dimanche 29 juillet 2007

Monnaies montées en bijoux....! C'est pas nouveau




Vous connaissez tous certainement dans votre entourage, des personnes qui ont fait monter des pièces en or, en bagues, en pendentifs, en bracelets, ou dans les pays de religion musulmane, des coiffes de mariages en pièces d'or, des ceintures de pièces d'or...
Souvent ce sont des Napoléon de 20 francs







Ce n'est pas nouveau ..! Témoin ce magnifique Auréus monté en pendentif.



L'auréus (ce mot signifie"qui est en or" ) est une monnaie romaine d'or valant 25 deniers argent). Jules César fit frapper les premiers jusqu'à son remplacement à la fin du IIIe siècle par le solidus. Avant la prise du pouvoir par Jules César, on "frappait" des Auréi pour effectuer des paiements sur le dos des pays envahis et auxquels on avait confisqué leur réserve d'or. En somme on payait la guerre sur le dos de l'habitant(Rien n'a changé)
César impose un poids standard équivalent à 1/40ème de livre,soit environ 8,16 grammes. Cette pièce, constituée d'or pur sans alliage, est appelée l’Aureus nummus.

Cette pièce, montée en bijou a été découverte par Patrick Halbout, Archéologue Rouennais, au caractère bien trempé, passionné par les fouilles et qui savait si bien enrôler toutes sortes de gens pour l'aider, a titre bénévole bien entendu. Elle a été découverte à Rouen il y a un peu plus de trente ans, et j'ai eu la chance de l'avoir en mains des sa sortie de terre et de la nettoyer.

Elle a été trouvée au milieu de l effondrement d'un placard à vaisselle, effondrement dû a un incendie, et comme souvent, les habitants furent contraint d'abandonner une partie de leur biens. Pour l'archéologue, la découverte des objets est très précieuse pour dater l'époque des bâtiments découverts. Cela ne veut pas dire que les vestiges découverts existaient en l an 183, car l'Auréus est monté en pendentif et il peut avoir été porté longtemps, mais c'est une base, et puis il y a les autres objets
Cet Aureus fut frappé sous l’empereur Commode qui régna de 176 à 192 de notre ère Je vous renvoie par un lien:
A l'avers de la pièce figure le buste de l empereur, la tête couronnée de lauriers avec l'inscription:
M. (Marcus) Commodus Anton. (Antoninus) Aug. (Augustus)
Au revers l inscription précise qu'il était salué des titres d'imperator pour la 6 eme fois et de Consul pour la 4 eme fois, lorsque la pièce a été frappée en 183 après Jésus Christ

L'Aureus se trouve maintenant au musée des antiquités de Rouen, il mériterait une plus grande mise en valeur avec des explications, mais... quelle émotion de s'apercevoir que 2 millénaires me séparaient du travail d'un joaillier, Gaulois....romain.... Ce qui me charma le plus, c'est cette petite chaîne, simple qui soutenait le bijou pour le porter autour du cou, et puis surtout de vérifier encore une fois que la mode est un éternel recommencement

Auréus monté en bague: British Muséum

lundi 2 juillet 2007

Pas de Coefficient de VETUSTE pour le DIAMANT


En matière d'assurances, il n'y a pas de coefficient de vétusté pour le Diamant

Photo d'un diamant demi-lune cliquez pour agrandir
En effet il est inusable.
Jugement Cour d'appel de PARIS
1 ère chambre, section A décision du 29janv1997

Combien d'assurés ont vu leur compagnie d'assurance refuser de régler leurs diamants volés en prétextant la vétusté. Déjà que les contrats d'assurance remboursent mal les bijoux parce que les assurés ont mal lu les contrats, et pourtant il existe un jugement définitif, car prononcé par une cour d'appel.

Monsieur Roger M .....ou plutôt madame, possédait un beau diamant qui était estimé à l'époque à 20000€. Les cambrioleurs passent à son domicile et repartent avec le diamant. Sa compagnie d'assurance la Z.......refuse de payer le prix en mettant en avant une clause du contrat qui prévoyait une indemnisation "sous déduction de la vétusté"
Pour l'expert de la compagnie (qui ne sont la plupart du temps ,pas plus expert en bijoux que les assurés) ce solitaire au prix de gros vaudrait 13000 €; La compagnie offre donc moins de 10800€ . Madame Roger M...refuse.
Dans ce cas les compagnies d'assurance ont le temps...., expertises,contres expertises, rien ne sort de ces tracas divers.
La cour d'appel de Paris,dans son jugement rappelle à la compagnie la Z.... qu'un particulier ne se fournit pas au prix de gros et qu'un solitaire (elle veut parler du diamant au centre de la monture)ne s'use pas.
La Cour connaissait cet adage:
Un diamant est éternel

Pour contester l'évaluation de votre assureur;entourez vous d'experts

Pour éviter des ennuis, faites réaliser par un expert reconnu, une estimation préalable de vos bijoux ,pour prévenir les litiges, et éviter les risques de sous assurances.


dimanche 1 juillet 2007

Avant d'acheter une pierre précieuse sur internet !!


De cette émeraude brute , jusqu'à l'émeraude taillée, facettée, polie qui ornera votre bijou, il n' y a pas "qu'un pas" ,mais une longue marche.
Il faut la tailler, pas n'importe comment, car il faut trouver l'axe ou sa couleur sera la plus belle, en évitant les inclusions qui pourraient fragiliser l'émeraude que vous porterez. L'axe est important, car l'émeraude a deux couleurs (pour simplifier) une couleur plus intense dans le sens du cristal et un autre vert à 90 °, tout l'art du lapidaire . Dans cette spécialité, comme dans toutes celles de notre métier au niveau des artisans professionnels, il convient d'être modeste, plus nous avançons en âge, plus nous apprenons , et plus nous mesurons ce qu'il nous reste à apprendre. Les commerciaux en revanche vous vendraient (pas tous,mais!) n'importe quoi, car l absence de connaissance permet d'affirmer.....n'importe quelle connerie.
Vous allez donc vous rendre sur internet, mais aussi dans des magasins franchisés ou le personnel a reçu une formation plus que rapide...et vous allez offrir à la personne que vous aimez, un merveilleux cadeau proportionnel à vos moyens.
C'est pourquoi je vous mets en garde
: ATTENTION AUX PIERRES PRÉCIEUSES TRAITÉES, IRRADIÉES,BRICOLÉES, etc!.


Oui les pierres ,même précieuses ,cela se bricole, si je puis employer cette expression car ce n'est pas du bricolage, souvent , il faut de gros moyens techniques pour le faire.

Le professeur Jean-Pierre Chalain, SSEF Institut Suisse de Gemmologie a bien étudié ces problèmes. Pour la France, Gérard et Claude Grospiron ont publié des données sur les traitements des pierres précieuses, beaucoup d'autres aussi, mais je ne puis vous faire un traité des traitements des gemmes, seulement vous alerter.
Principaux traitements des principales gemmes
Les gemmologues constatent que les traitements appliqués aux gemmes sont de plus en plus sophistiqués. Leurs efficacités diverses contribuent à mettre sur le marché un nombre croissant de pierres apparemment parfaites.
Au sens de la réglementation, la CIBJO distingue deux types de traitements. Ceux qui doivent faire l'objet d'une déclaration générale et ceux qui tombent sous le coup d'une déclaration spécifique. La déclaration générale peut être réduite au bas-de page d'une facture (par exemple:"En général, les pierres sont chauffées afin d'en améliorer l'aspect"). Une déclaration spécifique doit accompagner chaque document de la pierre commercialisée et doit spécifiquement désigner le traitement.
Rubis et Saphir
Le chauffage des rubis et saphir est ancien. Une méthode empirique où l'on souffle sur les braises d'un foyer attisé à l'aide d'une sorte de longue pipe (Batâ-Kubalâ au Sri Lanka) permet de modifier la couleur des corindons en les portant à des températures dépassant les 1000°C.
Dans les années 1980, l'utilisation de fours électriques a permis de porter les corindons chauffés à des températures supérieures à 1800°C fleuretant ainsi avec leur température de fusion. Ces conditions induisent la recristallisation des fissures et y laissent des résidus des fondants chimiques utilisés à de telles températures. La couleur des pierres est alors modifiée mais aussi leur transparence.
Selon la réglementation CIBJO un tel traitement nécessite une déclaration générale.
Le traitement au béryllium est apparu sur le marché en 2000. Des corindons de basse qualité, chauffés dans les fours décrits plus haut devenaient d'une couleur vive et principalement orange. Plus tard, les laboratoires de gemmologie démontraient que le béryllium diffusait à l'intérieur des corindons pendant le chauffage ce qui transformait radicalement leur couleur. Toute pierre ayant subi ce traitement doit être commercialisée en annonçant spécifiquement le traitement par diffusion.
Depuis 2004, une substance vitreuse riche en plomb est utilisée pour masquer les fissures de rubis de très basse qualité afin de les transformer en pierres quasi transparentes.
Au sens de la réglementation CIBJO ce traitement doit être déclaré spécifiquement.
Emeraude:
Depuis longtemps, les fissures des émeraudes sont masquées par de l'huile. Dans les années 1980, les Colombiens ont mis sur le marché des émeraudes dont les fissures étaient masquées par des résines synthétiques Ces traitements peuvent être annoncés dans une déclaration générale. Toutefois, ces traitements n'ont pas une stabilité égale. Alors que les huiles peuvent être retirées et remplacées lorsqu'elles sont dégradées, les résines synthétiques laissent des traces indélébiles à l'intérieur des émeraudes lorsqu'on essaie de les éliminer.
Autres gemmes, autres traitements
Le chauffage des gemmes ne se limite pas aux rubis et saphirs, il est fréquemment appliqué aux améthystes (quartz violet) pour les transformer en citrine (quartz jaune), aux aiguës-marines, etc. Le traitement par irradiation des topazes est commun et fournit des topazes bleues. Les teintures sont principalement employées sur les gemmes opaques (lapis-lazuli, jades, etc.). Heureusement, les gemmes non traitées existent toujours. On peut tout de même déplorer que tous les traitements ne soient pas identifiables.

. Traitement par irradiation :

Les pierres sont soumises à divers rayons ou radiations. Le changement de couleur par irradiation est basé sur le principe des centres de couleur et de transfert de charge.
Type de radiation :
- La lumière, les UVC et les rayons X peuvent altérer la couleur mais sont d'une importance relative.
- Les rayons gamma donnent des résultats nettement supérieurs : l'uniformité de la coloration est bonne et la pierre traitée n'est ni radioactive ni chaude.
Isotopes les plus usités : Cobalt60 (Co60).
- L'irradiation par bombardement à particules engendre des changements de couleur qui peuvent être stable ou non, réversible ou non.
Pierre et Marie Curie sont probablement les deux premières personnes à avoir traité du diamant. Lors de la découverte de la radioactivité en 1898, ils irradièrent du diamant qui devint vert. Par chauffage du diamant vert irradié, on obtient un diamant généralement d’un jaune intense. Aujourd’hui, le traitement des diamants par irradiation demeure, mais la source d’énergie nécessaire au changement de couleur n’est plus radioactive.
De tels diamants doivent être dénommés "diamants traités" et leur identification est généralement confiée à des laboratoires de gemmologie expérimentés.
Récemment, en 1999, la General Electric a mis sur le marché les premiers diamants incolores traités HPHT. Même si cette technique sophistiquée, aujourd’hui reprise dans différents pays, n’est applicable qu’à un type de diamants relativement rare, elle a pour la première fois jeté le discrédit sur le marché du diamant incolore.
En effet, alors qu’il avait été annoncé comme indétectable, si ce traitement n’avait pas été identifié par les laboratoires de gemmologie, c’est tout le marché du diamant incolore qui aurait été déstabilisé. Les diamants ayant subi ce traitement doivent être dénommés "diamants traités". Ils ne sont identifiables que par une poignée de laboratoires à la pointe de la gemmologie dont l’Institut Suisse de Gemmologie-SSEF le laboratoire de Paris le GIA (etats unis)font partie. Le prix de l'identification de ce traitement est actuellement disproportionné
Les différents traitements du diamant
Le traitement du diamant a pour but d’augmenter la valeur de la pierre. Il modifie donc soit la couleur, soit la pureté, parfois les deux en combinant plusieurs techniques.
Les traitements de la pureté :
Les bains d’acide : Pratique très ancienne et courante qui sert à retirer les impuretés prisonnières dans les fissures de surface. Les diamants sont plongés dans un bain d’acide chaud. Parfois, après le traitement, quelques impuretés restent dans les fissures alors que d’autres sont parfaitement bien nettoyées. Le résultat ainsi obtenu est quasi permanent. Pas de notification nécessaire sur le certificat.
Le forage au laser : L’utilisation du laser et du bain d’acide améliore la pureté du diamant. On perce au laser un trou partant de l’inclusion à la surface de la table afin d’injecter de l’acide dans la cavité et de dissoudre l’inclusion présente. Le traitement est permanent et l’on doit examiner le diamant par le coté afin de pouvoir déceler les petits puits blanchâtres, parfois bouchés de silicone, mais décelables heureusement à la loupe 10X. Les nouveaux traitements au laser réalisent des boyaux non droits et ainsi ressemblent souvent à des fêlures naturelles. La notification n’est pas nécessaire mais lors de la certification d’une pierre, le laboratoire ne manquera pas de faire figurer l’utilisation du procédé dans la rubrique « remarques ». Le comblement des fractures : Les fractures de surfaces ou des forages au laser peuvent être bouchés par des produits présentant une réfraction voisine de celui du diamant. Après traitement, les fractures n’apparaissent plus à l’œil. Le traitement n’est pas permanent car certains éléments risquent d’endommager les remplissages tels qu’un choc, une exposition violente au soleil assombrissant le remplissage ou une immersion prolongée dans un bain d’acide ou dans une boite à ultrason. L’obligation de déclaration est indispensable et la certification du diamant ainsi traité est interdite.
Les traitements en vue de modifier la couleur :
Le traitement par couche de couleur : La couleur du diamant est modifiée en surface, cette méthode ne présente aucune durabilité. Cette modification qui consiste à colorer la surface du diamant est visible à l’œil nu et, facilement identifiable par un professionnel. Ce procédé est frauduleux et interdit en France
Le traitement par la radioactivité : Datant du début du 20ème siècle, ce traitement n’a cessé d’être amélioré. Le diamant irradié par un réacteur nucléaire devient ainsi traité vert ou bleu nuancé. La pierre ensuite chauffée présente une modification de sa couleur proche du jaune à l’orange et du bleu au violet. Le traitement reste durable avec un risque de modification très légère de la couleur lors d’un nouveau chauffage. Cependant, lors d’un chauffage d’une pierre traitée, la couleur peut, dans certain cas, changer faiblement. Ce traitement n’est pas identifiable de façon certaine en laboratoire. Toutefois la fluorescence de la couleur peut être un signe positif du traitement. Lors de la certification, la mention est obligatoire. Le traitement par haute pression et haute température (HPHT) : Le traitement par haute pression et haute température des diamants brunâtres et jaunâtres permet de modifier leurs structures. Cette technique consiste à chauffer le diamant à 1500C° sous une pression supérieure à 50.000 atm afin d’affiner sa structure cristallographique. Ce procédé présente une durabilité certaine et difficile à déceler en laboratoire. Toutefois, afin de différencier les diamants traités, la société General Electric Company ou Lazar कप्लान्सत्ते, grave sur les rondistes « Bellataire » ou « GEPOL » correspondant à l’appellation commerciale.
Alors avant d'acheter, entourez vous des conseils de professionnels reconnus



jeudi 7 juin 2007

Eternel Recommencement



Cliquez pour agrandir

La mode est un éternel recommencement !!
Ce bracelet est à rapprocher de celui de Sarah Bernhardt.
23 siècles les séparent, il est en Or et d'origine grecque.
Les corps de deux serpents se réunissent en un noeud plat. C'est un noeud très ancien, il existait à l age de pierre et c'est le fameux "noeud d'hercule" des Grecs dans l antiquité. Il est utilisé pour réunir deux cordages comme ces deux serpents.
La beauté de sa symétrie explique sans doute tout autant que sa signification mythique, l'attrait qu'il a exercé sur les anciens.Les grecs et les Romains lui attribuaient le pouvoir de guérir les plaies.Au centre un cabochon de grenat.
Ce bracelet se portait au dessus du coude.

L'extraordinaire bracelet de SARAH BERNHARDT

Cliquez pour agrandir

Il représente ce qu'il y a de meilleur de la Joaillerie Art Nouveau.

Il est le résultat de la courte collaboration entre Georges Fouquet et Alphonse Mucha de 1899 à 1901.
Georges Fouquet est le fils d'Alphonse Fouquet qui avait créé une Bijouterie Joaillerie à Paris en 1860 Il succède à son père en 1895 en pleine période de l'Art Nouveau.
Les origines de l art nouveau se situent à la moitié du XIX ° siecle, quand un anglais, William Morris lança un mouvement sous le nom de ARTS and KRAFTS (arts et métiers) William Morris,était opposé aux procédés de mécanisation de l'ère industrielle naissante , il pensait que l artisanat était menacé par la technologie et voulait revaloriser l'artisanat. 
Ce fut un antiquaire "Siegfried Bing" qui le baptisa ART NOUVEAU, ce fut une période très courte puisqu'elle dura de 1895 à 1914. La guerre limita la production de Joaillerie et le mouvement ne dura pas au delà de 1920.
Alphonse Mucha s'était rendu célèbre en produisant d'innombrables affiches, mais aussi décoration de livres, de panneaux divers,etc. Il parvint à cette célébrité, surtout avec sa première affiche lithographique réalisé pour Sarah Bernhardt et son théatre de la Renaissance au mois de janvier 1895.
Jusqu'en 1901 il réalisa les décors et les costumes du théatre de Sarah Bernhardt.C'était un véritable touche à tout, il peignait, sculptait,dessinait, des bijoux, des objets utilitaires et de décoration. Mucha était d'origine Morave, mais c'est à Paris qu'il connut la gloire. Il travailla donc avec Fouquet à la réalisation de ce bracelet, en or jaune et émail.
Les écailles de la tête sont faites de plaques d'opales cloisonnées d'or. Il tient dans sa gueule des chainettes qui le relient à une bague,serpent identique dans son dessin au bracelet.Sarah le portait en scène.
Après le désastre de 1914 les bijoux redeviennent un symbole de prospérité, Walter Gropius fonde le BAUHAUS , avec des artistes comme Klee et Kandinsky. Le Bauhaus, avec le mouvement cubiste introduit des artistes comme Braque et Picasso . Pour l'art du bijou de cette période, les meilleurs représentants de la joaillerie géométrique furent Paul Brandt et Jean Fouquet

samedi 19 mai 2007

TALISMANS, PORTE BONHEUR, GRIGRIS ?



Il y a une dizaine d'années un homme vint me voir et avec une certaine angoisse me dit a peu près ceci:
"Ma mère est morte d'un cancer de la Thyroïde, mon père d'un cancer des poumons, ma grand mère d'un cancer de la thyroïde, alors j'ai peur que pour moi....mais j'ai lu que la Sardoine, portée à même la peau pouvait avoir une influence protectrice...."


L affaire de ma vie, je lui ai vendu des boules de Sardoine sur une chaîne en or



Depuis la nuit des temps, les hommes recherchent le talisman qui va leur assurer la protection divine, Un modeste coquillage percé d'un trou puis certaines gemmes polies, et maintenant la Lithothérapie. Pline l'ancien se battait déjà pour pourfendre les charlatans qui vantaient les mérites des gemmes.
Il nous donne d'ailleurs une explication sur l'estime que les populations portaient aux gemmes.

Cliquer pour agrandir
Au moyen âge , un grand nombre de personnes portaient une gemme gravée "Abraxas" Mot démoniaque réputé magique dont la somme des lettres grecques est égale au nombre de jours de l année. Alpha grec=1 Bèta grec =2, ksi grec = 60: etc ....

Vous trouverez dans Wikipédia un excellent chapitre sur ce sujet: http://fr.wikipedia.org/wiki/Abrasax
Pourtant la médecine antique comprenait que l'action curative des pierres précieuses n'était efficace que si elle était ingérée en potions ,d'ailleurs la pharmacopée moderne prépare de cette manière du bicarbonate de soude, des sels de bismuth, etc .....
De même les Chinois......ce qui ne les empêche pas non plus de prêter des vertus curatives aux gemmes portées à même la peau, telle la néphrite, variété de Jade, censée guérir les troubles du même nom.


C'est la communauté juive de Pologne qui ,au XVIII°, attribua une pierre à chaque signe du Zodiaque et donc à chacun des douze mois.Il faudrait des livres entiers pour traiter ce sujet, parler des scarabées égyptiens, des cornes de Corail, des mains de Fatmas etc...
Mais un Talisman me parait intéressant c'est celui de CHARLEMAGNE




  

Bijou presqu'actuel dans sa conception, c'est un reliquaire, a l'intérieur se trouverait une ampoule avec une relique de la Sainte Croix, celle de Jésus.
Sous l'empereur Constantin le grand (303-337) l'évêque de Jérusalem Macaire entreprit des fouilles à Jérusalem et retrouva les lieux du Calvaire et du Saint Sépulcre. Il retrouva des morceaux de la Croix. Sainte Radegonde en 569 construisit un monastère près de Poitiers pour recueillir cette relique qu'elle avait obtenue grâce à l empereur Justin II, Charlemagne en obtint une du calife de Bagdad Haroun al-Rachid, et l'enchâssa dans une monture ornée d'un cabochon d'émeraude et de pierres précieuses, elle fut retrouvée au cou de Charlemagne quand on ouvrit son tombeau en 1166. Elle était conservée à Aix la Chapelle.
Napoleon Ier nomma un archevêque "Berdolet" en 1802 pour Aix la Chapelle, le Pape se fit tirer l'oreille pour ratifier sa nomination et ne le reconnut qu'en 1805.
Berdolet pour remercier Napoléon d'avoir rendu à l'église d'Aix les reliques qui lui avaient été confisquées à la révolution, offrit à Napoléon le Talisman de Charlemagne. 

Le chapitre de la Cathédrale d'Aix la chapelle garda le secret sur ce cadeau transmis à Joséphine , puis par Héritage, à la Reine Hortense, qui l'offrit à son fils Napoléon III en 1837, qui le remit en cadeau de Mariage à l'impératrice Eugénie. En 1919 Eugénie en fit don à la Cathédrale de Reims durement touchée par les bombardements Berdolet fut dans les tous premiers à recevoir de Napoléon la Légion d'honneur.

lundi 14 mai 2007

L'OR,BLEU,BLANC,ROUGE,ou vert, noir

Cliquez pour agrandir

Vase provenant du Pérou, rivages du Tiahuanaco.
Il se trouve au Musée de Washington

Il représente un petit homme sur l'épaule duquel se trouve un singe,et sur l'autre épaule, un oiseau.
Il est en or pur à 24 karats(1000/1000°), mais savez-vous qu'il existe des ors de toutes les couleurs ?
En effet, l'or peut être allié à tous les métaux
C'est a cause de cette particularité que l'on peut modifier sa couleur. En réalisant un Alliage.



Tres rare statuette péruvienne, car les conquistadors ont presque tout fondu.
L'or pur est trop mou pour faire des bijoux, ils seraient vite aplatis ou déformés. Les alliages n'ont pas les mêmes propriétés que les métaux qui les composent. Le cuivre va le rendre plus dur, mais l'argent va influencer sa couleur.
En bijouterie moderne, et depuis une dizaine d'année la France autorise plusieurs titres d'or
22 carats soit 916/1000°
20 carats 833/1000°
18 carats 750/1000°
15 carats 625/1000°
9 carats 350/1000° Il n'y a plus qu'un tiers d'or dans le métal qui compose le bijou.

Mais pour la couleur, comment faire?  C'est de la cuisine, ainsi si nous voulons faire des ors de couleurs qui soient à 18 carats (attention nous ne devons plus employer ce terme mais les 1000°, mais pour que vous compreniez mieux j'emploie le terme 18 carats) , il faudra 750 parties d'or pur, 125 parties d'argent, et 125 parties de cuivre, mélangez bien, mettez le tout dans un creuset avec un peu de Borax et de salpêtre, prenez un chalumeau oxhydrique et fondez le tout.

Vous obtiendrez de l'or jaune.......
Pour l'or vert : 750 parties d'or pur et 250 parties d'argent pur
Pour l'or rouge : 750 parties d'or pur et 250 parties de cuivre rosette.
Pour l'or rose, 750 parties d'or pur, 60 parties d'argent, 190 parties de cuivre.
Pour l'or gris, 750 d'or, 150 de Palladium (métal très blanc) 100 d'argent
Pour l'or blanc (eh oui ! ce n'est pas la même chose) 750 d'or, 80 de cuivre, 50 de zinc, 120 de nickel
Pour l'or gris bleu ou or bleu : 750 d'or pur et un alliage à base de fer, l'ennui c'est qu'il est un peu cassant.
Pour l'or violet : 750 parties d'or pur, de l'aluminium, et une petite quantité d'argent et de cuivre.


L'or noir c'est autre chose, c'est de l'or blanc, recouvert d'une fine couche de Rhodium déposée par électrolyse.




Tout comme l'or blanc le rhodiage est la dernière étape de la fabrication d’un bijou en or noir. C’est un procédé qui consiste à venir déposer par électrolyse une couche de rhodium noir liquide sur l’alliage, plus vous le laisser longtemps plus il sera noir. L'art nouveau se servait de ces alliages, notre époque se sert des trois couleurs, Jaune,Gris,Rose. Nos amis Italiens, les plus gros producteurs de bijoux au monde se servent beaucoup de ces couleurs. Ce charme Italien que l'on retrouve dans le cuir, les vêtements, et tout leur "design"

La Saga Varangoz, Berquin Varangoz, Aristide Fourrier, Daniel Mousseaux: La ménagerie de CARTIER, mais aussi des travaux pour FALIZE, BOUCHERON ou FABERGÉ

  Charles Marcellin Varangoz , d'après son acte de déçès  avait 69 ans le 26-10-1899, il serait donc né en 1830 à Salins les bains  dans...