samedi 13 mai 2023

Il y a 100 ans en 1923 René Lacaze rentrait chez Van Cleef & Arpels.


 Ce jeune homme avant son service militaire, habitait chez ses parents,au 19 rue de Beaume à Paris dans le 7 eme , il y était né le 27 juillet 1901.

Quand il fit son service militaire  a partir du 5/avril/1921 il s'était déclaré comme bijoutier mécanicien, il avait appris le métier de bijoutier, mais à la fin de son service militaire il fut noté sur son dossier comme dessinateur industriel. Il avait les cheveux noirs, les yeux marrons et mesurait 1 mètre 71. Il fut libéré le 15 mai 1923. Il retourna travailler  mais ...!!! je le laisse raconter

Apres vingt six mois de presence sous les drapeaux,je fus, en 1923, rendu a la vie civile. Je retournais dans  mon ancien atelier mais n’y retrouvais aucun de mes anciens camarades.
Ma longue absence n’avait pas ameliore mon inaptitude a manipuler ses metaux precieux et ma premiere execution d’un bijou frola la catastrophe. Le nouveau chef d ’atelier, qui n’avait aucune consideration ni indulgence particuliere la mon egard, me donna à faire un second objet, une paire de clips d ’oreilles, je crois, en me recommandant d ’y passer moins de temps que pour le premier. 

O rage..., O desespoir. Deux nuits d ’insomnie à reflechir! Que puis-je faire? Que dois je faire? Que vais-je devenir? 
Soudain, j ’eus une inspiration providentielle. Demain j’affronterais les plus grands joailliers de la rue de la Paix et de la place Vendome... . Tentative audacieuse, car n ’entre pas qui veut dans ces sanctuaires; il y faut  de serieuses recommandations et je n’en avais aucune, mais je n’avais pas d'autre alternative , et puis à vingt-deux ans, on a toutes les audaces et beaucoup d’inconscience. Debout a sept heures du matin, je soignais ma tenue vestimentaire, plus que modeste a cette epoque, et, a huit heures, j’etais rue de la Paix, un petit carton a dessins sous le bras,.. Janesich, Lacloche,Cartier Boucheron, Chaumet, Van Cleef & Arpels furent les premiers à recevoir ma visite.

Je ne m’attendais pas a ne trouver que le petit personnel, affairé à l’entretien des magasins et des vitrines! Sur leur visage pointait l’ironie que provoquait ma presence a cette heure matinale: Sur leur visage pointait l'ironie que provoquai ma présence à cette heure matinale, "il faut revenir vers onze heures“ me disait-on. Je n’imaginais pas que l’on se mit au travail à une heure si tardive. Lentement, je refis le chemin en sens inverse et vers dix heures et demi, j’etais introduit chez Van Cleef & Arpels, aupres de Monsieur Puissant, gendre de Monsieur Van Cleef. Cet entretien allait determiner mon avenir. Après que je lui eusse exposé les raisons de ma démarche et soumis quelques dessins, il me demanda: , "Pourquoi voulez-vous entrer chez nous?"  "Ma reponse fut immediate , "parce que j' aime le luxe et j’ai l ’impression que chez vous je serais gâté »
Il me questionna longtemps sur mon âge, ma libération des obligations militaires, la virginité de mon casier judiciaire, mon niveau d etudes et me demanda ,si j'avais bon caractère. puis il me congédia, me priant de revenir quelques jours plus tard.
Entre temps M. Mentel, mon ancien patron reçut un coup de téléphone de la maison Van Cleef & Arpels lui demandant quelques précisions à mon sujet. Celles ci furent élogieuses, je fus convoqué.

La conversation avec Mr Puissant s'avéra aussitot rassurante: il fut question des jours et des heures de présence"pas de semaine anglaise", du salaire que je désirais et de mes affectations à envisager au sein de la maison. En effet, je devais passer dans différents services: la manutention, le service des pierres précieuses pour apprendre à les connaitre, les différencier selon leur qualité, leur couleur, tout cela pendant un temps qui ne me fut pas précisé."Vous ne ferez pas exclusivement du dessin", me dit il et tous les objets fabriqués passeront dans vos mains" Je ne l'ecoutais plus, j'étais pret à tout accepter, tant je sentais les portes s'entrouvrir devant moi! Quarante huit heures plus tard peu avant neuf heures, au comble de la joie, j'entrai chez Van Cleef & Arpels.


Voici une photographie de tout le personnel en 1923, il est couché sur le devant de la photo qui est prise à  la  "Pépiniere" à Flins , le Château qu'avait acheté Alfred Van Cleef se trouvait sur la route de "Quarante sous" et ne s'appelait pas encore "La Minaudiere"  lire mon article: 
Pres de l'autre point rougeen haut a droite , Roger Levy que Alfred Van Cleef venait d 'engager comme conseiller juridique et fiscal et que  René Lacaze accusera (à tort)  d'être derriere la décision de Renée Rachel Puissant Van Cleef de ne pas le reprendre chez VCA  après la drôle de guerre en 1940.

Il travaille sous la direction d'Emile Puissant, le gendre de Alfred Van Cleef, dont il dit beaucoup de bien.


Mais Emile puissant va se tuer au volant de sa voiture, le 14 février 1926 au Cap D’Ail dans le virage de la teinturerie. Dommage c'était un sacré personnage: voir: 

Alfred Van Cleef décide de remplacer Emile par sa fille "Renée Rachel Puissant Van Cleef" l'épouse d'Emile et c'est une décision merveilleuse . la fille d’Alfred Van Cleef, rentre dans la société au poste de directrice artistique, elle est en parfaite osmose avec le dessinateur principal (car il n’est pas le seul) Renée Lacaze qui vient d’obtenir une consécration en 1925 lors de l’exposition Universelle. Parmi les plus prestigieuses pièces créées alors, la parure de 1925, composée notamment d’un bracelet et d’une broche, présentée à l’Exposition internationale des arts décoratifs et industriels modernes de Paris, est particulièrement remarquée et récompensée d’un grand prix.


Broche de René Lacaze en 1925

Il vont faire un veritable tandem pour les merveilleuses années qui suivent


1927 le bijou et l'affiche sont de René Lacaze, j'écris René Lacaze car au salon des artistes françaisde 1928, un autre exposant était son homonyme.
Alors, pour se distinguer René va ajouter SIM, à son prénom.
"Sim " ce sont les trois premieres lettres de Simone, sa femme depuis 1927, c'est donc encore René Lacaze mai à partir de 1931 il se nommera René Sim Lacaze.



1929 c'est un bracelet Ludo  d'une grande souplesse, dessiné par René Lacaze, c'est regrettable que dans les livres consacrés à Van Cleef et Arpels , on ne cite pas systématiquement qui a déssiné le modèle.


1935 , photographie de Renée Rachel Puissant Van Cleef aux courses à Longchamp.
Une remarque interessante de René Lacaze sur l ambiance de la maison a propos des frères Arpels 
"Souvent surgissaient entre eux des chamailleries qui se muaient en discorde. C’était au sujet d’un client dont les deux protagonistes revendiquaient la… propriété…La discussion s’intensifiait selon l’importance du client car les vendeurs, en dehors d’un fixe, étaient rétribués au pourcentage des ventes. L’enjeu était considérable……le débat devenait si violent que Monsieur Van Cleef lui-même devait intervenir pour calmer les esprits et régler le conflit "


1937 les bijoux et l' affiche sont déssiné par René Sim Lacaze


C'est le seul interview de Renée Rachel Puissant que j ai trouvé, c'était en aout 1937 dans le journal "l'Intransigeant"....très interessant.



Le fameux Passe Partout: Rubis et saphirs sur or jaune sur un collier tubogaz, il pouvait se métamorphoser en collier, en bracelet, en sautoir, en ceinture 

Une merveilleuse réalisation due à Renée Rachel Puissant Van Cleef et René Sim Lacaze en 1938, une merveilleuse réalisation due à un discret systeme métallique  composée de rails et dissimulée par deux clips, permet de faire glisser une chaine serpent flexible en or jaune.
Je trouve que ce joyau n'a pas pris une ride.


1938-39: Ce devait être le catalogue de fin d'année 1939 de Van Cleef, il  était préfacé par Paul Valery, ce catalogue aurait aussi servi pour l exposition universelle de New York, mais.....la drôle de guerre était arrivée et ce projet dessiné par René Sim Lacaze ne fut pas publié.
L'Exposition universelle de New York 1939-1940 a eu lieu sur le site de Flushing Meadows-Corona Park. Elle est l'une des plus grandes expositions universelles de tous les temps. De très nombreux pays du monde y participent et plus de 44 millions de visiteurs s'y présentent sur les deux années. L'exposition est organisée autour du thème du « Monde de demain » (The world of tomorrow).
Elle est sensiblement affectée par l'entrée d'une partie de l'Europe dans la Seconde Guerre mondiale dès septembre 1939. Wikipédia 


Ce projet gouaché pour le Zip, la légende dit que la duchesse de Windsor l' aurait commandé en 1938 à Renée Rachel Puissant, mais pour des raisons techniques, puis la guerre, cet extraordinaire collier en "fermeture éclair" ne  fut réalisé qu'en 1950....et la Duchesse n'en voulut plus.   voir


René Sim Lacaze et Renée Puissant Van Cleef ne se reverront plus, étant Juive, Renée voulut fuir la France en passant par le Portugal, mais elle fut refoulée à la frontière espagnole.
Elle revint à Vichy, ou la maison VCA avait une succursale, fit venir une grande partie du stock de la maison, rendit des services, mais quand les allemands envahirent la zone libre, elle mourut au pied de son hotel à Vichy, suicidée? poussée a sauter par les nazis? Mystère, son acte de décés rédigé par le maire lui même n'indique aucune piste. 
Pourquoi Rachel Van cleef, veuve Puissant "suicidée" par les Allemands ou d'autres, à Vichy le 12/12/1942, a été enterrée dans la fosse commune du Cimetière de Vichy alors que sa mère résidait à l'époque au Carlton de Cannes, que Jacques Arpels était dans le midi, que Lea Arpels l'était aussi, et que René Marty, l'ami des Arpels, devenu le secrétaire de René Bousquet à Vichy, censé être l'ami de Renée, était Intendant de Police à Vichy?
Un seul vint se rendit à Vichy en moto, Elie Scali son ancien  amant.
Si cela vous interesse, lisez


Quand René Sim partit en retraite, il se consacra au dessin et à l'aquarelle, de temps en temps , il en passe en salle de ventes




Des questions? des précisions? vous avez des documents? ecrivez moi: richard.jeanjacques@gmail.com

J'ajoute une explication pour le stock de bijoux emmené à Vichy

C'est aussi Renée Rachel Puissant (car les Arpels étaient aux Etats Unis et Jacques Arpels à Cannes), qui sauva une grosse partie du stock, et dans le livre "Vichy Capitale à l heure allemande" on peut lire:
Durant ces jours, la famille WIRTH allait vivre une aventure qui a marqué l'esprit de notre interlocuteur.
Une fin de journée de ce mois de Juin, des réfugiés avaient trouvé asile a l'hotel de Monaco, presqu’en face du commerce des WIRTH, rue Maréchal Pétain. La patronne, Mme AUGOYAT, envoya un de ses réfugiés chez ceux-ci. Ils avaient une lourde valise et voulaient la mettre en lieu sur. Or, dans cet hotel envahi, jour et nuit, il n’était pas possible de mettre quelque chose en lieu sur.
Les WIRTH virent arriver un homme assez fort, traînant plus qu"il ne la portait, une valise à vêtements d’une taille respectable. Il la confia aux WIRTH.
Le lendemain matin, avant de quitter Vichy, il vint en reprendre possession, a la boutique, tout en remerciant M.WIRTH pére, il lui confia : ” Savez-vous que dans cette valise, il y a un milliard de francs (des francs de 1940) de bijoux. Ils appartiennent a la maison VAN CLEEF et ARPELS de Paris. ”
Ils avaient, dans les magasins du rez-de-chaussée de l'hotel du Parc, un point de vente. Le pére WIRTH en resta sans voix tandis que l’homme s'éloignait arrivant péniblement a porter la valise. Les WIRTH n’eurent aucun autre remerciement, ni nouvelle.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N hésitez pas a laisser des commentaires, même anonymes et je répondrai

La BAGUE : Deuxieme partie du 17 ème au 21 ème siècle

Suite de mon essai sur la bague :   https://www.richardjeanjacques.com/2013/02/la-bague-histoire-et-symboles-des.html   : Il m'est impos...