personnage lorgnant avec méfiance un verre de Dubonnet sur lequel A.M. CASSANDRE n'a colorié que la partie du corps du personnage participant à cette appréciation. Puis dans la deuxième séquence, lorsque le personnage porte le verre à sa bouche, la couleur gagne un peu plus le personnage, jusqu'à l'envahir totalement dans la troisième séquence lorsqu'il se remplit un deuxième verre. C'est l'une des affiches les plus importante dans l'oeuvre de A.M. CASSANDRE, et l'une des rares à être réalisée en émail.Tout comme l'affiche qui fut réalisée durant plus de 20 ans et dans un nombre très important d'exemplaires, il ne reste aujourd'hui que quelques rares exemplaires de cette plaque qui à subit les outrages du temps.Cette plaque est partiellement restaurée et un dossier complet de restauration, figurant la plaque dans son état d'origine, sera remis à l'acquéreur. Emaillerie Ed JEAN.Paris, vers 1935.183  x  83 cm. (Référence bibliographiques pour l'illustration  : Robert K. BROWN et Susan REINHOLD, Le Catalogue Intégral des Affiches de A.M.   CASSANDRE aux éditions E.P. DUTTON, New-York, 1979).(Référence bibliographique pour la plaque émaillée E page  IX).


1933

Fin 1933
Premier décor de théâtre pour Amphitryon 38. Professeur de publicité graphique à l’Ecole des arts décoratifs puis à l’Ecole d’art graphique. Ses principaux élèves seront Savignac, Bernard Villemot et André François.



DUBONNET .... A L'EAU
lithographie offset & lithographie en couleurs, 1935, imprimé par Alliance Graphique, Paris, condition B +; taches mineures principalement sur les bords, dos en lin. 10½ x 14in. (26 x 36 cm.)



1935 ou 1943??
Portrait de la Vicomtesse de Noailles
1935
Signe un contrat d’exclusivité avec Draeger.


Cassandre recevait des propositions de tous côtés, venant entre autres de Dubonnet (ces posters sont encore souvent affichés dans des cafés de la France profonde), et d'agences de voyage, pour des vacances en Angleterre ou en Grèce par exemple. Un certain nombre de ces affiches furent reproduites en 1935 par l'imprimerie Draeger frères à Montrouge, afin d'attirer l'attention sur les qualités techniques de cette dernière. L'imprimerie de Georges et Maurice Draeger était spécialisée dans la photographie, la photogravure et l'héliogravure destinées aux livres et aux magazines (les frères Draeger imprimaient le magazine Arts et métiers graphiques).Une technique de reliure moderne était utilisée pour la fabrication, la 'reliure plastique'. Les textes de la présente édition, Le spectacle est dans la rue, ont été écrits par Blaise Cendrars, qui chantait les louanges de Cassandre pour son enthousiasme et pour le fait "d'avoir découvert dans la Publicité la fleur de la vie contemporaine". A cause de l'omniprésence de ses affiches, il avait surnommé Cassandre 'le premier metteur en scène de la rue'.



Portrait de la famille de Cassandre par Balthus ami d Adolphe Mouron



1935

1936
Après une rétrospective de ses affiches au musée d’Art moderne à New York signe un contrat avec Harper’s Bazaar et part pour les Etats-Unis.


1937

Un très bon inventaire de ses affiches se trouve sur ce site 



1937 pour le Harper's Bazaar



1937



Exemplaire du numéro de juin 1938 du Harper's Bazaar. L'équipe du magazine comptait à l'époque la légendaire Rédactrice en Chef Carmel Snow assistée de Diana Vreeland, Rédactrice Mode et Alexey Brodovitch, Directeur Artistique. Une association exceptionnelle de talents qui révolutionna les magazines de mode. Ce numéro comporte une illustration en couleurs que le magazine indique comme étant de Mademoiselle Chanel, il est probable qu'elle soit en fait de Christian Bérard.




1938

1938-1950
Il se consacre à la peinture et aux décors de théâtre (Opéra, Théâtre des Champs-Elysées, Festival d’Aix, Comédie Française).



Tableau Femme nue endormie - 1941 revendu par Artcurial

Inventaire du "fonds Français"

A. M.Cassandre est sans aucun doute un des plus grands artistes graphistes du 20e siècle. Cet ami de Balthus et de Chirico produisit un style d’affiche percutante qui synthétisait tout à la fois le futurisme, le post-cubisme, le surréalisme et l’Art Nouveau. Autre domaine de l’activité de A.M. Cassandre : les décors et les costumes de théâtre, auquel il consacrera plus d’années qu’à son travail d’affichiste. Il commença cette carrière en 1933, par une commande de décors de louis Jouvet pour Amphitryon 38, de Giraudoux. L’année suivante, il dessina le décor pour Aubade, ballet de Serge Lifar, musique de Francis Poulenc. De 1941 à 1959, A.M.Cassandre travailla pour le théâtre en décorant et en costumant quatorze spectacles.



[SPECTACLE] JOUVE (Pierre-Jean). - CASSANDRE. Décor de Don Juan. Essai de Pierre Jean Jouve avec illustration par les décors et costumes de A. M. Cassandre pour le Don Giovanni de W. A. Mozart. Genève : René Kister, 1957. — In-4 carré, couverture imprimée. En feuilles, couverture rempliée, chemise, étui.
Édition originale illustrée de 16 compositions en couleurs de Cassandre : « Les 16 gravures hors-texte qui ornent cet ouvrage ont été composées spécialement par le peintre sur le modèle des décors et costumes qu’il imagina pour l’Opéra de Mozart. (…) Ces images sont suivies de la présentation commentée des plans de A.-M. CASSANDRE (…) »
Tirage limité à 3.145 exemplaires, celui-ci étant l’un des 100 sur vergé nacré signés par l’auteur 

1950
Grande exposition bilan de vingt-cinq ans au Musée des Arts Décoratifs. Jusqu’en 1960, créations de logotypes (Yves Saint-Laurent), de caractères pour Olivetti.



En 1951 il réalise des dessins de carrés pour Hermes
HERMES carré en soie imprimée formes géométriques AM Cassandre fond crême

Carré Hermes "Perspective 1951



1951 Foulard Hermes



1951 Foulard Hermes





1955 Il réalise toutes sortes de "Buvard" pour des marques connues à l époque, j avais 13 ans en 1955 et j ai fait collection de Buvard. On allait "taper" les  commerçants pour en avoir, ou les échanger avec les copains d'école. Je refilais les buvard des marques de Montres vendues par mon père.





Pour Yves Saint Laurent, il imagine un monogramme à la fois élégant et moderne, à l’image du jeune homme, dont les trois initiales s’entrelacent avec simplicité.


Parmi la pléthore de ce qu’il a pu imaginer, le monogramme YSL reste probablement une de ses oeuvres les plus connues encore aujourd’hui.
Réalisé en 1961 à la demande de Saint Laurent, les trois initiales entrelacées furent la seule et unique proposition faite par Cassandre à Yves Saint Laurent et Pierre Bergé lors d'une rencontre dans un restaurant Parisien. Une proposition immédiatement acceptée car selon Pierre Bergé « Cassandre était le plus grand, le meilleur graphiste de son temps. Il avait dessiné le sigle de Christian Dior, il était oublié. ».

N’oublions par que pour Cassandre le dessin doit être basé sur le texte et non l’inverse. Il dit lui même que ce monogramme « a été dessiné pour vieillir au même rythme que les pierres de l’avenue Marceau » (rue où se trouve aujourd'hui la fondation Pierre Bergé - Yves Saint Laurent). On y trouve un design très vertical, vivant, dans lequel l'élégance et la modernité de Saint Laurent se retrouvent parfaitement.



1968 ses projets et ses travaux n aboutissent pas, il met fin a ses jours

Alors, si vous avez des archives de ses compositions de bijoux, vous me permettrez de complèter cet article, peut être en vous rendant à la bibliothèque du Musée des Arts Décoratifs, qui ne numérise rien, que c'est dommage pour un musée créé avec l'argent public que de monnayer autant  ce qui a été donné par des particuliers, où offert par l'état, donc nos impots.


1 commentaire:

  1. Les musées sont des goufres d'art. Ils ont toujours de l'argent pour acheter de plus en plus, jamais assez pour mettre en valeur ce qu'ils ont déjà. Et on se demande si au lieu de mettre des rampes pour des handicapés, on ne fera pas mieux de numériser leurs collections de façon que les handicapés du monde entier puissent visiter leurs collections......

    RépondreSupprimer

N hésitez pas a laisser des commentaires, même anonymes et je répondrai