mercredi 8 novembre 2023

Gustave RENAULT grand fabricant Joaillier pour Cartier.

Cliquez sur toutes les photos pour les agrandir

 Au début du siecle, la maison Cartier a décidé de privilegier sa marque pour ses bijoux, sans citer le nom du fabricant qui travailla pour la Maison. Cela se comprend commercialement, mais il est interessant avec le recul des années de retrouver ces fabricants dont beaucoup ont travaillé pour d'autres en même temps.

En effet, au delà des pièces sur lesquelles les ateliers d'artisans ont travaillé, Cartier n'a que très peu d’informations sur les ateliers eux mêmes.
Gustave Renault est très intéressant de par la qualité de son travail, une amie professionnelle, Claudine Seroussi grande historienne m'a ecrit ceci:
Vous savez, ce n'est pas le premier atelier/joaillier qui est complètement invisible et impossible à tracer. J'en ai plusieurs dans mes dossiers qui font l'objet d'enquêtes ouvertes. J'ai retrouvé la famille d'un maître d'atelier/joaillier très recherché et les enfants m'ont dit que leur père n'avait pas gardé de traces de son travail ou de cette période de sa vie et qu'il n'en avait pas parlé.  Je trouve juste cela fascinant.
J ai plusieurs fois rencontré le même problème. 


Grace a Lara Van Shaik j ai pu traduire la partie visible de ce document que m' a déniché Claudine Seroussi.
Le … du mois mai, l‘année 1850
Acte de naissance de Gustave Antonius Renault,
Fait à l‘Hotel de Ville en double exemplaire par le Schepen (personne comme le maire) de la ville Anvers (Antwerpen), délégué comme fonctionnaire de departement civile, l‘enfant est montré à moi, tout s’est déroulé conformément à la déclaration.
C'est donc le père de Gustave Renault qui était né a Anvers en 1850, il ne va pas rester à Anvers.


Et Antoine Gustave Renault va naitre à Londres le 18 janvier 1870.


Il est né au numéro 25 Oxford Market à Marylebone. C'est une des maisons qui entouraient Oxford Market. D'apres Claudine Seroussi qui m'a adressé ce plan, la famille a dû déménager à Upper Marylebone Street dans les mois qui ont suivi sa naissance entre 1870 et 1871.

Ensuite, trou noir, quand est il arrivé en France? A t il appris le métier auprès de son père qui était tailleur de diamants et Joaillier?
Il faut attendre son mariage à Paris en 1895, le 26 janvier 1895, il a 25 ans et il vit chez sa mère au 63 rue des vinaigriers. Antoine Gustave va épouser Marie Baroin née en 1871 à Chagny, elle est la fille d'un comptable.

Rue des vinaigriers a cette époque

Son père est absent et sans domicile connu. En revanche son oncle Victor Renault qui a 45 ans est présent a son mariage et Victor est sertisseur rue Hérold dans le premier arrondissement, pres de la place des victoires. Est-ce son oncle qui lui a appris le métier de sertisseur? Car il est déclaré sertisseur sur son acte de mariage.

Mais le 4 novembre 1917 Gustave Renault obtient l' insculpation de son poinçon il est alors installé 14 rue Molière à Paris.

La maison Sotheby's indique : UN ÉTUI À CIGARETTE ET VESTA EN OR, ÉMAIL ET NÉPHRITE, GUSTAVE RENAULT POUR CARTIER, VERS 1910 , mais il indique plus loin, marque de contrôle française post 1919
Avant 1919 c'était la tête de medecin grec, et la tête d'aigle  nouvelle avec 3 titres est de fait modifiée en 1919 et comme le poinçon de Renault n'éxiste que depuis fin 1917  cela permet de dater cet etui à cigarettes a partir de 1919
• 10,8 cm, 4 1/4 po de large rectangulaire, le couvercle à charnière monté dans un bord en or émaillé de bandes blanches centrées de trois carrés noirs, pièce de pouce en saillie sertie de diamants roses, le côté gauche s'ouvrant pour révéler un compartiment à allumettes, cordon d'amadou assorti sur une chaîne en or avec boucle de suspension, poinçon de fabricant , marque de contrôle française post 1919, numéros de série : 0467, 0318 sur le bord  Description de Sotheby's
A propos de l appellation "Vesta"
Newton a donné à ses allumettes le nom de Vesta , la déesse romaine du feu et du foyer. De petits conteneurs destinés à abriter ces allumettes à friction ont été introduits peu de temps après (au début des années 1830), pour se prémunir contre une combustion accidentelle.



Ce qui me permet de publier le poinçon de Gustave Renault



1919 Un "Bandeau" Exécuté par Renault pour Cartier Paris sur commande spéciale.
Diamants à monture ouverte en platine. Une branche de feuilles et de baies, sinueuse, articulée, se terminant en vrilles aux bouts ; au centre, un diamant taillé en poire au-dessus de deux brillants sertis clos ; au revers, pas de vis pour accueillir une armature, celle présentée ici etant plus récente que le bandeau.
Poinçons CARTIER PARIS LONDRES grave sur le bord en bas ; sur le chaton surélevé, poinçon de
garantie français à tête de chien pour le platine, et sur le diamant central poinçon de fabricant, R avec  un croissant et une flamme (?).(Non c'est une feuille) Donc Gustave Renault
D. max. 16,3 cm, H. 3,1 cm.




Dès 1913, Cartier lancait deux types de bandeaux à porter bas sur le front : une mince bande de diamants ornée au centre d”une aigrette également en diamants (voir Nadelhoffer ) ou un bandeau plus large avec, à la place de 1'aigrette en diamants, un élément central plus discret retenant plusieurs plumes d”autruche Cette pièce, du second type, portait peut-être des plumes à Forigine.


Pendants d'oreilles  exécutés par Renault pour le stock de Cartier Paris, vers 1919.
Onyx, diamants et saphirs jaunes à monture ouverte en platine. En forme de capitule, avec la tige et la tête taillées dans un seul onyx, avec quatre diamants , une perle au centre et des saphirs jaunes en pendeloques ; anneaux d'attache en diamants, vis d'attache avec molettes en fil de platine légèrement cannelé sur sa largeur au bout du pas de vis.
Poinçons : CARTIER gravé sur les attaches ; poinçon de garantie français à tête de chien pour le platine, et poinçon de fabricant de Renault, "R avec un croissant et une flamme". L. 7,4 cm.
L°atelier Renault n'a certainement été chargé que du montage des pendants, la taille des
fleurs en onyx ayant dû être confiée a l'un des lapidaires travaillant pour Cartier. 

Des pendants d'oreilles ornés des mêmes fleurs d”onyx apparaissent dans un encart publicitaire Cartier de quatre pages publié dans Vogue Londres en janvier 1925  4-2), avec la légende suivante : "Les pendants d”oreilles sont taillés d”une seule pièce dans 1”onyx, avec des diamants qui en jaillissent comme des gouttes de rosée, et des pendants de diamants en poire. "



Broche en diamants et onyx Dessinée probablement par Charles Jacqueau et exécutée par Renault pour le stock de Cartier Paris, 1920.
Diamants et onyx à monture en platine. Broche poignée formée de deux demi-anneaux en onyx, chacun orné de deux diamants sertis clos et extrémités garnies de diamants bordés d”onyx calibrés, reliés par un cylindre en pavage de diamants clouté d°onyx cabochons.
L'épingle se glisse dans un trou situé sur la branche .
frappé au revers ; poinçon de garantie français à tête de
chien pour le platine, et poinçon de fabricant de gustave Renault, R avec un
croissant et une flamme sur lӎpingle. 1. 5,5 cm.



Motif poignée de la broche ci-dessus


Broche-clique Flabellum égyptien. Exécutee par Renault pour le stock de Cartier Paris, 1920.
Onyx, corail, saphirs et diamants à monture ouverte en platine. Plaque d`onyx bordée de diamants et incrustée de cabochons en corail, motif de ziggourat central en diamants incrustés de saphirî calibrés.
Inscrite dans le registre de stock le 22 mars 1920 ; vendue le 7 juin 1920 à Mrs Orme  Wilson.
 Cartier gravé sur le rebord et le cache pointe, poinçon parisien à tête de chien pour le platine et
poinçon d'atelier de Gustave Renault R avec croissant et feuille sur le chaton surélevé.
L. 10 cm.

La forme de la téte d”épingle s”inspire du flabellum égyptien, éventail sur une longue poignée formé de plumes de paon attachées à une base en demi-lune . Cette pièce fut achetée par une cliente américaine, Alice Wilson (née Borland), qui épousa Orme Wilson (1885-1916) en 1910. Ce dernier faisait partie du corps diplomatique


Etui à cigarettes Cartier Paris  1920
Or,émail, saphirs gravés, platine, diamants taille rose. Poinçon d'or à la tête d'aigle Fabrication : Gustave Renault.  L:8,3cm;l. 1 8,2 cm ; H. : 0,9 cm.
Le systeme d'ouverture de I 'étui est appelé "Kodak" en référence aux appareils  photo s'ouvrant de la même maniere Cette ouverture se fait par pression sur les deux saphirs gravés opposés à la Charnière


GUSTAVE RENAULT | ETUI À CIGARETTES ÉMAIL ET SAPHIR
De forme rectangulaire, à décor guilloché et de grecques en émail noir rehaussées de cabochons de saphir, dimensions 99 x 77 x 18 mm environ, poinçon français pour l'or 18K (750°/00) et poinçon de maître pour Gustave Renault, poids brut 190,75 g, vers 1920.


De forme rectangulaire, appliqué d'émail noir décoré de motifs grecs stylisés et souligné de cabochons de saphirs, mesurant environ 99 x 77 x 18 mm, poinçon français pour l'or 18 carats et poinçon de maître pour Gustave Renault, poids brut 190,75 grammes ; années 1920.


1921 Bracelet en corail  et émeraudes
D'après un dessin de Charles Jacqueau et executé par Renault pour le stock de Cartier Paris,
Corail, perles, emeraudes et diamants, monture platine. Deux anneaux de corail pris entre trois maillons mobiles en pavage de diamants avec cabochons d°emeraudes ; bracelet de section triangulaire à trois rangs de perles. Inscrit dans le registre de stock le 3 décembre 1921, avec des anneaux en onyx et non en corail ; vendu le 12 decembre 1921 
Poinçons Cartier, frappe au revers ; poinçon de garantie français à tête de chien pour le platine, et poinçon de fabricant de Gustave Renault. L. 18,9 cm.


1922  Broche-épaulette Exécutée par Renault pour le stock de Cartier Paris, 1922.
Émeraudes, onyx et diamants à monture ouverte en platine. Une barrette incurvée aux extrémités rabattues, porte une emeraude facettée taillée en poire ; y sont suspendus deux maillons ouverts rattachés par des onyx cabochons incrustés d”émeraudes et, en dessous, deux rangs de boules d”émeraudes avec diamants aux bouts et en pendeloques. La barrette et les maillons sont ornés de diamants, avec à droite une ligne d`onyx calibres créant effet d'ombre. La partie supérieure est articulée avec trois charnières pour assurer la flexibilité de l'ensemble ; au dos, deux bélières articulées pour porter la broche en pendentif.
Inscrite dans le registre de stock le 1erseptembre 1922 ; vendue le 19 octobre 1922 à Mr Cowasjijehangir ;Poinçons CARTIER PARIS sur la monture ; la plupart des autres éléments portent le poinçon de garantie français à tête de chien pour le platine, et le poinçon de fabricant, R avec un croissant de Gustave Renault
La piéce de 1920, une saisissante broche cliquet avec un long pendentif formé de quatre maillons ouverts, chacun d°eux bordé d`un effet d'ombre en onyx, et se terminant par deux pendeloques avec des émeraudes taillées en poire avait été vendue à Mrs W. K. Vanderbilt en avril, rachetée pour le stock Cartier en octobre, et finalement démontée en 1922. 
Ce sont les deux maillons du bas, avec leurs onyx cabochons incrustés d'émeraudes, qui furent repris pour la pièce ici considérée.  Les deux émeraudes taillées en poire, pour leur part, furent remontées sur un collier en diamants et émeraudes taillées en carré qui devait être acquis par le roi
Pierre de Serbie. Enfin, les deux maillons supérieurs en onyx et diamants, avec l'un des onyx cabochons incrusté d'émeraudes, et deux émeraudes rectangulaires retirées des pendeloques en forme de poire, furent remontés en tant qu'élément central d°une boucle de ceinture, avec deux anneaux en onyx et un cordon noir tressé pour ceinture.



En haut a droite dessin d un bracelet exécuté par Renault en 1922 et livré.

Registre de dessins du stock, 1922.
Crayon, plume, aquarelle et gouache sur calque beige
26 cm x 41 cm Ces dessins de six bracelets en diamants, onyx et corail sont paraphés L.C. (pour LOUIS Cartier) ou R.P. (pour Rene Prieur, chef des ventes).  A la droite de chaque dessin figure le
nom de l'atelier auquel le document fut transmis pour exécution (Lavabre, Picq, Renault et Droguet) ainsi que le prix, codé. La plupart d'entre eux portent aussi la date de transmission du dessin à l'atelier, et la datë de livraison prévue du bijou terminé. Par exemple, le bracelet en haut à gauche est annoté : Donné le 26/10 et à livrer le 30/11.
Quand la pièce etait livrée, le dessin était marqué LIVRÉ. En revanche, le bracelet en bas à droite porte la mention NUL, au crayon bleu, ce qui signifie qu”il ne fut finalement pas produit 
Ce que l'on ne peut que déplorer, puisque  c'est le dessin le plus saisissant de la page. Au Centre droit, les annotations manuscrites indiquent que deux boutons du stock ont été incorporés à ce bracelet (sans doute les deux losanges)


 Élément d”un bracelet haut-de-bras
Exécuté par Renault à Paris pour Cartier Londres sur commande de sir Dhunjibhoy Bomandji de Bombay, 1922.
Diamants a monture ouverte en platine. Une plaque centrale articulée ou sont accrochés trois élements détachables en forme de feuille, au moyen de grands anneaux décorés d'un pavage de diamants. Chaque élément constitue un treillis géométrique ajouré, uni par des fils de platine tres fins. La plaque centrale est articulée par six charnières verticales.
Achevé en octobre 1922, a 1'origine avec trois anneaux supplémentaires en diamant formant le dos du bracelet.
Poinçon de garantie français à téte de chien pour le platine, poinçon de fabricant R avec un croissant
et une flamme sur les attaches des éléments en chute.
Ces éléments sont ce qui subsiste d'un bracelet haut-de-bras très élaboré, qui pouvait être porté de quatre façons : en bracelet, en broche, en devant de corsage ou en pendentif 


D'apres une analyse du stock très complète réalisée en septembre 1919, qui se trouve dans les cahiers d'idées de Louis Cartier, la création de bracelets haut-de-bras avait déjà été étudiée avant cette date, mais les albums photographiques n'en retiennent pas d”autres exemples avant celui-ci, en 1922 donc. Ce genre de bijoux ne paraît pas avoir largement séduit, puisque très peu ont été réalisés pour la maison, à l'exception des bracelets bas-de-bras et haut-de-bras, compositions assorties, de corail et d”émeraudes, qui furent créés pour 1'Exposition de Paris de 1925 d°un autre bracelet haut-de-bras en diamant réalisé pour le maharajah de Patiala en 1935.
Bien que fabriquée a Paris, la piece avait été commandée et vendue à Londres. Le client, le millionnaire et philanthrope Parsi Dhunjibhoy Bomandji cle Bombay, mourut en avril 1937, à l'âge de soixante-quinze ans. Ayant repris la compagnie maritime fondée par son père, il possédait de vastes propriétés en Inde et un domaine en Angleterre, The Willows, à Windsor.
Au cours de la Premiere Guerre mondiale, il finança l'envoi de contingents indiens en Afrique du Sud, participa financièrement aux visites de membres de la famille royale d°Angleterre en Inde, et contribua à plusieurs œuvres charitables en Inde comme en Grande-Bretagne. Le gouvernement indien lui donna le titre de chevalier en 1922, l'année où la commande de ce bracelet fut passée à Cartier 
A l'origine, trois anneaux en diamants (aujourd'hui manquants) permettaient d”assujettir le bracelet sur le bras. 


Broche à anneau d'onyx exécutée par Renault pour le stock de Cartier Paris, vers 1923.
Diamants, émeraudes, onyx à monture ouverte en platine. Un anneau d”onyx est entouré de motifs
en pavage de diamants, avec au centre un cabochon d'émeraude bordée d”onyx calibre ; d`autres motifs en onyx calibré aux  bords et deux petites érneraudes aux deux bouts. Un des motifs accompagnant l'anneau bascule devant pour libérer 1'épingle. 
Poinçons : CARTIER BTE SGDG sur le revers ;poinçon de garantie français à tête de chien pour
le platine, et poinçon de fabricant, R dans un losange avec croissant et flamme  L. 9 cm. 


Un bon nombre de projets pour ce même enre de broches se trouvent dans les archives de Paris, de Londres et de New York. Les broches à anneau de Cartier apparurent vers 1922, avec les couleurs et les formes les plus variées, des anneaux en cristal de roche , en onyx ou en corail, voire des rectangles a la place de Panneau. Elles étaient conçues pour être portées en broches, elles apparaissent d'ailleurs ainsi dans les archives,  mais aussi pour décorer les fameux chapeaux cloches si a la mode dans les années vingt. 
Le brevet (CARTIER BTE SGDG) couvre la fermeture à cliquet mise au point par la maison, qui faisait appel à une tête d”epingle tournante plutôt qu'à l'armature habituelle par épingle droite 



Deux pingouins probablement exécutés par Fourrier pour le stock de Cartier Paris, vers 1923-1924.
agate, rubis. Sculptés dans un seul bloc d'agate, les yeux en rubis.


Cette broche en cristal de roche a été exécutée par Gustave Renault en 1924.
Cristal de roche, diamants, nacre, perles, email noir et un saphir cabochon de 57,63 carats à monture ouverte en platine. Deux rectangles de cristal dèpoli avec un pavage en diamants surimpose, aux contours en email noir, une perle au-dessus et au-dessous de chacun d"eux.
Au centre, le gros saphir cabochon ; de chaque côte, une feuille en diamants de style persan dans une
incrustation de nacre, soulignée d'emai1 noir.
Inscrite dans le registre de stock le 21 mars 1924, à l'origine avec une grosse emeraude gravée à la place du saphir ; vendue en juin 1924. 
Cartier Paris grave au revers ; poinçon de gustave Renault
L.9,3 cm, 1. 3,7 cm.
La date du remplacement de l'émeraude originelle par un saphir n'est pas connue. A noter 1”utilisation conjointe, inhabituelle, du cristal de roche et de la nacre.


Nécessaire Cartier Paris, 1924.
Or, nacre, turquoises, émail, platine, diamants, émeraudes, perles.
A l'intérieur, un miroir, deux compartiments à poudre, un tube de rouge à lèvres, un peigne écaille.
Signé Cartier Paris Londres New York, JC (pour jacques Cartier).
Poinçon d'or à la téte d'aigle. Fabrication, Gustave Renault, Fourrier, Cartier. .:10,8cm;l.:5,8cm;H.:2cm.




Il faut sans doute chercher l 'origine du dessin de cet objet dans les reliures de manuscrits persans des XVII et XVIII eme siecle que collectionnait Louis Cartier.


Les initiales de Jacques Cartier ainsi que le poinçon de fabricant de Cartier; présents sur certains
éléments, attestent du fait que ce nécessaire passa par le stock de Londres et fut modifié ou réparé plusieurs fois. Ainsi, comme en témoigne le dessin ci-contre, cette boite comportait à l'origine
un cordon de soie, un anneau d 'onyx ainsi qu'une miniature persanne qui fut remplacée par une emeraude gravée le 24 juin 1926.


Intérieur du necessaire ci-dessus


Etui à cigarettes de Gustave Renault fabriqué pour Cartier en 1924


POCHETTE DU SOIR Cartier Paris, 1927
Daim, or, nacre, corail, jade, émail, platine, diamants taille rose. Signée Cartier Paris Londres New York. Poinçon d'or à la tête d'aigle. Fabrication Renault.



Cartier Paris pour le stock  de Londres, 1924  
Or, platine, diamants, laque burgauté, émail, écaille, corail.
A I'intérieur, un miroir, un compartiment à poudre, un peigne, un rouge à lèvres, un compartiment à cigarettes,un compartiment à allumettes. Non signé.
Poinçon d'or à la tête d'aigle.Poingon de platine à la tête de chien. Farbication : Renault. L 9cm5 l 9,5 H.:1,9 Cm.


108 Broche en jade gravé
Exécutée par Renault pour Cartier Paris sur commande spéciale, 1924.
Jade, or émaillé, saphirs et diamants à monture en platine. Une agrafe de ceinture chinoise, en jade gravé, l'agrafe en tête de dragon dont les yeux sont en diamants cercles d”émail noir et qui fait face à une autre téte, aux yeux également en diamants, dont le corps descend le long du motif, est montée sur or avec émail noir et pavage de diamants formant une crête au-dessus de la principale téte de dragon. À la base, trois saphirs, un quatrième au-dessous de la tête du plus gros dragon.

Poinçons CARTIER PARIS LONDRES gravé au revers de la monture en or ; poinçon de garantie parisien à téte d`aigle sur la monture et l'épingle, avec poinçon de fabricant, de Gustave Renault ,R accompagné d`un croissant et d”une flamme. L. 9,3 cm.



Sac du soir exécuté par Renault pour le stock de Cartier Paris en 1924.
La monture du sac est en or émaillé et diamants sertis en platine, le sac en velours noir, de facture plus
moderne. Sur la monture émaillée noire, deux plaques d`onyx de chaque côté, chacune avec une bordure en diamants comprenant un motif géométrique central et se terminant en téte de dragon. À l'avant, patte rectangulaire en onyx et diamants, le fermoir en pavage de diamants sur fond d”émai1. Équipe de deux ganses de soie noire avec coulants en diamants et émail noir pour les régler à la longueur désirée.
Inscrit dans le registre de stock le 31 janvier 1924 avec le sac en peau de renne doublée de soie crème ; vendu le 16 octobre 1924. Poinçon de garantie parisien à téte d'aigle pour l`or, poinçon de fabricant de Gustave Renault à l intérieur de la monture.


 Broche "Dragon"en diamants. Exécutée par Renault pour le stock de Cartier Paris, en 1925.
Cristal de roche, émail, onyx et diamants, à monture ouverte en platine. Un anneau en cristal de roche poli aux côtes en facettes, garni d'émai1 noir à l'intérieur.
Aux deux bouts, motifs de diamants representant la queue et la tête d°un dragon regardant vers la gauche avec les yeux en onyx. Épingle à cliquet : la tête du dragon, montée sur charnière, se tourne
en avant à angle droit pour liberer l”épingle.
Inscrite dans le registre de stock le 12 juin 1925 vendue le 28 septembre 1925 à Mrs R. Townsend, vente

Bibliographie  Cologni et Mocchetti 1995,  Documents associés  Dessin original au crayon,
encre, aquarelle et gouache sur calque beige dans le registre de dessins du stock, 1925, p. l2c, paraphe RR (pour Rene Revillon), transmis à l'atelier Renault le 29 avril pour livraison le 30 mai. Sur la même page dessin pour une version plus grande de la même broche 
Le dragon est librement inspiré des motifs de bronze émaillé de la Chine ancienne où la décoration
était souvent une succession de blocs carres dans lequel le motif etait intégré sous une forme carrée ou rectangulaire.

ETUI À CIGARETTES Cartier Paris, 1925
Or, émail. Signé Cartier Paris. Poinçon d'or à la tête d'aigIe, Fabrication : Renault. L : 7,6 cm; l 5,3 Cm.
Collection Alain Cartier.


1925 Boucle et ceinture en onyx et diamants Exécutées par Renault (boucle) et Mayeras
(ceinture) pour le stock de Cartier Paris,en 1928, la boucle à partir d'une longue broche de décolleté créée pour 1°Exposition de Paris de 1925.
Ceinture d`origine en satin noir tressé avec boucle d'or  émaillé garnie d”un motif de style persan en onyx et diamants à monture en platine ajourée, attaches et oeillères en émail noir et diamants. Passants émaillés noirs et décorés d`un rang de petits diamants.
lnscrites dans le registre de stock le 29 mai 1928 ; vendues le 8 novembre 1928 au comte zéchényi ;
a appartenu par la suite à Mrs Gertrude Vanderbilt Whitney.
POINÇONS : Poinçon de garantie français à tête de chien pour le platine, sur le revers de la boucle ; sur l'ardillon, poinçon de garantie parisien à tête d”aigle pour l'or, et poinçon de fabricant de Gustave Renault R avec un croissant et une flamme.   2 37,2 cm, 1. 4,5 cm.
Le motif de style persan de la boucle est le seul vestige de la très longue (38 centimètres) broche
de décolleté réalisée pour 1”Exposition de Paris de 1925, qui n'avait pas trouvé acquéreur et finit par être démontée. En 1927, deux paires de rameaux fleuris stylisés de la même provenance furent remontés en broches, puis l”élément inférieur fut la seule autre partie à être réutilisée pour cette boucle Pour le comte Széchényi, décédé en 1938, avait épousé en 1908 Gladys Moore Vanderbilt, fille de Cornelius Vanderbilt II. La soeur de cette dernière, a laquelle cette ceinture revint par la suite, était le sculpteur et mécène Gertrude Vanderbilt Whitney (1875-1942) qui avait épousé Henry Payne Whitney en 1896. 
Le Whitney Museum of American Art est un musée d'art situé dans l'arrondissement de Manhattan à New York. Fondé en 1931 par la sculptrice et mécène Gertrude Vanderbilt Whitney, il est consacré essentiellement à l'art américain des XX° et XXI°siècles.


Detail du dessin orgiginal à l'encre, aquarelle et gouache, d'une broche exécutée pour l exposition de 1925.L'élément du bas (sans l'émeraude) a été remonté sur la ceinture présentée précedemment.



1925 Étui à cigarettes
Exécuté par Renault pour Cartier Paris sur commande de Mrs George Blumenthal,
Or émaillé et diamants en platine. Sur les côtés, motifs triangulaires ajoutés dans des cartouches de style persan, arabesques aux bords, les côtés avec un arbre en fleurs, en émail couleur crème. Sur le devant, bords en émail noir et initiale B en diamants. La partie à main droite fait couvercle, pivotant sur une charnière dans la longueur.
Acheté par Mrs Blumenthal sans l'initiale le 14 mai 1925. Initiale réalisée le 29 mai.
L. 12, 3 cm, 1. 6,1 cm.
une boîte à allumettes assortie, réalisée elle aussi par Renault. Un étui et une autre boîte à allumettes de conception identique, mais sans les motifs ajourés, furent ensuite commandés et exécutés en 1931. George Blumenthal (1858-1941), banquier et collectionneur, avait émigré d' Allemagne en Amérique en 1882. Il dirigea la banque d'investissement Lazard installée à Wall Street.
En 1905, il devint un des administrateurs du Metropolitan Museum of Art. Cet étui à cigarettes était destiné à sa première femme, Florence (1873-1930), qu°il avait épousée en 1898. Mécène de nombreux artistes décorateurs français dans les années vingt, le couple possédait plusieurs pièces très importantes signées par Cartier Devenu président du Metropolitan Museum of Art de New York en 1934, Georges Blumenthal se remaria l`année suivante avec Mary Ann Payne.


1926  Or laque burgauté, corail, email platine diamants taille rose Couvercle  double ecaille signé cartier Tete d aigle fab Renault




 1926 Montre-pendentif exécutée par Renault (broche et chaîne) et Jaeger pour le stock de Cartier Paris. Or émaillé, onyx, cristal de roche, rubis ; diamants sur monture en platine. La broche est formée d”une barrette en demi-cercle, en émail noir, terminée par des diamants avec des rubis cabochons. La chaîne est en cylindres d`onyx retenus par des chaînons garnis de diamants, avec une croix en rubis. La montre y est attachée par un anneau en cristal de roche. Elle est émaillée noire avec un émail floral dans le style jaipur au dos, en rouge, blanc et vert sur fond blanc, les côtés avec un rinceau a motif réserve en or, le cadran blanc.
Inscrite dans le registre de stock le 26 janvier 1926  comme montre avec anneau en cristal ; la broche et la chaîne ont été ajoutées le 25 novembre 1926 ; la croix en rubis montée plus tard (date inconnue) ; vendue le 25 mai 1941.
POINÇONS : Sur le cadran, CARTIER ; poinçon de garantie parisien à tête d'aigle pour 1”or, et poinçon de garantie français à tête de chien pour le platine, sur l`épingle et la chaîne ; sur la montre, poinçon de fabricant,  de chaque côté d`un sablier. L. 1 1,6 cm, D. de la montre 2,2 cm.
Bien que la forme et la conception de cette pièce soient typiques de l°esprit des années vingt,
l”émail floral au dos et le rinceau circulaire sont évidemment inspirés par le style Jaipur du X1X^'
siècle. Ce modele semble avoir remporté un net succès. 



BOÎTE ART DÉCO ONYX, SAPHIRS, PIERRES DE LUNE, TOURMALINE, OPALE DE FEU ET DIAMANTS, circa 1926, poinçon de l'or français, fabricant Gustave Renault no. 02154, 02956, signé Cartier


Aout 1926 Le tableau des successions,Renault Antoine Bijoutier, est domicilié à Evry Petit Bourg, agglomération de Corbeilles



Poudrier et tube de rouge à lèvres Exécutés par Renault pour le stock de Cartier Paris, 1927.
Or émaillé, jade, et saphirs. Le poudrier comme le tube de rouge à lèvres sont en émail pékin mille raies, le poudrier avec un panier fleuri à haute anse, en jade gravé, au centre, le panier serti de cabochons de saphirs avec un saphir calibré pour le pied ; aux coins, motifs en émail bleu foncé ;  fermoir en saphir. Le tube de rouge a une bande centrale de saphirs calibrés, les deux bouts en
jade décorés de saphirs cabochons. Chaîne en or émaillé avec incrustations de jade et de saphirs. À Fintérieur, un miroir sur le couvercle, houppette . Inscrits dans le registre de stock le 26 avril 1927 ;
vendus le 6 mai 1927 à Mrs C-.H. Sherill.



POCHETTE DU SOIR, Cartier Paris, 1927 
Daim, or, nacre, corail, jade, émail, platine, diamants taille rose. Signée Cartier Paris Londres New York. Poinçon d'or à la tête d'aigle. Fabrication Renault.



Étui à cigarettes Exécuté par Renault pour Cartier Paris sur commande spéciale, 1927.
Or émaillé avec poussoir en diamants taillés en baguette. Entièrement décoré d`un motif de cylindres
en émail noir et crérne sur fond d”or créant ulle illusion d'optique, les deux côtés en émail noir, l'un avec monogramme en or. Charnière invisible.
Achevé en septembre 1927. Poinçons : Cartier Paris Londres New York gravé sur le rebord intérieur ; poinçon de garantie parisien à tête d”aigle pour l'or, poinçon de fabricant illisible. L. 8,1 cm, l. 5,8 cm.



1927 Etui à Cigarettes


Corail, onyx


Montre-bracelet Exécutée par Jaeger et Renault pour Cartier Paris, vers 1927.
Diamants ronds et taillés en baguette et de forme spéciale a monture ouverte en platine ; montre baguette rectangulaire avec couvercle en pavage ; le bracelet est formé d'un double cordon en diamants, à maillons cylindriques, avec un diamant profilé à chaque bout.
Couvercle de montre avec charnière sur le côté, un onglet minuscule en haut à droite ; les heures,
en chiffres arabes, sont réparties sur les deux côtés verticaux de l`étroit cadran.
Poinçons CARTIER sur le cadran ; CARTIER gravé sur le bord du couvercle ; au dos du boîtier et du
couvercle, poinçon de garantie français à téte de chien pour le platine, et poinçon de fabricant, 
L. 17,5 cm, l. de la montre 1,4 cm.
Le modèle comparable enregistré dans les ar- chives de Paris portait le nom de « montre sa-
vonnette ››, c'est-à-dire à double boîtier, avec un couvercle protégeant le verre. Apparu au
XVIII" siècle, ce type de montres, était destiné à parer à d”éventuelles chutes de cheval, mais
cette forme n°était habituellement pas utilisée pour des montres-bracelets, et Cartier fut en
tout cas un des premiers à l'adapter à de délicats modèles en diamants. 





NÉCESSAIRE Cartier Paris, 1927 Or jaune, or rose, émail, onyx, cabochons démeraude, émeraudes
calibrées, platine, diamants taille rose.
A l'intérieur, un miroir, deux compartiments à poudre, un tube de rouge à lèvres. Signé Cartier Paris Londres New York.
Poingon d'or à la tête d'aigle. Fabrication ; Renault. L. : 9,2 Cm ; |. : 5,9 CITI; H. : 1,5 Cm.
Collection Cartier, Genève.
L'ouverture du nécessaire s'effectue par pression sur les éléments latéraux sertis de diamants.
Curieusement, le dessin préparatoire de ce nécessaire prévoyait l'emploi de couleurs différentes, le dragon violet devant se déployer sur un fond d'émail noir.



Étui à cigarettes Exécuté par Renault pour le stock de Cartier Paris, 1928.
Or émaillé avec les deux côtés en agate, poussoir incrusté de saphirs calibrés. Entièrement couvert d“un
motif géométrique en émail bleu sombre et ivoire. Charnière invisible.
Inscrit dans le registre de stock le 30 juillet 1928 ;vendu le 13 novembre 1929 au maharajah d`Alwar.
; poinçon de garantie parisien a tête d”aigle pour l'or et poinçon de fabricant 
L. 8,8 cm, 1. 5,8 cm.
Ce motif géométrique de carrés est d”inspiration japonaise, venant peut-être d°une étoile.



 Étui à cigarettes et briquet éxécutés par Renault pour le stock de Cartier Paris, 1928.
Étui : or émaillé, émeraudes, pierres de lune, diamants. Motif de style chinois grave sur toute la surface, avecmotifs de cartouche chinois en émail bleu sombre sur les deux faces, celle du dessus sertie d'émeraudes incrustées de diamants. Extremités en email bleu avec quatre pierres de lune depolies, deux d'entre elles servant de poussoir ; charnière invisible et systéme d'ouverture « Kodak ››. Briquet : section ovale, même décor que l`étui, le dessus orné d”un seul cartouche d'émail bleu,incrusté d'une emeraude.
Étui, rebord intérieur gravé Cartier Paris
Londres Made in France; poinçon de garantie parisien à tête d'aigle pour l`or et poinçon de fabricant Cartier, C entre deux croissants avec les lettres S et A au-dessus et au-dessous ; briquet, sur la base,

Etui  L. 8,9 cm1. 5,7 cm ; briquet  H. 3,6 cm, l. 3,7 cm.
La présence du poinçon de l°atelier Cartier semble indiquer que des réparations furent eífectuées après 1929, date à laquelle la marque fut enregistrée




C'est dans ce très bel immeuble au 37 rue Réaumur à Paris que Gustave Renault est décédé a seulement 55 ans , de son balcon il pouvait voir le Musée des Arts et métiers, juste en face.
Le musée des Arts et Métiers peut être considéré comme l'un des plus anciens musées techniques et industriels au monde. Son histoire est intimement liée à celle du Conservatoire national des arts et métiers (Cnam), dont il est l'une des composantes.


Certificat de son décès 

Et pourtant d'autres bijoux de Cartier sont indiqués comme fabriqués par la maison Renault après la date de sa mort!!
Son poinçon pourtant a été biffé le 12 avril 1927,  c'est tout simplement parce que sa veuve, Marie Baroin,  a continué à gérer l'affaire de Gustave, elle a obtenu un poinçon le 14/avril/ 1927, un croissant  une aile, Lettre R. Même initiale, même symbole une petite différence quand même !!!!


Poinçon de Marie Baroin Veuve Renault


Poinçon de Gustave .


Cerre pièce de Cartier a été fabriquée par la Veuve Renault L: 15,7 cm sur 7,4 cm hauteur 6,5 cm, cet encrier est en or, onyx, émail, cristal de roche, cabochons de turquoise


ETUI À CIGARETTES Cartier Paris, 1925
Or, email, platine, emeraudes gravées, diamants taille rose. Signé Cartier Paris Londres New York.
Poinçon d'or a la tête d'aigle. Fabrication : Renault. L. : 8,3 cm; I. : 7,5 cm; H. : 0,8 cm.
Cet étui porte le monogramme de Victorio-Eugénie d'Espagne, (7887-7869) gravé dans le couvercle. Il fut probablement offert par la Reine à une personne de sa suite ou à un hôte étranger.


Necessaire Cartier Paris, 1928
Or, émail, onyx, émeraudes, platine,diamants taille rose.A l'intérieur, un miroir dos écaille, un compartiment à cigarettes, deux compartiments à poudre, un tube de rouge à lèvres. Signé Cartier Paris Londres New York.
Poinçon d'or à la tête d'aigle. Fabrication : Veuve Renault.
l_.:10,5 Cm; l. : 4,7 cms; H. : 2,3 cms



ETUI À CIGARETTES avec briquet On peut voir sur ces modèles deux  manières différentes d'intégrer
 un briquet a un étui a cigarettes. En  Or et émail Signe Paris Londres New York, Made in France
Poinçon d'or à la tête d'aigle. Fabrication  Veuve Renault (étui),  Cartier (briquet). L. = 9,7 cm, I. 15,7 cm , H. = 1,4 cm.


ENCRIER Cartier Paris, 1930  
Argent, ébonite, stéatite**, et laque. Signé Cartier Paris Londres New York Made in France.
Poincon d'argent à la tête de sanglier. Fabrication : Veuve Renault. H.;12cm;L.:7,6cm;l.;9,8c
Cet objet fut fabriqué à partir d'un sceau chinois ancien, ayant appartenu à un lettré. ll fut évidé
et sa partie inférieure sciée pour servir de couvercle à l'encrier.
Le tout fut monté sur un socle à gradins. La pièce est en stéatite, pierre aisément faconnable mais qui présente l'inconvénient d'être très friable.
PORTE-PLUME Cartier, vers 1929 Or, agate, corail, émail. Signé Cartier. L. : 15,8 cm. Collection Cartier, Genève

**la stéatite, elle est aussi appelée vulgairement Saponite, pierre de savon, ou Pierre de Lard car elle est grasse au toucher, vous ne pouvez pas vous tromper"
Et dieu sait si dans les années 60, les grands magasins vendaient des sculptures  chinoises colorées ou pas avec des appellation fantaisistes.  La stéatite c'est du talc, Mr Poirot ajouta plus tard dans son Larousse des Pierres Précieuses que Talc est transposé de l'arabe "Talq" qui désigne tous les minéraux folliacés et brillants (micas gypse....)




En 1930 fin de l histoire Renault, Cartier va s'associer avec son grand horloger  Maurice Couët, ils reprendront le fond de commerce et d'archives de Renault pour fabriquer des pendules et des montres.

Merci à Olivier Bachet et ses 2 merveilleux livres sur Cartier.
Merci a Judy Rudoe pour son livre "Cartier" 
Merci à Claudine Seroussi: https://www.instagram.com/artofthejewel/

3 commentaires:

  1. Magistral comme d’habitude ! Tellement d’informations précieuses. Merci JJ

    RépondreSupprimer
  2. Gratitude pour les informations précieuses que vous avez partagées. Votre message était vraiment instructif.

    RépondreSupprimer
  3. Thank you for the interesting and thought-provoking perspectives presented in your blog posts.

    RépondreSupprimer

N hésitez pas a laisser des commentaires, même anonymes et je répondrai

Souvenirs d'un diamantaire Michel BRULEY de 1965 à 2022:

Michel Bruley Un jour  Françoise R . avait dit un jour à Michel Bruley négociant en diamants.  « tu devrais nous raconter le  négoce et ses ...