mercredi 11 mars 2020

Des poinçons : Chapus et "la Gerbe d'or" Hartz et Hartz et Plisson:


Sur cette charmante timbale au décor de bords de mer un poinçon.



Sur ce poinçon, une gerbe de blé et un nom. CHAPUS : C'est le poinçon d'une maison célèbre:
Henri Vever dans son Histoire de la Bijouterie disait de cette maison.
"Que d'anciennes ou nouvelles maisons honorablement connues seraient encore à citer ! La Gerbe d'or, fondée en 1797, dirigée actuellement par Mme Chapus et son fils"



On trouvait de tout au "86 rue de Rivoli" à la "Gerbe d'Or"



L affiche précisait : En face de la Tour Saint Jacques


Et  sur  ce jeton publicitaire il était indiqué : Au coin de la rue Saint Martin"



Pile et face d un jeton publicitaire




Publicité de 1906





Publicité de 1907


Et c'est toujours une bijouterie qui est installée au même emplacement , la maison Histoire d'Or


-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-


Une cloche en argent massif et manche en Ivoire.  Ce n'est pas une cloche de messe! J en ai tenu de nombreuses entre mes mains lorsque je servais la messe à la chapelle de mon pensionnat. Celle-ci ne "sonnerait pas assez".
Un peu avant la consécration, le  prêtre ou le servant de messe, avertit les fidèles avec la clochette. Puis, il sonne également la clochette à chaque élévation du pain et du vin, conformément aux usages de chaque lieu.

Celle-ci est une clochette pour appeler les domestiques , elle est revêtue du poinçon de l argent et d un poinçon de maître.  Celui de la maison HARTZ





  orfèvre
auteur Hartz
patronyme(s) Hartz  variantes (& Cie)
profession Fabricant bijoutier
initiales H & Cie.
symboles un chat assis
date d'insculpation 17 janvier 1906
lieu(x) d'activité 75   Paris
adresse de l'atelier 90 boulevard de Sébastopol.

Henri Vever écrivit: Il s'est toujours fait d'excellente bijouterie dans l'importante maison dirigée par MM. Bottentuit et Plisson de 1872 à 1886, puis par M. Plisson seul jusqu'en 1898; à cette date, celui-ci s'adjoignit M. Hartz, son collaborateur depuis de longues années, et qui devenait son associé lorsque, en 1904, la mort emporta M. Plisson, après 32 années bien employées à la recherche de la nouveauté et au souci d'une fabrication irréprochable.
Le nombre des jolis bijoux et des modèles à succès exécutés dans cet atelier réputé est considérable. M. Hartz en fut presque toujours le créateur ou l'inspirateur ingénieux. Tous les genres furent traités avec une égale réussite : ciselure, émail, petite joaillerie, etc. C'est de là que sortirent pour la première fois les chimères en or ciselé, si froidement accueillies au début de leur apparition et qui par la suite firent véritablement fureur. Le succès fut également complet pour ces animaux en ronde bosse, entièrement pavés de diamants:, que rehaussaient des lignes de rubis, de saphirs ou d'olivines : lapins, chats, lézards, tortues, crabes, insectes de toutes sortes, ainsi que pour les charmantes petites corbeilles fleuries et tant d'autres jolies fantaisies d'un goût bien parisien.





Maison Plisson et Hartz




Mr Plisson étant décédé en 1904  Monsieur Hartz , créa la maison Hartz et Compagnie.


*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*


Un dessous de plat


"32 " veut dire 32 grs d' argent pour ce chauffe plat en métal argenté.



Poinçon de Charles Halphen pour le précieux


Déjà dans l annuaire du commerce en 1873.


L’alfénide, appelé aussi métal blanc, est une préparation métallique que MM. Alphen ont fait connaître en 1850. L’appellation est dérivée du nom des inventeurs, chimistes et orfèvres français au XIXe Charles Halphen & frères + suffixe -ide. Alliage blanc « d'argent » pour usage domestique. Composition : cuivre 59 %, zinc 30 %, nickel 10 %, fer 1 %. Par rapport à l'argent massif qu'il tend à imiter, il possède trois avantages : ▪ une plus grande dureté ; ▪ une plus grande longévité ; ▪ un moindre coût. Il a été notamment utilisé dans la fabrication de couverts et autres ustensiles de table. La manufacture Alfénide fut rachetée par Christofle en 1880 et nommée « Orfèvrerie Gallia ». La marque d'orfèvrerie Gallia a été déposée en 1908, avec le poinçon de garantie de l'argenture Alfénide. Description du poinçon d'argenture : une tête de bouc dans un losange inscrit dans un carré, semblable à celui, losangique lui, de la veuve Charles Halphen, orfèvre insculpée le 17 mars 1877. Poinçon sur couvert 



Cet enregistrement dans le "Bottin" date de 1858


ALFÉNIDE. Alliage de cuivre, zinc et nickel, sur lequel l'argenture et la dorure adhèrent parfaitement. V. ARGENTURE, COUVERT.
Ce mot Alfénide vient du nom de Halphen (Charles) qui, vers 1850, eut l'heureuse idée de faire entrer le nickel dans la composition du métal destiné à la fabrication des couverts. Jusqu'à cette époque, on appliquait l'argenture sur un alliage composé de environ 30 parties de zinc et de 70 parties de cuivre c'était le laiton (V. ce mot) facilement fusible, ductile, malléable, et d'un jaune plus ou moins vif, mais lorsque par l'usage et les frottements journaliers l'argenture était enlevée, le laiton reparaissait. La découverte de M. Charles Halphen fut un grand progrès pour l'industrie des couverts argentés son nouvel alliage dota cette industrie d'un métal blanc parfaitement homogène, très-malléable, d'une résistance supérieure à celle du laiton et comparable à l'argent par sa couleur et son brillant. La fabrication, de l'alfénide en France est assez importante. Bornel, dans le département
de l'Oise, qui comptait, en 1850, une vingtaine de feux, est aujourd'hui un pays riche et prospère, grâce à t'usine de la maison Halphen, qui occupe plus de cinq cents ouvriers honnêtes et laborieux.
1881 dictionnaire encyclopédique 


Grace au site Delcampe :https://www.delcampe.net/f
Nous pouvons decouvrir la maison Halphen successeurs et toutes les marques créées


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N hésitez pas a laisser des commentaires, même anonymes et je répondrai

Rue de la Paix en 1923

ul class="slides">