dimanche 2 octobre 2022

Paul Flato, grand joaillier Américain, du Texas à la prison de Sing-sing !

 

Il n’y a pas loin du Capitole à la roche Tarpéienne. **

Né en septembre 1900 dans une famille prospère d'origine allemande, l'éducation de Paul Flato dans l'État des cow-boys du Texas était aisée et insouciante.

Son père, Rudolph Flato était un éleveur célèbre du Texas originaire d'Allemagne tout comme sa femme, Jumia Burow immigrante d'origine Allemande. Paul Flato est né le 1 er septembre 1900 et décédé le 17 juillet 1999- à Fort Worth au Texas (USA), à l'âge de 98 ans.

Paul Flato en 1904, il a quatre ans

A un moment clé de sa jeunesse, Paul a vu un gitan créer un collier de ses mains, ce qui a l’a interpellé.
Il a commencé à réaliser que la fabrication de bijoux l'intéresserait fortement. Dès ce moment, il s’est plongé dans des recherches de publicités anciennes pour les bijoux et des livres. 
Il aurait été à l'université d'Austin au Texas, pour commencer l'école de médecine. Mais en raison des problèmes financiers de son père à l'époque, il n'a pu continuer.
Peu de temps après, en 1918 il a été appelé à l’armée pour la première guerre mondiale. La guerre est arrivée à sa fin avant la fin de son entrainement, il n’a donc pas combattu. 

Après son retour de l’armée, il décida que les études médicales n’étaient pas faites pour lui, il est donc parti à Manhattan.
Ses parents n'étaient pas contents du tout de cette décision et ont arrêté de lui envoyer de l’argent. 

Paul  Flato a débuté sa carrière en tant que vendeur de montres à New York au début des années 1920, puis aurait été apprenti chez le bijoutier Edmund Frisch au 576th Fifth Avenue. Il aurait commencé à livrer des bijoux a ses anciens amis de l'université de Columbia.  Il quitte rapidement l'atelier de joaillerie pour monter sa propre affaire.


Il a ouvert sa propre entreprise de bijoux sur East 57 th Street à Manhattan. L'inauguration de son magasin fut un événement, publié dans divers magazines de mode et le Dallas Morning News a écrit sur l'élégance de la décoration : « Des panneaux de bois nobles couvraient les murs, ici et là, d'élégants meubles français ont été combinés avec des objets de la propre collection de Flato… etc.

En peu de temps, il devint l'un des joailliers les plus connus de New York. Il devint marchand de perles, les premières ventes qu'il a réalisées étaient des colliers de perles naturelles et de diamants, en concurrence avec des entreprises telles que Cartier et Tiffany. 
Et pourtant, il ne savait pas dessiner, et connaissait peu le métier.

 Bien que le pays traverse difficilement la crise de 1929, Les affaires de Paul Flato prospéraient.
Dans ces premières années et grâce à ses contacts, il rencontre celle qui sera sa première épouse, Catherine Carter, fille d'une grande famille du Connecticut. Il s'est marié à l'âge de 24 ans le 17 mai
1925. Leur lune de miel, qui a duré plus de deux mois, les a menés à travers plusieurs pays européens. Ce fut un voyage très productif pour son affaire, puisqu'il ramena aux États-Unis la représentation d'
Une marque horlogère suisse.




Je n'ai pas trouvé d'article plus ancien que celui-ci, qui rende compte de Paul Flato, publiquement. 
Il avait embarqué avec sa femme sur ce nouveau paquebot qui battit un record de traversée de l'atlantique le 6 juillet 1928 d'après le journal : Bien que l'arrivée dans le port de New York a été retardée pendant un certain temps par le brouillard, le 21eme Paquebot Cunard Mauretania, âgé d'un an a créé un nouveau record du monde pour un aller-retour de Southampton à New York-et retour à Plymouth en accomplissant le voyage en 12 1_/4 jours.
Il a atteint Plymouth tôt ce Matin. Le Mauretania a quitté New York avec 2 000 passagers le samedi soir, sa navigation étant avancée de quatre jours faire face au nombre extraordinaire d'Américains impatients de partir pour L'Europe fin juin.
On peut voir qu'il voyagea avec Cooper Hewit

Paul Flato fut le premier bijoutier des stars, s’occupant de la crème de la crème d’Hollywood. Il a fondé son entreprise à New York en 1928. Son style figuratif, souvent à la limite de l’humour, atteint son apogée dans les années 1930 lorsque Adolph Kleaty, George Headley et Fulco, duc de Verdura, Robert Bruce conçoivent des pièces pour lui. Flato réalisait des plumes, des mains tenant des fleurs, et des broches. Ses salons étaient fréquentés par Joan Crawford, Marlene Dietrich, et Vivien Leigh, et les hommes de premier plan Douglas Fairbanks, Laurence Olivier, et Orson Welles. Ses bijoux ont été portés par Katherine Hepburn dans Holiday, Greta Garbo dans Two Faced Woman, et Rita Hayward dans Blood and Sand.



Ces bijoux de Paul Flato dateraient de 1930 Ces clips et le bracelet assortis sont de conception similaire aux bijoux de Flato portés par Merle Oberon dans le film "That Uncertain Feeling "


Grâce à Véronique Bamps  nous avons une meilleure photo du bracelet  ci-dessus:  Visitez son site ;

Paul Flato était un créateur entièrement américain et le bijoutier le plus célèbre d'Hollywood. Certains ont écrit que son travail original et imaginatif égalait ou surpassait les célèbres bijoutiers européens  
Flato est né en 1900 à Flatonia, au Texas, une ville qui porte le nom de son arrière-grand-père.  A 28 ans Flato a ouvert un salon de bijoux à l'étage au One East 57 th Street à New York. Énormément de succès, Flato était le client le plus important de Harry Winston lorsque celui-ci était grossiste.
Flato était fasciné par Hollywood.

Quant à dire qu'il était l'égal des Joailliers Européens de la même époque, c'est un peu exagéré.



Il fabriqua un collier de fleurs de pommier pour Lily Pons, la chanteuse d'opéra, enroulé autour du cou et ouvert sur le devant avec des fleurs de diamant en cascade de chaque côté.
Sur cette photo elle porte un collier par Paul Flato, avec le nom de son mari Andre Kostelanetz, et un bracelet à breloques avec leurs initiales combinées
 

Bracelet souple en forme de résille sertie de diamants taille brillant et bordé sur un côté d'une frange ornée de perles La monture est en platine Paul Flato vers 1930 Revendu par Christie's



1930 : Bracelet en platine et diamants inspiré par un bracelet rubis et diamants de Joséphine de Beauharnais


Le 4/12/1931 Paul Flato  qui habite à cette date au 784 Park Avenue.  Madame Flato (première épouse) est l'ancienne Miss Catharine Carter fille de Mr et Mme Jule P. Carter de Greenwich au Connecticut



BROCHE CLIP ART DECO DIAMANT ET RUBIS, PAUL FLATO 
Diamants taille ancienne, diamants ronds et baguettes, rubis calibrés et taille circulaire, platine, 2 3/8 ins., vers 1930, signé Flato


Paul Flato eut un grand fournisseur en la personne de Schanfein & Tamis (fondé en 1909) qui était situé à l'origine sur Maiden Lane. En 1930, après la mort de Schanfein, Tamis réorganise son entreprise avec son fils, qui s'appelle également Louis ; c'est devenu Louis Tamis & Fils. L'un des premiers produits de l'entreprise était une boîte à cigarettes en argent avec des rayures dorées, un procédé inventé par Tamis Sr.. Son succès a établi l'entreprise comme l'un des principaux fabricants de boîtiers du pays ; ils ont produit de nombreux étuis de toilette vendus dans les années 1920. Qu'ils soient émaillés ou incrustés d'or coloré, les coffrets et coffrets américains sont généralement exécutés en or 14 carats plutôt qu'en or 18 carats, couramment utilisé en Europe. Pendant la Dépression, l'association de l'entreprise avec Paul Flato l'a amené à se diversifier dans les bijoux et les nouveautés - stylos, crayons et pinces à billets - tous créés avec sophistication et esprit.


Pour une fois c'est Paul Flato qui s'était fait rouler, il déposa plainte pour impayés.

Ainsi que je l'ai dit plus haut Paul Flato ne savait pas dessiner, alors qui lui dessinait des modèles ? Ci-dessous une explication a ma demande sur ce sujet par Paméla Lipkin que je remercie, elle détient les archives de Flato.
En raison du nombre relativement important de designers qui travaillaient pour lui, son "esthétique" n'était pas homogène.

La liste de ces héros méconnus est longue. Malgré des recherches considérables, on ne sait pas grand-chose, voire rien, sur ces designers. Le seul qui soit familier est Verdura. Il a travaillé pour Flato en tant que designer pendant des années. C'était un employé et non le "Head Designer". À peu près au moment où Flato est allé en prison au début des années 40, Verdura est sorti seul. Il a pris des dessins de bijoux populaires qui n'étaient probablement pas les siens et ils sont devenus "Verdura". À ce jour, la société Verdura recrée des designs qui n'ont jamais été conçus par Verdura mais qui étaient Flato et dessinés par l'un de ses autres designers. Un bon exemple de cela est la série "Say it in Gold". Parmi les milliers de dessins que j'ai, je peux dire ce qui a été dessiné et conçu par Verdura et ce qui a été dessiné par d'autres designers.

George Headley est un peu connu parce qu'il a ouvert un musée à Lexington, Kentucky. Ses créations ne sont pas mes préférées.

Le concepteur en chef était Adolphe Klety. Pas Verdura. Le travail de Klety était incroyable et il a fait une grande partie des pièces importantes en platine et en diamant. Il n'y a presque rien d'écrit sur cette personne. Pas même une nécrologie. D'autres designers importants étaient Robert Bruce et Kennth Brown. Bien qu'inconnus, ces hommes étaient très prolifiques et ont conçu de nombreuses pièces importantes de la littérature. Beaucoup de leurs croquis étaient sur leur papier à lettres, donc la paternité est claire. Entre le milieu des années 30 et le début des années 40, Millicent Rogers et Josephine Forrestal se sont associés à l'entreprise.

Comme vous l'avez dit, Flato a essayé d'engager Suzanne Belperron. Il avait clairement bon goût car ses créations étaient incomparables. Site de Paméla Lipkin : https://pl-collection.com/



Il s'est lié d'amitié avec des stars de cinéma, des politiciens et d'autres célébrités du moment. 
En effet Au fur et à mesure que son entreprise grandissait, il embaucha des collaborateurs comme le Français Adolphe Klety, arrivé à New York à 34 ans  George W. Headley est celui qui a conçu les pièces
les plus imaginatives en or. Il fabriquait des petites boîtes, des étuis à cigarettes et les bibelots, vint plus tard l'Italien Fulco di Verdura, qui s'installe à New York en 1934 après avoir travaillé pendant quelques années avec le couturier Coco Chanel.
 
Son mariage avec Catherine ne dura que quelques années, il rencontra une amie divorcée, Madeleine
Sewell, qui s'appelait Polly. Ils se sont mariés à Reno le 27 mai 1933. Leur lune de miel les emmène en tournée en Égypte. Ensuite ils vont voyager au Canada, Monte Carlo, Paris, où il rencontra Madame Suzanne  Belperron et Coco Chanel. Toujours à Londres, il a rencontré le Maharaja Pratap Singh Rao Gaekwad de Baroda.



1934 l'Actrice Joan Bennet porte un bijou de Paul Flato


1935 vendu par la maison Skinnering:
Broche Art Déco en platine, saphir et feuille de diamant, Paul Flato, sertie d'un saphir taille coussin mesurant env. 6,50 x 6,50 x 4,00 mm, et deux diamants taille européenne ancienne pesant env. 1,12 et 1,20 cts., encore serti de diamants taille ancienne, ancienne européenne et taille unique, 1 1/2 x 1 3/8 in., signé, avec photocopie du reçu daté du 3 décembre 1935.

Remarque : Le reçu indique : "Remontage d'un saphir et de deux bagues en diamant et 66 petits diamants en tant que broche, fournissant 50 diamants."



Dessin du collier ceinture par Verdura pour Flato



Initialement commandé par Cole Porter pour sa femme Linda Lee Porter, ils ont légué le collier à Ava, la fille de Fred Astaire. Il a également appartenu à Fred Leighton de New York et, plus récemment, au marchand Lee Siegelson. C'est Siegelson qui l'a vendu à Jennifer Tilly. Une ceinture d’aigue-marine et de rubis avec un collier à boucle conçu par Fulco, duc de Verdura, pour Paul Flato, New York, vers 1935. Photo : Courtesy Siegelson

Je me suis laissé dire que le collier original n'aurait pas l'éclat de cette photo 
Finalement, après avoir travaillé un moment dans le nouveau magasin de Paul Flato à Los-Angeles, qui avait ouvert ses portes en 1937. Verdura a créé sa propre entreprise à 712 5th Avenue en 1939, aidé financièrement par son grand ami le chanteur et compositeur Cole Porter. la maison  existe aujourd'hui sous le nom de Verdura, reprise par Ward et Nicholas Landrigan de New-york



UNE BROCHE PLUME EN DIAMANT ET OR, PAR FULCO DI VERDURA POUR PAUL FLATO
Conçue comme deux plumes d'or sculptées, rehaussées d'une garniture en diamant à taille unique, nouée avec un ruban de diamants taille ancienne et à taille unique, montée en platine et or, vers 1935 Broche revendue par Christie's.

Paul Flato a essayé d'embaucher Suzanne Belperron



J'imagine que Mme Belperron a discuté avec vous de la situation que je lui ai, proposé de la part de M. Flato, Je suppose que vous êtes associés et qu‘il est nécessaire d'avoir votre agrément avant tous pourparlers,
Je comprends votre point de vue, votre satisfaction et votre fierté de posséder votre affaire et votre méfiance de tous désordres possibles.
La proposition de M. Flato ne constitue pas une injure a l'honorabilité de votre affaire, Il s'agit seulement d‘une source de profitables bénéfices à côté (de votre affaire) M. Flato ne désire pas attirer Mme Belperron, loin de vous et propose d'acheter ses idées au lieu de les copier comme d'autres maisons le feraient,
Je vous prie de demander à Mme Belperron  de lire la lettre que je lui ai adressée et je souhaite que tous les deux vous considériez soigneusement cette proposition Ça veut dire lui copier ces lettres et je suis trop pressé, pardonnez-moi



Lettre qui confirme que Paul Flato avait essayé de dévoyer Suzanne Belperron: le texte ci-dessous.

Je soussigné,    Paul E (pour Edmund) Flato  inc: One east 57th street New York
Certifie avoir donné à Madame Joséphine Forrestal, tout pouvoir d'agir comme mon propre auprès de madame Suzanne Belperron de Herz, dans n'importe quel arrangement aux affaires que celle-ci aurait à traiter pour moi aux Etats unis.
Je soussigne donne aussi pleins pouvoirs à Madame Forrestal d'arranger la durée des contrats
Signé Paul Flato


Etonnante lettre, j'ai pensé que c'était une traduction faite d'une lettre de Jacqueline Forrestal, j'en ai eu la confirmation par Olivier Baroin, gardien de l'histoire de Suzanne Belperron
"C’est la traduction d’une lettre en anglais qui n’est pas de la main de S.Belperron car elle ne parlait pas l’anglais mais de la main d’une personne qui l’a traduite pour elle"
En voici le texte :

Chère Madame Belperron, 
Je vous envoie des choses que Mr Flato m'a donné pour vous, il y a une lettre qui m'autorise à agir pour lui. J'ai expliqué de vous aujourd'hui que j'ai suggéré depuis deux ans, essayé d'avoir votre agenve à New-York et si ça est impossible, arrangé quelque-chose comme les visites spéciales. Peut-être il y a des raisons pour que Mr Herz, n'aime pas l'idée d'une agence.
Mais j'ai proposé que peut-être pour vous, venir à New-York pour six semaines où deux mois dans l'automne, moitié Vacances, moitié à bonne affaire vous attirez. Je connais bien que Bernard Herz est très indépendant, solide et tout ça, Mr Flato également.
J'ai été cliente de vous et de Flato et je connais bien les besoins de votre talent et il voudrait offrir un arrangement de bénéfice. C'est très généreux et honnête, je crois, de notre point de vue. Il y a rien a perdre, il prendra quelques risques possibles.

Vous demanderez peut-être mon motif, j'ai un hobby pour la joaillerie et depuis ce .....beaucoup je veux acheter des stocks sans Flato, parce que j'ai pensé que les temps en Amérique sont mûrs pour améliorer et je veux gagner des monnaies, avoir porter belle joaillerie et avoir amusante occupation.
Si vous venez à New York, je vous assure, vous vous amuserez un party chez Flato de montrer les choses neuves pour l'hiver   c'est fou mais bon publicité Flato a une clientèle chic et riche, il manque seulement assez modèles, son usine est la meilleure, tard mais bon lui-même et tout a fait gentilhomme, pas Mesquin
J'espère que vous considérez bien l'offre et me permettre d'expliquer tout ce que vous voudrez demander
Pardon l'informalité, je n'ai ni secrétaire ni grammaire et je me couche
Tout celui-ci n'est pas conventionable ( dans le texte) de tout mais je vous assure     c'est digne de confiance, c'est pas si fou qu'il semble
Je veux vous montrer des choses que Flato a fait pour moi, la lettre, les pages de Vogue et des photographies s'explique. A bientôt
Jacqueline Forrestal


Photo de Jacqueline Forrestal  qui était la femme du secrétaire de la Marine des USA, nommé par Franklin Roosevelt, Josephine Stovall (née Ogden), était une écrivaine de Vogue, en 1926.  Elle devint une assistante importante de Paul Flato. Elle a finalement développé une dépendance à l'alcool et a souffert de divers problèmes de santé mentale.



La réponse de Suzanne Belperron est apparemment sans appel : Voici son brouillon.

Je vous remercie mille fois de votre lettre m'expliquant très clairement la proposition de Mr Flato Mr Herz vous donnera le résultat de notre conversation et a ....... Le petit mot personnel vous dira seulement combien je suis flattée de votre proposition et mon regret de ne pouvoir en ce moment ajouter à mes occupations un autre débouché si intéressant soit-il
Je vous prie de croire….
Z.P.

Le 5 janvier 1976 Josephine Ogden Forrestal, veuve de James V. Forrestal, le premier secrétaire à la Défense, est décédée samedi à l'hôpital de Newport (RI). Elle avait 76 ans et vivait à Newport.
Mme Forrestal a fréquenté l'Université de Chicago et était rédactrice de mode pour Vogue avant son mariage. Pendant la Seconde Guerre mondiale, elle était conseillère non rémunérée des Waves et a conçu l'uniforme des femmes de la Marine, qui a été exécuté par Mainbocher.
Après la mort de M. Forrestal en 1949, elle a vécu en France, en Jamaïque et en Irlande. En 1954, elle baptise le porte-avions Forrestal.
Mme Forrestal avait soutenu des productions théâtrales ici, notamment "Double Dublin" et "Leonard Bernstein's Theatre Songs".

Suzanne Belperron avait un autre admirateur. 
Les créations de Seaman Schepps, un joaillier américain, avaient une légèreté de cœur qui convenait bien aux années 1930 et 1940. Schepps était un admirateur de Suzanne Belperron (créatrice parisienne pour Herz-Belperron,) Seaman admirait aussi Paul Flato et Fulco di Verdura.



1935 env Joan Bennet bijou de Paul Flato

Ses salons étaient fréquentés par Joan Crawford, Marlene Dietrich, et Vivien Leigh, et les hommes de premier plan Douglas Fairbanks, Laurence Olivier, et Orson Welles. Ses bijoux ont été portés par Katherine Hepburn dans Holiday, Greta Garbo dans Two Faced Woman, et Rita Hayworth dans Blood and Sand.


1935-40:  Broche composée de deux fleurs de lys stylisées. Les pétales sont pavés de diamants, Tiges soulignées de diamants baguettes et d'émeraudes calibrées, les pistils sont sertis de rubis, la monture est en platine. Le rubis était la pierre préférée de Paul Flato, on les retrouve sur nombre de pièces.


UN BRACELET ART DECO SAPHIR ET DIAMANT, PAR PAUL FLATO
Conçu comme un anneau ajouré en saphir taille rectangulaire et diamant baguettes monté en platine, vers 1935, Flato signé pour Paul Flato



C'est la signature de Paul Flato, car aux Etats Unis, il n'y a pas de poinçon de Maître et je n'ai pas trouvé non plus de poinçon d'importation en France à son nom.


1935 Bracelet platine, saphir, diamant revendu par Sotheby's
Serti de 45 saphirs cabochons pesant environ 200,00 carats, réunis au centre par un nœud, serti de diamants taille baguette et ancienne européenne pesant environ 7,85 carats, longueur 7 pouces, non signé ; vers 1935. Avec fermoir signé Paul Flato.



1935 Platine, aigue-marine, diamant, bracelet revendu par Sotheby's 
Le large bracelet ajouré de volutes et de motifs géométriques serti d'aigues-marines en forme de cœur, ovales, effilées baguette, rondes et en forme de balle pesant environ 145,00 carats, dans un fond de diamants ronds et taille simple pesant environ 50,00 carats,
Etonnant cet important bracelet avec l'emploi d'aigues marines.



1935 Broche platine, diamant,
Faite de de volutes et de rubans stylisés sertis d'un diamant en forme de poire pesant environ 1,10 carat, en outre serti de diamants taille baguette, tailles ancienne et tailles brillant pesant environ 9,15 carats, signé Flato.


Même le célèbre milliardaire (particulièrement avare) Jean Paul Getty fut client chez Flato
Son ex femme Theodora (née Louise Dudley Theodora Lynch)  raconte:
"C'était excitant. Nous nous sommes arrêtés chez Tiffany, puis chez Cartier, avant de finir chez Paul Flato, le « joaillier des stars ». Flato a été le premier designer dont le travail était considéré comme comparable aux maîtres européens. Nous étions tous les deux captivés par un diamant taille carré particulièrement beau, d'environ six ou sept carats."


Elle dit aussi "Une photo publicitaire sur laquelle je porte ma bague de fiançailles avec Jean Paul Getty"

"J'ai rencontré Paul un soir de 1935 alors que je chantais dans une élégante boîte de nuit à New York. À la fin du spectacle, j'ai rejoint mon frère et ma meilleure amie, Betzi Beaton, à leur table. Paul était un invité de Betzi, et elle m'a présenté à lui en disant : "Voici Paul, mon ami de Californie." Je me retournai pour saluer un homme qui, alors qu'il tirait ma chaise, me dit : « Teddy, quelle belle voix tu as ! 'Alone Together' est l'un de mes préférés. "Merci, le mien aussi." J'ai répondu. Puis l'orchestre a commencé à jouer, et Paul m'a pris dans ses bras, et nous avons dansé. La danse s'est terminée trop tôt, et quand nous étions de retour à table, Paul a dit : " Tu es belle, et ta voix l'est aussi"

Theodora était une auteure et chanteuse américaine. Elle était la cinquième et dernière épouse du magnat du pétrole Jean Paul Getty Fiancée en 1935, mariée en 1939, divorcée en 1958, c'est elle qui a été le plus longtemps mariée de toutes les femmes de Getty



Clip étoile de mer, platine et diamants semblable à celui que porte Verna Flato sur la photo avec son mari en 1939


1939 Boutons de manchettes. Ils peuvent être mis en place sans dévisser. Paul Paul Flato les a conçus, et en vend d'autres comme eux pour 75 $



1936:  Dessin de la broche de Verdura réalisé pour Flato, pour la fabrication de ce cœur pour Joan Crawford


1936 Bijou "Cascade" de diamants par Paul Flato


Georges Headley dans le magasin de Flato en 1936

Son designer en chef était M. Adolph Klety, spécialisé dans la conception de bijoux formels en platine et diamants, dans un style que Flato décrivait comme "drippy", tandis que pour des pièces plus urbaines et pleines d'esprit, il employait M. George Headley, un designer particulièrement créatif et imaginatif : l'une de ses pièces les plus célèbres était un collier qui comportait des feuilles d'or sur lesquelles le donateur écrivait une lettre d'amour, puis déchirées en fragments et assemblées sur une chaîne.
George W. Headley (8 janvier 1908 - 7 février 1985) collectionneur, mondain et fondateur du Headley-Whitney Museum à Lexington, Kentucky. En tant que designer, il était connu pour ses collaborations avec Salvador Dalí, Paul Flato, David Webb et Cartier, entre les années 1920 et 1960, avec des clients tels que Douglas Fairbanks, Gary Cooper, les Marx Brothers, Judy Garland et Joan Crawford, ainsi que pour ses bibelots extravagants - de petits objets décoratifs complexes et précieux.


Lucrezia Bori

Cette broche de l'Impératrice Eugénie aurait été acheté par Tiffany lors de la vente des joyaux de la Couronne Française, et Christie's Genève écrit que c'est Tiffany qui l'aurait vendue à Madame Vincent Astor., or deux excellentes historiennes américaines Penny Prodow  et Debra Healy dans leur livre "Tiffany et les joailliers américains, n'en parlent pas.
La broche a été vendue à Mme Vincent Astor (Née Roberta Brooke Russell), qui l'a offerte à la célèbre chanteuse d'opéra Lucrezia Bori en 1936, au nom de ses collègues du conseil d'administration du Metropolitan Opera House de New York et d'un groupe d'amis. .. et admirateurs.


En revanche nos deux historiennes écrivent :

En 1936, Ie roi d’AngIeterre, Edouard VIII, abdiqua pour épouser une Américaine divorcee, Waliis Warfieid Simpson, qui devint duchesse de Windsor. C’était I ’une des femmes les plus en vue et les plus copiées de son temps, merveilleusement habillée et parée de bijoux. Un portrait américain Ia montre en photo portant une broche de Van Cleef & Arpels, branche de fleurs sauvages en topaze, saphirs de couleur et brillants, qu'on dit être a |'origine du style-fleur dans Ia joaillerie américaine.
D’importants exemples de bijoux anciens a fleurs contribuèrent à Ia vogue de ce style.
La presse nationale et les magazines révélèrent aux Américains Ia beauté et l'aisance à porter des originaux. Paul Flato vendit a Mrs. Vincent Astor le cadeau d’adieu fait par les abonnés du Metropolitan Opera à Ia cantatrice Lucrezia Bori. Le numéro de mai 1936 du Harper’s Bazaar Ie décrit comme "une somptueuse broche de brillants avec trois brins étincelants de 100 carats et un bouquet de feuilles de groseilles. Dessine en 1856 par l’intendant des joyaux de Ia Couronne pour l'impératrice Eugenie, ce fut toujours l’un de ses bijoux favoris. Sous l’infIuence des bijoux européens d’une epoque plus ancienne, le style-fleur fut un phénomène des "Grandes Annees 1930", ainsi qu’on appela par Ia suite la période de redressement. Il y avait des fleurs pour Ie jour et des fleurs pour le soir.
Les fleurs du soir, cérémonieuses, comme Ia rose ou Ie lilas de diamant de Paul Flato, étaient en brillants et platine.
Qu'en est il? Je n'ai pas reçu de réponses


1936 serie de dessins d'un catalogue de la maison Paul Flato







1937 or, platine, diamant, citrine, spinelle synthétique, broche revendue par Sotheby's
Le tronc d'arbre en or texturé, rehaussé de spinelles synthétiques en forme de poire et de citrines en forme de poire, avec diamants ronds pesant environ 2,50 carats, 



1936-37 bracelet cascade de diamants baguettes et ronds


1937 Paul Flato, Jean Howard, and Fulco Verdura à l'ouverture des salons de la joaillerie Flato sur Sunset


1937-06-10 L'ancienne reine Ena d'Espagne va vendre des bijoux à New York pour ses besoins personnels



NEW YORK, 12 juin (spécial). — Les négociations pour la vente de bijoux appartenant à l'ancienne reine Ena d'Espagne par Paul Flato, un joaillier new-yorkais, ont été rompues hier, a annoncé M. Platon. Il a refusé de dire pourquoi cela s'était produit. M. Flato est arrivé à New York sur le Bremen mercredi dernier avec l'annonce qu'il s'était entretenu avec la reine Ena et avait été autorisé à vendre une partie de ses bijoux aux États-Unis pour ses besoins personnels », a déclaré la reine Ena à Londres. « Très ennuyée et embarrassée » lorsqu'elle a appris l'annonce publique de M. Flato de ce qui était pour elle « une affaire strictement personnelle ».




Ci-dessus, à la fin des années 1930, lorsque Verdura travaillait pour Paul Flato, il a conçu cette broche grenade en or jaune avec une peau de péridots facettés et des graines de rubis cabochons. La tige est sertie de diamants jaunes.



Suivent des dessins de bijoux de Paul Flato, mon ami Stefan Stern, me les a adressés et je l'en remercie. Stefan est collectionneur de dessins de bijoux, je vous recommande son site : 

Ils proviennent d'un livre de stock, Paul notait les références, la fabrication où non, vendu où non et souvent à qui il les avait vendus, c'est donc très important pour la datation. Dommage Stefan n'a que l'année 1937-38





1937



Le dessin du milieu représente le bijou de Mrs Hoffmann, est-ce la femme du gouverneur de New York en 1936 ?  Le dessin du bas, bijou vendu a Mrs E. Young


Bijou du haut vendu a  l'actrice Erin O'Brien-Moore


Bijou du haut vendu à Mrs L Ault et celui du bas à Mrs Hoffman


Le bijou en haut est de 1937
Et non de 1950 comme l'a daté Christie's





Les bijoux de Flato ornaient le Who's Who des riches et célèbres, notamment Doris Duke, Linda et Cole Porter, Gloria Vanderbilt, les ducs et duchesses et les épouses de légendes hollywoodiennes telles que Jack Warner. La liste des célébrités est interminable, mais comprend Merle Oberon, Mae West, Lily Pons, Fanny Brice, Paulette Goddard, Katherine Hepburn, Jean Howard, Norma Shearer, Marlene Dietrich, Ginger Rogers, Joan Bennett, Carmen Miranda, Irene Castle et tant d'autres belles dames de l'écran.
A propos des bijoux de Doris Duke je vous invite à lire mon article :  https://www.richardjeanjacques.com/2020/09/les-bijoux-dune-milliardaire-americaine.html






Des pinces billets


Beau projet , a t il été réalisé




Technique perle avec sertissure diamant emprunté à Suzanne Belperron



Vendue a Mrs W.Paley par Paul Flato, dessin de Madame Forrestal,  
Barbara « Babe » Cushing Mortimer Paley, née le 5 juillet 1915 à Boston (Massachusetts) et morte le 6 juillet 1978 à Manhattan (New York), est une personnalité mondaine américaine, membre de la Café society new-yorkaise. Elle est considérée comme une icône de la mode du XXe siècle1.



Mrs Paley



Regardez le dessin du haut de 1937, c'est un très beau bracelet que Paul Flato a vendu à Mr Gaylord, la photo ci-dessous le démontre.

Norman Grant Gaylord (né Norman Gershon Goldstein ; 16 février 1923 - 18 septembre 2007) était un chimiste industriel et chercheur américain. On lui attribue le rôle clé dans le développement de la lentille de contact rigide perméable aux gaz qui permet à l'oxygène d'atteindre la cornée du porteur.
Originaire de Brooklyn, il était diplômé du City College et a obtenu son doctorat en chimie des polymères du Polytechnic Institute of Brooklyn, aujourd'hui NYU Tandon school of Engineering. Il a légalement changé de nom dans les années 1940. Pour sa contribution à la production de lentilles, Gaylord a reçu en 1985 le Founder's Award de l'American Academy of Optometry
Gaylord est décédé à Boynton Beach, en Floride, à l'âge de 84 ans.




1937 environ cet ensemble saphirs, émeraudes diamants sur platine peut se porter en broche ou en bracelet.






Photo de Paul, de la fin des années 30, qui m'a été confiée par sa fille "Susan Flato"





Deux bijoux vendus à Mrs Mac Lean


L'idée du haut ci-dessous
UNE BROCHE À CLIP RÉTRO EN DIAMANT ET PLUME D'OR, PAR PAUL FLATO
Conçue comme un panneau effilé de diamants de taille circulaire, prolongeant des plumes d'or texturées qui se chevauchent, vers 1940
Signée Flato pour Paul Flato qui l'a vendue à Mrs Fadden  (voir dessins)
Bijou du bas vendu a Mrs De Rham






Ce bijou dessiné en 1938 a été réalisé fin 1940

Le dessin en haut a gauche sur la planche précédente




Regardez le dessin du haut, broche platine cabochons saphirs et diamants et le bijou ci-dessous


Bijou vendu par le site : https://pl-collection.com/






1938 Millicent Rogers avec son cœur en rubis de Paul Flato.
Mary Millicent Abigail Rogers (1er février 1902 - 1er janvier 1953), mieux connue sous le nom de Millicent Rogers, était une mondaine, une héritière, une icône de la mode, une créatrice de bijoux et une collectionneuse d'art. Elle était la petite-fille du magnat de la Standard Oil Henry Huttleston Rogers et une héritière de sa fortune. Rogers est connu pour avoir été l'une des premieres partisanes et passionnées d'art et de bijoux de style sud -ouest et est souvent reconnue pour avoir atteint un public national et international. Plus tard dans la vie, elle est devenue une militante et a été parmi les premières célébrités à défendre la cause des Droits civiques des Amérindiens. Elle est encore reconnue aujourd'hui comme une influenceuse sur les grands créateurs de mode.


Millicent avec sa broche Coeur


LE CŒUR MILLICENT ROGERS : UNE BROCHE EN RUBIS, SAPHIR, DIAMANTS DE COULEUR ET ÉMAIL, PAR PAUL FLATO
Conçu comme un cœur en rubis ronds, entrecoupé de cabochons en émail rouge, percé d'une flèche en or 18 carats sertie de diamants jaunes taille calibré, au ruban de saphir taille calibré drapé, inscrit Verbum Carro , monté en platine et or 18 carats, poinçons de dosage français et poinçon de maître (partiellement indistincts), vers 1938 Revendu par Christie's



1938 Millicent Rogers et son cœur



Un bijou de Flato, arc et fleche, or rubis et diamants chez francesca@lucasrarities.com


Publicité Bijoux de Paul Flato



En forme de deux capitules juxtaposés sertis de diamants taille brillant et d'aigues-marines taille baguette, avec une broche clip détachable s'ajustant sur l'une des fleurs.
New York,
Le bracelet est typique des bijoux de Flato inspirés des motifs botaniques, la courbure et la grâce des pétales s'expriment avec éloquence dans la fluidité du travail de l'or ciselé souligné de diamants, les étamines des aigues-marines rayonnant des centres sertis de diamants, les capitules réalisés entièrement en la ronde. Maison Wartski Londres




Le format circulaire du cadran du téléphone en fait un sujet très approprié pour un petit poudrier, et il a été imité par un certain nombre de designers. Le compact à cadran téléphonique le plus précieux a été fabriqué vers 1940 en or 14 carats par le designer américain Paul Flato, et lisez "JE T'AIME", au lieu de chiffres. Il s'est vendu pour près de 4 500 $ lors de sa vente aux enchères chez Christie's New York en 1994. Des pactes portant des slogans électoraux autour du cadran (comme « I like Ike ») ont également été réalisés. Ce compact américain anonyme porte un message, adressé a une certaine Peggy, daté de 1957, gravé sur le couvercle. Le miroir est collé dans le couvercle sans cadre 


Susan m'a adressé cette autre photo d'un poudrier téléphone de Flato , plus sobre et plus beau


1938 : Une importante broche en saphirs et diamants portée par Ingrid Bergman dans le film "Casablanca", conçue comme un nœud central pavé de diamants ronds et prolongeant des rayons de diamants taille baguette suspendant une frange cabochon amovible en saphir, montée en platine, par Paul Flato (non signé), 
Illustré dans "Paul Flato: Jeweller To The Stars" aux pages 132-33.



1938 Katherine Hepburn qui porte un collier de Paul Flato

Holiday, un film de 1938 avec Katharine Hepburn et Cary Grant. 
Le 4 mars 1938, Flato ouvre une boutique sur Sunset Boulevard. Lors de l'inauguration, des bijoux qu'il avait conçus pour Linda Lee Thomas (épouse de Cole Porter), Elsa Schiaparelli, Elizabeth Arden et l'acteur Marion Davies, entre autres, étaient exposés. Étaient présents des mondains, des stars de cinéma.
Après Holiday, Flato a conçu des bijoux portés par Virginia Bruce dans Hired Wife (1940), Greta Garbo dans Two-Faced Woman (1941), Merle Oberon dans That Uncertain Feeling (1941), Rita Hayworth dans Blood and Sand (1941) et Marlene Dietrich dans La Dame est consentante (1942).



Boutique de Flato sur la droite sur Sunset Boulevard



Entrée du magasin


Intérieur de son magasin


Intérieur du magasin de Paul Flato




Rita Hayworth, la star par excellence. Elle porte un collier swag de Flato en or blanc 18 carats et diamants de Paul Flato.



"Pack emballé" pour Elizabeth Arden de Paul Flato
Un sac à main en cuir avec ensemble de cosmétiques en argent sterling, or et émail, 1938
L'intérieur en cuir rouge du sac à main divisé en compartiments pour contenir l'étui à cigarettes, le poudrier, le porte-rouge à lèvres, le peigne et le voyage horloge, avec porte-monnaie en cuir attaché avec une chaîne dorée au sac à main, chacune des pièces de l'étui émaillée avec de faux timbres-poste et gravée 'Elizabeth Arden' et un faux timbre dateur 'New York Dec 31 1938'
étui à cigarettes : 3/8 po (1 cm) de haut, 5 5/8 po (14,3 cm) de large, 2¾ po (7 cm) de profondeur ; sac à main : 4 3/8 po. (11,1 cm.) de haut, 7 po. (17,8 cm.) de large, 2 po. (5,1 cm.) de profondeur
le sac à main estampillé Flato , le cadran de l'horloge est marqué Flato, l'étui à cigarettes, le poudrier, le porte-rouge à lèvres et l'horloge de voyage gravés chacun Elizabeth Arden et marqués d'un faux timbre -poste New York Dec 31 1938 



De Paul Flato, une élégante broche feuille en diamant. Cette broche en platine est composée de 250 diamants ronds pesant environ 2,50 carats et de 14 diamants taille baguette pesant environ 0,50 carat. Peut aussi se porter en pendentif

La signature de Flato



Paul a vendu à Mae West un bracelet corset en diamant inspiré de son propre sous-vêtement



1939 Paul Flato va monter pour Harry Winston le célèbre diamant le "Jonker" Il est porté par l'actrice Brenda Frazier

En 1934, après une pluie diluvienne, un brut de 726 carats fut découvert en Afrique du Sud. Nommé Jonker, en l'honneur du mineur qui le découvrit, le diamant fit la une des journaux internationaux et attira l'attention de M. Winston. L'année suivante, à nouveau, le Jonker fit la une des journaux lorsque M. Winston, surenchérissant sur ses concurrents, l'emporta et acquit le brut. M. Winston était si fier de sa dernière acquisition qu'à son arrivée aux États-Unis, le Jonker fut envoyé en tournée pour la presse ; une séance photo très médiatisée avec l'actrice Shirley Temple et le diamant fut alors organisée. (Harry Winston)

En 1949, le roi Farouk d'Égypte a acheté la gemme, mais après sa déposition et son exil ultérieur en 1952, sa localisation est devenue un mystère. Il réapparut cependant sous la propriété de la reine Ratna du Népal. En 1977, il a de nouveau changé de mains lorsqu'il a été vendu en privé à Hong Kong pour la somme de 2 259 400 $ US. Pour autant que l'on sache, l'acheteur du diamant en 1977 en reste toujours le propriétaire aujourd'hui.

La maison Hancocks de Londres à commenté ainsi :
Une amitié avec le grossiste en diamants alors relativement inconnu Harry Winston devait s'avérer très bénéfique pour les deux parties. Flato a créé des bijoux sertis de diamants Winston et, au fil des ans, l'a aidé à vendre des pierres exceptionnelles, dont le diamant "Jonker" de 125,65 carats qui a fait l'objet d'une énorme attention de la part de la presse lorsqu'il a été dévoilé au centre d'un collier conçu par Flato
Il semblerait que les deux premieres filles de Paul qui ont renseigné l'écrivaine du livre "Elisabeth Irvine" sur Flato  ait présenté leur père sous son plus beau jour mais je tiens de sa dernière fille dans une conversation personnelle qu'il ne pouvait pas "piffer" Harry Winston"



Le Collier Plume, en Platine et Diamants porté par Paulette Goddard et Lily Pons.




Tres belle idée de Paul Flato cette paire de clips d'oreille :
Chacun conçue comme un double éventail en or cannelé et mat, se terminant par deux rangées de perles de culture, mesurant environ 3,50 mm, chacune surmontée d'une sertissure avec diamant montée en or, vers 1939.


Dessins de Paul Flato 1938-40 revendus par Christie's


Le centre de cette broche est serti de sept zircons d'une belle couleur bleue Le zircon fin, ayant un indice de réfraction élevé, (supérieur à celui du saphir) donnant beaucoup d'éclat à cette pièce. Celles-ci sont mises en valeur par les pétales serties de diamants qui l'entourent et qui contiennent 31 diamants ronds taille brillant.
Le poids total des zircons est d'environ 12,35 carats et le poids total approximatif des diamants est de 1,00 carat. Ce bijou mesure 3,5 ct x 4 cm et pèse 16,75 grs. En platine.
Non signé mais tout à fait dans l'esprit de Flato
En vente chez Rona Bierrum à Londres : https://shinyprettythings.com



Publicité de Flato en 1939 dans Vogue Amérique


Ces deux plumes avaient été achetées et portées par Ginger Rogers


Ginger Rogers


1939 Merle Oberon avec un bijou de Paul Flato


1939 Une publicité pour les bijoux de Paul Flato


Pendant la Seconde Guerre mondiale, alors que Van Cleef & Arpels à New York a maintenu la tradition de la haute joaillerie en Amérique - heureusement, car avec l'austérité des années de guerre et les vicissitudes financières générales, quatre importantes firmes new-yorkaises ont fermé leurs portes : Charlton & Co., Udall & Ballou, Marcus & Co., et Paul Flato. Un cinquième, EM Gattle, a cessé ses activités à la fin des années 1940


UN BRACELET EN RUBIS ET CALCEDOINE, PAR PAUL FLATO
Conçu comme des brins entrelacés de perles simulées de rubis et de calcédoine verte, reliés par un fermoir sphérique en or mat, rehaussé par des accents de diamants simples et baguettes, vers 1940, 8¼ pouces. Provenance Paul Flato, 2 janvier 1940, 200 $ (fermoir)


FLATO Aigue-Marine, Broche Rubis & Diamant 
La broche florale sertie d'une grande appli de pesée en aigue-marine de taille rectangulaire. 55 carats prolongeant un spray filaire serti de rubis cabochons émergeant de pétales sertis de diamants, par Paul Flato (non signé), américain, ca. 1940, mesurant env. 3 3/8 pouces de long.
Illustré dans "Paul Flato: Jeweler to the Stars" par Elizabeth Irvine Bray à la page 96.
https://pl-collection.com/products/flato-aquamarine-ruby-diamond-spray-brooch




Une paire de clips pour oreille en perles de culture et diamants. De Paul Flato.
Chacun conçu comme une grappe de perles de culture, mesurant environ 4,00 mm, rehaussé par des diamants taille unique sertis sur tube, montés sur or blanc, vers 1940.
Apparemment très inspiré de bijoux de Suzanne Belperron



Un bracelet jonc en or et citrine, par Paul Flato, vers 1940. Porté par Katharine Hepburn dans le film Holiday. Fait partie de l'Importante vente de bijoux chez Sotheby's le 2 février 2011 pour une estimation de 7 500 $ à 10 000 $. Prix réalisé 36 250 $.


1940 Montre en or jaune godronnée


1940 Montre godronnée en or jaune


1940 Broche platine et diamants


Un collier en platine et diamants sur mesure conçu comme une seule rangée de diamants taille baguette et circulaire sertis clos accentués vers l'avant par des rubans de diamants bouclés en trois dimensions. Circa 1940. . En vente chez https://www.paulflato.com/colletion



PAUL FLATO DIAMANT CLIP-BROCHE Diamants ronds, taille simple et taille baguette, platine, vers 1940, signé Flato, Taille/Dimensions : 7,1 x 5,0 cm Poids brut : 41,0 grammes
PROVENANCE M. Winston Frederick Churchill Guest et Mme Helena Woolworth McCann Guest, de là par descendance



UNE PAIRE INHABITUELLE DE BROCHES CLIP D'ÉMERAUDE ET DE DIAMANTS, PAUL FLATO
Perles d'émeraude, diamants taille circulaire, platine, 2 ½ ins. et 1 ¾ ins., vers 1940, non signé
Provenance : Mme Cole Porter puis Jean Howard (1910 - 2000)


1940 Paire de broches en or sculpté serties de saphirs, rubis et diamants.
Métal : or rose et or blanc 14 carats Diamants : 1 diamant taille simple et 5 diamants ronds
Rubis : 14 rubis ronds Saphirs : 12 saphirs ronds Taille/Dimensions : 5,9 x 4 cm ; 6,6 x 6 cm
Signature : PLATO Marques : 14K Poids brut : 27,9 grammes



DEUX BROCHES DE FÉE RÉTRO EN DIAMANT, RUBIS ET OR
Composées de deux broches, chacune conçue comme une fée, les corps en diamant taille unique et circulaire prolongeant des ailes en or poli ajourées, la partie inférieure des ailes adossée à des panneaux de platine poli, et la partie supérieure ouverte sertie de rubis ou de diamants taille circulaire, vers 1940, 2 3/4 ins. et 3 1/8 ins., monté en or et platine
Une broche signée Flato pour Paul Flato
Les broches de ballerine et de fée ont été introduites par Van Cleef & Arpels au début des années 1940 et sont restées populaires tout au long des années 1950. Pendant les jours sombres de la Seconde Guerre mondiale, ces créations étaient considérées comme des symboles d'espoir et de petits rappels de beauté et de plaisir. Au cours des années qui ont immédiatement suivi la guerre, le sujet a gagné en popularité en tant que symbole du nouveau sentiment de liberté et de libération du public. Avec la levée du rationnement du platine et une plus grande allocation sociale pour une consommation ostentatoire, avec leurs longs membres sertis de diamants et leurs postures charmantes, les fées proposées ici font clairement référence à celles développées par Van Cleef & Arpels, mais à travers l'œil unique de Flato. Elle était la propriété de Julia Meade. Julia Meade est une actrice américaine, née le 17 décembre 1925 à Boston (Massachusett) et morte le 16 mai 2016 à Manhattan (New York)


Gilles Zalulyan me fait savoir qu'il les possède mais contrairement à Christie's, il les date de 1950, les datations ne sont pas faciles sans archives précises. Je vous conseille le facebook de Gilles: 


Bague croisée articulée, les corps de bague bombés parsemés de nombreuses perles d'émeraude dans un fond de diamants sertis pavé, chaque perle incrustée d'un petit diamant rond, monté en or blanc, signé Flato.



Dessins pour Paul Flato en 1940



1940 C'est une broche qui peut se fixer sur une base bracelet, le système "clip" de la broche passe au travers du bracelet par deux orifices.
La broche est sertie d'un diamant central au motif floral, pesant 0,05 carat, et est entourée de 18 rubis naturels dont le poids total est estimé à 1,20 carat.
Le bracelet en or mesure 6 cm de diamètre (interne) et 5,3 mm de large. Il pèse 17,80g sans la broche. La broche détachée mesure 5 cm x 3 cm et pèse 15,78 g. Ensemble, ils pèsent 33,58 g.
Cette pièce est en vente à Londres chez Rona Bierrum : www.shinyprettythings.com


1940: 
UN COLLIER DE DIAMANTS, PAR PAUL FLATO Revendu par Christie's
Conçu comme un collier ouvert articulé en diamant de taille ancienne, rehaussé à chaque extrémité d'une fleur de diamant de taille ancienne, prolongeant une cascade de fleurs de muguet en diamant de taille ancienne et de fleurs de taille ancienne bourgeons de diamants, avec des tiges de diamants taille baguette effilées, vers 1940, montés en platine, dans un étui en daim marron. Flato Signé Flato

UN ENSEMBLE DE BIJOUX RÉTRO CITRINE, RUBIS, DIAMANT ET OR, PAR PAUL FLATO
Composé d'une broche, sertie d'une citrine taille rectangulaire mesurant environ 26,00 x 19,00 x 12,50 mm, sertie à un coin d'un rubis taille circulaire, d'un diamant taille ancienne et des têtes de fleurs jumelles en or jaune et une ligne arquée de rubis de taille ovale, prolongeant une gerbe d'or jaune et rose, avec des accents de rubis de taille circulaire et de vieux diamants de taille européenne ; et une paire de clips d'oreille en suite, vers 1940, 3 ins. (Broche), 1 1/4 ins., (clips d'oreille) montés en or jaune et rose 14 carats Broche signée Flato, clips d'oreille non signés. Description de la maison Christie's qui l'a revendu.


PAIRE DE BROCHES RÉTRO OR, RUBIS ET DIAMANTS, PAUL FLATO
Cabochon rubis, diamants taille circulaire, or, 2 3/8 pouces chacune, vers 1940, signé Flato



Un collier avec paire de broches rétro convertible en citrine, diamant et or : Vers 1940
Citrines taille émeraude, totalisant environ 115,00 cts. Diamants ronds taille brillant, totalisant environ 2,40 cts. Signé, Or jaune 18 carats, longueur environ 14 pouces, accompagné d'une lettre d'authenticité
Revendu par la maison d'enchères Phillips  : https://www.phillips.com/Search?Search=Flato


Paul Flato
Un superbe bracelet en émeraudes, diamants et platine sculptés Émeraude cabochon de forme hexagonale taillée, environ 200,00 cts.
Les diamants de taille ancienne européenne, de taille transitionnelle et de taille unique totalisent environ 10,10 cts.Platine signée



1940 environ Une broche 'Puffy Heart' en diamant, turquoise, platine et or. Diamants ronds taille brillant, simple et baguette Cabochons de turquoises ronds et quasi-ronds
Platine et or jaune 18 carats. Revendu par la maison Phillips London, New York, Geneva and Hong Kong.


1940 environ Dessin de la maison Flato

La popularité et la valeur des bijoux Paul Flato ont survécu à plus d'un demi-siècle malgré les nombreuses mésaventures de son créateur. Sans marketing ni publicité, personne pour authentifier les pièces, personne pour servir de visage à la marque, et sans héritage, le nom Flato a néanmoins résisté à l'épreuve du temps par sa seule conception. Considérez à quel point les pièces de Paul Flato doivent être intrinsèquement précieuses, belles et précieuses pour qu'elles aient pris de l'importance sans l'aide des leviers traditionnels que de grandes maisons comparables avaient à leur disposition.

Paul Flato a commencé son ascension fulgurante vers la gloire vers 1929. Malgré de nombreux événements indésirables, dont le krach boursier, qui a annoncé la Grande Dépression, l'entreprise de Flato a prospéré et a culminé de 1934 à 1939, à cette époque, certains des meilleurs bijoux fabriqués aux États-Unis au monde étaient établi.

Durant cette période dorée de succès extraordinaire, malgré des comportements sordides, il réussit à devenir le Joaillier des stars  



Propriété de la collection de JK Lilly, Jr et Ruth Brinkmeyer Lilly
Paul Flaton
Broche en or, perle, diamants et pierres précieuses
Conçu comme un panier de fleurs tressé débordant, les fleurs composées de perles, de diamants taille ancienne européenne, ancienne mine et simple et de saphirs ronds, le panier en or texturé orné de grenats démantoïdes, signé Flato; vers les années 1940.
Flato fait du Giardinetti
J'ai laissé la description du nom de Flaton par Sotheby's car de nombreux sites internets tel Philipps et livres écrivent FLATON!!!!!  


1940 : Merle Oberon porte des bijoux de Paul Flato

Paul Flato lui-même était une énigme. Il n'a pas obtenu son diplôme universitaire, terminé son passage dans l'armée, terminé à Columbia ou suivi une formation formelle dans aucune discipline. Il s'est simplement installé à New York à la fin des années 1920 et a connu un succès incroyable sans pouvoir « tracer une ligne ». Sa période de plus grande productivité était de 1929 à 1943, mais en 1943, Flato était en faillite et il n'y avait plus personne pour prendre les rênes. Verdura s'est diversifié et a créé sa propre entreprise et a assumé les clients, les conceptions et la renommée de Flato. De plus, en 1943, Flato est entré dans la prison de Sing Sing pour la première d'au moins trois peines de prison, deux aux États-Unis et une (ou plus) au Mexique. Il a été emprisonné au Mexique pour les mêmes activités illégales qui l'ont conduit en prison en Amérique. À un moment donné, alors qu'il était dans une prison mexicaine en attente d'extradition vers les États-Unis pour ses crimes, il attendait également un deuxième emprisonnement aux États-Unis. Pendant ce temps. On pense que Flato a eu trois ou quatre mariages ratés. Ward Landrigan dans sa vidéo "Fulco and Flato" déclare qu'en 1939, Flato avait un sérieux problème de cocaïne. Ce que l'on suppose souvent, c'est la version quelque peu glamour de la vie de Flato qui ne cesse de se répéter à mesure que la réputation devient un mythe. Les collectionneurs se souviennent également du folklore sur l'incendie présumé de ses archives par Suzanne Belperron avant sa mort. Il ne restait plus aucune trace de quoi que ce soit jusqu'à ce qu'Olivier Baroin entre dans son appartement, inoccupé depuis des décennies, rempli d'archives et du début d'un livre sur son travail. Les versions glamour de l'histoire de Flato doivent être prises avec un côté de scepticisme.
Texte de la Maison Philipps  traduit en Français sans changer une virgule



Estelle Merle O'Brien Thompson est née à Bombay (aujourd’hui Mumbai), en Inde. Sa mère, Charlotte, était une infirmière anglo-sri-lankaise, et son père, Arthur, un ingénieur ferroviaire britannique. C'est donc une Anglo-Indienne.

Sa mère avait abandonné une première fille, Constance, qui était la vraie mère de Merle1, et juré qu’elle ne serait plus fille-mère. Elle insista donc pour qu’Arthur l’épouse, même s’il n’est pas certain que le mariage ait vraiment eu lieu. En 1914, dans les débuts de la Première Guerre mondiale, alors que Merle est âgée de trois ans, son père meurt d’une pneumonie, sur le front. La mère et la fille mènent alors pendant quelques années une existence précaire à Bombay. En 1917, elles déménagent à Calcutta, où Merle devient boursière du collège privé La Martinière. Sans cesse sujette à des moqueries sur ses origines, elle finit par le quitter pour suivre des cours à domicile.


Bracelet citrine de Paul Flato: Marquée par son enfance, Merle Oberon fera, durant toute sa carrière, tout pour cacher ses origines métisses, au point qu’elle fera parfois passer sa mère pour sa bonne. Pour expliquer son teint, elle raconte qu’elle est née et a été élevée en Tasmanie, et que son extrait de naissance et ses certificats de scolarité ont brûlé dans un incendie. Malgré le rétablissement de la vérité après sa mort, certaines personnes en Tasmanie continuent de véhiculer la légende.


Petit aparté: Ce qui n'empêcha pas Merle Oberon de porter le magnifique Passe Partout de Van Cleef & Arpels, mon Joaillier Chou-chou



Paul Flato fera même du cinéma en 1940 Paul Flato Jouera le Rôle d'un Bijoutier dans le Film 'Hired Wife' en 1940 au côté de Rosalind Russell (photo), Brian Aherne et Virginia Bruce


1940 Plume en platine


Paul Flato s'était inspiré de Suzanne Belperron et de d'autres joailliers français, il a vendu des modèles de Calèches comme cette broche en or émaillée verte et rubis, mais le modèle original a été créé par Mellerio 


Mellerio


Mellerio a développé sa Calèche sous diverses formes



Revue l'art et la mode 1940



Le bijou en couverture de vogue est de Flato



Bijou de Paul Flato porté par Merle Oberon dans le film " Illusions " perdues (1941) Avec Melvyn Douglas, 


Garbo et Bennett s'affrontent dans "Two-Faced Woman (1941) parée de joyaux de Paul Flato. Les pièces de Miss Garbo ont manqué de peu d'être volées par des "gangsters de l'Est" lors d'un braquage du Flato's Sunset Blvd. Salon du 30 septembre 1941. Photo tirée de garboforever.com


Ce dessin de la maison de Paul Flato en 1941 pourrait peut-être devenir une bague ?


Mais la maison Tajan a revendu cette broche clip, émeraude et diamants de Paul Flato, 


1941 dans le Harper's Bazaar : Paul Flato avait créé de nombreux modèles de gourmette en or 



En 1941 Norma Shearer aimait et portait beaucoup de bijoux, à la fois dans la vie et dans les films. Ainsi, dans la collection de l'actrice primée aux Oscars, Norma Shearer figurait un collier en or, platine et diamants (est. 150/200 000 $). Vendu au détail par Paul Flato. Créé par le designer de Flato, George Headley, en or jaune et platine, sous la forme d'une cascade de fleurs, de feuilles serties de diamants et d'un nœud, ce bijou a été publiée en 1941 dans le magazine Vogue.



1941 Greta Garbo avec des bijoux de Paul Flato


Publicité de Flato


 1941 Joan Bennet avec diverses broches de Paul Flato



Paul Flato fit la connaissance de la veuve d'Arnold Ostertag et l'épousa fin 1941, Verna l’a quitté lors de son arrestation en décembre 1943 et elle a divorcé peu après.


Broche de Flato sur la robe de Verna


Le 29-05-1941 dans le New York Times

Les ennuis de Flato ont commencé avec la perte d'un diamant taille émeraude de 17 carats qui lui était confiée or "les confiés" de tous temps ont été une pratique sacrée dans la profession, lorsque vous devez vendre un diamant par exemple de 4 carts, vous n'en avez aucun ou un seul, il est necessaire de proposer un choix au client, alors vous demandez à vos fournisseurs un confié, ce qui permet de rendre ce que vous n'avez pas vendu. Flato était incapable de restituer les marchandises car il les avait vendues, Flato a finalement été reconnu coupable de vol qualifié et condamné à 18 mois dans la tristement célèbre prison de Sing Sing à partir de décembre 1943. 


1942 UNE BROCHE DIAMANT DOUBLE CLIP, PAR PAUL FLATO.
Chaque clip conçu comme un ruban en diamant taille baguette, rehaussé de diamants taille ancienne percées et diamant ronds, monté en platine et or, (peut être porté en deux clips ou une broche vers 1942) Provenance Paul Flato, 13 juillet 1942, 10 000 $
Je n'ai pu l'acheter car je suis né le 14 juillet 1942 !!! ndlr


1942

Un étui à cigarettes américain en or 14 carats, diamants et émail, Paul Flato, New York, daté de 1942
le coffret décoré à l'imitation de la couverture du livre d'une caricature gravée d'Ilka, le titre "Past Imperfect" serti de diamants, et le nom de l'auteur "Ilka Chase" sur fond d'émail noir, la couverture intérieure gravée "To my daughter Ilka with unfailing love Edna Woolman Chase le 8 avril 1942"
marqué sur la tranche 249g

Ilka Chase (1905-1978), actrice, animatrice de radio et romancière américaine, était la fille de Francis Dane Chase et d'Edna Woolman Chase, rédactrice en chef de Vogue. Chase était connue pour son esprit critique et a pris des photos gratuites de ses collègues mondains, acteurs et écrivains dans ses mémoires à succès, Past Imperfect: The Indiscretions of a Lady of Wit and Opinion , publié en 1942. Cela l'a finalement amenée à héberger l'émission de radio "Déjeuner au Waldorf".

Signé par Paul Flato Fabriqué par Louis Tamis & Son  que j'ai cité plus haut Une boîte en or avec la couverture du premier livre d'Ilka Chase, Past Imperfect, qui lui a été offerte par sa mère Edna Woolman Chase, l'éditrice de Vogue. Illustré dans Vogue, 15 décembre 1942


Cet étui à cigarettes avec montre et briquet a été certainement Fabriqué par Louis Tamis & Son, mais je n'ai pas la date de fabrication.


Mais la date de depot de brevet est le 31-12-1940, le temps qu il soit mis en place, plus le temps de fabrication ? 1941 ou 1942


Montre ci-dessous est celle qui est  intégrée au poudrier.




1942 Marlene-Dietrich portant un collier de plumes de paon par Flato-in-The-Lady-Wants-It-1942-


1943 Publicité de Flato


1943


1943 Marlene Deitrich porte ce bracelet émeraude et diamant de Flato  à gauche


Plaintes de 115 créanciers auxquelles il faut ajouter celles du fisc, de la sécurité sociale, etc


Publicité de 1943



Inculpé comme voleur de pierres précieuses
P. E. Flato, bijoutier, arrêté pour 125.000$ de Larcins. Un acte d'accusation en dix chefs d'accusation
"Grand larcin de 125 000 $" en bijoux de joaillerie a été remis hier au Juge Jonas J'. Goldstein

Après sa libération définitive de Sing Sing en 1966, il travaille aux États-Unis aidé par sa fille Cathie 
et de son mari. A cette époque il fait fabriquer de petites boîtes pour rouges à lèvres, étuis à cigarettes et
petits sacs de soirée Le tout avec des matériaux bon marché comme le laiton et l'émail ou le laiton et le velours pour les sacs. Quelques-unes de ces boîtes ne coûtent que 12 dollars, loin des étuis à cigarettes des années 30 où ils étaient en or et étaient paraphés de diamants et autres pierres précieuses. Ces boîtes étaient vendues dans de petits magasins à Chicago, au Texas et en Ohio.

 A cette époque, il dessine également pour la société de stylos Parker, certains en métal doré et pierres fantaisie.


Peu de temps après, il aurait été sous l'influence d'une "voyante "sans scrupules et revint une fois de plus aux mêmes méthodes malsaines et illégales pour obtenir des fonds. Dans une tentative d'éviter un autre séjour à Sing Sing, Flato s'enfuit en Amérique du Sud. Dans un effort futile pour échapper à l'extradition, Flato a plaidé coupable à des accusations moins graves et sans rapport au Mexique et s'est retrouvé avec une peine de quatre ans à la prison mexicaine de  Lecumberri  avant de finalement purger une deuxième peine de cinq ans à Sing Sing.
Étonnamment intrépide, Flato est retourné au Mexique pour le dernier chapitre de sa remarquable carrière. Ouvrant un magasin dans la section Zona Rosa de Mexico en 1970, 

 

L'établissement correctionnel de Sing Sing (en anglais : Sing Sing Correctional Facility), anciennement Ossining Correctional Facility) est une prison américaine située dans le village d'Ossining à une cinquantaine de kilomètres au nord de la ville de New York, sur les rives de l'Hudson et dans l’État de New York. Ce fut une terrible prison.




28-09-1943


09-03-1944


Verna Flato à 30 ans et dans ses bras, sa fille Susan Flato en Mars 1943






Or, platine, citrine, diamant revendu par Sotheby's
Conçu comme une poire stylisée, suspendant un pendentif citrine articulé en forme de poire, les feuilles et la tige serties de diamants ronds, baguette et taille simple pesant environ 2,25 carats, signé Flato; vers 1945.

UNE BROCHE À FLEURS MULTI-GEMMES ET DIAMANTS RÉTRO, PAR PAUL FLATO
L'aigue-marine en forme de poire et les fleurs de rubis taille circulaire avec des feuilles et des tiges en or 14 carats sculptées, rehaussées de détails de diamants taille ancienne, vers 1945, 3 1/4 ins.
Signée Flato
 DE LA COLLECTION DWIGHT D. AND MAMIE EISENHOWER : PROPRIÉTÉ DU JOHN SD EISENHOWER TRUST.
Revendue par Christie's



Paul Flato est sorti de Sing-Sing

Paul E. Flato, 44 ans ancien "joaillier de la société", - qui passa seize mois à Sing Sing pour le vol de 124 780 $ de bijoux à Manhattan, est sorti de prison aujourd'hui un homme libre. Il sera en liberté conditionnelle pendant deux ans et huit mois. Il portait un costume sombre et sombre chapeau "fedora" alors qu'il entrait dans le bureau du directeur William E.- Snyder pour recueillir les 40 $ le salaire qu'il avait gagné en tant qu'Hospital  Heat,assistant et la réhabilitation Unco fonds de 20 $ l'État permet au prisonnier sortant. Flato, qui était condamné de deux à quatre ans à Manhattan, vivait autrefois au mont Kisco. Il avait servi comme expert. et consultant sur les pierres précieuses pour de nombreuses célébrités..

Même le New York Times




Ce qui n'empêcha pas Flato de déposer des brevets en 1948


Et pourtant sa vie à Sing Sing n'était pas des plus douce : D'après le quotidien Freeman de Kingstom du 06/03/1948 : Un homme qui était son codétenu à la prison de Sing Sing était de retour derrière les barreaux aujourd'hui après avoir prétendument retenu Paul Flato, ancien bijoutier à la mode reconnu coupable de vol qualifié en 1943. John T. Skelton, 32 ans, a été accusé de vol qualifié après que la police a déclaré qu'il avait retenu Flato à l'aide d'un pistolet jouet. 



Et en 1949




Une autre cliente étonnante de Paul Flato, Mary Martin,  possédait une belle bague de Flato offerte par son second mari Richard Halliday 
Richard était producteur à Broadway, elle était chanteuse et actrice, en 1973 le mari de Mary tombe malade et peu après son décès dans la même année elle écrivit
Aussitôt que possible je m'éloignai, aussi loin que je pus m'éloigner des souvenirs. J'ai couru vers Sœur et son confort à Fort Worth. Didi est allée avec moi et il y avait un autre cercle. . . notre bague mains jointes avait été fabriquée, selon le dessin de Richard, par un homme nommé Paul Flato en Californie. Ensuite, il a déménagé à Mexico et il nous a écrit qu'il aimerait nous revoir un jour, revoir la bague. Je n'avais aucune intention d'y aller, alors j'ai oublié. Les meilleures liaisons aériennes que Didi et moi avons pu établir entre le Brésil et Fort Worth étaient via Mexico. Nous nous sommes retrouvés là à nous reposer un jour ou deux sur le chemin du retour. Un jour, nous sommes sortis de l'hôtel et, juste de l'autre côté du boulevard, il y avait Paul Flato's shop et son enseigne. Je suis passé devant deux ou trois fois, mais je ne pouvais pas faire face à l'entrée, ou faire face Paul Flato. Je n'avais même pas la bague à l'époque, car un mois avant la maladie de Richard, elle s'était cassée en deux et m'était tombée de la main. Après Miami, je l'avais donné à Heller pour qu'il le ramène à New York et l'ait réparé.

Mary Martin était une actrice. Née à Weatherford, au Texas, elle a commencé à prendre des cours de chant à douze ans et à seize ans, elle fréquentait la Ward Belmont Finishing School à Nashville, Tennessee. À dix-sept ans, elle épousa Benjamin Hagman, un comptable, et ils eurent un fils, Larry, qui deviendra célèbre à part entière. Ils ont divorcé en 1935. Elle a quitté sa ville natale pour essayer de percer dans le show business, et a remporté des spots de chant sur des émissions de radio nationales et s'est produite dans des boîtes de nuit de Los Angeles, en Californie, mais n'a pas pu gagner de rôles dans des films. Un producteur de théâtre qui a vu l'une de ses performances a été suffisamment impressionné pour l'engager dans le dramaturge "Leave It To Me", où elle est devenue l'une des préférées du public avec son interprétation de la chanson "My Heart Belongs to Daddy". Elle a finalement fait ses débuts au cinéma dans "The Great Victor Herbert" (1939). Sous contrat avec Paramount Motion Picture Studios au cours des années suivantes, elle a joué dans dix autres films, dont "Kiss the Boys Goodbye" (1941), "Happy Go Lucky" (1942), ...


En 1973 son fils Lary Hagman avait 43 ans, il devint l'un des personnages principaux de la série Dallas (1978-1991), où il interprète le rôle de John Ross (JR) Ewing1, redoutable homme d'affaires et manipulateur sans scrupule


Mais là..... À partir du 13 juin 2012, il a fait partie de la distribution principale de la nouvelle série Dallas pour la chaîne câblée TNT. Il y reprend son rôle de J. R. Ewing. Il meurt le 23 novembre 2012 à l'âge de 81 ans, des suites d'un cancer de la gorge.


Je pense que Mary Martin a repris les mains, thème de sa bague de fiançailles et aussi une partie de la chanson pour lequel elle eut tant de succès ""My Heart Belongs to Daddy"
My Heart Belongs to Daddy (mon cœur appartient à papa, en anglais) est un standard de jazz américain composé par Cole Porter (sur un livret de Bella Spewack) pour sa comédie musicale Leave It to Me ! de 1938 (interprétée par Mary Martin). Cette chanson devient un des succès sex-symbol emblématiques de Marilyn Monroe, avec sa reprise pour le film musical Le Milliardaire de George Cukor, en 19601.



Bracelet Menottes or rubis diamants


Dans mes poupouilleries, je possède cette paire de menottes, je n'ai jamais eu l'idée d'en faire un bijou, mais voici la réplique exacte des trop célèbres menottes de la prison Sing Sing. 
Mais en or... conçues par Paul Flato et plus tard vendu au détail par Kutchinsky. Avec une clé en or. En état de marche. Votre imagination peut faire le reste. Je veux dire...    Étonnant ? Non !





Motif sur bracelet en forme de deux capitules juxtaposés sertis de diamants taille brillant et d'aigues-marines taille baguette, avec une broche clip détachable s'ajustant sur l'une des fleurs.

New York, v. 1950.

La maison Wartski , qui l'a en vente à ce jour, écrit:
Le bracelet est typique des bijoux de Flato inspirés des motifs botaniques, la courbure et la grâce des pétales s'expriment avec éloquence dans la fluidité du travail de l'or ciselé souligné de diamants, les étamines des aigues-marines rayonnant des centres sertis de diamants, les capitules réalisés entièrement en la ronde.



28-06-1961

Apres tout ce temps perdu en prison et les ennuis qui en découlent, Paul Flato est parti s'installer au Mexique, et Christie's a revendu cette montre, dans le style squelette :
Flato. Une montre pendentif en peso mexicain doré de 1866
Signée Paul Flato, Imperio Mexicano, vers 1970
Mouvement mécanique à levier, 17 rubis, cadran doré squelette, entouré d'une couronne soutenue par deux griffons, guirlande gravée "Equidad en la Justicia" , bouton pression au dos avec aztèque pierre de calendrier, bande à coins, pendentif avec armoiries impériales mexicaines, pendentif signé
37,5 mm diam.


1970 : Flato. Une montre pendentif en peso mexicain doré de 1866 signée Paul Flato, Imperio Mexicano, vers 1970 Mouvement mécanique à levier, 17 rubis, cadran doré squelette, cadran chiffres romains entouré d'une couronne soutenue par deux griffons, guirlande gravée Equidad en la Justicia , bouton pression au dos avec aztèque pierre de calendrier, bande à coins, pendentif avec armoiries impériales mexicaines, pendentif signé 37,5 mm diam.

Flato a continué à concevoir des bijoux remarquables pendant les vingt années suivantes, dont beaucoup faisaient référence à la culture indigène du Mexique et à l'amour de Flato pour les combinaisons de couleurs exubérantes. 

Les deux pièces précédentes ont été produites dans les années 1970 lorsque Flato vivait et travaillait dans la Zona Rosa à Mexico. Il a ouvert un magasin dans le quartier à la mode d'Amberes 




C'est un collier or 750/1000 et laiton, la chaine est en or 

Paul Flato, Mexico, vers 1980
Propriété de divers propriétaires Un collier en laiton et or dix-huit carats, Paul Flato , Mexico, vers 1980 conçu comme une chaîne en or à maillons faits à la main suspendant des grappes de cloches en laiton densément fixées ; non signé ; 
Cf. Bray, Elizabeth Irvine, Paul Flato : Joaillier des Stars, Suffolk. Pour Flato , le Mexique représentait un nouveau départ, un lieu... seul exemple de ce design produit par Flato Remarque : ce bracelet était un cadeau de la fille aînée de Paul Flato , Catharine, à l'expéditeur.

À 85 ans, il prospérait dans la Zona Rosa lorsqu'un tremblement de terre de magnitude 8,1'a frappé Mexico. Sa merveilleuse famille s'inquiétant pour son bien-être, à l'âge de 90 ans, il retourna chez lui au Texas. L'origine du nom" Zona Rosa" provient que de nombreux édifices du quartier sont peints en couleur rose, on raconte également que le nom proviendrait du peintre mexicain José Luis Cuevas.


Ce Collier Tigre, fin des années 1980. En or et diamants. Ici, il revient à nouveau à de grandes pièces, avec des motifs d'animaux "sauvages". Peut-être avait-il connu les colliers Crocodiles de Maria Felix fabriqués par Cartier. Mais il n'atteindra pas la qualité de Cartier

Le quartier de la Zona Rosa est l'un des plus modernes de México et des plus touristiques avec de très nombreux hôtels, restaurants, boutiques et boîtes de nuit.  On peut également y trouver l'un des plus grands parcs publics du monde, le Parc "Chapultepec", au nord de la "Zona rosa".
 Non loin de Polanco, le quartier des ambassades, c'est l'un des beaux quartiers de la ville, avec une population aisée à fort capital culturel.
La zone rose est localement connue pour les Table Dance, bars à strip tease, ainsi que ses maisons closes et autres "agences" de "modèles" ce qui conforte l'appellation Zone rose de cette partie ouest de la Colonia Juarez.

A propos de son séjour à Mexico, Pamela Lipki qui à repris les archives et la marque Paul Flato m'a écrit je crois que ce qu'elle dit est important

Il se trouve que j'étais à Mexico en 2007 et j'ai demandé à la personne chez qui mon fils séjournait si elle avait déjà entendu parler d'un Paul Flato. C'était une personne importante à Mexico alors j'ai pensé qu'elle le savait peut-être. Il s'avère qu'elle était très amie avec une Mme Gomez qui a travaillé pour Flato pendant tout son séjour au Mexique. J'ai des photos de 2007 de ces réunions. Gomez m'a ensuite présenté à une femme riche en terres qui avait Flato comme locataire. Elle avait beaucoup de ses bijoux car il refusait de payer le loyer ! Elle était très prudente à l'idée de me rencontrer à cause de problèmes de sécurité, mais elle l'a finalement fait. La plupart des photographies de Flato au Mexique devant son magasin m'ont été données par Mme Gomez. Je les ai prêtés à l'auteur du livre mais ils n'ont jamais été rendus ainsi que d'autres documents importants qui n'ont jamais été rendus non plus.
La rumeur veut que Paul Flato ne fût pas un dessinateur qualifié comme vous l'avez entendu, cela étant dit, il a réussi à trouver des designers et des dessinateurs très qualifiés pour travailler pour lui. Il avait probablement très bon goût et était un maître vendeur. Certains disent un escroc. Ses incarcérations étaient toutes si similaires. Voler des marchandises consignées, etc. On pourrait penser qu'après une incarcération à Sing Sing, il aurait appris sa leçon. Apparemment non.
La liste de ces héros méconnus est longue. Malgré des recherches considérables, on ne sait pas grand-chose, voire rien, sur ces designers. Le seul qui soit familier est Verdura. Il a travaillé pour Flato en tant que designer pendant des années. C'était un employé et non le "Head Designer". À peu près au moment où Flato est allé en prison au début des années 40, Verdura est sorti seul. Il a pris des dessins de bijoux populaires qui n'étaient probablement pas les siens et ils sont devenus "Verdura". À ce jour, la société Verdura recrée des designs qui n'ont jamais été conçus par Verdura mais qui étaient Flato et dessinés par l'un de ses autres designers. Un bon exemple de cela est la série "Say it in Gold". Parmi les milliers de dessins que j'ai, je peux dire ce qui a été dessiné et conçu par Verdura et ce qui a été dessiné par d'autres designers.
George Headley est un peu connu parce qu'il a ouvert un musée à Lexington, Kentucky. Ses créations ne sont pas mes préférées.
Le concepteur en chef était Adolphe Klety. Pas Verdure. Le travail de Klety était incroyable et il a fait une grande partie des pièces importantes en platine et en diamant. Il n'y a presque rien d'écrit sur cette personne. Pas même une nécrologie. D'autres designers importants étaient Robert Bruce et Kennth Brown. Bien qu'inconnus, ces hommes étaient très prolifiques et ont conçu de nombreuses pièces importantes de la littérature. Beaucoup de leurs croquis étaient sur leur papier à lettres, donc la paternité est claire. Entre le milieu des années 30 et le début des années 40, Millicent Rogers et Josephine Forrestal se sont associés à l'entreprise.
Comme vous l'avez dit, Flato a essayé d'engager Suzanne Belperron. Il avait clairement bon goût car ses créations étaient incomparables.
Flato est décédé vers 1999. À cette époque, ses dessins ont fait surface chez Christies pour la vente. Ralph Esmerian les possédait initialement. J'avais des copies. Je suis finalement devenu le propriétaire des originaux après qu'Esmerian soit allé en prison.
Ce qui est mystérieux, c'est l'expéditeur de ces dessins. Malgré quelques recherches, cette personne reste un mystère. Récemment, un classeur de beaux dessins a été mis aux enchères chez Christies (2022). J'étais le seul intéressé. Personne ne divulgue non plus qui est cet expéditeur.
Comme vous le savez peut-être, personne ne dirige ou ne contrôle la marque Flato. C'est malheureux car il existe de nombreuses contrefaçons sans que personne ne contrôle cette activité. En fait, il y a d'importants collectionneurs de Flato qui m'ont dit qu'ils s'inquiétaient d'acheter des bijoux Flato parce qu'ils ne pouvaient pas être sûrs qu'ils soient réels ou non.
Vers 2010, j'ai essayé d'engager la famille Flato dans une start-up pour relancer la marque. Ils m'ont d'abord conduit et j'ai dépensé beaucoup d'argent. La cupidité a pris le dessus et ils ont pensé qu'ils pouvaient faire mieux ailleurs. Ils ont découvert qu'il n'y avait absolument aucun preneur. Je n'ai jamais rencontré des gens aussi stupides et avides de toute ma vie. Ils sont la raison pour laquelle la marque Flato est si morte. Ils ont fait d'énormes dégâts.

 


1999 le New York Times annonce la mort de Paul Flato




Sur cette photo Verna Long - Flato à 90 ans en 2004, elle décède en 2013 à Vero Beach en Floride, elle aussi à 99 ans 



Paul Flato laisse dans le deuil trois filles, Catharine Dennis de Dallas, Barbara Mc Cluer de Fort Worth et Susan Flato de Manhattan la fille de Verna, un petit-fils et six arrière-petits-enfants.

D'autres bijoutiers des années 1940 ont conçu des pièces qui rappellent Flato. C'est le résultat probable de l'absence d'héritier pour défendre et protéger sa marque. Les bijoux ont été fabriqués en Amérique et d'une qualité exquise, parmi les meilleurs jamais produits. Lorsque vous étudiez les bracelets en feuille de rose ou la broche Casablanca, vous vous rendez compte que la fabrication de ces articles aujourd'hui serait extrêmement difficile et coûteuse. Les bijoux exceptionnels de Paul Flato sont actuellement représentés dans les musées et les collections privées du monde entier et méritent la place qui leur revient dans l'histoire de la conception de bijoux du XXe siècle. Ce sont les joyaux d'Hollywood - la royauté américaine. De nombreuses pièces légendaires appartiennent toujours aux archives détenues par le Dr Pamela Lipkin, tandis que d'autres ont été vendues à des collectionneurs de Flato. La déclaration d'Elizabeth Irvine Bray dans son livre sur Paul Flato, "Pamela Lipkin est une experte de Flato à part entière", a mis de nombreuses années à se préparer. La nouvelle génération de collectionneurs de Flato qui achètent ces œuvres aujourd'hui trouveront leurs acquisitions un délice pour les générations à venir car elles deviendront des objets de famille.  Texte de la maison Phillips. 


**: La roche Tarpéienne (en latin : saxum Tarpeium ou rupes Tarpeia ou encore le neutre substantivé Tarpeium) est une crête rocheuse située à l’extrémité sud-ouest du Capitole, à Rome.Lieu d’exécution capitale pendant l’Antiquité, c’est de là qu’étaient précipités, jusqu’à la fin de la République romaine, les criminels et en particulier ceux qui se rendaient coupables de faux témoignage1 et de haute trahison.


Si vous avez des documents, des photos, écrivez-moi a richard.jeanjacques@gmail.com

Merci à Pamela Lipkin, Carmen Nogalès et Antonio Casanueva de Madrid et bien sûr Susan Flato

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N hésitez pas a laisser des commentaires, même anonymes et je répondrai