mercredi 18 juin 2008

Pourquoi le Palladium n'est pas un métal précieux? Mais aussi le travailler.


J'ai retrouvé dans mes archives, un petit opuscule qui doit dater des années 50. Je vous le livre tel quel, ne serait-ce que pour les bijoux qui y sont photographiés.



Plusieurs personnes m'ont demandé pourquoi le Palladium n'était pas un métal précieux en France. Comme il y a peu de pays qui aient un contrôle rigoureux et officiel des métaux précieux,
En dehors du Canada et de l Italie, personne n'accepte de donner une garantie au Palladium.
la joaillerie à l'échelle de la planète , ne consomme que 5 % environ de la production mondiale.
Ce métal, fut isolé en 1803 par un chimiste Anglais William Hyde Wollaston. C'est l'un des constituants de la mine du platine, avec le platine, le rhodium, le ruthénium, l’iridium et l’osmium. Le palladium est un élément chimique rare dans la croûte terrestre, son symbole est Pd .
Il a été employé à partir de 1939, il est peu ou pas employé en France car nos services de garantie ne lui ont pas accordé de poinçon.
Il ne peut être utilisé sans alliage, car il est trop mou, il faut donc l'allier pour être travaillable, avec du Nickel (allergies),du cuivre , du tungstène, du ruthénium, et du rhodium. Donc il est ductile, clivable, malléable, on peut le forger ou le laminer.

Cliquez sur les images pour agrandir


C’est un corps simple le N° 46 de la table de Mendeleïev, Poids atomique 106,7 sa densité égale a 12,02 structure cubique.

On le trouve à l’état natif dans l’Oural et au brésil mais aussi dans l osmiure d’iridium, les quarts aurifères les minerais de cuivre et de nickel, les météorites , les alluvions de Badoum dans le caucase, en amalgame, en alliage avec l’or, dans l’engenesite, en alliage avec le Bismuth, dans la bragitte dans la stibiopalladinite.

Il fond a 1550° bout a 3600° Il se ramollit avant de fondre et se soude alors a lui-même.
Il roche comme l argent, Avec l'or, il donne les alliages connus sous le nom de Palau, Palorium.

ll entre dans la composition de nombreux alliages pour creusets inoxydables.
Il est utilisé pour la bijouterie, la fabrication des dents, des pointes entre lesquelles jaillissent des étincelles, quelques cadrans de pendules d'observatoire sont confectionnés avec du palladium presque pur. 
Le guillochage du palladium s’opère comme pour celui du platine. On lubrifie au savon liquide.
Pour le sertissage, on utilise 4 parties d’essence de Wintergreen, 4 parties d’huile de lard, 1 de térébenthine, ajouter un peu d huile de coude.





Il s'emboutit et s'estampe comme le platine et les ors colorés. Le découpage des flans est facilité par l'utilisation de l’huile de lard. Les poinçons d'emboutissage, ou coins d' estampes se lubrifient au savon liquide.
Un recuit s`impose pour permettre les grandes déformations.
Le palladium s'étire sans difficulté particulière dans les filières de l'or et du platine et le fil est lubrifié avec un passage sur un morceau de savon. Il importe de ne pas le faire recuire à haute température afin de ne pas modifier la ténacité du métal. Le rouge clair (8000 à 1000°) durant quelques minutes à la flamme légèrement oxydante est suffisant.

Après refroidissement à l’air, la pièce se recouvre d'une couche superficielle d'oxyde de palladium (PdO) de couleur bleue, puis verte qui est formé entre 800°-400°. Cette couche d'oxyde doit être enlevée, ou décomposée, avant tout travail ultérieur. On peut éviter cette formation d'oxyde en trempant la pièce à l'eau froide, ou en recuisant, ou par un séjour de quelques minutes, sous la hotte, dans une solution bouillante d'acide formique à 50 %. Le polissage s'obtient au moyen de tripoli de bonne qualité.
Après ce premier travail, la pièce est nettoyée après immersion dans une solution ammoniacale chaude de savon.



Le brunissage s'exécute avec la pâte blanche. Si la pièce est composée de palladium et d'or, il faut d'abord polir le palladium, puis l'or.
Récupération. - On doit mettre soigneusement les déchets de fils et de plané à part. On les dégraisse et on peut les refondre.
Les déchets de pièces de fusion doivent être immergés, sous la hotte, dans une solution à 50 % d'acide fluorhydrique, durant une heure. Les déchets sont lavés à l’eau, séchés, puis refondus.
NDLR: attention a l'acide fluorydrique sans gants, tres douloureux sous les ongles et la peau

Límailles. _ Si on le peut, les limailles doivent être isolées. On les dégraisse, les sèche, on les passe ensuite à l’aimant. Puis on les traite dans une solution chaude d`acide chlorhydrique à 50 %. Le palladium reste insoluble et reste sur le filtre. On le traite dans une solution d'acide nitrique à 20 %. La limaille est rincée, séchée, puis refondue.
La séparation devient plus difficile si la limaille a été mélangée avec celles d'autres métaux. Dans ces conditions, le raffinage fait perdre 25 % du poids de palladium.
La fusion des déchets de palladium pur doit se faire dans des creusets très réfractaires, en silice pure.
Le palladium peut se récupérer dans un grand nombre d'anciennes monnaies d'argent.




Essai. Pour reconnaître le palladium du platine et de l`or gris, on lime la surface peu visible d'un ouvrage, afin d'enlever le métal qui aurait pu être déposé électrolytiquement, tel que le rhodium et on dépose une goutte d'un mélange, en parties égales, d'acide nitrique et d’eau distillée.

Le platine au titre légal, le palladium à 95O, l'or blanc à 750/1000° carats ne donnent aucune coloration au bout d’une minute. On ajoute alors une goutte d'acide chlorhydrique concentrée. Le platine ne donne pas de coloration, le palladium donne une teinte brune, l'or blanc une teinte verdâtre. l`acier inoxydable 18/8 et autres alliages inoxydables donnent une teinte verdâtre semblable à celle de l'or gris.




On recherche le palladium allié avec l’or, le platine et quelquefois l'argent, par 1'iodate, Le métal à essayer est frotté sur la pierre de touche et, sur la trace laissée, on dépose quelques cristaux d'Iodate de Potassium fraîchement préparé. Puis on humecte ces cristaux avec une ou deux gouttes d`acide chlorhydrique. Au bout de quelques secondes, on lave avec un jet de pissette, ou sous le robinet.

Ne nous méprenons pas: Une pissette est un récipient de laboratoire, de forme cylindrique (souvent en matière plastique souple), munie d'un tube plongeant et d'un tube verseur recourbé.La pissette est prévue pour contenir des solvants divers (éthanolméthanoleau déminéralisée, etc.). Elle est habituellement utilisée pour le rinçage de la vaisselle de laboratoire (tubes à essaiballons, etc.).



Avec le platine la touche est inattaquée. Avec l'or gris et alliages de métaux communs la touche disparait immédiatement.

L'or palladié et le palladium deviennent rouge-brun par la formation d`iodate de palladium rouge.

Avec lc benzylméthylglyoxiure, le palladium prend une coloration jaune.

Avec le dimétliylglyoxiure, il prend une coloration orange.




Garantie. - Aucune garantie, sauf celle du Canada n'accepte actuellement le palladium; cependant ce métal, grâce à son poids spécifique deux fois moins élevé que celui du platine et son prix abordable, est assez utilisé à la place de celui-ci puisqu’il remplit le même usage, tout en employant deux fois moins de poids sous le même volume, ce qui abaisse sensiblement le prix de revient. 

L'inconvénient de cette utilisation est que l’ouvrage doit être entièrement composé de palladium et, dans ce cas, il ne porte aucun poinçon de garantie, car il est interdit d'utiliser un métal précieux et du palladium; ce mélange n`ayant pas droit à la mention «Métaux divers >>, ou << Mét. div. ›> réservée à des métaux indispensables par la nécessité de la fabrication, une telle combinaison présentée à la garantie, pourrait entraîner des poursuites pour tromperie, ceci en attendant la promulgation d'une loi admettant un quatrième métal en garantie. (hypothèse très hasardeuse)




Ses qualités physiques et son prix grandissant lui font préférer le platine par les professionnels.

en aout 2021: Platine 29000€  Palladium 70.000€  pour un kilog

Le platine est le métal qui se soude à de très hautes températures, mais c'est le métal roi, il ne s'oxyde pas et reste très blanc.
Si vous alliez (le mélangez) le palladium avec de l'or, vous obtenez de l'or gris, facile à travailler, plus blanc que les autres alliages, mais beaucoup plus cher. De plus il peut se refondre artisanalement, ce qui est difficilement le cas pour l'or gris mélangé avec du cuivre , du nickel, du zinc , etc.









10 commentaires:

  1. Bonjour

    Est-ce le platine ou le palladium qui brille le plus ? Une fois on m'a dit que c'était le platine et une autre personne m'a dite que c'était le palladium. Du coup je ne sais plus quoi penser. L'ordre sera l'argent, l'or blanc, le palladium puis enfin le platine ? Si je compare un bijou en l'or blanc à un bijou de palladium, est-ce que je vois une différence au niveau de la couleur ? Merci pour votre réponse !

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour

    Je viens de vous envoyer un commentaire conçernant la couleur du platine et du palladium. Veuillez svpl me répondre à cette email-adresse: rkaradzi@yahoo.fr

    Merci d'avance !

    RépondreSupprimer
  3. Question complète et complexe
    Le platine est un métal plus mou que le Palladium de très peu or l’éclat, la brillance(une fois poli) d’un métal est fonction de sa dureté mais l’or est encore plus mou 2 ?5 à 3 contre 4,3 au platine et 4,8 au palladium.
    Le titane est deux fois plus dur que l’acier d’où un meilleur poli.
    C’est parce que l’or est trop mou , que nous sommes obligés de faire un alliage le 750/1000 ex 18 KT des bijoux vendus en France a moins d’éclat que le 540 /1000° ex 14 KT
    Mais tout est relatif , car ces métaux n’étant pas purs, s’oxydent vite et perdent un peu d’éclat
    Donc dans l’ordre je dirais de plus à moins brillants : Le palladium, le Platine, l’or gris.
    Mais ne pas oublier que l’or gris qu'’on voit dans les bijouterie est un gris jaune et qu'’on dépose par électrolyse une couche de rhodium pour lui donner une blancheur proche du platine, mais au frottement cela part vite.
    J’espère avoir répondu a votre question en ajoutant quand même que le roi des métaux précieux, que ce soit pour le travailler, ou son oxydation pratiquement nulle, sa résistance, etc. c’est le platine a part qu'’il faille le souder à près de 2000° contre 800 pour l’or
    Cordialement

    JJ Richard

    Le platine est un métal grisâtre, relativement mou (dureté 4,3) et inaltérable. Il est malléable et ductile, se dilate faiblement sous la chaleur et possède une grande résistance électrique. Il est inerte chimiquement : il n’est pas attaqué par l’air, l’eau, les acides et les réactifs courants. Il se dissout lentement dans l’eau régale (mélange d’acide nitrique et d’acide chlorhydrique) en formant le chlorure platinique, de formule PtCl4. Le platine est attaqué par les halogènes et se combine par combustion avec l’hydroxyde de sodium, le nitrate de sodium et le cyanure de sodium. Il peut également former de nombreux complexes.
    Le platine a un point de fusion élevé, d’environ 1 768 °C ; il bout vers 3 825 °C ; sa densité très élevée est d’environ 21,1 et sa masse atomique est de 195,08.
    Palladium
    Le métal existe à l'état pur dans les minerais de platine et sous forme combinée dans le minerai canadien de nickel.
    Il fond vers 1 555 °C et bout vers 2 963 °C ; sa densité est de 12,02 et sa masse atomique est égale à 106,42. Il a une dureté de 4,8 et, comme le platine, est ductile, malléable et résiste à la corrosion. Il forme des composés divalents et tétravalents, et s'apparente chimiquement au platine. Il fond plus facilement que ce dernier et peut être facilement soudé. Le palladium finement divisé a un grand pouvoir d'adsorption de certains gaz : il absorbe 1 000 à 3 000 fois son volume d'hydrogène ou d'acétylène lorsqu'il est chauffé à 100 °C. Le palladium est facilement dissous par l'eau régale (mélange d'acide nitrique et d'acide chlorhydrique).

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour,

    alors juste pour information, voici la liste des titres légaux en suisse.
    Le palladium y est reconnus.

    Titres légaux des ouvrages en métaux précieux
    et des ouvrages multimétaux
    1. Les titres légaux sont:
    – pour l’or: 999 millièmes
    916 millièmes
    750 millièmes
    585 millièmes
    375 millièmes
    – pour l’argent: 999 millièmes
    925 millièmes
    800 millièmes
    – pour le platine: 999 millièmes
    950 millièmes
    900 millièmes
    850 millièmes
    – pour le palladium: 999 millièmes
    950 millièmes
    500 millièmes
    2. Pour les médailles sont en outre applicables les titres suivants:
    – pour l’or: minimum 999 millièmes
    986 millièmes
    900 millièmes
    – pour l’argent: minimum 999 millièmes
    958 millièmes
    900 millièmes
    835 millièmes
    – pour le platine: minimum 999 millièmes
    – pour le palladium: minimum 999 millièmes

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour JJR,

    Je pense que les arguments qui ont fait perdre en France le titre de métal précieux au palladium est plutôt qu'il aurait ou a provoqué des confusions dans la riche clientèle, et j'ai tendance à penser que des pressions ont été faite par la profession parisienne !!! pour qu'il ne reste comme métal précieux reconnu officiellement que le platine.

    je travaille régulièrement le palladium et les résultats sont superbes, de plus son prix actuel en fait un métal très intéressant.

    Le polissage se fait à merveille, plus facilement même que pour le platine.

    Par contre je n'aime pas l'or blanc, qui n'est qu'une copie de ces deux métaux et qui craque fréquemment en cours de production, sans parler des problèmes de rhodiage.

    La production grandissante de joaillerie aux USA et en Chine, sans parler de son utilisation par la grande horlogerie, obligera un jour la France à accorder ''de nouveau '' un poinçon au palladium.


    Merci et très belle journée.

    Michel Zimmermann
    Artisan Québec

    RépondreSupprimer
  6. Les scans du livre sur palladium sont trop basse résolution pour etre lisible, dommage!

    RépondreSupprimer
  7. Je vous signale que vous pouvez agrandir le texte ou les images en appuyant sur la touche CTRL et + ou faire CTRL et la mollette de votre souris, retour en fin de lecture avec CTRL -

    RépondreSupprimer
  8. Depuis un bon moment déjà, plusieurs observateurs et experts aguerris avaient de sérieux doutes que les prix de l’or et de l’argent étaient vastement manipulés. Cependant, grâce à un témoignage d’un très courageux informateur, la manipulation éclatante des marchés mondiaux des métaux précieux est maintenant exposée publiquement.

    RépondreSupprimer
  9. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer

N hésitez pas a laisser des commentaires, même anonymes et je répondrai