lundi 23 août 2021

Sterlé



J ai longtemps hésité à  écrire sur Pierre Sterlé, j aurais voulu acquérir le Livre de Viviane Jutheau de Witt, mais son prix est exhorbitant il dépasse souvent 1500€, j en ai même vu à 1800 dollars.
Alors, malgré tout,  pour ceux qui souhaitent mieux le connaitre, je vous propose cet article.

Pierre Sterlé est né  en 1905 , j'ai lu partout qu'il était issu d une famille de Banquiers et que son père était décédé pendant la première guerre mondiale, , j ai beaucoup cherché, mais je n ai trouvé qu'un Edouard Joseph Sterlé décédé le 23/03/1919* , Pierre aurait eu 14 ans? C'est trop imprécis pour en tenir compte. 
*Sur le site Mémoire des hommes qui recense les victimes de 14/18

J aurais aimé trouver pourquoi une famille de banquiers avait confié en ce jeune âge, Pierre Sterlé à un joaillier. Maynier et Pinçon 19 rue de Castiglione, à Paris 
C'était une bonne maison.  Création de bijoux pour Boucheron, Marzo et Linzeler et Marchak pour l'Exposition de 1925.  Mais aussi des broches florales créées pour Jacques Lacloche vers 1930.




Symbolic Chase a publié cette paire de boucles d oreilles en corail, diamants, qui a été fabriquée en 1925 par Maynier et Pinçon


Lang Antique ( https://www.langantiques.com/university/mark/maynier-et-pincon/)  a redessiné le poinçon de Maynier dans les années 1920-30



En 1926  Pierre Sterlé se marie  avec Germaine Gréhan à Courbevoie, il a 21 ans 


1927 il est toujours employé chez Maynier et Pinçon  qui lui est vice-président des joailliers  décorateurs à la fédération


Maynier & Pinçon avaient créé une marque "Paysages et Silhouettes de France"




Pour être précis, c'est le 10 juillet 1934 que Pierre Sterlé s'associe à Diringer  pour exploiter un fond de commerce de Joailliers fabricants au 51 bis rue Sainte Anne.
Diringer était connu , entre autres chez Cartier car il avait travaillé avec Couet: 
Maurice Couët (1885-1963) était issu d'une famille d'horlogers connue depuis le début du XIXsiècle. Il installe en 1919 un atelier d'horlogerie pour Cartier au 53, rue Lafayette où travaillaient trente spécialistes et dessinateurs, dont Alexandre Diringer, Charles Jacqueau et Georges Rémy qui dessinent également des pendules mystérieuses. L'illusion dans ces pendules tient ã ce qu'elles semblent ne pas posséder de mouvement et les aiguilles paraissent tourner comme par miracle sur des cadrans transparents en cristal de roche. citrine et un modèle réalisé en 1931 dont le cadran est en aigue-marine.
Mais aussi:  Alexandre Diringer , d'après l'excellent Hans Nadelhoffer (le meilleur historien de Cartier) il était entré chez Cartier en 1910, à l âge de 17 ans puis il fut attaché à la section des montres en 1922. Puis il travailla pour Sterlé




C'est là qu il a dû faire connaissance avec  René Bry qui n avait  qu 'un petit atelier en étage avec qui Pierre Sterlé présentera en 1949 ses collections de bijoux.  René Bry qui fut l administrateur de biens juif de l aryanisation de la maison Van Cleef & Arpels. René Bry après la guerre se retrouva avec un magasin rue de la Paix.



Poinçon de Sterlé



Le peu de fois où le poinçon de Sterlé est cité, c'est celui avec l Opera et SC pour Sterlé et Cie or, il est postérieur à 1943 et date de son installation avenue de l’Opéra

Pour être plus clair, dans l 'Azur, que je possède  en  1948 le poinçon de Sterlé était décrit ainsi
Sterlé et Cie , Bijoutier fabricant initiale S.D.  symbole : Une Nef. 
Mais en 1970 dans l' Azur c'est le poinçon  SC et l Opéra.
En effet l'Azur n'a pas toujours  été  précis pour les dates de poinçons et cela met du temps très souvent pour y être inscrit, par exemple je me suis installé à mon compte en 1972 et en 1981 mon poinçon n'était pas encore noté , ne figurait que celui de mon père justement décédé en 1972.
Je rappelle que l'Azur depuis plus de 100 ans  était l'Annuaire de la Bijouterie, Joaillerie, Orfèvrerie, Horlogerie , Pierres fines.  Un gros volume annuel où nous pouvions trouver toutes les adresses des professionnels, détaillants, grossistes, et fabricants par spécialités etc , mais aussi les règles de la garantie Française, et surtout les poinçons des fabricants "initiales et Symbole" un merveilleux outil.


Sterle ne savait pas dessiner mais il savait certainement concevoir ! Employant de jeunes dessinateurs souvent tout juste sortis d'une école d'art, il leur transmettait  ses idées et son imaginaire pour qu'ils n'aient plus qu'a créer sur le papier.



En 1937 Edwige Feuillère  témoignait dans la pub des bijoux Burma,  bientôt ce sera pour Sterlé, j ai écrit l histoire de Burma





En 1938 Sterlé travaille pour  "Ostertag"  qui ne fabriquait pas lui-même.



L excellent livre sur Lacloche écrit par Laurence Mouillefarine et Véronique  Ristelhueber : "Lacloche" editions Norma, grâce à qui  je peux vous montrer des dessins de Sterlé pour des bijoux livrés à Lacloche. celui ci est de 1938


Cet autre, de 1938

Je n'ai pas trouvé de précisions sur la date où il fit connaissance de "Colette".   Sidonie-Gabrielle Colette, en 1939 il  créa une collection de Bijoux  pour les particuliers et Colette fut ' une de ses premières clientes.
Roseline Ruther écrit deux passages dans son si intéressant livre "Les Bijoux" paru chez Fayard.

"A mes yeux, dans le passé, les plus jolis de ceux-la furent créés par le joaillier dont parlait déjà Colette dans Le fanal bleu :"
≪ Ma chambre figure, ce soir, une caverne de voleurs : c'est un des jours où un mien voisin, joaillier, s'amuse, et surtout m'amuse, à verser ici le contenu de la mallette doublée de velours dans laquelle il transporte ses dernières oeuvres. ≫

Pierre STERLE
Rare clip coquillage. Il est composé d'un coquillage naturel rehaussé de plumets sertis de diamants taille brillant. Monture or jaune 750. Travail français, signé Sterlé Paris. Numéroté 10415. Année 1950. Dimension 5X3cm environ. Référence Viviane Jutheau «Pierre Sterlé» édition vecteur 1995.

Et Colette d'énumérer 
≪ un clip d'or, étoile de saphirs, un escargot tout bossué de topazes, un gros bracelet tout ensemble pesant et finement tressé, échappe comme une couleuvre familière, l'oeil vert d'un péridot, un pendentif d'aigue-marine sans surveillance, la tourmaline en forme de coeur... ≫
Il s'agissait de Pierre Sterlé, joaillier de l'avenue de l'Opera, qui inventa tres tôt des bijoux fort differents de ceux d'une plate et conventionnelle rue de la Paix, qui transposa l'abstrait dans une audacieuse modernisation du baroque — ses bijoux furent très tôt parmi les plus originaux de notre époque, et  préferés par de grandes vedettes de théatre et du cinéma. Ce fut lui aussi qui éxécuta la couverture, en or et joyaux précieux, imaginée par Salvador Dali pour le ≪ livre le plus cher du monde ≫ : l'Apocalypse, de J. Foret.



Quand il avait encore son entreprise avenue de l'Opera, et non rue Saint-Honoré, j'aimais cette enfilade de petits salons à projecteurs, chacun offrant des couleurs précises (vert chaud et rose, vieux gobelins, ou bien brun doré et jaune, nuances indiennes), avec des vitrines où s'épanouissaient des créations ravissantes. La forme des bijoux était d'une simplicité qui, à l'époque paraissait stupéfiante , elle était, bien sûr, le fruit de longues recherches. Colette




C'est  à Sterlé que Colette adressa cette carte postale. "Je suis née au pied de cet affreux edifice"
C'est de lui que Colette écrivait encore : ≪ Quand je traite mon voisin d'artisan, il rougit d'orgueil récompensé. ≫ Les artisans de ce genre apparaissent de plus en plus nombreux dans le métier. La profession entière subit une mutation profonde.



La maison (coté rue) fut vraisemblablement construite au début du 19ème siècle agrémentée de ses jardins. Sidonie-Gabrielle Colette y naquit et grandit jusqu'à ses 17 ans. Après la vente de la maison et de ses jardins, l'écrivain restera cependant toujours profondément liée à cet endroit qui constitue le décor de nombre de ses romans jusqu'à devenir l'un des personnages principaux de son oeuvre.

Il y eut la célèbre Colette ; Sidonie Gabrielle Colette, auteur des Claudine, Le Blé en herbe ou encore La Retraite sentimentale. Puis il y eut « la petite Colette », sa fille, obligée de vivre dans l’ombre d’une mère, d’une femme, d’un écrivain qui prenait toute la place. Il y eut enfin la nièce, Anne de Jouvenel, trait d’union entre ces deux personnalités, qui a réuni la très belle correspondance entre les deux Colette dans un ouvrage paru aux éditions Gallimard. Anne est la fille de Bertrand de Jouvenel, écrivain, et petite-fille du politicien et grand diplomate que fut Henry de Jouvenel, second époux de Colette et père de « la petite Colette ». Anne de Jouvenel, gemmologue, chargée de cours à l’Institut national de gemmologie, conférencière à la galerie de minéralogie du Musée d’histoire naturelle de Paris, a signé de nombreux ouvrages dont : Le Guide des pierres de rêve, Émeraudes l’enfer de Colombie, L’œuf dans tous ses états ou encore Fred Joaillier.



Au début des années 40, il conçoit cette "montre secrète" avec un mouvement Jaeger à remontoir par le dessous





1940-43 
UN ÉLÉGANT COLLIER RÉTRO EN OR ET DIAMANTS, PAR STERLÉ revendu par Christie's Suspension de trois sections graduées de franges en or, espacées de deux volutes de chaîne en or, allant de maillons de diamant de taille circulaire, à une chaîne arrière à maillons swedge(??) en or, montée en platine et or 18K, vers 1940, 15 ins., avec poinçons d'essai et poinçons de maître français Signé Sterlé, Paris, n° 3462 Avec poinçon de maître pour Sterlé et Cie.



En 1943  il s'installe au 43 avenue de l'Opéra en étage.



Je ne résiste pas à l envie de vous montrer le magasin qui se trouvait là avant la guerre.



Bague étonnante des années 40, selon Sotheby's qui l a revendue:

Décoré au centre d'un rubis cabochon soutenu par des émeraudes, rubis et diamants en forme de poire, s'ouvrant pour révéler un cadran circulaire doré appliqué de chiffres romains noirs, aux franges en or jaune, cheveux d'ange , parsemés de rubis de taille circulaire et émeraudes, diamants taille circulaire et brillant, les bracelets sertis de pierres similaires, signés Sterlé et numérotés, poinçons de dosage français, une émeraude en forme de poire et quelques petites pierres déficientes.



Dessin de bague de Sterlé pour Lacloche en 1945 (livre Lacloche)


Dessin de Sterlé : un  Pin pour Lacloche (Livre Lacloche)



Cette broche revendue par Sotheby's en 1988  est un glaïeul stylisé, les feuilles en fil d'or uni et torsadé sont réhaussées de diamants taille brillant ,  conçue vers les années 1945-50  elle démontre que Sterlé, à l' instar des Boivin, Belperron, etc..  travaillait aussi parallèlement aux grands courants connus.



Cette broche a été revendue par Christie's en 2019  elle semble être une variante de la précédente, BROCHE RUBIS ET DIAMANT, STERLÉ Rubis coussin, diamants taille circulaire, or, 1955, 12,0 cm, signé Sterlé Paris, no. 5.545




De nombreux sites internet publient  cette photo comme étant Pierre Sterlé, or c'est Jacques Fath le célèbre couturier.

Jacques Fath adhère au style en faveur : robes et tailleurs stricts et structurés pour le jour, amples toilettes romantiques pour le soir. En 1940, le salon s'établit rue François-Ier, puis, en 1944, avenue Pierre-Ier-de-Serbie. Pendant les années de guerre et d'Occupation, le couturier s'est fait connaître par ses petites robes rustiques, pratiques pour aller à bicyclette. Je pense que Pierre Sterlé fit la connaissance de Jacques Fath au début de la guerre, en effet  comme personne officiellement n'a travaillé pendant la guerre 39-45 tous n'écrivent que "Les années40 et c'est justement pendant ces années  que Pierre Sterlé se Rapproche du Monde de la Haute Couture et entame une Collaboration avec Jacques Fath, se considérant de plus en plus comme un Couturier de la Joaillerie qu'un Fournisseur de Bijoux Mondains.

Comme pour beaucoup d autres joailliers célèbres, il eut été intéressant de savoir pour qui ils travaillaient pendant ces années de guerre, les BOF? ( beurre, oeuf, fromage pour les personnes qui se sont engraissées sur le marché noir durant la seconde guerre mondiale)  une riche bourgeoisie, les Allemands (qui ont acheté aussi de chers bijoux et autres biens de luxe français).

Fath et Sterlé avaient un point commun  , un certain autodidactisme. Dépourvu de formation technique, Jacques Fath ne sait ni coudre ni couper, mais il est parfaitement entouré, et son équipe compte des « premières d'atelier » chevronnées, comme Catherine Brivet, venue de chez Balmain, Pierre Sterlé lui ne savait pas dessiner mais s'était entouré de grands dessinateurs comme Diringer et de Jeunes graphistes.


"Une exposition de bijoux de Bry et Sterlé dans son élégant magasin boulevard de la Gare, le Diamant Bleu a réuni deux grands noms de la rue de la Paix et de l'avenue de l’Opéra, Bry et Sterlé. On y trouve les plus belles réalisations des Joailliers modernes : des bagues dont le chaton en boule saillante est ajouré, semé de brillants, d'autres formées de cabochons de pierres précieuses griffées d'or et portées légèrement sur des montures en dentelle d or . l’anneau est une torsade ou une fine chaine Des bracelets montres dont le cadre est enchâssé dans une boule légère, résille d'or où s'insèrent de petits diamants et qui s’ouvre par une fermeture en bascule pour laisser voir un minuscule cadran rond, le bracelet est une chaîne souple deux fois enroulée autour du poignet Des colliers et des bracelets en ruban d'or, rivières de diamants allégées par une composition en mailles ajourées Quelques modèles particulièrement originaux une montre de stvle ancien dont le cadran est placé au fond d un nid profond et fait de chaînettes fines. La torsade se déroule pour fermer le bracelet attaché à la montre par quatre brides d or insérées au moyen de pavés de brillants Un clip curieusement composé de prisme de topaze poli parcouru par des filets de petits diamants : un autre, genre épaulette d 'officier égrène des pampilles d'or le long d'un bord massif étroit. Des  clips en platine en forme de feuilles légères, effilées, faiblissantes Une ligne stylisée et appliquée à des motifs d'inspiration ancienne crée l'originalité des bijoux auxquels une Interprétation en filetés légers donne un caractère gracieux, fragile et aérien.( La vigie Marocaine journal de 1949)



En Mars 1949, publicité et article dans le journal "La Vigie Marocaine" Bry et Sterlé sont associés  à la Couturière Carven  qui fut  une marque de prêt-à-porter française, fondée en 1945, par Carmen de Tommaso, ayant bénéficié de l’appellation de haute couture jusqu'en 1996.
Depuis fin 2018, la marque est la propriété de la société Carven France, filiale du groupe chinois Icicle.




Après guerre il fit des expo vente avec René Bry  qui fut l administrateur de l aryanisation  de VCA nommé par les Allemands, ils s'étaient connus rue Sainte Anne. Bry qui dans tous ses rapports sur Renée Rachel Van Cleef notait "La Juive Madame Puissant" 




C'est encore la belle époque du Maroc et le commerce de luxe est florissant, mais  à partir des années 1950, le mouvement national marocain prend la forme d'une lutte armée avec la création de l'Armée de libération nationale qui établit des foyers de guérilla principalement dans les régions montagneuses du Moyen-Atlas, du Rif et de la frontière algérienne, ainsi que dans les confins du Sud. Dans les villes se développent des groupes combattants adaptés au milieu urbain, tels que le Croissant noir (proche du PDI et du PCM), et l'Organisation secrète (liée à l'Istiqlal). Les actions combinées des organisations nationalistes aboutissent aux représailles des autorités françaises, qui s'enchaînent sur un cycle de violences qui culmineront après la déposition du sultan Mohammed Ben Youssef par le résident général Augustin Guillaume, qui place sur le trône chérifien le "sultan fantoche" Mohammed Ben Arafa. Ce coup de force du 20 août 1953 est soutenu par les colons ultra-conservateurs, le préfet de police de Casablanca Philippe Boniface, les grands notables marocains liés à la France comme le pacha El Glaoui, ainsi que par le parti extrémiste Présence française du docteur Causse qui assassine les personnalités françaises favorables à l'indépendance marocaine à l'instar de Jacques Lemaigre Dubreuil



En 1950  toujours dans la presse marocaine une nouvelle ligne "Cotte de mailles" de Sterlé



D'après Christie's qui a revendu cette broche, oiseau en corail,  turquoises et diamants Sterlé l avait conçue  avec un corps en corail cabochon, des plumes de couronne en turquoise cabochon et en diamant taille circulaire aux plumes de la queue du pompon en or, montées en or jaune 18 carats, avec des poinçons  français. Signé Sterlé, Paris N° 807A


 Christie's définit ainsi cette paire de pendants d'oreilles : Les sommets en forme de cœur modifiés conçus comme des feuilles de palmier sertis de nombreux diamants ronds et taille simple pesant environ 9,20 carats, supportant des gouttes de perles de culture coiffées de diamants taille simple, montés en platine, signés Sterlé, Paris, numérotés 7.101, pendentifs détachables.



Broche oiseau multi gemmes revendue par Christie's
Conçu comme un oiseau stylisé, le corps sculpté d'émeraude et de turquoise rehaussé d'accents de rubis, à la tête de diamant sertie, à l'œil de rubis et au bec en or, avec une queue de pompon en or articulée, Années 1950, 11,0 cm, avec poinçons français pour l'or
Signé Sterlé Paris et avec poinçon de maître, no. 8364


Autour d'une émeraude cabochon centrale mesurant environ 12,8 x 10,4 mm, entre des panneaux angulaires sertis de diamants taille baguette, à une tige bifurquée similaire, des années 1950, signée Sterlé et numérotée 8013, marques françaises pour le platine, Cf. Viviane Jutheau, Sterle Joaillier Paris, Editions vecteurs, deuxième page de la rubrique Bagues pour le dessin original de la bague.




Parmi les modèles signés du catalogue se démarque une demi-parure de Pierre Sterlé Contrairement aux arabesques et formes géométriques opulentes observées dans la bijouterie traditionnelle de son époque (milieu du XXe siècle), Sterlé a privilégié un traitement asymétrique et baroque, accentué par des mélanges de matériaux encore inédits comme l’association de pierres précieuses et de pierres fines, ou encore l’utilisation du coquillage. 
La demi-parure présentée ici par la maison Barnaby's comprend un bracelet souple en platine et or jaune 18K et une paire de pendants d’oreilles à système de clip assortis datés aux environs de 1950. Les pièces présentent des rangs en chute alternant des chaînes à mailles palmier et corde, un motif en forme de croissant pavé de diamants et une frange de fines chaînes à maille colonne.




UNE BROCHE OISEAU EN DIAMANT, PAR STERLE
Conçu comme un vieil oiseau stylisé en diamant européen et taille circulaire avec des plumes rehaussées de diamants taille baguette, monté en platine et or blanc 18 carats, vers 1950, avec poinçons de dosage français et poinçon de maître pour Sterlé et Cie , dans un étui en daim marron Sterlé Paris
Signé Sterlé, Paris, no. A.181
Cette broche a été revendue par la maison Christie's, avec l' analyse qui suit et que j'ai trouvé excellente.

Pierre Sterlé, le célèbre joaillier parisien, a constamment remis en question les techniques de joaillerie conventionnelles et a résolument cherché à créer de nouvelles façons de fabriquer des bijoux. Maître joaillier, Sterlé a réussi à manipuler le métal comme jamais auparavant, donnant lieu à des créations audacieuses et véritablement innovantes. Bien que principalement conçues au milieu du 20e siècle, ses créations continuent d'étonner aujourd'hui par son utilisation innovante des pierres précieuses et du métal. Pierre Sterlé s'est continuellement inspiré de la nature. Tout au long de sa carrière, il revisitera ce thème à plusieurs reprises. Au fur et à mesure que Sterlé mûrissait, ses bijoux aussi. Cependant, même à ses débuts, Sterlé était passé maître dans la représentation de la nature telle qu'il l'imaginait. Toutes ses créations, qu'elles soient abstraites ou littérales, prennent vie. Trouvant toujours une manière nouvelle et innovante d'exprimer le mouvement naturel et la grâce de la flore et de la faune, Sterlé a joué un rôle déterminant dans le développement de moyens de symboliser le monde naturel. Parmi les thèmes les plus courants à apparaître dans son travail figurait l'image d'un oiseau. Cette broche, un oiseau en diamant stylisé, montée en platine met en valeur les réalisations de Sterlé avec l'utilisation du métal. L'oiseau est dynamique, le métal se tord et tourne, donnant l'illusion du vol. Des lignes fortes définissent le mouvement de l'oiseau, car le métal s'écoule de la définition d'un balayage des ailes à peine visible dans d'autres domaines. Jamais auparavant le métal n'avait été manipulé à une largeur aussi raffinée et élégante. Composé de vieux diamants européens, circulaires et taille baguette, l'oiseau scintille simplement. Sterlé' La capacité magistrale de façonner le métal qui semble s'enrouler autour des pierres précieuses ainsi que le placement des pierres à différents angles, captent et réfléchissent la lumière de manière individuelle. Le mouvement créé par les diamants taille baguette, dont la taille augmente progressivement, donne une pièce sans précédent à son époque. L'oiseau est à la fois animé et puissant mais serein, incarnant l'élégance sobre des années 50.



Superbe utilisation des fils d'or pour cette broche asymétrique de 1950,  que Christie's a revendue en 1986.
Le diamant décentré  pèse 17carats48  et chaque fil se termine par un diamant sur chaton. Les fils  sont a des niveaux différents et la monture suggère une éclaboussure, comme si le diamant tombait au milieu de l'eau, très dans la manière de Sterlé.
Après guerre dans ces années 50 , le travail des fils est typique de l'époque.



1950 très beau clip platine et diamants




Christie's a revendu ce collier  qui date des années 50,  en 1986. C'est une forme de ruban artificiel serti de trois rangs de diamants taille brillant en chute. L'extrémité d'un des pans est ornée de trois diamants taille émeraude. 
Très beau travail d'emmaillement, et une impression de conception en coup de fouet, propre à l époque à Sterlé et qui plaisait beaucoup à la clientèle américaine.



Très beau collier composé d'une chute de feuilles pavées de diamants taille brillant retenant une frange de saphirs taillés en coussin et de diamants ovale le tour du coup restant est pavé de diamants.
Christie's le situe aux alentour des années 50, jacques Fath en 1950 étant bien implanté aux Etats+Unis, c'est grâce à lui que Pierre Sterlé pourra y être introduit.
Cet effet de "plastron"  qui garnissait bien les décolletés plaisait beaucoup  aux Américains



En 1950, Pierre Sterlé reçoit la Visite du Roi Farouk d'Égypte(qui fut un très bon client de Sterlé),  lui   commanda la Couronne de sa future épouse et Reine d'Egypte, Narriman Sadek.


Cette parure  en or et citrine fut créée par Sterlé pour Narriman d'Egypte , qui la porte sur la photo ci-dessous. cela rappelle la parure citée plus haut par Barnaby's


Au milieu du XXe siècle, les créations de Pierre Sterlé étaient égales à celles de Van Cleef & Arpels et Cartier. Défiant continuellement les techniques de joaillerie conventionnelles, Sterlé a pu créer des designs audacieux et innovants mettant en œuvre sa manipulation unique du métal. Ce collier et bracelet demi-parure dépassent l'ordinaire et reflète la qualité et l'originalité d'un créateur unique.





Sur le site 1Stdibs, ce bijou de Sterlé est en vente,  https://www.1stdibs.com/

Pierre Sterlé s'est inspiré de l'asymétrie du monde naturel. Il associait souvent les tons chauds de l'or jaune à des pierres précieuses vibrantes, comme dans cette broche en diamant taille brillant du milieu du siècle. L'entourage de torsion de corde est une caractéristique de ses créations. - 4-1/4" de long x 1-1/2" de haut - Or jaune 18 carats - Signé Sterlé Paris, numéro de série 7806 - Vers les années 1950



Pierre Sterlé pour Chaumet. Années 1950, tout son style se trouve dans cette broche magnifique
Grande broche oiseau exotique en fils d'or jaune en 750/1000° torsadés. La tête est pavée de cabochons de turquoise, les ailes et le bec sont soulignés de diamants brillantés. Monture en or jaune et platine. Travail français. Poinçon de Maître de Pierre Sterlé et signature de la Maison Chaumet.  Revendu par la maison Pierre Bergé




Très beau mouvement dans ce collier Draperie non vendu en 1985 chez Christie's New York. Il a dû depuis repasser en vente, le prix de départ pour l'époque était il trop élevé? 
Le collier est en diamants taille brillant, émeraudes baguettes, baguettes diamants il porte  7 poires facettées en émeraude.  A cette époque Sterlé avait l appui de Jacques Fath, mais aussi de Marcel Rochas, c'est une période où il va renouer avec le gris, c'est à dire le platine et l'or gris.

Une date sûre:  j ai pris cette publicité  de Sterlé dans le journal  L'Atlantique  qui était un journal quotidien paraissant à bord des paquebots de la Compagnie  générale maritime , la date est le 3/mars/1950 car je l ai expliqué plus avant, la difficulté est d attribuer une date aux bijoux, car les officines de ventes ou les antiquaires spécialisés ne produisent que des dates approximatives, telles " Années 50-60 etc .."


Ainsi ces clips d'oreilles sont attribués par la maison Tajan en 1950, à dix ans près je n'en suis pas sûr.

RARES CLIPS D'OREILLES TURQUOISES DIAMANTS
Ils sont de forme ovale à décor de comète stylisé. Au centre un diamant taille brillant dans un décor rayonnant et tournant de plus petits diamants taille brillant et baguette, et de cabochons de turquoise. Monture en platine. Travail signé STERLE et numéroté. Poids brut : 22,34 gr. Diam. 2,8 x 2,3 cm environ, 

Apparemment les turquoises n'étaient pas toutes de "Perse" et d'autres (Egypte) ont changé de couleur.




Broche en saphir, diamants, et or revendue par la maison Bonhams de New York, au centre du motif du haut ,  conçue comme une frange en or à plusieurs rangs avec des détails en baguette et en diamant signé Sterlé, no. A890, avec les marques d'essais françaises et la marque du fabricant ; poids estimé du saphir : 3,90 carats.

Sur la plupart des bijoux qui sont travaillés avec de la chaine souple, tous les fans de Sterlé parlent de "fils d'ange"  qu'il appelait "Floches" selon Mme Marguerite de Cerval, "tricoté,en effet, maillé" ecrira Colette"  fascinée par son travail.
En réalité c'était de la chaine au mètre, de la chaine colonne. Le comptoir Lyon Alemand Louyot la fabriquait depuis 1834 , la plus fine avec une épaisseur de 1m/m2 pour 9 grs d'or.
la chaine colonne est montée à partir de longs "figaros" aux mailles rectangulaires et fines Les Maillons sont ensuite repliés en "U" dont les branches doubles reçoivent le Figaro  suivant, qui est lui même replié en "U" ainsi de suite.
Cette chaine est passée enfin en filière, elle peut être de section triangulaire mais est le plus souvent carrée.
Ce procédé avait déjà été utilisé par Barrey: Poinçon R.B. Symbole: Saturne et son anneau.  
Barrey réalisa des broches oiseaux en or et pierres précieuses et pour figurer le volume des plumes, il utilise un type sophistiqué de chaines « colonnes » Ce procédé  est employé également par Pierre Sterlé sur quelques unes de ses célèbres broches oiseaux, de façon à leur donner un air naturel, ébouriffé.




Magnifique collier saphirs et diamants revendu par Christie's.
La section centrale conçue comme un ruban de diamants sertis pavé avec des saphirs et des détails de volutes de diamants jusqu'à la chaîne de cou à double ligne de cordes et de diamants avec des épaules à boucle en diamant et saphir, montée en platine et or 18 carats, vers 1950 , avec poinçons français pour le platine, Signé Sterlé, Paris




Christie's a revendu cette broche diamant de Sterlé et la décrit ainsi: Conçue comme un nœud en fil de fer serti de diamants et de platine, suspendant une cascade de diamants taille ancienne et taille baguette, avec des cosses à pampilles en diamant, montées en platine, vers 1950, avec des marques de dosage françaises pour le platine et l'or.




Cette broche de Pierre Sterlé est en vente chez Macklowe Gallery : https://www.macklowegallery.com/
Circa : années 1950
Taille : 4,50" de longueur x 2,00" de largeur avec  116 diamants ronds taille brillant (poids total approximatif 7,30 carats) ; or 18 carats ; Platine  Signé : « Sterle Paris, 5.G 21 », poinçons de maître, poinçons de contrôle français
 Le clip est conçu comme une fronde naturaliste composée de multiples feuilles d'or minces incurvées et en spirale avec des pointes en platine et des gouttes de rosée de diamants sertis pavé, provenant d'une branche d'or texturée. Imprégnée d'un sens dynamique de la vie et de la nature, cette broche magnifiquement modelée transmet l'énergie et la vitalité distinctives des bijoux recherchés de Sterlé.




Bracelet montre or et diamants de Sterlé années 50 , montre cachée

En vente à la Primavera Gallery à Cambridge: https://www.primaveragallery.com/
.
Alors qu'une multitude de nouveaux designs et d'images balayaient le monde de la joaillerie,cette bague vintage est un parfait exemple du design innovant de Sterlé. Des volutes d'émeraudes enserrent des volutes de diamants, chacune entourée d'un fil d'or torsadé caractéristique de la joaillerie des années 50, et du travail de Sterlé en particulier. Une somptueuse tourmaline surmonte la bague, et la tige est moitié émeraude – moitié diamants pour plus d'intérêt. Les tourbillons créent un bord festonné qui donne de la féminité et du mouvement à cette bague des plus insolites et très chic.






Une broche signée de la Maison Sterlé Paris constituée de fils d'or jaune 750/000 et platine 950/000, sertie de diamants taille brillant. Elle a été revendue par mes amies  Miller Rue saint honoré à Paris: https://www.miller.fr/



Mais un lecteur qui tient à garder l anonymat me fait parvenir  cette photo de ce bijou qu il possède et qui est représenté sur le dessin ci-dessus à gauche de la broche Miller : Or jaune  diamants taille brillant sur platine




Article du journal "Ce Soir" de novembre 1955
LES BIJOUX VIVANTS DE STERLE
Des bijoux aussi mouvants que de souples draperies et qui sont faits (dit Sterlé) « pour danser sur le corps des belles »... Les bagues dépassent de plus de deux centimètres le niveau du doigt. Les montures des bracelets et colliers peuvent se nouer, se tordre, se tourner en rubans de pierres rectangulaires entortillées ensemble comme de simples tresses aux fulgurants éclairs... Tout cela, grâce à l'invisible jeu de minuscules chaînes qui ressemblent à une torsade de tweed.




1950 dans le journal "Ce soir" : Clips en diamant  forme de feuille , montés sur platine 


1950-59  bracelet or diamants  sur platine 



1950 environ Le nœud papillon stylisé composé de maillons en or, rehaussé de plaques rectangulaires en platine serties de diamants ronds pesant environ 0,85 carat, circonférence interne 6½ pouces, signé Sterlé, Paris, numéroté 4094, poinçon de maître, poinçons de dosage français.

Cette  maille  tressée mécaniquement venait (si ma mémoire est bonne) de la maison Ulmer installée rue Vivienne à Paris.


Bracelet maille Ulmer  or jaune, citrine diamants et grenats, excellente photo de Gioiellis:
  https://gioiellis.com/fr/
Boivin n'aurait pas renié cette étoile de mer, bien que Sotheby's  ait écrit: Conçu comme une orchidée stylisée, les pétales de corail sculptés sont sertis en pavé aux extrémités et au centre de diamants taille brillant, signés Sterlé Paris et numérotés, marques d'essai françaises.



Décoré d'un motif en forme de vague, serti de diamants ronds pesant environ 10,90 carats, rehaussé de diamants baguette pesant environ 9,30 carats, circonférence interne 6 3/8 pouces, signé Sterlé, numéroté A 218, avec dosage français et poinçons de maître ; vers 1950  revendu par sotheby's




Une broche double clip en diamants  de 1951
Chaque clip en forme d'éventail est réalisé  avec des diamants sertis pavé au jet de diamants carrés et taille simple centré sur un vieux diamant taille ancienne, monté en or blanc 18 carats et en platine , avec des marques de dosage françaises, Signé Sterlé, Paris, n° 8488 



Rien de tel qu' une publicité pour vérifier la date d'un bijou  par exemple ce  clip de Sterlé en diamants pour la publicité du coiffeur Guillaume en 1952



Ou ce poudrier de 1952 en or par Sterlé


Broche en or,  améthystes et aigues- marines taillées en navette, turquoises cabochon, diamants taille circulaire, platine et or ( poinçons français), années 50, 11,5 cm, signée Sterlé Paris, no. 2870




Parure de Sterlé  que nous pouvons dater selon la publicité en 1953 dans le journal "Vogue" 
Collier simple torsade en diamants baguettes et taille brillant, d où jaillit une cascade de diamants taille brillant. Les clips d'oreille sont en navettes diamants, bague émeraude et baguettes diamants.
Ce qui est intéressant, c'est de voir que toute cette parure est en Palladium.





Le début des ennuis en 1954 Sterlé lance un parfum, C'est en 1955 que Sterlé commence à connaître ses premières difficultés financières. Le lancement de ses deux parfums, Huit-huit et 2 Diam, les seuls qu'il a créés, a été un désastre financier. Il avait refusé, comme d'habitude, de prendre en compte le coût de fabrication, et en conséquence avait été contraint de vendre le produit à un prix inférieur au prix de revient. Pour équilibrer les comptes il a été tenu de se séparer de sa collection de peintures et de sa propriété au nord de Paris.



Cette publicité  est publiée dans vogue en 1954



Celle ci aussi est de 1954, j ai souligné de noir les bijoux de Sterlé , n oubliez pas de cliquer sur les images pour les agrandir



S il a des difficultés financières , sa réputation  s'est en revanche consolidée, car il va remporter le fameux concours de la De Beers Diamond Award, il l'a remporté en 1953-1954-1955


Mes remerciements à Hancoks de Londres pour cette photographie: https://www.hancocks-london.com/



Voici une bague très importante en or jaune, diamants  et citrine il en créera beaucoup d'aussi importantes alliant sa technique de construction de fils d'or 



1955 cet oiseau traité comme un oiseau en vol  or jaune, or gris platine et diamants : Exposition de l' ecole des arts joailliers de Van Cleef


Paire de clips d'oreilles formé chacun d'un motif flammé serti de diamants taillés en baguette retenant trois chutes de rubis ovales. Signés Sterlé Paris 8927 Haut. : 6,6 cm Poids brut : 28g
Poids des rubis : environ 14 cts  Cette paire de clips appartenait à Edwige Feuillère.



Edwige Feuillere , ici en photographie avec Pierre Sterlé dont elle fut cliente, Elle était née  Edwige Louise Caroline Cunati, d'origine italienne par son père. Extraordinaire actrice française de théâtre et de cinéma, née le 29 octobre 1907 à Vesoul  et morte le 13 novembre 1998 à Boulogne-Billancourt. Considérée comme l'une des actrices les plus importantes de sa génération.



Ex Miss France 1930 , femme admirable au destin exceptionnel,  la Begum Aga Khan  s'appelait en réalité Yvette Labrousse.  Elle est victime d'un vol de bijoux le 3 août 1949, : le butin est raflé en deux minutes lors de l'attaque de la Cadillac qui transportait le couple de sa villa Yakymour du Cannet vers l'aéroport de Nice. Ce vol, organisé par le truand Paul Leca, aurait inspiré Les Bijoux de la Castafiore à Hergé, la bégum s'étant exclamée « Ciel, mes bijoux !"  En 1950 elle rencontre Pierre Sterlé

La Maharani de Baroda fut aussi une cliente habituelle de Pierre Sterlé dans les années 1950, 
ainsi que : le Président El Khoury, Libye., le  Président Vargas, Brésil.   la Reine égyptienne exilée en  Suisse.



Bracelet revendu par Christie's avec  des diamants taille brillant, or 18 carats et platine, circa 1955, signé Modele Sterlé, 'Paris', no. 2311.




Broche aigue marine de Sterlé
Sertie d'une aigue-marine allongée de taille rectangulaire, bordée de deux bouquets de feuillages en corde d'or, avec des boutons de fleurs en diamant taille européenne et un ruban, montés en or 18 carats et platine, avec poinçons de dosage français et poinçons de maître pour Sterlé et Cie
Signé Sterlé, Paris, no. 8672



Les 3 parfums de Sterlé


Le Parfum huit -huit qui rappelle les diamants de taille 8/8




D'apres cet article de 1956  , Un rappel de sa "cotte de mailles" puis sa dernière trouvaille sur le "fil d'ange " filament d or ou de platine à section carrée qui se torsade qui se noue ou jaillit dans un  élan rayonnant


Son parfum Huit/Huit


1957 dans le journal Rivarol



Collection "Mirage", superbe création en platine aux formes modernistes destructurées mais pourtant équilibrées avec en son centre une magnifique émeraude à pans coupés pesant environ 12 carats habillée d'un pavage de diamants ronds et baguettes calibrés liant parfaitement l'ensemble pour un total d'environ 3 carats.
Mr Pierre STERLE reconnu comme un précurseur de la joaillerie moderniste et technique trouvant l'inspiration auprès de ses amis artistes tel que Colette, Cocteau, Utrillo, a su manipuler le métal comme aucun autre avant lui. circa: 1956  PB: 16,42g (950/1000)





1956 Sterlé vante à nouveau les qualités du Palladium qui n'a jamais été reconnu comme métal précieux.




1957 Pierre Sterlé reçoit le prix du concours  "Ater and Son"  qui aurait été un groupe de diamantaires le plus important d'Amérique, plus précisément  il reçoit le prix de la "dualité Française"



Dans la revue, l info financière économique et politique en 1957



1958  ce collier imposant, réalisé  comme une ligne graduée de diamants baguette sertis alternativement avec des pierres de taille circulaire et brillant, suspendant une frange articulée de diamants similaires.



La galerie Hancock de Londres  (ici en 2019) et que j'ai vue avec plaisir  en allant à Londres, qui a revendu des pièces de Sterlé. C'est une grande Maison.



1958 Hancock a gardé cette affiche du Diamond Award gagné par Pierre Sterlé



1959 collier en or en forme de Palmes


Sotheby's les date de 1960 :  Chaque boucle d oreille a été réalisée comme une cascade de saphirs et de rubis cabochon, rehaussée de diamants taille brillant, signé Sterlé, poinçons français de dosage de l'or.



1960 importante bague Saphir et diamant, et fils d'or torsadés




Cannes Auction a revendu ce bracelet "ruban" entièrement articulé serti de diamants taille brillant en chute et de diamants baguettes calibrés d'excellente qualité pour un total d'environ 12,50 cts. Monture en platine et or. Travail français, circa : 1960 L : 18 cm, Pb : 13,60 g (18K - 750/1000 & Platine - 950/1000)
Collection qui a valu à Pierre Sterlé le Diamond International Award, distinction qui lui fût attribuée 3 années de suite en 1953-1954-1955.




Cette broche a été réalisée comme  un lys calla composé d'un segment de nacre sculptée, la tige sertie de rubis taille calibrée, le pétale et le spadice rehaussés de diamants ronds et taille simple pesant environ 1,85 carat, signé Sterlé, Paris, poinçon de maître , Marques d'essai françaises. revendue par Sotheby's


En voici le dessin en bas a droite , sur une page publiée dans le livre de Viviane Jutheau



Revendue par la maison Gorky à Paris , un site à  visiter   https://www.gorkyantiq.fr/
Bague Sterlé en or et diamants des années 1960


Fred Leighton a revendu cette bague dont la ligne ressemble à la précédente. Un bouton floral stylisé est centré sur un diamant rond pesant environ 3,30 carats dans un motif tourbillon bombé serti de rangées alternées de turquoises cabochon et de diamants ronds et baguette totalisant environ 2,70 carats montés sur or jaune 18 carats, signé Sterlé Paris. Vers les années 1960.


Il est intéressant pour ceux qui ne le connaisse pas de s'attarder sur ce grand marchand que fut Fred Leighton: Fred Leighton est le nom d'une entreprise américaine de bijoux anciens basée sur Madison Avenue à New York . L'entreprise est également connue pour prêter des bijoux à des célébrités.
L'entreprise a été fondée par Murray Mondschein [1] lorsqu'il a acheté un magasin d'artisanat mexicain à Greenwich Village appelé Fred Leighton en 1959. Mondschein a ajouté des robes de mariée et des bijoux géorgiens, victoriens et Art déco à l'inventaire. Dans les années 1970, il a déménagé le magasin dans l' Upper East Side et, en 1986, a légalement changé son nom en Fred Leighton.
Leighton a commencé à prêter des bijoux à des célébrités en 1996 lorsque la cliente Miuccia Prada [2] a emprunté un collier à Nicole Kidman pour qu'elle le porte aux Oscars . Depuis lors, les célébrités ont continué à porter du Fred Leighton pour des événements tels que les Golden Globe Awards et le Met Gala . Les bijoux de la société ont également été utilisés dans des films dont Marie-Antoinette (2006), Le diable s'habille en Prada , et la série et le film Sex and the City . 
En 2005, Leighton a vendu la société à Ralph Esmerian. Sous la propriété d'Esmerian, la société a déposé son bilan en 2008 et en 2010, Esmerian a été accusée de fraude en matière de faillite, de fraude par fil et de dissimulation d'actifs. Il a été condamné à six ans de prison fédérale et à une amende de 20 millions de dollars
En 2009, les actifs de Fred Leighton, y compris ses stocks et ses magasins de détail à New York et Las Vegas, ont été acquis par Kwiat Enterprises, LLC avec Och-Ziff Capital Management Group et FOF Inventory Holding, dans le cadre d'un accord de faillite de 25,8 millions de dollars. Fondé par Sam Kwiat en 1907, Kwiat est un bijoutier américain basé à New York et reste la propriété privée de la famille Kwiat (wikipedia)




STERLE Bague "bouquet" en platine montée en son centre d'une perle blanche en forme d'olive sublimée d'une coiffe faite d'un panaché de diamants poires, navettes, baguettes pour un total d'environ 3,50 cts (2E) Travail français, circa : 1960 D perle : 10,72 x 13,80 mm env.  Pb : 11,73 g (Platine - 950/1000) Revendu pas Maitre Besh de Cannes Auction.


Superbe , mais qui doit accrocher tout, finalement le possesseur de cette bague me confie qu'elle n'accroche pas du tout


Christie's: 1964 BROCHE FLEUR DE BERYL ET DIAMANT, STERLÉ Béryl jaune poire , diamants ronds et baguette, or ( poinçons français), , 10,5 cm, signée Sterlé Paris, no. 6.388, mallette grise Sterlé   Cf. V. Jutheau, Sterl é Joaillier Paris , Paris, Éditions vecteurs, 1990, pp. 179-180 pour le dessin d'une broche identique


 STERLE POUR CHAUMET  LAPIS LAZULI, BROCHE DIAMANT ET OR, 1960
Conçu comme un oiseau, le corps composé de lapis-lazuli poli, la tête sertie de diamants taille simple, avec plume d'or et queue de cheveux d'ange , signé Chaumet, poinçons de dosage français pour le platine et l'or et poinçon de maître pour Sterlé.



Sterlé | Collier Or et Diamant et Paire de Clips d'Oreilles, France
De conception abstraite, composée de maillons en or texturé, rehaussés de diamants ronds, poids brut total d'environ 100 dwts, circonférence interne du collier 16¾ pouces, chacun signé Sterlé, Paris, collier numéroté 1353, clips d'oreille numérotés 1328, avec des marques d'essai françaises ; vers les années 1960.  Je crois que la mesure anglo saxonne de 100 dwts  correspond a 155 grammes



L étude de Pierre Bergé a revendu  ces clips d oreille de Pierre Sterle. 
Années 1960 Paire de clips d'oreille en or jaune 18 Karats en forme de ruban noué et rehaussés de diamants brillantés en sertissure. Travail français. Signature, poinçon de Maître et numéro




Cette bague revndue par Christie's est en  or 18 carats (750/1000°) avec une émeraude sculptée
SIGNATURE : Sterlé Paris, poinçons  d'analyse françaises pour l'or, poids 25,78 grammes



D'où venait cette émeraude, probablement un motif déjà taillé, peut être très ancien?




UNE BROCHE EN DIAMANT, PAR STERLÉ
Conçue comme une feuille de diamant taille brillant et baguette très stylisée et géométrique, vers 1960, 11,0 cm de long, avec des poinçons français pour le platine et l'or
Signé Sterlé, no. 1424




Encore une broche oiseau, en platine or jaune et diamants

Certains bijoux n'ont pas de poinçons de "Sterlé " pourtant c'est le style et le travail.Par exemple


Cet oiseau par exemple, mêmes motifs feuilles que d'autres bijoux de Sterlé  mais la maison Primardeco de Toulouse note dans sa vente du 26-06-2020 "Pierre Sterlé ? "


Le mieux était de demander à cette maison qui m adressa les photos  mais en agrandissant la photo du poinçon, je ne pus trouver le fabricant.




Avec l' aide de Véronique Bamps , j' ai trouvé. Véronique avait retrouvé la vente à Drouot et le poinçon est R.B...le poinçon de René Bry est une tête de mouton et les initiales R.B., dans un azur de 1948 que je possède





Donc le vendeur a vu R.B. c'est René Bry, j ai expliqué dans mon article qu' ils avaient  tous deux en 1943 déménagés avenue de l'Opéra, ils s'étaient connus tous deux avant guerre Rue Sainte Anne où ils étaient installés.

Ce qui pose question, Sterlé a t il fait fabriquer par son ami René Bry qui apres guerre avait un atelier important?  Sterlé employa -t-il d autres fabricants


Sotheby's a revendu cet ensemble: La broche en forme d'oiseau, la tête sertie d'une turquoise cabochon, le bec et les yeux sertis de diamants taille brillant, le corps composé de nacre, la queue et les ailes d'or travaillé rehaussées de diamants taille brillant, signé Sterlé, numéroté, essai français et poinçons de maître, deux petits diamants manquants ; la bague sertie d'une perle de culture de forme baroque dans une monture travaillée en or bicolore sertie de diamants taille brillant,  taille 44, signée Sterlé, poinçon de dosage français.


Le Musée des Arts Décoratifs  à Paris conserve ce collier de Pierre Sterlé de 1960 (vers) en or   ©Photo Les Arts Décoratifs, Paris/Jean Tholance. 




La maison d enchères  Tessier Sarrou a la grande honnêteté "d'attribuer" ce bracelet à Pierre STERLÉ, car le poinçon de maitre est illisible. 
Bracelet manchette «vannerie» semi-rigide à maillons filigranés formant des coeurs sertis de diamants ronds taille brillant. Fermoir à cliquet, et chaîne de sécurité. Années 1960 Poids brut: 95,48 g  Une parure «vannerie» signée Sterlé, de 1955 similaire au style de notre bracelet est passée dans une vente de la Maison Tajan, lot 114, le 29 juin 2015



En effet cette parure très semblable comme dessin et travail avait été vendue en 2015 chez Tajan :
Elle se compose d'une part d'un COLLIER DRAPERIE retenant des pampilles en forme de feuilles pavées de diamants taille brillant et d'un BRACELET articulé au modèle. Monture en or jaune 18K et platine également rehaussée de diamants.
Travail français signé STERLE Paris, numéroté et poinçon de maître. Poids brut : 177,1 gr.


Broche « Hibou » Corail, Onyx, Diamants, Or Années 1960 revendue par Sotheby's


Boche conçue comme un oiseau sur une branche d'or, le corps composé d'une labradorite polie, l'œil et le bec sertis de diamants taille brillant, le cimier agrémenté de cheveux d'ange en or , les plumes de la queue d'or texturé et de diamants taille brillant, signé Sterlé, numéroté, essai français et poinçons de maître .


De conception abstraite, sertie de pierres précieuses de différentes tailles, dont l'améthyste, le saphir, l'aigue-marine, la topaze, le péridot et le grenat, rehaussé de diamants taille brillant, signé Sterlé, poinçon de dosage français pour l'or 18 carats, poinçon de maître partiel, poids brut d'environ 86,91 grammes , écrin estampillé Sterlé. Revendue par Sotheby's 



Broche sobre et néanmoins très élégante. Conçue comme une fleur, perles pétales, un groupe d'améthystes en forme de poire au centre,  turquoises cabochon,  citrines de taille circulaire et en escalier et de diamants taille brillant, mesurant environ 119 x 105 x 45 mm, signé Sterlé , numéroté, poinçons de dosage français pour l'or 18 carats, poids brut 77,32 grammes.



Publicité de 1961


Photo citée plu haut

Une série de problèmes professionnels, personnels, plus sa tentative de diversification dans le parfum qui échoua,  sa fortune chuta de façon spectaculaire et en cette année 1961 il vendit plusieurs de ses créations à la maison Chaumet et au joaillier New Yorkais Montreaux.




Les deux maisons  s approprièrent ses bijoux et les marquèrent à leur nom, nous pouvons donc trouver des bijoux de Chaumet ou  Montreaux  qui sont de Pierre Sterlé




El Mundo (Journal Espagnol)  a acquis sa réputation en révélant et en dénonçant tous les scandales des dernières années de gouvernement de Felipe González (1993-1996). Le titre appartient désormais au groupe médiatique italien RCS Media Group (Corriere della Sera). Le site Noblesse et Royautés qui traite des affaires princières s'empara de l information. Qu'importe c'est du Sterlé.



En décembre  2013 La maison de ventes Segre de Madrid proposait une importante vente aux enchères de bijoux. Parmi ceux-ci, une broche avec un saphir cabochon central, des brillants et turquoises montés sur or jaune de Sterlé. En 1962, le Général Franco offrit une broche très ressemblante à celle-ci à la princesse Sophie de Grèce à l’occasion de son mariage avec le prince Juan Carlos. Sophie d’Espagne porta le bijou en plusieurs occasions mais la broche n’a plus été vue en public depuis des années. Sachant que le joaillier Sterlé créait des bijoux uniques, il semble peu probable qu’il ait pu exister deux pièces identiques. Du côté du Palais de La Zarzuela, on indique que la broche fait toujours partie de l’écrin de la reine d’Espagne. Mystère donc…  (Noblesse et Royautés)


Broche revendue par Christie's:  Améthyste sculptée, turquoise cabochon, diamants taille circulaire, platine et or ( poinçons français), 1962, 4,7 cm, signée Chaumet Paris




Sotheby's a revendu cet ensemble, Comprenant : un collier, le devant avec des motifs de plumes en éventail disposées selon un motif croisé serti de diamants taille brillant, à un collier de cordes tissées, circonférence intérieure d'environ 390 mm, signé Sterlé, numéroté, poinçons d'essai et de maître français, boîte estampillée Sterlé ;  et une paire de pinces d'oreilles, signées Sterlé, numérotées, essai français et poinçons partiels de maître, pochette estampillée Sterlé.     1960 environ



Broche Corail et diamants 
Corail sculpté, diamants taille circulaire, or ( poinçons français), 1964, 7,0 cm, poinçon de maître , no. 57639




UNE BROCHE EN CORAIL, TURQUOISE ET DIAMANT, PAR STERLE
Conçue comme une branche foliée, les feuilles stylisées en turquoise et diamants des branches de corail, vers 1965, 8,6 cm. haut, avec poinçon de dosage français pour l'or Signé Sterlé Paris, n° 7.267



1964 



Broche Motif Eros en Or, Diamants, Perles et Émail par Pierre Sterlé
Broche de Pierre Sterlé représentant un archer ailé, peut-être Eros le dieu grec de l'amour. Une grosse perle naturelle forme le torse de la silhouette avec le visage, la main et l'arc en or jaune 18 carats. Les plumes 18 carats émaillées vertes ou rouges, ou pavées de diamants autour du visage. Signé et numéroté par Sterlé Paris au dos, avec les poinçons correspondants.

Une partie de l'attrait des perles est leur origine. Contrairement à tant d'autres pierres précieuses qui sont déterrées du sol, une perle est née de la mer. Tout comme la déesse Vénus était censée, selon le mythe, être née sur les flots. Les similitudes entre Vénus et les perles étaient loin d'être accidentelles. Les analogies avec la peau lumineuse et pure de la Déesse à l'éclat d'une perle étaient manifestes dans la Métamorphose d'Ovide (voir livre V).


Couteau cristal de roche Sterlé Dali revendu par Christie's. et Artcurial
Salvador DALI 1904-1989   il y eut aussi une "Cuillère Escargot "
Le manche en or jaune 18k (750), fait d'un escargot d'où s'élance la tige filetée et ciselée de vagues, le cuilleron fait d'une feuille d'artichaut, émaillé polychrome au naturel, le revers finement strié.
Vers 1965 Signé Dali et Sterlé, poinçon du joaillier.Pièce unique
Long. : 21.5 cm, Poids brut : 192.12 g  Archives de Nicolas Descharnes n° 0145_1965 
Présenté lors d'une vente Bonduelle-Lancry le 10 octobre 1997, collection Mafalda Davis, lot n°124
Bibliographie :
Robert & Nicolas Descharnes, Dali, the Hard and the Soft, Spells for the Magic of Form, Editions Eccart, 2004, reproduit planche 206 page 88

Il y avait un droit de suite:
Droit de suite de l'artiste ("droit de suite"). Si le Règlement sur le droit de suite de l'artiste 2006 s'applique à ce lot, l'acheteur s'engage également à nous payer un montant égal au droit de suite prévu dans ce Règlement, et nous nous engageons envers l'acheteur à payer ce montant à l'agent de recouvrement de l'artiste.

Ce  fut Pierre Sterlé aussi qui exécuta la couverture, en or et joyaux précieux, imaginée par Salvador Dali pour le « livre le plus cher du monde » : l' Apocalypse, de J. Foret.



1965 Revendu par Christie's
PARURE STERLÉ DE BIJOUX EN TURQUOISE ET DIAMANTS Cabochons de turquoise taille
poire, diamants ronds, platine et or blanc 18 carats ( poinçons français), vers 1965, chacun signé Sterlé Paris, boucle d'oreille poinçon de maître (Sterlé et Compagnie), chacun numéroté, Poids brut : 122,4 grammes


Autre photo d un collier Turquoise et diamants que m a confiée un collectionneur qui me lit


PIERRE STERLE POUR CHAUMET, BROCHE "ALEXANDRE" 1965 
en or jaune et platine. Le corps en or jaune et nacre blanche, la tête en obsidienne couronnée de diamants, la cotte de mailles en or tissé, le cou souligné de diamants navettes, le sabre brandi en diamants baguette et trois lignes de rubis calibrés pour l'armure.
.Signée Chaumet, d'après un dessin de Pierre Sterlé. La tête sculptée par Pierre Lemoine.
Dans son écrin J. Chaumet.

Historique : Cette broche intitulée "Alexandre" fait partie d'une série "Jeux de cartes" dessinée par Pierre Sterlé qui appartenait à l'équipe créative de Chaumet. Elle est reproduite dans Sterlé Joaillier, par Viviane Jutheau, éd Vecteurs, 1990.
Provenance : Cette broche a appartenu à la collection de H.H. SA la bégum Sultan Mohamed Shah Aga Khan et figure au catalogue de vente de Sotheby's du 15 novembre 2000





La maison Chaumet l' attribue à Mme de Plinval et Sterlé !!!!!



Pierre Sterlé Or, turquoise et palmier


1965  Publicité Sterlé





1965 fleur de Sterlé en or turquoises, diamants, et saphirs      
                                                         


Tiré du livre de Viviane Jutheau , adressé par un ami joaillier




Sotheby's a revendu  cette  broche saphir noir et diamants
Conçue comme un oiseau volant, le corps serti d'un saphir noir cabochon, le col composé de perles d'or et les ailes d'or texturé, rehaussé de  diamants taille brillant, signé Sterlé, numéroté, poinçons  français pour l'or et le platine




Cette broche avait été revendue par Maitre de Boisgirard en 1988  il a situé cette broche entre 1956 et 1970, c'est un clip de rève composé d'une volute sertie de diamants baguettes et brillants portant une chute de pampilles de diamants poires montés avec des chatons à griffes

Sterlé a créé pendant la deuxième période typée de son inspiration une série de bijoux à pampilles mobiles presque toujours en  platine, or blanc ou palladium. Bien qu ils soient proches de la joaillerie du moment, ils ont un style personnel parfaitement identifiable.


Cette pièce avait été revendue par Benjamin de la galerie New Yorkaise: www.macklowegallery.com

Deux pièces ci-dessus et dessous  que m adresse ce 24-08- un collectionneur de Sterlé 





ENSEMBLE DE BIJOUX TURQUOISE, DIAMANT ET AMETHYSTE, STERLÉ 
Turquoise ovale cabochon, diamants taille circulaire, améthyste taille baguette, or 18k et platine ( poinçons français), broche 2 ½ ins., boucles d'oreilles 1 ¼ ins., circa 1965, chacune signée Sterlé, 'Paris', nos. 8262 (broche), 8261 (boucles d'oreilles)  Christie's


 Sotheby's nous permet de connaitre ce motif floral avec une tige en or texturé, le centre et les pétales sertis de pierres rondes colorées dont des péridots, des citrines, des améthystes, du béryl incolore et des aigues-marines, rehaussés de diamants ronds et taille simple pesant environ 1,25 carat, signé Sterlé, Paris, numéroté 1267 , avec poinçon de dosage français.



En 1966, il fut le premier Joaillier à participer à la Biennale des Antiquaires de Paris:



1966 , cette belle publicité


1967 BROCHE OR ET DIAMANT, STERLÉ revendue par Christie's avec peu de précisions
Diamants taille brillant, or ( poinçons français), 1967, 7,0 cm, signée Sterlé Paris, no. 18257


UN BRACELET EN OR 18 CARATS ET DIAMANTS, STERLÉ, VERS 1970 revendu par Bonhams
Je l aurais plutôt daté des années 50, mais!! de plus son N° de fabrication était plus de cette époque.....
du contour de la corde, rehaussé de diamants sertis pavé ; signé Sterlé, no. 2581 ; poids total estimé du diamant : 8,40 carats ; longueur : 6 1/2 po.
Sinon, un magnifique bracelet avec des très bons emmaillements


1970 revendu par Antiquorum , https://www.antiquorum.swiss/ or platine diamants


Clips en forme de fleur, la tige et les étamines sont rehaussées de diamants taille brillant, les pétales sont en nacre monture en platine et or gris,  De Fommervault expert, le date de 1970



Cette broche semble être la même mais madame Cailles écrit "de Perles Pétales", ce qu elle précise dans son livre "Perles"

Ce grand clip de Pierre Sterlé appartient à la deuxième période de sa belle production. Originale par son dessin, mais aussi par le choix des matériaux, les pétales (de nacre ou de perles) paraissent poussées par le vent.


Christie's à Geneve a revendu cette broche "Martin Pêcheur", le corps est en labradorite, la tête et les plumes sont serties de diamants, les ailes sont faites de flots de chaine colonne.
Deuxième période de Sterlé, celle des fleurs et des oiseaux qu'il agrémentait de pierres fines telles la Labradorite sur cette pièce signée Sterlé et datée de 1970
Je rappelle qu il appelait ces compositions de chaine colonne des "Floches" peut etre avec le sens du mot: . Petite houppe ornementale employée dans le costume. du latin Floccus= flocons de laine ?
Devenue sa marque de fabrique, cette technique lui aurait été inspirée par un bijou de la Reine Cléôpatre, admiré lors d’une visite au musée du Caire.




De puis ce Martin pêcheur a été revendu de nombreuses fois, par exemple chez Sotheby's un an apres , le 10 mai 1989, ce qui nous vaut une photo couleur



Cette broche est une variante de la précédente elle sera mise en vente le 14 septembre 2021 chez Adams a Dublin, l expertise est de Claire Laurence Mestrallet, qui a la gentillesse de m adresser des photos grossies des poinçons.



Claire Laurence Mestrallet date cette broche aux alentours de 1955, et le marquage de ce double clip est tres intéressant, le N° de la broche, le Nom; le poinçon de l' avenue de l'Opéra,  et la tête d'aigle. 



Bien entendu la pièce elle même est poinçonnée tête d'aigle et poinçon de Maitre , celui de 1943 avec les initiales et l'Opéra de Paris en symbole



Sotheby's a revendu cette parure de Sterlé or platine et diamants en la datant de 1970







Représentant un fauconnier cette broche revendue par Sotheby's en 2009, le corps serti de nacre, la tête et le collier en or jaune rehaussés de diamants taille brillant, le faucon rehaussé de turquoise cabochon, signé Sterlé Paris, numéroté, dosage français et poinçons de maître .datée de 1970.




Des années 1970,   cet ensemble  comprenant   une broche à motif floral, sertie de diamants taille rose, sur les branches en or texturé ; et paire de clips d'oreille; les diamants pesant environ 29,00 carats au total, montés en or jaune 18 carats, signés Sterlé et numérotés . 





1974  
BROCHE SAPHIR ET DIAMANT, STERLÉ
Saphirs taille Calibré, diamants taille circulaire et baguette, or (poinçons français), 1974, 9,0 cm, non signé

Autant je suis sceptique sur les datations de bijoux, autant la date est précise avec une fiche de fabrication qui d'après Christie's provient du livre de Viviane  Jutheau






C'est toujours une bijouterie, mais ce n'est plus Sterlé,




C'est la fin de son exploitation personnelle; la gérance libre du fonds de commerce de fabrication et vente de joaillerie du 362-364-370 de la rue saint Honoré à Paris, est résiliée à compter du 31/12/1975, la société a cessé d'exploiter purement et simplement l'établissement


1976 or émail pâte de verre

Dès 1961 il avait cédé en partie ses créations à la maison "Chaumet" mais il gardait sa clientèle personnelle. Il va en 1975 être engagé comme conseiller technique chez Chaumet qui rachète son stock en 1976 et certains de ses bijoux, antérieurs à cette date seront signés Chaumet, car après l achat du stock Chaumet appose sa signature sur toutes les pièces qui en proviennent.
Des bijoux conçus par Pierre Sterlé-certains datant des avenue soixante- peuvent porter ainsi aujourd' hui le nom de Chaumet



A  cette époque  Mme Béatrice de Plinval était dessinatrice chez Chaumet  et son nom fut associé a celui de Pierre Sterlé pour des créations de bijoux en forme de fleurs , comme des Arum , des lotus , ou ce collier torque à motif de feuilles de ginkgo, Béatrice de Plinval et Pierre Sterlé pour Chaumet, 1977, or, bronze et semis de diamants. Paris, collections Chaumet. © Nils Herrmann – Chaumet



Pierre Sterlé décède en 1978

J ai découvert (mais nombreux devaient le savoir sauf moi) qu il avait une fille née en 1933, décédée le 18 juin 2010  et qu'elle délivrait des certificats d 'Authenticité



Grâce à cette bague émeraude , sur ce catalogue de la maison Thierry de Maigret
STERLE Paris
Elégante bague 2 ors, à décor de flammes retenant un cabochon d'émeraude. Vers 1950. (légères égrisures)
Poids brut : 14.8 g. TTD : 53.
Cette bague non signée est accompagnée d'une photocopie d'un certificat d'authenticité de Mme Agnès Sterlé Boudier, la fille de Pierre Sterlé.
Provenance collection privée Famille Sterlé Boudier.


1995 dans la gazette de Lausanne

Aidez moi à compléter cet article en m 'écrivant à richard.jeanjacques@gmail.com


3 commentaires:

  1. Ah, quel plaisir ! Merci pour ce cadeau ! Je vous envoie quelques elements complémentaires par email...

    RépondreSupprimer
  2. Superbe article, comme toujours, très fouillé et richement illustré.
    Rageant en effet de voir le prix des livres de joaillerie s'envoler, le Sterlé de Viviane Jutheau fait partie des plus convoités parmi les "antiquariats"...
    Heureusement, il y a "Bijoux et pierres précieuses" de Jean Jacques Richard, recommandé à tous les passionnés ;-)

    RépondreSupprimer

N hésitez pas a laisser des commentaires, même anonymes et je répondrai